AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Mission pour un Lieutenant.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Auteur Message
avatar
Invité
Invité


MessageSujet: Mission pour un Lieutenant. Sam 2 Jan - 19:41

-------

-Lieutenant ! On a détecté une présence suspecte dans les quartiers malfamés. Une source d’énergie s’est fait sentir aux alentours des entrepôts désaffectés. Devons-nous nous mobiliser ? Votre supérieur ne nous à pas répondu quand on a essayé de le joindre…Que faisons-nous ?

-Ne faites rien. De quelle sorte d’énergie s’agit-il soldat ?

-On ne le sait pas encore. L’un de nos hommes est partit sur place pour vérifier mais il ne répond plus non plus…

-Bien. Je vais m’y rendre personnellement. Veillez à me tenir informé de tous les déplacements de la dite source d’énergie Soldat ! En cas d’affaiblissement ou d’augmentation de la source aussi. Si c’est une fausse alerte et que je m’y suis pointé pour rien, je vous assure que vous allez le regretter soldat !

-Oui Lieutenant ! A vos ordres Lieutenant !

----------

Enfin un peu d’action ! Depuis quelques jours Szayel n’avait tué personne, ni même emprisonné personne et là il se trouvait qu’un rebelle ou quelqu’un d’autre déclenchait une attaque contre un soldat, bien que cela n’avait pas été confirmé, Szayel était sûr et certain que c’était le cas. Ou alors le soldat lui-même avait déclenché l’attaque. Peu importaient les circonstances, la situation en restait la même. Les soldats avaient été incapables de le renseigner d’avantage sur la situation et Abban n’avait pas réagit aux appels. Sans doute que ce dernier était ou bien trop fatigué, chose qui était normale au vue de la tonne de travail qu’il avait avec les recrutements, ou alors il s’occupait de ses enfants. Il avait beau être homophobe, si il y avait un domaine dans lequel Szayel trouvait son supérieur remarquable, était sans doute dans le domaine de la paternité, il s’occupait bien de ses enfants et cela se voyait qu’il les aimait…C’était un excellent point pour lui.

En sortant à vive allure du quartier général de l’armée de l’empire…Szayel prit le soin de prendre ses épées courtes d’assassin qui se tenaient de façon particulière. Elles brillaient sous les reflets des différentes lueurs, ce qui les rendait particulièrement belles à regarder. Sa tenue cette fois-ci était celle qu’il enfilait pour ce genre de situations et qui ressemblait à s’y méprendre à une tenue de militaire de l’ancien temps…Malgré le temps il en avait conservé une puisqu’il les adorait et qu’en général il n’y avait pas dix mille personnes qui en portaient une comme la sienne…Ce qui rendait le mutant encore un petit peu plus spécial, et ce n’était pas une mauvaise chose malgré qu’il était parfois vu comme un homme presque loufoque.

Au pas de course il quitta le palais donc pour se diriger à pied vers les quartiers malfamés. Malgré son rang et sa prestance il n’avait nullement besoin d’une baby sitter ou de quelqu’un qui l’accompagne pour ses missions ou encore pour le ramener en voiture vers les missions qu’il devait accomplir. En tout cas alors qu’il s’amusait à avancer parmi les passants, il n’avait pas prit la peine de cacher ses armes pourtant pas discrètes. Ce fait lui attirait pas mal de regards et il s’en fichait comme d’habitude…Certains s’arrêtaient même pour le suivre du regard…D’autres en étaient bouche bée et d’autres traçaient tout simplement leur route sans demander leur dû.
Bien que le chemin pour arriver au quartier malfamé n’était pas ce que l’on peut dire…Court…Szayel ne mit pas plus d’une quinzaine de minutes à tout casser. Il ne faisait pas vraiment attention aux passants, sauf aux enfants bien sûr…Angel quand à elle frétillait d’excitation sur le coup…Un combat ? Bordel, ça lui manquait à elle aussi ! Elle était presque déjà entrain de polir ses armes à coups de robe, comme si elles étaient sales et qu’elle devait les nettoyer avec sa jolie robe.

A bout de souffle ou presque, Szayel s’arrêta au détour d’une rue annexe a celle des entrepôts. Il y était enfin, retrouvant peu à peu son souffle il observait en même temps tout ce qui l’entourait…Même lui sentait une faible énergie, ou disons plutôt que ses instincts l’incitaient à rester sur ses gardes. Un dernier regard circulaire et…Oh…tiens une jambe…sans doute rattachée au corps du soldat qui avait été envoyé ici avant lui…

Szayel frétillait d’impatience avant de se décoller du mur pour se mettre à découvert…Dieu que c’était bon d’être dans le feu de l’action ! Il ne prit même pas la peine de vérifier le pouls du soldat…D’abord il devait affronter le truc qui avait foutu le boxon de cette façon.

-Un…Deux…trois…Nous irons aux bois…

Provocation ? Probablement…C’était la meilleure des façons de faire réagir un ennemi. Même si là pour le moment ça restait une provocation douce, presque enfantine. Pour le moment il n’irait pas plus loin.
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Messages : 32
Date d'inscription : 27/08/2009

MessageSujet: Re: Mission pour un Lieutenant. Sam 2 Jan - 21:45

    « Bordel ! Tu vas démarrer espèce de connerie de machine ! »

    La jeune femme donna un grand coup de pied sur la carrosserie du racer en panne. Il fallait que ça lui arrive à elle, juste au moment de partir en mission pour les rebelles. Nouveau coup dû à la colère. Aujourd'hui elle n'était pas d'humeur. Un grand bruit de carlingue démontée résonna aux abords des entrepôts. Et merde. Voilà, c'était définitivement foutu. Elle jeta un regard noir au bout de ferraille immobile devant elle. Elle releva le capot de l'engin, remonta ses manches et attacha ses long cheveux brun, pour mieux trafiquer le moteur. Au bout de quelques instants d'infructueuses recherches, elle avait fini par trouver l'élément qui clochait. Et voilà, encore ce putain de moteur. Elle détestait la technologie, ça marchait jamais, quoi qu'il arrive. Bon, il était temps de passer à l'action. Un petit coup de jus dans la batterie et ça devrait repartir vite. Elle allait utiliser son don pour injecter un peu d'électricité dans le racer quand elle se souvint de ce qu'elle avait à faire juste un après. Ne pas usez mon énergie pour rien, il faut mieux pomper sur autre chose. Elle scruta les environs. Ses yeux se posèrent sur une ligne à haute tension. Parfait. Miss électrique était dans la place, aujourd'hui.

    Elle fit quelques pas en direction du poteau et posa sa main dessus en fermant les yeux. En espérant ne pas faire sauter tout les plombs du quartier. Elle sentait l'énergie lui parvenir, parcourir son corps d'un agréable frisson . C'était à chaque fois aussi excitant. Comment dire, cette sensation était...électrisante. Oui,il n'y avais pas d'autres mots pour la qualifier. Désormais, elle en avait bien assez pour faire redémarrer son racer et pourtant elle continuait d'absorber encore. C'était bien trop grisant pour arrêter maintenant. Encore, encore. C'est au dernier moment, quand une des lignes électriques explosa littéralement, se détachant du poteau, qu'elle se recula, évitant de justesse de finir grillée. Mourir électrocutée, quelle ironie. En tout cas le relai était foutu. Un peu trop fort pour cette fois-ci. Enfin peu importe, maintenant elle avait assez de puissance pour griller tout un troupeau de taureau en période de rut. Elle se tourna vers son moyen de transport. Alors, c'est entre toi et moi, mon petit bijou. Mais elle n'eut à peine le temps de toucher aux moteur, qu'elle entendit un bruit de pas se rapprocher. Elle ferma violemment le capot. Elle était prête à en découdre.

    Elle se cola contre le mur d'un des entrepôt. Elle jeta un rapide coup d'œil en se découvrant brièvement. Un toutou de l'empire, charmante visite. Un petit sourire se dessina sur ces lèvres. Celui là est pour moi, un soldat de première classe. Elle sortie de sa cachette, avec le même petit rictus gravé sur son visage. Elle fit face à l'homme qui avait déjà la main sur son sabre:

    « Alors, mon chou, on se promène ? »

    Le soldat la déshabilla du regard, remontant le long de ses sublimes jambes, s'arrêta pendant (un long) moment sur sa poitrine, pour enfin passer rapidement un coup d'œil sur son visage. Il venait d'enlever la main de la garde de son arme. Ici c'est mon territoire, méfies-toi. La jolie brune s'avança d'une démarche féline et aguicheuse, continuant de parler d'une voix douce et suave:

    « Alors tu cherches quelque chose ? »

    Elle était maintenant à quelques centimètres de lui. Elle se rendit vite compte qu'avec ses talons elle le dépassait d'une bonne tête. J'aurais plutôt dû dire mon p e t i t chou. Cette idée la fit rire intérieurement. Elle jouait, comme un chat avec sa proie. Pas de chance pour lui. Au mauvais endroit au mauvais moment. Il s'éclaircit la voix:

    « Hum, et vous, Madame, on peut savoir ce que vous faites dans un endroit désaffecté ? »

    Madame ? Avait-elle vraiment l'air d'une vielle ? Elle se sentit vexée pendant un très court instant. Elle repris d'une voix doucereuse, posant la main sur l'épaule du soldat.

    « Vous ne devinerez jamais, mon racer est en panne et j'ai dû me poser ici en catastrophe. »

    Un sourire apparu sur le visage du toutou impérial, fière de sa condition masculine. Détestable.

    « Je vais vous aider »

    Elle lui répondit avec un sourire crispé:

    « Tellement gentil... C'est par ici...»

    Elle attendit qu'il soit retourner pour lui assener un violent coup sur la tête. L'homme tomba directement dan les pommes. Femmelette. Elle tira le corps dans les cartons juste à côté, laissant juste les pieds dépassés. Une bonne chose de faite...

    La jeune femme s'était remise au travail les deux main dans le moteur, littéralement penchée à l'intérieur de l'engin, on ne voyait que son joli derrière dépassé. Ce spectacle n'aurait été déplaisant pour aucun homme qui serait passé par là, croyez-le. Tout en trafiquant sa machine, elle continuait de jurer toute seule. Ce stupide soldat avait vraiment cru qu'il pouvait m'aider. Elle remonta brusquement quand elle entendit la voix d'un homme. Elle se cogna la tête contre le capot. Aïe et merde. Lorsqu'elle se retourna elle fit volt face à un étrange individu. C'est ça les nouveaux uniformes de l'empire ? Elle posa son regard sur les lames effilées qui pendaient à la ceinture de l'inconnu. C'était comme si chacun s'était reconnu. Voilà le chat, voilà la souris. Pas le temps de réfléchir, elle avait déjà empoignée la dague qu'elle gardait cachée dans la doublure de son manteau.

    « Deux en une journée,j'ai de la chance ! »

    Let's go !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Invité
Invité


MessageSujet: Re: Mission pour un Lieutenant. Sam 2 Jan - 22:35

--------------

Reconnaissance de la cible. Et de l’environnement…La voix d’Angel allait bien vite se faire entendre, elle était tellement habituée à son maître et cela faisait tellement de temps qu’ils étaient ensembles, qu’elle avait l’impression de pouvoir voir à travers les yeux de Szayel…Ces instants de combat, avant même que le sang ne coule, avant même que le premier coup ait été porté, la faisaient frissonner au plus haut point…C’était orgasmique pour elle autant que pour son sanguinaire de maître qui appréciait ces moments là car il se sentait…Tout simplement humain. Les seuls instants où il pouvait se sentir plus vivant que jamais, étaient les instants où le mystère faisait rage par rapport à un ennemi…Et surtout une fois que leurs regards se croisaient et qu’autant l’un que l’autre savaient qu’ils n’étaient pas là pour déconner…Bien au contraire…Szayel était là pour trancher, encaisser et faire couler le sang, et Angel était bien souvent dans le même état d’âme sauf qu’à sa liste se rajoutait : protéger son maître.

-Regarde le poteau électrique Szayel…Crois-tu que ce serait la source ?

-Je pense ma belle…

-Environnement non adapté à un combat. Je sens que tu vas devoir débourser de ta poche les dégâts. Et si elle utilise l’électricité, un conseil : éloigne là de tout ce qui pourrait lui refiler de l’énergie. –Elle continua donc- Analyse de la cible : Elle va engager le combat, ne te laisse pas embobiner par ses jolies courbes presque…Parfaites…

Szayel haussa un sourcil, toute cette conversation avait lieu dans sa tête. Il venait à peines d’empoigner la garde de ses lames avec une certaine rage non dissimulée. Szayel le sanguinaire était bel et bien là.

-Parfois j’ai l’impression que tu aimes plus mes ennemies féminines que moi Angel…Ô tristesse.

-Tais-toi ! Non mais. Bon, tu sais déjà comment t’y prendre…Alors pour le moment je n’interviendrais plus. Take good care Master.

-----------------

Tout en fixant celle qui était devenue sa proie, Szayel s’amusait à jouer avec ses lames comme un malabar l’aurait fait. Sans se trancher ou quoi que ce soit d’autre…Et pourtant ces lames là étaient pas mal lourdes, c’était du vrai, de très anciennes lames qu’il chérissait plus que…plus qu’allez savoir quoi, Szayel chérissait peu de choses de toutes façons alors, difficile de trouver une bonne comparaison qui tienne la route. Si une personne normale en venait à tenir les lames dans ses mains, il noterait sans nul doute la différence du poids entre une lame normale et celles de l’assassin.

-Beau petit brin de demoiselle que j’ai là. Malheureusement je ne suis pas venu pour jouer alors…

A quoi bon attendre et lui offrir une conversation qui ne servirait qu’à faire que les choses soient…pénibles ? Avec beaucoup de blabla son excitation en finirait pas être atténué et en d’autres termes il pourrait même se lasser de la fille et l’ignorer, mais heureusement pour lui, la femme ne semblait pas avoir bien envie de papoter jusqu’à l’aube. Mais avant de faire quoi que ce soit, il s’inclina poliment face à la demoiselle sans pour autant baisser la tête pour ne pas la quitter des yeux.

-Je me nomme Szayel Vladmir.

Vous avez déjà entendu la phrase : « Ceux qui vont mourir ont le droit de connaître le nom de celui qui va les tuer. » ? Et bien en bon militaire de l’ancien temps qu’il était et tout en respectant une bonne dose d’honneur en ce qui concernait les combats contre les femmes…Il avait décidé de la jouer comme ça, au pur style d’une sorte de mélange entre un gladiateur et un samouraï de l’ancien temps. Mais passons, ce qui était important à ce moment là et surtout intéressant c’était le début du combat qui approchait à grands pas…Voir à grandes enjambées imposantes.

Il se redressa légèrement mais pas totalement…Le dos légèrement recourbé, il se mit à avancer, il augmentait ainsi quelques peu sa vitesse une fois lancé dans sa course…Les bras en arrière retenant les lames fermement, il courut à sa vitesse maximum vers la femme. Rien que pour lui faire perdre pied ou pour la faire réagir, il mima un coup avec sa lame au niveau de son visage quand elle fut arrivée près d’elle mais en fait il était encore à une trentaine de centimètres d’elle voir un peu plus…C’est donc uniquement dans le but de la déstabiliser qu’il avait mimé ce geste mais en fait le véritable coup arriva en a peines une fraction de secondes après…Un coup de pied brutal au niveau de la poitrine, pile entre les deux seins…Il visait directement les points sensibles et c’est clair et net qu’il n’y allait pas du tout de min morte…Bien au contraire il se donnait à fond…

Et le pire c’était qu’un coup de cette envergure, avec une botte militaire sont le bout était renforcé avec du métal (comme toutes les vrais bottes militaires) même si elle réussissait à le stopper, elle allait avoir mal…Bien que si elle avait été déstabilisée par le premier faux coup, c’était peu probable qu’elle réussisse à stopper le vrai coup.

Un sourire carnassier avait déjà prit place sur les lèvres du mutant qui était franchement ravi de pouvoir s’en donner à cœur-joie. Pas un seul bruit, pas une phrase de plus, pas de rire du genre totalement perturbé et machiavélique…Rien. Juste les mèches de cheveux qui suivaient le mouvement de la brise crée par son propre mouvement corporel…Il y avait mit tout son poids et toute sa force dans ce premier coup, un appuie parfait sur son autre jambe…Il avait juste envie de la réduire à néant.

Et Angel qui n’en ratait pas une pour placer un commentaire, se laissa aller à sa propre envie d’ajouter son grain de sel :

-Bah dis-donc t’y vas fort…Et direct vers le point le plus faible…On va pas avoir le temps de s’amuser si tu continues comme ça…Ce n’est pas drôle roh !

Szayel faisait la sourde oreille…Après tout en ce moment là il ne voulait que…du sang, de la violence et tout ce qui allait avec. On ne va pas se voiler la face, il profitait un maximum de sa journée !
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Messages : 32
Date d'inscription : 27/08/2009

MessageSujet: Re: Mission pour un Lieutenant. Dim 3 Jan - 0:41


    Bien que le jeu commence. Ici ça sera à la vie, à la mort, pas vrai ? La jeune femme sur ses gardes, l'écoutait déblatérer des petites phrases sans intérêt . Elle non plus ne voulait pas jouer. Au moins ils avaient trouvé un point en commun.

    « Moi non plus tout cela tombe bien. Je ne pensait qu'on se mettrait d'accord sur une chose aussi vite. Mais vu que je n'ai pas que cela à faire, j'essayerais d'abréger tes souffrances un maximum. Finissons -en maintenant, tu veux ?»

    La brune termina sa phrase avec un petit sourire qui en disait long. Ne me sous-estime pas.

    Elle l'écouta se présenter poliment. Peu importe ton nom. C'est pas moi qui l'écrirais sur ta tombe demain. Elle le fusillait du regard pendant qu'il faisait sa petite courbette ridicule. Ouais,c'est ça, qui vont mourir te salut. La demoiselle eut un léger mouvement de recul, lorsqu'elle le vit s'avancer vers elle en prenant de plus en plus de vitesse. Tout ce bousculait à présent dans sa tête. Je fais quoi maintenant ? Le couteau à la main, il se rapprochait dangereusement du but. Du corps à corps ? Pourquoi pas après tout. Elle se tenait prête, quoi qu'il arriverait elle ne se laisserait pas toucher par son arme. Il était trop tard pour reculer. Allons, chaton, ici c'est chez moi, que crois tu faire comme ça ? En appuie stable sur ces deux jambes, sans trembler, sans ciller, elle l'attendait.

    Il fallait bien avouer ce coup là, elle ne l'avait pas venu venir, trop occupée à reculer pour éviter le coup de couteau qui s'annonçait. Une feinte ? Elle aurait du pourtant la prévoir celle-là. Le coup de chaussure la fit littéralement voler. Elle atterrit juste à côté de sa machine en panne. Le coup dans la poitrine lui faisait un mal de chien. Pendant un instant elle avait même sentit sa respiration se couper toute seule. Elle était à terre, aux pieds de son ennemi. Si tu crois que je vais me rendre maintenant, tu rêve, mon gars. Elle avait l'impression que ses poumons étaient compressés dans sa poitrine. Il lui était de plus en plus difficile de respirer. Elle cracha par terre. Sa main se referma un peu plus sur le couteau qu'elle n'avait pas lâché même après le violent coup. C'est toi ou moi. D'un geste net et précis, elle vient trancher le bas de son pantalon et par conséquent la jambe du dénommé « Szayel ». Un rictus se dessina sur ces lèvres lorsqu'elle vit le sang coulé sur le sol.

    « Espèce d'enfoiré, si tu crois que je vais en rester là, tu te goures ! »

    Oui, ça n'aurait jamais pu lui échapper, ce détail si minime, mais pourtant si important pour elle. Cette connerie lui avait déjà fait bien assez mal pour ne pas s'en rendre compte. Le bout des chaussures des militaires, n'était-il pas ...en métal ? Et ce matériau, n'était-il pas un des meilleurs conducteur d'électricité qui soit ? Pas le temps de jubiler sur cette pensée soudaine. C'est maintenant que ça se joue. Affaiblie, elle posa la main sur le bout de la botte. On va jouer. Elle déchargea une petite partie de l'énergie qui lui était restée grâce à la ligne haute tension. Sans même regardez ce que cela avait provoqué chez son adversaire, elle se dégagea se son champs d'action par une petite roulade sur le béton. Elle se releva en vitesse, s'appuyant contre le poteau, électrique, pour éviter de chanceler. La main sur le métal du pilier. Elle sentait encore l'énergie électrique passer au travers. C'était bon à savoir, elle n'était pas toute seule.

    « Alors ça fait du bien, un petit coup comme ça... non ? »

    Cela s'entendait, elle avait du mal à respirer, mais elle ne s'avouait sûrement pas vaincu. Perdre contre un chien de l'empire,jamais! Advienne que pourra. Mais il ne fallait pas qu'il la sous-estime. Elle avait eut le temps de lire auparavant dans son regard, qu'elle n'était qu'un jouet pour lui. Être regarder comme un objet, était extrêmement...déplaisant. Elle essuya son couteau où il restait un peu de sang du lieutenant. Alors comme ça, on aime se faire charcuter ? Elle était bien décidé à lui rendre la monnaie de sa pièce. La jeune femme s'élança comme un félin, avec la rapidité d'une lionne en pleine chasse.

    Elle filait en direction de son ennemis toujours dans la ligne de mir. Sans cligner des yeux, elle était prête à se battre dans les règle de l'art. Elle allait atteindre sa cible quand une pensée traversa son esprit. Fait gaffe ma petite, joue pas au corps à corps avec lui, ça pourrait être dangereux. Changement de plan. En fait le plus dangereux avec cette fille ce n'était pas ses attaques mais son imprévisibilité. Impossible de prévoir ses coups. Au dernier moment, la jeune femme au lieu d'attaquer de front, se baissa et effectua une glissade droit vers les jambes du soldat impérial. La jeune femme planta son talon dans la cuisse de l'homme en espérant le faire reculer. Mais désormais, dans cette position ,c'est elle qui se trouvait à sa merci de son adversaire. Soudainement, elle ressentie une douleur dans son bras droit. Elle y jeta un bref coup d'œil et s'aperçut que la glissade qu'elle venait de faire, lui avait égratigné tout l'avant bras. Elle sentait des petites gouttelettes de sang glisser le long de son bras. La jeune femme leva la tête et regarda Szayel d'un air de défi:

    « Tu me touche, je te bouffe. »

    Ou plutôt je te grille.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Invité
Invité


MessageSujet: Re: Mission pour un Lieutenant. Dim 3 Jan - 1:49

Szayel commençait presque à en trembler de…plaisir. Oui c’est ça, du plaisir pur et dur après avoir infligé de la souffrance à cette jeune et jolie demoiselle qu’il allait sans nul doute dévorer toute crue. Ce n’est peut être pas juste une image quand on dit « la dévorer toute crue » de l’ironie ou autres…Avec Szayel on ne savait jamais vraiment à quoi s’attendre et avouons qu’après avoir connu la faim la plus rude, une faim qui lui avait tiraillé les entrailles, il savait que manger de la viande humaine pourrait ne pas le déranger…Mais ils n’en étaient pas là et les pensées de Szayel non plus heureusement pour Angel qui n’avait pas envie d’avoir faim subitement. Le sourire carnassier de Szayel n’avait pas quitté ses lèvres, ni même son assurance si particulière et surtout si troublante.

Son coup brutal avait porté ses fruits bien plus vite qu’il ne le croyait, et surtout sa ruse avait marché. Chose qui n’était finalement pas si étrange que cela, puisque le soldat précédent était particulièrement stupide et c’était laissé embobiner par de belles formes féminines…Mais ce n’était pas juste à cause de là…En effet certains rebelles et autres, avaient une image totalement fausse de l’armée de l’empire. Vue qu’ils se croyaient supérieurs il se trouve qu’ils sous-estimaient bien souvent les soldats de l’empire…Ou alors ils croyaient tout simplement que les soldats de l’armée manquaient de neurones, ce qui avouons le, parfois ce n’était malheureusement pas faux du tout…La preuve avec le soldat assommé non loin de là où ils se battaient.

Si Szayel en avait vraiment eut envie, il aurait put en finir bien plus vite dés le premier coup en enchaînant plusieurs coups de suite. Mais il ne l’avait pas fait…C’était comme jouer au monopoly, à quoi cela servirait si on a déjà toutes les cartes utiles en main et tous les faux billets de banque de notre côté de la table ? Cela ne servirait strictement à rien. Et mine de rien il cherchait à s’amuser mais aussi à s’améliorer. En plus, s’il s’habituait aux décharges et autres, cela ne ferait que le renfoncer encore plus physiquement mais il connaîtrait de nombreuses attaques et pourrait par la suite –avec d’autres potentiels adversaires- les contrer sans trop de soucis. C’est bel et bien ce que l’on appelle : un entraînement…Il n’y a pas besoin de se chercher trente-six thermes techniques.

Il n’avait pas bougé d’un poil après avoir attaqué la jeune femme qui avait quelques peu volé sous le coup brutal que le mutant lui avait infligé. C’est à ce moment là qu’Angel se permis une énième réflexion, transmise mentalement à son maître cela va de soit :

Tu te souviens qu’on croit qu’elle contrôle l’électricité non ? Pas pour rien mais tu as plein de métal sur…

Pas le temps de finir ce qu’elle avait entreprit de dire. La jeune femme avait craché d’une façon peu délicate et vint ensuite tenter de lui trancher la jambe, certes il eut une coupure assez profonde qui le fit tituber un instant…Mais malheureusement pour la jeune fille, peu à peu la blessure se refermait d’elle-même malgré le sang qui coulait. Il faillit exploser de rire…Même à moitié décomposé son corps aurait put se reformer tout simplement, si une seule cellule de son corps survivait, il pouvait revenir à la vie…Mais ils n’en étaient pas là.

-Nice shoot Darling…

La jeune femme n’avait visiblement pas finit…voilà qu’elle se décidait à lui poser la main sur le bout de la botte pour laisser aller une décharge électrique non négligeable…La décharge en question remonta à une vitesse affolante le long du corps du mutant, faisant fondre au passage la boucle en métal de sa ceinture. Son corps fut parcouru de spasmes, et pourtant il ne lâchait pas ses lames, au contraire, ses poings se resserraient autour de celles-ci au point d’en blanchir ses phalanges. Son corps tout entier se réchauffait à une vitesse affolante…Vous savez le truc là pour fournir de l’électricité aux patients dont le cœur à cessé de battre ? Et bien il se sentait justement comme si on le faisait mourir et revivre à la fois…C’était…Trop bon !! Bon sang ! Douloureux, très douloureux et pourtant très bon aussi. Au coin de ses lèvres du sang coulait déjà, et un bruit se fit entendre :

-Kssshhht

Son espèce de talkie walkie avait fondu comme le reste, il était intérieurement en miettes à cause du fichu court-circuit provoqué par la demoiselle. Une fois que la jeune femme se dégagea totalement, il laissa s’échapper un soupir accompagné d’une infime fumée…

-Pas mal…du tout…

Il avait encore mal malgré le fait qu’il restait quasiment stoïque. Il jubilait intérieurement. Et même si il se savait bon au combat, je vous rassure sur un point : il ne sous-estimait jamais un ennemi…Seulement il s’en foutait de gagner ou de perdre, ce qui comptait c’était l’expérience acquise et surtout de s’amuser au plus haut point.

L’assassin prit alors le temps de remettre ses idées en place en secouant vivement la tête…Sa blessure à la jambe était quasiment cicatrisée pour de bon, rien à craindre de ce coter là, et pour les organes internes, ils marchaient à une vitesse affolante, surtout son cœur qui semblait recevoir plus d’adrénaline qu’autre chose. Il n’avait pas bougé d’un poil, son assurance était toujours présente et surtout entière. Il ne fit que tournoyer ses lames autour de sa main avant de reprendre fermement la garde de ces dernières.

Puis…elle s’élança. Au début il ne savait pas qu’elle allait changer si radicalement et pourtant en la voyant faire il…se laissa attaquer ! Et surtout il se laissa blesser en serrant les dents sur le coup de la douleur. Cette blessure là ne pouvait pas se refermer tant que le talon était à l’intérieur de la chair qui n’arrivait pas à cicatriser totalement. Il endurait cette douleur sans broncher, mais alors que la jeune demoiselle était totalement à découvert, de son pied libre –vue qu’avec l’autre il avait prit appuie, bien que l’attaque l’avait fait reculer d’un pas- Il vint carrément lui donner un coup en plein visage, presque en lui marchant dessus.

Puis d’un geste brusque et rapide il retira son pied pour pouvoir lui assener un coup à nouveau en plein dans la poitrine, mais cette fois-ci il ne se gêna nullement pour lui écraser un sein sous tout son poids, pour rendre l’acte encore plus douloureux. Tout de suite après il recula sa jambe pour s’éviter une nouvelle décharge, la plaçant au même endroit que sur la jambe sur la quelle il avait prit appuie et cela pour pouvoir coincer la jambe de la demoiselle entre ses cuisses.

Une fois cet acte accomplit il ne prit même pas le temps de la regarder dans les yeux ou de vérifier son état…D’un geste rapide de son bras il vint trancher avec sa lame d’assassin -après l’avoir retournée pour la tenir comme une lame normale- au niveau du genou de la demoiselle…Et oui, trancher carrément et sans pitié. Il lui semblait avoir entendu le CRACK des os tranchés…Et il dut d’ailleurs forcer pour retirer la lame…Il ne lui avait tranché qu’à moitié…

Szayel relâcha alors sa prise en se reculant et en prenant surtout le soin de virer le talon qu’il avait dans la cuisse. Une fois reculé de deux pas, il sentait déjà la peau se refermer, en ayant un peu plus de mal que d’habitude. Ce ne fut qu’à ce moment là qu’il la fixa…Sa lame dégoulinante de sang laissait perler des goutes de sang sur le sol…Il posa alors un genou à terre, sans la quitter des yeux.

-Tu n’es pas mauvaise du tout ma jolie…Je crache encore un peu de fumée quand je parle.

Et c’était vrai qu’il en crachait légèrement encore…Mais on aurait dit qu’il prenait cela pour de la rigolade, et c’était sans doute bel et bien le cas. Il observait la chair de la jeune femme et il pouvait absolument bien voir l’os de cette dernière quasiment coupé en deux. Si il avait eut de la pitié il lui aurait sans doute coupé en entier pour qu’au bout d’un moment elle ne ressente plus la douleur…Mais là, certains nerfs et autres étaient encore « connectés » aux autres…Ce qui rendrait les choses difficiles pour la demoiselle sans doute.

-J’aurais dû sans doute me contrôler…Mais tu as déchiré mon pantalon…Et j’en ai qu’un comme ça…

Tout ça pour un pantalon militaire ? Et bien apparemment oui. Le talkie walkie qu’il avait accroché à sa ceinture continuait de dégager de très petites décharges électriques, et surtout il dégageait de la fumée…Et Szayel lui, restait un genou posé au sol, fixant la demoiselle.
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Messages : 32
Date d'inscription : 27/08/2009

MessageSujet: Re: Mission pour un Lieutenant. Ven 22 Jan - 20:19





    Un cri suraigu déchira le silence morne et pesant des entrepôts désaffectés. Elle avait vu le lieutenant avancé son couteau vers son genou sans qu'elle ne puisse réagir. Elle sentit le froid de la lame lui transpercer la chair, jusqu'à entailler son os. La poitrine compressé par le coup qu'il lui avait assené juste avant et maintenant cette profonde blessure, l'empêchait de bouger et de réfléchir. Comme si la douleur avait annihilé toutes ses capacités physique et psychologique. Une pensée lui traversa l'esprit. Je vais mourir ? Non, impossible. Si elle devait périr, elle l'entrainerait aussi jusqu'en Enfers. Elle poussa un cri rauque de colère mélangé à la souffrance et l'envie de vivre. Impossible de bouger, ne serait-ce même qu'un petit doigt. Tout son corps semblait s'être ankylosé. Toujours paralysé dans la même posture depuis quelques minutes, le temps semblait se rallonger, comme si chaque seconde passé était devenue un moment interminable, pour ne pas dire une éternité. Au temps suspend ton vol ! La jeune femme s'en serait sans doute bien passé. Que faire ? Se battre et résister ? Ces batteries naturelles étaient bientôt à plat. Si elle décidait de lancer la charge maintenant sur le militaire, elle n'aurait plus de moyen de se défendre. Que faire ? Fuir ? Bien trop de déshonneur pour elle. Elle serait montré en exemple de résistance impuissante à l'Empire. Que faire ? Négocier ? On ne traite pas avec les chiens de l'empire. On triomphe, on trahis ses principes ou l'on péri. Mais on ne marchande pas avec ces types là. Que faire ? Mourir ? Sans doute...mais pas avant d'avoir essayé ...

    « Je suis sûre que t'aimes bien ça la douleur.. »

    Un sourire forcé venait d'apparaitre sur ses lèvres, essayant de faire abstraction de la douleur. Tandis qu'elle était toujours à terre, elle semblait chercher désespérément une solution, une dernière porte de sortie. Lentement elle sentit un liquide couler le long de son coude posé à terre. Une odeur bizarre vint envahir ses narines. C'est...de l'essence ? Son regard se posa sur le petit filet de liquide que se déversait sur le sol et qui provenait de son racer. La brune leva la tête vers son bourreau:

    « Tu veux me tuer ? Alors achèves moi proprement... mais pas ici. Fais un exemple pour tous ceux de mon... « espèce ». Tu ne veux pas ? Je veux être vue avant de mourir , pas comme un chien dans un caniveau.»


    Du temps...du temps. Il lui fallait gagner du temps. Mais où est ce foutu truc ? Soudain sa main au fond de sa poche de blouson toucha un bout de métal froid. Enfin. L'heure de la vengeance avait sonné. En plus elle avait toujours rêver depuis que sa machine lui faisait tout le temps défaut dès qu'elle voulais s'en débarrasser. Elle jeta son couteau au loin, comme pour dire qu'elle était désarmée. Elle se releva avec beaucoup de mal, s'appuyant sur son genoux valide. Elle recula de quelques pas, s'éloignant de son racer. Get ready ? Elle sortit ce fameux petit bout de métal de sa poche et demanda:

    « Je peux m'en griller une dernière ? C'est celle du condamné... »

    Mais étrangement au lieu de sortir une cigarette, elle jeta son briquet allumé droit sur la fuite d'essence. Fire ! Soudain ce fut une explosion retentissante, des bouts de carlingue volèrent quelques mètres plus loin. Malheureusement pour elle pas le temps pour elle d'admirer son feu d'artifice. Une petit diversion ne fait de mal à personne. Elle parti sans se retourner, en essayant tant bien que mal de courir. Les entrepôts étaient devenus un grand labyrinthe. Essoufflée elle s'arrêta un instant; cachée derrière quelques caisses. Il semblait qu'au loin Alice pouvait entendre « qu'on lui coupe la tête ! »...




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Invité
Invité


MessageSujet: Re: Mission pour un Lieutenant. Ven 29 Jan - 12:01

Tout ce manège…Pour rien apparemment ? Il aurait préféré de loin pouvoir l’achever maintenant et en finir d’une fois pour toutes. Il était sadique certes, mais il avait des limites et bientôt il allait finir par les franchir. Lui qui à la base considérait cela comme un petit jeu, ça en devenait désolant…Même pour un lieutenant de l’empire, eux qui étaient perçus comme une source inépuisable de sadisme et de mauvaise foi…Et bien dans le cas de Szayel ce n’était pas tout à fait ça. Au début si, un petit entraînement réel devait aussi apporter une certaine satisfaction et surtout de l’expérience…Mais il commençait à s’en vouloir de ne pas l’avoir tout simplement achevé. Pendant tout le petit manège de la femme, il n’avait pas pipé mot, comme si ce qu’elle disait n’était pas digne d’y porter une attention particulière. Mais en fait ce n’était pas du tout ça…Bien au contraire, il la laissait s’exprimer. Tout en gardant ses armes en main, il la regardait, d’un regard morne, presque las…Comme si en ce moment même il lui offrait la possibilité de prendre les jambes à son cou –surtout celle qu’il avait tranché- et de déguerpir sans y perdre d’autres membres ou pire, la vie.

Au fond, Szayel n’était pas un mauvais gars. Bien que souvent on aurait besoin de le lui rappeler, pour pas qu’il perde pied et surtout pour pas qu’il parte dans des délires trop sanglants. Il se doutait que la brune n’était pas une de ces typiques cruches qui profitaient uniquement de leur physique pour se sortir de n’importe quelle situation tendue…Il se doutait que dans sa petite tête un parchemin entier de possibilités s’offrait à elle malgré la douleur. Et le lieutenant avait beau avoir un paquet de qualités, il n’avait pas un odorat sur développé…L’essence lui, il ne l’avait pas sentit. Contrairement à ce que certains pensent de lui, Monsieur ronchon, n’avait rien d’un super héros qui pouvait tout faire, tout sentir, tout voir et tout tuer. Bien au contraire.

Alors qu’il était perdu dans sa contemplation de son ennemie et surtout alors qu’il était perdu dans ses pensées, il eut juste le temps de voir le briquet de la demoiselle voler vers une source de liquide. Voilà, là il savait ce que c’était, de l’essence, pas besoin d’être Einstein pour s’en rendre compte surtout quand quelqu’un y balance un briquet allumé dessus…Il s’accroupit directement en fixant la traînée de feu lumineuse qui avançait vers la voiture rouillée et en mauvais état…Puis le grand BOUM ! typique des films d’action quelqu’en soit la qualité…Le feu vint bien vite atteindre le lieutenant qui s’en prit littéralement plein la gueule, esquivant de justesse un bout métallique qui avait bien faillit lui crever l’œil…Mais le feu en lui-même avait déjà eut des effets sur sa peau…Imaginez vous entrain de brûler vivants, sentant la peau se consumer par la chaleur de cette source…A présent son côté droit non seulement était brûlé, mais la chair était à vif…L’os de sa mâchoire étaient à nu, tout comme une bonne partie de ses dents qui étaient visibles. Il se retint au dernier moment de pousser un hurlement de douleur. En ce moment même le combat qui se déroulait tournait carrément au film d’horreur de bon budget…Mais en temps réel et avec des scènes réelles ! C’est comme tourner un film dans une morgue avec de vrais cadavres….ça fait très réaliste parce que ça l’est surtout !

Angel commençait à s’énerver dans le silence de sa dimension parallèle…Elle voulait en finir tout de suite et elle semblait gueuler pour qu’on la laisse sortir de son trou…Mais rien à faire…Szayel se redressa lentement en secouant quelques instants la tête comme pour faire partir la douleur…Sa chair à vif lui faisait un mal de chien et mine de rien, cet acte l’avait énervé au plus haut point. Il se tut, et se fit discret à ce moment là, ses pas devinrent extrêmement silencieux, parce qu’il le voulait bien et surtout que le bruit du feu le couvrait aussi quelques peu. Il commença alors à chercher du regard, fixant les trainées de sang au sol et les suivant surtout…La demoiselle avait beau être intelligente, elle avait sans doute oublié qu’elle laissait presque un tracé lumineux de son passage…Ce n’était plus qu’une question de secondes et bien vite d’ailleurs il se retrouva à quelques mètres des caisses. A ce moment là, il rangea ses armes et murmura une incantation presque silencieuse, libérant Angel de sa prison dimensionnelle. Un cercle runique à quelques centimètres du sol…une poussière d’étoile magnifique qui dessinait peu à peu les formes de l’invocation…Et un murmure de la part de l’invocateur :

-Dégomme tout.

Angel, se mit en place face à son maître pointant ses fusils vers les caisses….Le temps que les fusils chargent et…BOUM !! A son tour de s’amuser…Elle tirait des balles par raffales sans presque se stopper, essayant sans aucun soucis de dégommer tout sur son passage. Les caisses autant que celle qui se tenait derrière ces dernières. N’oublions pas après tout qu’Angel était une invocation entrainée à l’ancienne au pur style militaire….
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Mission pour un Lieutenant.

Revenir en haut Aller en bas

Mission pour un Lieutenant.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum: Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Requiem No Jiyuu  :: Anthalys ~ Quartier Mal Famé ~ :: Entrepôts Désafectés ~ -
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit