AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Une magnifique rencontre... [PV Gericko]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Auteur Message
avatar


Messages : 716
Date d'inscription : 25/10/2009
Age : 24
Localisation : En haut! En bas! A gauche! A droite!♫

& Your Virtual Life
► Relationship:
Expérience:
0/700  (0/700)
~ Don: Invocation de Fenrir et contrôle des ténèbres.

MessageSujet: Une magnifique rencontre... [PV Gericko] Mer 16 Déc - 1:41

Les gens se bousculaient afin de pouvoir acheter quelque chose au marché. Légumes, fruits, tissus et autres produits étaient sur les étalages. Les vendeurs hurlaient afin qu'on achète leurs produits, au risque de se briser la voix. Abban marchait lentement entre les étalages, deux de ses soldats derrière lui. Il devait trouver un certain voleur qui s'amusait à voler l'argent gagné par les commerçants. Cette fois-ci, ce n'était plus aux policiers de l'attraper, mais à l'armée. Le cas devenait de plus en plus grave car malheureusement, ce sale voleur de pacotille avait recruter des copains. Ainsi, Abban était sur l'affaire. Le commandant scrutait bien les environs, cherchant une personne suspecte. Mais cela était une tache difficile vu qu'il y avait beaucoup de monde. Un des soldats voulait se faire ami avec lui, mais malheureusement, il l'ignorait et lui répondait mal quand la petite recrue lui posait des questions non seulement débiles, mais aussi personnelles du genre "vous êtes marié?", "depuis combien de temps vous êtes dans l'armée?", "Pourquoi vous y êtes entrer?" et "Pourquoi vous avez choisi une épée comme arme?". Heureusement que l'invoqueur avait le sang froid, sinon il l'aurait déjà embroché depuis longtemps. Pourquoi était-il au travail, lui qui aurait bien voulu passer une journée avec ses enfants? En tout cas, voilà son soldat qui lui parla, encore de quelque chose d'inutile.

Ce ne fût qu'au bout de 3 heures, 18 minutes et 35 secondes que enfin quelqu'un de suspect apparût dans le champs de visions des soldats et de leur supérieur. Ce dernier observa bien l'"ennemi" avant de se glisser derrière lui avec une grande discrétion et de le suivre. On aurait pût croire que c'était un chat qui suivait une souris afin de la tuer. Les soldats essayaient de faire de même, mais on pouvait facilement voir qu'ils étaient moins expérimentés que le commandant qui s'aperçut assez vite que le suspect avait mis la main dans la poche d'un commerçant afin de lui retirer une petite bourse de cuir, qui devait être pleine à craquer. Ce fût-là qu'il réagit. D'un geste vif, il prit le poignet du voleur avant de lui donner un bon coup de pied dans le tibia de la victime, ce qui le fit tomber. Abban profita de ce moment de faiblesse pour lui donner un bon coup de poing au dessus du crâne, afin de l'assommer légèrement. En fin de compte, le voleur se trouvait à genoux, une main tenant sa tête, l'autre qui tenait son butin écrasé entre le plat de la main d'un soldat et de la table. Abban prit la bourse et le jeta au commerçant avant de prendre violemment le visage du voleur et de le regarder bien droit dans les yeux.

"Allez, on l'embarque."
-Mais je ne veux pas!
-Mais c'est qu'il ronchonne ce vaurien! Allez, emmenez-le, on va voir après de ce qu'on va faire de lui après...

Les soldats commençaient à l'emmener, sachant très bien ce qu'il allait se passer par la suite: le Commandant n'allait pas hésiter à torturer le prisonnier pour avoir commis un crime et pour lui faire avouer où étaient les autres voleurs. Pendant ce temps, Guillaume le jeune lieutenant arriva en courant dans leur direction. Il était en retard, mais cela n'était guère de sa faute, mais de celle de sa mère qui n'avait pas voulu le réveiller. Il cherchait Abban depuis quelques minutes et quand il le trouva, il remarqua que derrière lui, un chien était prêt à le mordre (oui, le pauvre blondinet n'était malheureusement chanceux). Ayant une peur bleue de tous ce qui est canidé, le jeune homme se jeta sur Abban qui -par pur réflexe- le rattrapa avant de se rattraper à un étalage pour ne pas tomber en arrière. Certes il n'était pas tomber par terre, mais il donna sans le vouloir un méchant coup de coude à un inconnu qui était derrière lui. Il se retourna, et sans même sourire, sans même montrer une seule expression, il dit:

"Désolé..."

Puis il poussa son Lieutenant qui tomba à terre et qui s'excusa de son geste.
________________________________

Alors, j'ai reçut 17 roses et j'en ai donné 22!
En 2010, je me suis fait kicker:
- 4 fois par Abby.
- 1 fois par Anastasia -mais ça a été demandé alors... XD
EDIT NANA// TOUT A FAIT! donc 0 Kick de ma part Razz
-1 fois par Tsubasa.

Merci à Guillaume pour le kit♥️ Et merci à Lyshaa pour le coup de fouet! ♥️
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Messages : 287
Date d'inscription : 12/12/2009

& Your Virtual Life
► Relationship:
Expérience:
224/250  (224/250)
~ Don: Métamorphe > Loup, Panthère, Chat... Mraaaw ?

MessageSujet: Re: Une magnifique rencontre... [PV Gericko] Mer 16 Déc - 9:36

Prom’nons nous dans les bois, pendant que le loup n’y est pas ♪

C’était peu dire que Gericko se sentait d’humeur particulièrement joviale aujourd’hui. Peut-être était-ce dû au soleil resplendissant qui brillait dans un ciel net tout à fait dénudé de nuages, ou peut-être simplement ne fallait-il pas en chercher la cause parce qu’il n’y en avait pas… Toujours est-il qu’il se sentait particulièrement empli d’entrain… Bien que ses poches soient vides, et le contenu de son porte-monnaie également. Enfin, porte-monnaie… Il n’utilisait pas ce genre de truc, mais vous aurez comprit l’allusion : Actuellement, notre jeune homme était à peu près aussi riche que le plus pauvre des SDF. Et pourtant il était joyeux, et pourtant il avait sur le coin des lèvres une comptine enfantine complètement hors sujet à la situation et qui trahissait un âge mental à peu près égal à la moitié de son âge actuel – haha comment je ruine trop son image là XD – . Ben oui, ça arrivait parfois, de se comporter en grand gamin… Mais le ridicule ne tue pas, c’est bien connu, donc c’était pas bien grave au final hein ?

Le métamorphe s’imprégnait de la joie et de l’animation qui régnait sur le marché de Macalania, déambulant parmi les étalages en contemplant sans cacher son envie chaque produit qui lui attirait un tant soit peu l’œil. N’aurait-il été qu’un simple voleur à la tire qu’il ne se serait absolument pas gêné pour se servir de ce qui lui plaisait. Ni vu ni connu et hop, c’est dans la poche ! Mais voilà, il n’était pas comme ça… Enfin si, mais pas aujourd’hui en tout cas. Bon samaritain d’un jour ? Absolument pas ! En fait, cela était tout simplement à cause du fait qu’il avait eu vent d’une rumeur comme quoi les petits soldats de l’Empire étaient de sortie aujourd’hui. Alors même s’il ne doutait pas de son talent à s’obtenir ce qu’il le voulait sans se faire remarquer – Moi, modeste ? Si peu –, il ne voulait pas que les gens commencent à murmurer sur son passage que quelque chenapan s’amusait à chaparder ce qui lui passait sous le nez. Auquel cas sa journée serait irrémédiablement gâchée, c’était sûr ! Lui voulait profiter de l’ambiance festive du marché, pas se retrouver coincé entre trois vieux craignant – certes à juste titre mais bon – pour leur bourse ! Trouvez donc le plaisir là-dedans, lui ne le voyait pas en tout cas…


Une agitation soudaine attira son attention, et il redressa légèrement la tête, fouillant la foule bigarrée de ses yeux en cherchant à apercevoir la cause de tout ce vacarme. Il ne fut d’ailleurs par long à trouver, eut juste à tourner la tête sur sa gauche pour voir un malheureux se faire prendre la main dans le sac par trois hommes en tenue militaire. Eh beh... mal lui en avait prit, à celui-là. Apprend à regarder autour de toi avant de commettre un quelconque larcin mon chou, sinon tu ne vas pas faire long feu dans le milieu, conseil d’ami. Gericko observa avec un intérêt non dissimulé le crétin qui avait eu la bêtise de se faire avoir de la sorte tomber à genoux devant son assaillant qui venait à moitié de l’assommer – c’est qu’il n’y allait pas de main morte, le bougre ! ­–. Ce dernier, un grand type aux cheveux gris argent semblait plutôt porté sur la violence, puisque c’est d’un geste complètement dénudé de douceur qu’il lui prit la tête entre les mains tout en donnant quelques ordres à ses soldats, avant de sembler se désintéresser complètement de lui. Oh, c’était déjà fini ? Gericko était déçu, lui qui avait pensé que le voleur aurait au moins tenté de se débattre avec un peu plus de vigueur pour sauver sa peau. Mais non, l’action semblait bel et bien terminé, le spectacle était clos après seulement avoir entamé l’introduction, quel dommage !
Soupir. Le jeune homme s’approcha des quatre individus sans avoir l'air de s'intéresser à eux, mais plutôt au stand du marchant qui avait été la victime du voleur de pacotille, bien qu'il ne présente aucun intérêt notable. Tout aux plus quelques babioles attiraient son regard, mais rien de bien intéressant par rapport à certains stands qu'il avait passé depuis qu'il était ici. Tant pis... ça l'aurait bien amusé d'arriver à dérober un quelconque objet au nez et à la barbe des représentants de l'Empire, juste pour le plaisir intérieur de les flouer et de jubiler de leur incompétence. Mais bon, risquer sa liberté de la sorte pour quelque chose qui n'en valait même pas la peine... Non, vraiment, il n'était pas irréfléchi à ce point. Quoi, que...

Une bousculade inopinée vint interrompre là la fluctuation de ses pensées, tandis qu'il se recevait un coup de coude assez désagréable dans le bas des reins. Toute trace de bonne humeur s'effaça alors de son visage pour laisser place simplement à une expression vaguement agacée, tandis qu'il se retournait d'un bond.

« Eh, mais fais un peu plus attention à c'que tu fais, merde ! » répliqua-t-il d'un ton dénué de toute trace de la politesse normalement due aux inconnus en guise de réponse au ''pardon'' qui venait de lui être adressé d'un ton totalement neutre.

Ses yeux s'arrondirent légèrement sous la surprise tandis qu'il considérait la personne qui venait de lui rentrer dedans... Et qui n'était autre que l'homme aux cheveux blancs ayant interpellé juste avant ceci le jeune impudent de tout à l'heure. Il tira soudain une grimace vaguement embarrassée, sans penser un seul instant à présenter des excuses au type pour son comportement un peu trop virulent de l'instant. Alors qu'il s'était plongé dans un dilemme un peu débile pour savoir s'il allait s'amuser à dérober une éventuelle broutille sous le nez des trois soldats, il avait totalement oublié que lesdits soldats étaient juste derrière lui. Euh... Oups ?


Dernière édition par Gericko Cazhan le Ven 18 Déc - 6:27, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Messages : 716
Date d'inscription : 25/10/2009
Age : 24
Localisation : En haut! En bas! A gauche! A droite!♫

& Your Virtual Life
► Relationship:
Expérience:
0/700  (0/700)
~ Don: Invocation de Fenrir et contrôle des ténèbres.

MessageSujet: Re: Une magnifique rencontre... [PV Gericko] Jeu 17 Déc - 23:07

Abban et ses soldats s'apprêtaient à enfin partir pour amener ce voleur au Quartier Général. Mais malheureusement, derrière lui, il pût entendre la personne qu'il avait pousser sans le vouloir hurler:

"Eh, mais fais un peu plus attention à c'que tu fais, merde!"

Ce fût en entendant ces mots qu'il se retourna, regardant alors toujours neutre la personne qui avait oser lui parler sur ce ton, et avec ce vocabulaire. Qu'est-ce qu'il voulait ce gueux? Lui chercher les embrouilles? Cela était en tout cas déconseillé, car l'albinos ne s'empêcherait pas de lui couper la langue ou/et autre chose. D'ailleurs, il riait un peu à l'intérieur de lui-même en voyant la tête que tirait cet inconnu. Mais bon, n'aimant point comment il lui avait parler et le dernier mot, il s'approcha du jeune imprudent avant de lui dire:

"Est-ce que mes excuses ne vous suffisent pas pour parler de la sorte et en plus de cela me donner des ordres?"

Non seulement ce citoyen polluait le marché avec sa présence, mais en plus il lui avait donner l'ordre de faire attention à ce qu'il fasse plus attention. Les ordres, il ne les recevait pas d'une personne dans le genre de cet inconnu. Oh que non! Seul l'Empereur pouvait lui en donner. Abban regarda droit dans les yeux d'un air supérieur cette odieuse personne qui lui avait parler sur un ton qu'il n'aimait pas. Puis il se retourna avant de ordonner à ses soldats d'emmener le prisonnier avant de se tourner vers l'inconnu et lui dire:

"Avez-vous autre chose à dire jeune homme ou puis-je vous quitter pour m'occuper du voleur que j'ai réussi à attraper? Peut-être une reproche? Non?"

Cependant, par derrière, Guillaume regarda la scène, se demandant si il avait bien fait de venir ici. Il s'avança vers le Commandant et son interlocuteur avant de dire:

"De plus que c'est de ma faute si il vous ait pousser. Et pour cela, je demande pardon.. et aussi d'arrêter de parler ainsi! Non mais c'est pas votre chien!"
-Guillaume..
-Quoi?
-Ferme-la...


Sur ce, Abban lui donna une tape derrière la tête. Le jeune blondinet aux yeux bruns se frotta l'endroit où il s'était reçut le coup.

[HJ: désolé pas d'inspiration. Et mon coco, évite le langage sms, donc pas de "lol" "mdr" "XD" et de "=)" truc dans ce genre. Donc, il est prié d'enlever le petit smiley en plein milieu de ton rp please ^^]
________________________________

Alors, j'ai reçut 17 roses et j'en ai donné 22!
En 2010, je me suis fait kicker:
- 4 fois par Abby.
- 1 fois par Anastasia -mais ça a été demandé alors... XD
EDIT NANA// TOUT A FAIT! donc 0 Kick de ma part Razz
-1 fois par Tsubasa.

Merci à Guillaume pour le kit♥️ Et merci à Lyshaa pour le coup de fouet! ♥️
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Messages : 287
Date d'inscription : 12/12/2009

& Your Virtual Life
► Relationship:
Expérience:
224/250  (224/250)
~ Don: Métamorphe > Loup, Panthère, Chat... Mraaaw ?

MessageSujet: Re: Une magnifique rencontre... [PV Gericko] Sam 19 Déc - 5:55

[Scuzy, il s'est glissé vicieusement dans mon RP >_< C'est une sale habotude que j'ai, parfois ...]


Tandis que le jeune pirate avait vertement incendié la personne qui l’avait involontairement bousculé, il avait pivoté vers elle pour se rendre brusquement compte que ladite personne en question n’était visiblement pas de celles envers qui on pouvait se permettre ce genre d’incartades. Son visage avait alors affiché une expression vaguement gênée, Gericko réalisant d’un coup le beau merdier dans lequel il venait peut-être de se jeter la tête la première, mais pas une seule excuse ne sortit de ses lèvres désormais closes. S’excuser ? Pff, carrément impensable, c’était pas son genre du tout ! Après tout, c’était pas comme s’il venait de commettre un grave tort, n’est-ce pas ? Ce n’était rien, rien du tout… Juste une petite insulte adressée d’un ton rageur à un commandant de l’armée impériale. Mmouais… Bon okay, vu comme, ce n’était peut-être pas si petit que ça… On avait beau relativiser, y avait tout de même des limites.

Gericko entrouvrit la bouche, s’apprêtant à parler – bien qu’il ne sache pas exactement ce qu’il comptait dire encore mais bon, l’improvisation peut avoir du bon parfois … – mais son vis-à-vis aux cheveux blancs le devança.

« Est-ce que mes excuses ne vous suffisent pas pour parler de la sorte et en plus de cela me donner des ordres ? »

Le brun planta ses prunelles or sombre dans celles de son interlocuteur, soutenant son regard sans ciller, d’un air de défi. Une expression farouche animait à présent ses traits juvéniles, alors qu’il se mordait furieusement la lèvre inférieure pour ne pas lâcher un sarcasme qui ne serait sans doute absolument pas apprécié de la part de ces gens d’armes. Dans sa situation actuelle, mieux valait qu’il se la coule douce, n’est-ce pas ? Qu’il fasse le dos rond, affiche un air contrit et baisse la tête, comme s’il était désolé. Mais c’était peine perdue, il n’y arrivait pas. Tout juste s’il parvenait à contenir ses paroles, aussi venimeuses que possible et tout à fait incorrectes. Il faut dire aussi pour sa gouverne que la manière dont le considérait son interlocuteur ne l’aidait pas à se calmer et à se comporter en bon citoyen soralyen – qu’il n’était pas, de toute façon. Il le méprisait, cela au moins était aussi clair que de l’eau de roche. Oui, il ne le considérait comme rien d’autre qu’un misérable gêneur devant son auguste personne. Gericko éprouve l’envie subite de lui cracher à la figure. Il se retint, encore une fois, à grand peine. Il détestait cet homme, vraiment. Ne serait-ce que pour le comportement qu’il avait à son égard. Il abandonna d’ailleurs toute idée d’essayer de le lui masquer, parce que de toute façon son corps tendu à bloc et ses poings serrés à s’en faire blanchir les phalanges le trahissaient aussi facilement que s’il s’était exprimé de vive voix. Et par-dessus ça, ce qu’il détestait plus encore était le fait qu’il soit quasiment réduit à l’impuissance, perdu dans la densité de la foule et face a plusieurs adversaires armés quand lui n’avait rien d’autre qu’un petit couteau – et encore, s’il ne l’avait pas oublié dans le capharnaüm qui lui servait de logis.

Le type aux cheveux blancs – visiblement, c’était lui le chef – se retourna vers les autres pour leur ordonner un truc qu’il n’écouta même pas, se sachant non concerné dans l’affaire. Puis de nouveau il reporta son attention sur le jeune homme, lui adressant de nouveau la parole en réponse à son silence obstiné.

« Avez-vous autre chose à dire jeune homme, ou puis-je vous quitter pour m’occuper du voleur que j’ai réussi à attraper ? Peut-être un reproche ? Non ? »

Gericko ne put s’empêcher de lui décocher une grimace légèrement moqueuse, tandis qu’il lui adressait une réplique outrageusement polie. Outrageusement, parce qu’on sentait bien que derrière ce vouvoiement forcé ne se trouvait rien d’autre qu’une moquerie très mal placée à l’égard de son interlocuteur.

« Mais faites donc, je vous en prie… Je ne vous retiens nullement à ce que je sache. »

C’est alors qu’un jeune blondinet vint se mêler de leur conversation, s’immisçant en commençant par demander pardon puis en lui ordonnant presque d’arrêter de parler de la sorte, terminant en déclarant que ce n’était pas son chien. Et encore heureux que ça ne l’était pas, d’ailleurs… Il se fit assez sèchement rabrouer par son supérieur qui le gratifia d’une tape derrière la tête et, docile, se tut. Gericko ne put empêcher la remarque, cinglante, de franchir ses lèvres closes.

« Certes ce n’est pas mon chien ! Mais pourtant c’est bien ce que vous êtes, non ? Rien que des pauvres clébards à la solde de l’Empire… »

Hum… Et voilà, c’était dit. Peut-être qu’il ne s’en tirerait pas aussi aisément, cette fois-ci. Il se mordit la langue, un brin embêté par ce qu’il venait de dire. Pas qu’il en était désolé, ça non, absolument pas ! Il fallait que ça sorte, alors c’était sorti. Le problème était simplement la foule qui, ayant apparemment eu vent d’une éventuelle altercation, commençait de s’attrouper autour d’eux en murmurant. L’autre ne voudrait sûrement pas laisser passer cette énième impertinence. Parce que maintenant, plus que sa propre dignité, c’était celle de l’armée tout entière qu’il venait de remettre en jeu en se permettant de dire ceci. C’était bien sa veine, tiens… Un jour, tu apprendra à tenir ta langue dans certaines circonstances, pauvre andouille.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Messages : 716
Date d'inscription : 25/10/2009
Age : 24
Localisation : En haut! En bas! A gauche! A droite!♫

& Your Virtual Life
► Relationship:
Expérience:
0/700  (0/700)
~ Don: Invocation de Fenrir et contrôle des ténèbres.

MessageSujet: Re: Une magnifique rencontre... [PV Gericko] Dim 20 Déc - 14:45

Et voilà! Il fallait toujours que Guillaume vienne se mêler aux affaires des autres. Bon, il était quand même un peu la cause de ce soucis, c'était lui qui l'avait pousser, et à cause de cela, Abban avait malheureusement donner un coup de coude à cet inconnu. D'ailleurs, ce dernier ne s'empêcha pas de dire:

"Certes ce n’est pas mon chien ! Mais pourtant c’est bien ce que vous êtes, non ? Rien que des pauvres clébards à la solde de l’Empire…"

Le Commandant restait neutre, il ne semblait point être touché par ce que venait tout juste de dire cet imbécile. Mais il l'était pourtant à l'intérieur. Par contre, il était fort facile de comprendre que Guillaume avait été touché au plus profond de lui-même. D'ailleurs, le jeune blondinet se retint de hurler sur cet homme qui commençait à lui taper sur le système. Qu'allais faire l'albinos? Pendant ce temps, il essayait de rester calme. Il voyait bien tout les gens qui les entouraient, il savait que le moindre geste pourrait empirer sa réputation. Mais de toute façon! Elle était déjà horrible, comment pouvait-on empirer ce cas? De toute façon, ce jeune homme venait tout juste de les insulter de "pauvres clébards à la solde de l'Empire". D'ailleurs, Abban répéta cette phrase doucement mais de façon à ce que le jeune homme l'entende, avant de prendre violemment le garçon aux cheveux bruns avant de le balancer de la même manière sur un étalage.

"Des clébards à la solde de l'Empire dis-tu?"

Guillaume -qui avait sursauté lors du geste de son supérieur- se retourna pour voir ses deux collègues et le voleur qui avaient la bouche bée en voyant cela, et après s'être retourné. Tout comme lui, ils n'avaient peut-être pas penser que la situation allait tourner au désastre. Le jeune blondinet prit une grande inspiration avant d'aller voir Abban. Ce dernier prenant aussi brutalement la tête de sa victime que celui du voleur.

"Quelque chose me dis que tu n'es pas une personne pour sa grâce l'Empereur Vayne Von Britannia... N'est-ce pas?"

Pour insulter les membres de l'Empire de clébards, il fallait être soit un Rebelle, soit un Pirate ou autre. Abban laissa afficher sur son visage un petit sourire peu rassurant. Enfin, il avait trouver un ennemi. Ce garçon-là -d'ailleurs, pourquoi "garçon" puisque le jeune homme devait avoir quelques années de moins que lui?- allait certainement regretter d'avoir oser insulter l'invoqueur de pauvre clébard. Sûrement allait-il se faire torturer dans sa cave jusqu'à ce qu'il se dise où sont passés ses chers camarades. En tout cas, l'albinos regarda de travers le jeune homme avant de lui demander:

"Si je suis un pauvre clébard de l'Empire, qu'es-tu? Un sale pigeon qui fait parti des Rebelles ou bien un de ses répugnants rats pestiférés qu'on appelle "Pirate"? Voir même un gueux, ou autre."

Abban et Guillaume ainsi que les autres étaient prêts à entendre la réponse de cet inconnu. Si jamais il était un ennemi, ils n'hésiteraient pas à l'arrêter. Et si il tentait de s'enfuir, la mort l'attendait.
________________________________

Alors, j'ai reçut 17 roses et j'en ai donné 22!
En 2010, je me suis fait kicker:
- 4 fois par Abby.
- 1 fois par Anastasia -mais ça a été demandé alors... XD
EDIT NANA// TOUT A FAIT! donc 0 Kick de ma part Razz
-1 fois par Tsubasa.

Merci à Guillaume pour le kit♥️ Et merci à Lyshaa pour le coup de fouet! ♥️
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Messages : 287
Date d'inscription : 12/12/2009

& Your Virtual Life
► Relationship:
Expérience:
224/250  (224/250)
~ Don: Métamorphe > Loup, Panthère, Chat... Mraaaw ?

MessageSujet: Re: Une magnifique rencontre... [PV Gericko] Lun 21 Déc - 19:25

Touché ! Il avait visé juste, et il était évident que sa petite pique purement mesquine venait de se ficher droit dans le cœur de l’un au moins des soldats. Celui justement, qui l’avait provoqué en déclarant tout à l’heure que son supérieur n’était pas son chien. Lequel supérieur qui n’avait d’ailleurs pas semblé réagir aux quelques mots qu’il venait de prononcer, gardant sur son visage une expression résolument neutre. Gericko lui jeta un regard ironique, ne pouvant cependant s’empêcher de trouver dommage le fait qu’il n’ai réussi à susciter aucune émotion apparente en lui. Ce qu’il aurait aimé voir cet homme sortir de ses gonds ! Mais il semblait doté d’une maîtrise de soi évidente… Ou pas :
Prit au dépourvu, ne s’attendant plus à une réaction aussi soudaine que violente de la part de son vis-à-vis, le jeune brun sentit ses pieds décoller du sol et, quelques instants plus tard, son dos percuter avec une brutalité sans borne la table du stand du marchant. Le pauvre allait avoir ses produits sacrément abîmé, suite à ceci ! Mais bon, c’était pas son problème après tout, hein ? C’était pas comme s’il venait d’une manière tout à fait volontaire d’écraser son étalage…

« Des clébards à la solde de l’Empire, dis-tu ? »

La phrase, presque murmurée, était pourtant parvenue tout à fait distinctement aux oreilles du concerné. Ses yeux dorés s’étaient légèrement arrondis sous la surprise du choc, mais il s’était appliqué à ne laisser rien transparaître de sa douleur qui lui avait un instant transpercé le dos alors qu’il venait de se retrouver dans cette position pour le moins confortable. Il n’allait tout de même pas lui concéder ce plaisir, que de voir que son geste de brute épaisse avait porté ses fruits ! Un rictus moqueur étira alors les coins de sa bouche à la place, tandis qu’il considérait celui qui venait désormais de se transformer en son agresseur. Un regard derrière l’albinos lui apprit que les autres soldats étaient autant surpris que lui par le geste de leur commandant. Le blondinet se rapprocha d’eux à nouveau, bien que s’abstenant cette fois de reprendre la parole.

« Quelque chose me dis que tu n'es pas une personne pour sa grâce l'Empereur Vayne Von Britannia... N'est-ce pas ? »

Il venait de lui prendre assez violemment la tête tandis qu’il s’adressait à lui, le forçant à le regarder droit dans les yeux. Gericko ne broncha pas, soutenant son regard sans ciller, le mettant au défi de tenter sur lui un geste tout autrement violent. Sur sa bouche s’étalait toujours cette expression toujours aussi moqueuse à l’égard de son vis-à-vis, comme si c’était lui qui était en position de faiblesse et non pas l’inverse… Pourtant le jeune homme était bel et bien coincé entre la table et celui qu’il avait baptisé en son fort intérieur le Clébard à défaut d’avoir un autre nom – ou même surnom – à se mettre sous la dent, et à moins de se métamorphoser sur le champ, il était tout à fait prit en étau sans aucune échappatoire. La force n’avait jamais été son point fort, et il semblait assez clair que celle de l’autre homme était bien supérieure à la sienne. M’enfin à chacun ses méthodes, et s’il était vrai que pour l’instant il ne pouvait que rester immobile plaqué contre cette foutue table, il ne comptait pas non plus rester dans cette position éternellement… Rirait bien qui rirait le dernier. Le soldat allait vite se rendre compte à ses dépends que celui qu’il venait de choper n’était pas une proie aussi facile ni imbécile que le voleur qu’il avait fait arrêter. Il lui faudrait un peu plus que ça pour arriver à mettre des chaînes sur sa précieuse liberté, et le foutre aux fers pour le soumettre à je ne sais quel interrogatoire dont il n’en sortirait sûrement pas en aussi bonne condition physique qu’il y était entré.

Gericko n’avait toujours pas ouvert la bouche, se complaisant dans un silence obstiné qui traduisait ouvertement son dédain à l’égard de ces hommes à la solde de l’Empire. Teh, comme s’il allait s’amuser à répondre aux insinuations de son interlocuteur, alors même que ce dernier savait de toute façon d’ores et déjà ce qu’il en était ? Son absence de répondant sembla toutefois l’agacer, au vu du regard peu amène qu’il lui jeta, et ce fut de nouveau lui qui haussa le ton pour lui adresser une nouvelle question, dans le blanc général qui les entourait : la foule, toujours plus compacte, s’agglutinait en cercle autour de la petite troupe et, silencieuse, attendait impatiemment la suite des enchaînements.

« Si je suis un pauvre clébard de l'Empire, qu'es-tu ? Un sale pigeon qui fait partie des Rebelles ou bien un de ces répugnants rats pestiférés qu'on appelle "Pirate" ? Voir même un gueux, ou autre. »

Gericko ne put empêcher un éclat de rire de sortir d’entre ses lèvres aux paroles de l’autre, s’amusant de ses comparaisons avec des animaux. Alors selon lui, il était un rat pestiféré, c’est bien cela ? Amusant, ma fois… Mais la bête qui grognait en lui était autrement plus féroce et dangereuse que ces sales bestioles d’égouts, bien qu’il ne fût pas prêt à le lui dévoiler. Qu’il pense n’avoir affaire qu’à un simple gueux sans pouvoir, il n’en tomberait que de plus haut comme cela !

« En réalité, je suis tout ce qu’il y a de plus humain, répondit-il sur un ton ironique, se dérobant à sa question en se foutant clairement de sa gueule. Peut-être avez-vous quelques problèmes de vision – auquel cas je ne saurais vous conseiller une visite chez l’opticien sans tarder – mais je ne suis ni un rat, ni un pigeon, désolé de vous l’apprendre… De plus je suis tout à fait propre sur moi, et en aucun cas touché par la Peste ! Quant au terme de gueux… Quelle impolitesse envers moi ! Non, il ne me convient nullement, je ne l’aime pas. »

Il termina sa réplique sur une grimace amusée, sans chercher le moins du monde à se libérer de la poigne de fer de son geôlier. Pour l’instant, pour l’instant… Peut-être tenterait-il quelque chose suite à la réaction qu’aurait son vis-à-vis après ses insolentes paroles… bah, il verrait bien, il ne se sentait pas encore suffisamment en danger pour éprouver le besoin de recourir à quelque moyen plus physique que verbal…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Messages : 32
Date d'inscription : 27/08/2009

MessageSujet: Re: Une magnifique rencontre... [PV Gericko] Sam 16 Jan - 23:16


Vengeance sans conséquence
ou presque...


    Le soleil brille , les oiseaux chantent...Ah quel magnifique journée pour.. régler ses comptes. Et oui, c'était bel et bien le but de l'homme bourru à l'air énervé qui venait de sortir en trombe de son magasin Il marchait d'un pas lourd mais déterminé. Il va me le payer. Fonçant droit devant lui comme un taureau qui charge, il prenait bien soin de bousculer toute personne qui se trouvait sur son chemin. Mais pour comprendre ce qu'il se passait, un petit flash back s'impose.

    Stop; Arrêt sur image; Retour en arrière.

    Accoudé au comptoir de sa boutique, l'homme grommelait. Pas un seul client à l'horizon. Et mon chiffre d'affaire avec tout ça ? En plus avec cet espèce d'arnaqueur... Il soupira. La clochette de l'entrée tinta délicatement. Il releva la tête, une lueur d'espoir dans les yeux. Malheureusement pour lui, elle disparu bien vite. Juste le facteur. Et comme on dit, pas de nouvelles, bonnes nouvelles. Cela ne présageait donc rien de bon. Le postier arriva un petit sourire triste collé à ses lèvres, une petite enveloppe blanche à la main.

    « Ah pas de chance pour vous, les taxes de l'empire. J'ai l'impression qu'en ce moment il y en a de plus en plus ... Et ça nous coûte de plus en plus cher. »

    Le marchand se redressa et pris la lettre qu'on lui tendait avant de répondre:

    « M'en parlez pas...les affaires vont mal en ce moment. Surtout après m'être fait volé 2000 koganes pas ce satané pirate... »

    « Ah vous voulez parler de votre marché avec ce Jeri...machin truc ? De toute façon, faudrait jamais faire confiance aux pira... »

    Le commerçant lui coupa la parole, l'énervement avait commencé à montrer le bout de son nez. Il répliqua simplement:

    « Ouais ce Gericko... »

    Mais rien que le ton de cette phrase laissait deviner toute la rancœur et la colère de l'homme. Il ne paie rien pour attendre. Soudain ce fut l'illumination divine de la journée. Qui venait donc de passer, juste devant la vitrine de sa boutique ? Et oui en plein dans le mille ! L'homme sans dire un mot,laissa le postier en plan en plein milieu du magasin. Ce denier le regarda franchir le seuil de la porte, attendant de voir ce qui allait se passer. Cette fois tu m'auras pas mon petit. Il avançait sans sourciller, parmi l'abondante foule présente sur le marché. Encore un petit peu. Mais c'est qui l'autre avec son habit militaire ? Si près du but. De toute façon, rêves pas mon gars, il est à moi celui-là. Un dernière effort et il s'élança, attrapant le bras du dénommé Gericko en pleine conversation.

    « Alors on fait plus le malin ? »

    Il resserra un peu plus son étreinte sur le jeune homme. Un sourire carnassier était apparu sur son visage. Il est temps de lui rendre la monnaie de sa pièce et par la même occasion récupérer mon argent. Quand un homme manque d'argent il est prêt à tout pour en avoir. Il s'approcha de l'oreille du pirate et lui murmura quelques mot que seuls eux deux pourraient entendre. Une sorte de petite confidence entre « amis »:

    « Rend moi mon argent...ou je fais un scandale ici...pirate... »

    Le dernier mot resta en suspend sur ses lèvres pendant quelques secondes, comme un chuchotement désagréable, un sifflement de vipère. Et maintenant qui allait avoir des problèmes ?

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Messages : 716
Date d'inscription : 25/10/2009
Age : 24
Localisation : En haut! En bas! A gauche! A droite!♫

& Your Virtual Life
► Relationship:
Expérience:
0/700  (0/700)
~ Don: Invocation de Fenrir et contrôle des ténèbres.

MessageSujet: Re: Une magnifique rencontre... [PV Gericko] Dim 17 Jan - 3:37

Abban regardait encore le jeune homme quand ce dernier se mit à rire. Est-ce que se trouver dans une mauvaise position était marrante? Ca en avait l'air rien qu'en regardant ce petit vaurien qui rigolait, peut-être est-ce que c'était par moquerie. Il resta dans la même position, sans rien dire, ni même changer d'expression, préférant largement écouter les maudites paroles de cet impertinent. Il lui disait d'aller chez un opticien? En voilà une nouvelle! Maintenant il était myope! Bon, d'accords, il voyait pas des fois ses enfants, mais il faut dire.. qui peut voir deux bouts de choux de deux ans alors que vous êtes qu'il est assez grand? Personne? Bien, ce sujet de myopie est donc clos. Plus cet inconnu parlait, plus il avait une envie de mettre en prison ce voyou. Peut-être était-ce certainement parce qu'il n'aimait pas les personnes qui jouaient leur petit malin. Il allait lui dire deux mots quand un homme poussa violemment Guillaume avant de pousser l'albinos afin de prendre le bras du jeune homme afin de lui dire:

"Alors on fait moins le malin?"

Abban, qui était occupé à aider encore une fois son Lieutenant à se relever, n'entendit pas ce qu'ils chuchotaient, mais il crût quand même entendre le mot "pirate". Cela lui fit tourner son regard envers des deux personnes. Y avait-il un problème entre ces deux hommes? Il devait en avoir le cœur net. Il regarda le nouvel arrivant avant de lui prendre son bras et de faire de même à l'autre inconnu, mais serrant un peu plus fort. Il demanda:

"Est-ce qu'il y a un problème avec cet homme, Monsieur?"

Il regarda ensuite le jeune homme au cheveux noirs. Si il y avait des problèmes avec ce "gamin", alors il serait dans l'obligation même d'essayer de le régler. Hala, toutes les personnes maintenant qui se créent des problèmes entre eux! Ca en devenait lassant à la fin. Est-ce que ce garçon avait causer des problèmes? Ca en était presque à pleurer car si c'était le cas, Abban aurait enfin une raison d'arrêter ce gosse. Rien qu'en y pensant, il faillit sourire et laisser échapper un petit "yes", comme pour montrer à quel point il était content d'avoir peut-être trouver la solution de lui calmer sa joie.

*Qui rira bien, rira le dernier mon coco...*

Guillaume s'approcha un peu plus de son commandant afin d'enlever la main du marchand du bras de l'inconnu. Par contre il n'osa pas toucher l'albinos, ou plutôt il ne le voulait pas. Il regarda les autres soldats avec le voleur qui se posaient tout les trois des questions. Qu'est-ce qu'ils devaient faire maintenant? Peut-être que le voleur de Koganes avait penser à s'enfuir mais ne prenait pas le risque de partir. Quand aux deux gugusses qui le tenaient, ils ne savaient pas si ils devaient partir ou non avec leur prisonnier. Guillaume leur fit signe d'attendre encore un peu avant de se tourner vers Abban qui dit aux deux personnes qu'il tenait, voyant que le nouvel arrivant ne se calmait pas et semblait être furax contre l'autre:

"Messieurs, veuillez non seulement vous calmer, mais en plus de cela m'expliquer quel est votre problème. Peut-être est-ce que cela est-il réglable..."
________________________________

Alors, j'ai reçut 17 roses et j'en ai donné 22!
En 2010, je me suis fait kicker:
- 4 fois par Abby.
- 1 fois par Anastasia -mais ça a été demandé alors... XD
EDIT NANA// TOUT A FAIT! donc 0 Kick de ma part Razz
-1 fois par Tsubasa.

Merci à Guillaume pour le kit♥️ Et merci à Lyshaa pour le coup de fouet! ♥️
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Messages : 287
Date d'inscription : 12/12/2009

& Your Virtual Life
► Relationship:
Expérience:
224/250  (224/250)
~ Don: Métamorphe > Loup, Panthère, Chat... Mraaaw ?

MessageSujet: Re: Une magnifique rencontre... [PV Gericko] Mer 20 Jan - 8:15

Gericko en était là de sa situation précaire avec les types de l’Empire quand il se sentit soudain saisi au bras assez violemment par une tierce personne, visiblement extérieure à la trame de l’histoire présente. Les quelques mots qui lui furent crachés à la gueule avant qu’il n’ait eu le temps de se retourner vers son nouvel agresseur lui permirent de l’identifier, et une moue blasée bien plus qu’effrayée s’afficha alors sur son visage, tandis qu’il se morigénait intérieurement. Et merde ! Le gars de l’autre fois, sur le dos de qui il s’était constitué une petite somme d’argent assez confortable. Il s’était pourtant répété que mieux valait pour lui qu’il se fonde rapidement dans la circulation, lorsque tout à l’heure il était passé de manière tout à fait volontaire devant la boutique de celui qu’il avait escroqué… S’il s’en était tenu à son « plan » premier, rien de tout ceci ne serait arrivé et l’autre andouille l’aurait cherché en vain dans toute cette masse compacte que représentait la foule. Seulement, voilà : L’incident avec le voleur lui avait fait oublier ses précautions et maintenant qu’il avait eu le mauvais goût d’attirer sur lui l’attention de celui qui avait l’aplomb et les galons d’un commandant de l’armée, beh c’était foutu pour qu’il s’esquive maintenant. Décidément, il enchaînait conneries sur conneries, aujourd’hui ! Ça ne devait pas être son jour de chance…

« Rend moi mon argent... ou je fais un scandale ici... pirate... »

Oh oh… Du chantage ? C’en avait tout l’air, en tout cas…

Ledit pirate en question lui décocha un grand sourire moqueur et provoquant, s’apprêtant à lui répondre lorsqu’il fut devancé par l’autre type aux cheveux blancs, lequel semblait soudain très intéressé par cet intrus qui venait de s’incruster dans leur querelle. Avait-il saisit quelques mots de ce que le commerçant lui avait murmuré à l’oreille sur le ton de la confidence ? Cela semblait fort probable, en tout cas.

« Est-ce qu'il y a un problème avec cet homme, Monsieur ? »

Bon. Là, il était vraiment dans la merde. L’autre n’hésiterait sans doute pas à le balancer pour récupérer son fric, puisqu’il semblait y tenir à ce point !
Le jeune homme sentit le regard du soldat se poser sur lui, et tourna la tête pour lui décocher un sourire moqueur, sans pour autant daigner lui apporter de réponse concise. Puisque de toute façon, quoi qu’il puisse dire pour se défende, cela serait aussitôt retourné contre lui puisqu’immanquablement ce ne serait que mensonge. A moins que Gericko fusse prit d’une folie passagère et clame haut et fort son appartenances aux pirates ainsi que la source de sa querelle avec le commerçant. Alors dans ces conditions là, mieux valait rester silencieux face à ce genre de questions, non ? D’autant plus qu’en y réfléchissant bien, ce n’était même pas à lui qu’elle avait été posée…

Le larbin blond du type qui le maintenait toujours aussi fermement les rejoignit le temps d’ôter du pirate le bras de son ennemi nouvellement arrivé mais resta en marge de ce qui semblait n’être pas loin de dégénérer davantage. Gericko ne lui accorda pas ne serait-ce qu’une miette d’attention, absorbé qu’il été par la question qui le taraudait sans cesse : comment allait-il s’en sortir ? Bon, c’est sûr qu’il lui restait un atout dans sa manche, son pouvoir qu’aucun des protagonistes ici présents ne connaissaient… mais lui ne connaissait pas davantage les leurs, et de ce fait il risquait bien de se faire avoir à son propre jeu s’il se risquait sur ce chemin glissant.

La voix d’Abban vint interrompre ses pensées.

« Messieurs, veuillez non seulement vous calmer, mais en plus de cela m'expliquer quel est votre problème. Peut-être est-ce que cela est-il réglable... »

Gericko releva le regard vers lui et prit la parole presqu’aussitôt, empêchant par là le marchand de le devancer alors qu’il avait déjà l’avantage sur lui.

« Mais je suis calme, moi ! Ne me mettez pas dans le même panier que ce… type, c’est assez insultant… Il se tut un instant, tandis que son regard restait éternellement ironique et moqueur, comme s’il n’avait absolument pas conscience que sa liberté voire même sa vie se jouait en fonction des réponses que le militaire obtiendrais de ses deux autres interlocuteurs. Notre problème, reprit-il, n’est rien d’autre qu’une simple querelle d’argent, pas de quoi fouetter un chat non ? Il se tourna ensuite vers le commerçant à ce stade là de sa tirade, pour le dévisager d’un air narquois. Et pour ce qui concerne ton argent … Je ne l’ai plus. Dès lors j’aurais quelques difficultés à te le rendre, j’en suis sincèrement désolé. »

S’il avait été libre de ses faits et gestes, nul doute qu’il aurait accompagné d’une courbette provocante ces dernières paroles pour accompagner leur non sincérité et l'appuyer, mais ce n’était pas le cas aussi devait-il se contenter de son air insolent pour tenter de faire sortir de ses gonds son second interlocuteur.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Une magnifique rencontre... [PV Gericko]

Revenir en haut Aller en bas

Une magnifique rencontre... [PV Gericko]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum: Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Requiem No Jiyuu  :: Macalania ~ :: Marché ~ -
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit