AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

De l'air pur [Ezéchiel Surain]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Auteur Message
avatar


Messages : 658
Date d'inscription : 03/09/2009
Localisation : Au Temple

& Your Virtual Life
► Relationship:
Expérience:
301/500  (301/500)
~ Don: Invoque une chimère de Glace : Garm

MessageSujet: De l'air pur [Ezéchiel Surain] Mer 20 Jan - 22:39

Lehas avait enfin obtenu un jour de congé. Son fidèle jour de congé qu'elle avait chaque mois. Normalement, ce jour était réservé aux invocateurs pour aller rendre visite à leur famille. Le reste du temps, ils avaient obligation de rester au temple pour défendre le cristal et entretenir le temple en lui-même.
Mais cette fois, après quatre mois d'attente, elle obtient enfin une permission de la part de son maître. Quelle gentillesse de sa part...bien que Lehas l'avait pris au dépourvu avec une petite stagiaire qui n'allait de toute façon pas rester. Certes, elle était belle, très belle, et possédait des avantages que Lehas n'avait peut-être pas...ou bien qu'elle cachait bien sous ses robes. Iku Bahlan était en train de tripoter la petite stagiaire lorsque Lehas fit interruption dans son bureau. Ce fut assez étrange la suite, et tout passa si vite. Lehas bloqua légèrement alternant son regard sur le maître et sur la stagiaire. De son côté Iku tentait de s'expliquer, et la stagiaire elle, tentait de fuir le regard de l'invocatrice. Lehas reprit ses esprits et déposa violemment une feuille sur le bureau de son maître puis fronçant les sourcils, elle ordonna :


"Je veux mon jour de congé ! Je n'en ai pas eu depuis quatre mois !
- Hien ?...Euh...Bien,...bien Lehas, tu es en congé demain...Mais tu sais par rapport à la stagiaire, c'est juste que...Lehas !!!"


L'invocatrice avait déjà quitté le bureau et n'écoutait plus son parrain. Ce n'était pas la première fois qu'elle le surprenait à fleurter avec une petite stagiaire...Il était coureur de jupon, Lehas le savait très bien, mais pourtant à chaque fois, elle avait ce pincement en elle. Elle ne comprenait pas toujours pourquoi. Mais bon sang, il avait 29 ans, et elles, elles variaient entre 19, pour la plus jeune, et 24 ans...24, c'était le même âge que Lehas...La jeune femme s'arrêta au milieu du couloir, se passa la main sur le visage, respira un grand coup et reprit la direction de sa chambre.

Mlle Min fracassa la porte de sa chambre lorsqu'il y rentra. Elle attrapa un sac, y fourra une ou deux affaires de rechange et s'en alla. Sur le chemin de la sortie, elle croisa deux autres gardiens qui papotaient. Lorsqu'ils la virent passer, sourcils froncés et visage énervé, tous comprirent, Lehas put alors entendre les chuchotements :


"Ah ! Maître Bahlan est encore en train de prendre du bon temps avec une stagiaire !
- Oui, et notre petite Lehas est encore jalouse !
- Comme chaque fois tu sais bien ! Ahalala ! Notre pauvre Lehas !"


Grr ! Mais non, Lehas n'était pas jalouse, loin de là !! Et puis c'était quoi l'amour après tout, s'ils étaient là, c'est qu'eux-même ne l'avaient pas trouvé ! Rien que l'idée de pouvoir ressentir un sentiment pour son maître touchait au plus profond Lehas, et cela avait pour habitude d'agacer fortement la jeune femme. Pressant le pas, l'invocatrice fut rapidement hors du temple et hors des grandes murailles. Alors qu'elle était au pied de la porte de chêne qui donnait l'accès au lieu sacré, elle put entendre du haut des murailles son maître :

"Au revoir Lehas, fait bien attention à toi ! Profite bien de ton jour de congé après-demain tu reprends à 6h !!!"
*Saleté !*
pensa méchamment l'invocatrice.

Sans même se retournée, elle traça son chemin à travers la forêt sans trop de soucis, à quelques exceptions de montres niveau I et II, mais rien d'important. Dans les collines de désert, elle se tourna vers le temple qu'on pouvait encore voir. Là-bas tout le monde ignorait où elle allait lors de ses jours de congés car tous les gardiens savaient qu'elle n'avait plus de famille ou du moins, elle ignorait si elle en avait ou pas. Lehas partait, simplement, mais elle partait et elle disparaissait durant une journée entière ne rentrant que très tard le soir, parfois même tôt au petit matin. La jeune femme avait un jour, un jour pour arriver jusqu'à son but...Se tournant alors à l'opposé du temple, elle afficha un sourire et s'en alla en la direction qu'elle suivait, enfin un peu de liberté !

Quelques heures plus tard, elle arrivait à Macalania. Une petite ville si agréable, que Lehas aimait beaucoup, car les gens là-bas y sont très agréables, sans parler de l'air, si pur, si frais. Sur le chemin, elle salua le boulanger qu'elle connaissait maintenant bien, ses trois petites vieilles qui attendaient on ne sait quoi sur un banc de la ville et l'institutrice avec ses élèves qui se rendaient à la mer en chaque fin de journée. L'invocatrice les connaissait bien tous, pourtant, la ville en elle-même pas du tout, la seule chose qu'elle connaissait par cœur, c'était le phare, et c'était tout là-haut qu'elle s'y sentait le mieux. Alors quittant les enfants à l'entrée de la plage, elle se dirigea vers ce phare dont les gens avaient peur, sans raison à son avis.
La jeune femme gravit assez rapidement les escaliers en colimaçon et déboucha sur la grande plate-forme où il y avait la lumière la nuit. L'invocatrice s'appuya sur la barrière, regarda la ville d'un côté, la mer de l'autre. Fixant la mer, elle se mit alors à chanter. Tout là-haut, le vent soufflait fort, emportant sa robe et dévoilant une partie de ses jambes, ses grandes manches volaient à la force du vent emportant ces longs cheveux noirs. Lehas passa sa main derrière son oreille, coinçant alors une partie de ses cheveux.

L'air était si pur...


Dernière édition par Lehas Min le Dim 18 Avr - 11:25, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Messages : 19
Date d'inscription : 17/01/2010

& Your Virtual Life
► Relationship:
Expérience:
12/500  (12/500)
~ Don:

MessageSujet: Re: De l'air pur [Ezéchiel Surain] Ven 22 Jan - 16:14

Macalania … Une ville bien paisible au goût d’Ezéchiel, mais dans laquelle il n’a pas pour habitude de venir y passer du bon temps pour se reposer. Si le jeune homme ne jouait pas avec une vie de nomade il se serait sûrement installé dans cette ville, mais peut-être dans quelques dizaines d’années quand il commencera à faire trop vieux, ou alors un peu avant si il trouve quelqu’un … Non, la vie de famille n’est pas vraiment pour cette personne, bien que des miracles puisse exister.
Parcourant tranquillement les rues de la ville, le jeune homme regarda les personnes se balader. Voilà bien deux jours qu’il s’séjourne ici pour affaire, son employeur l’ayant mis en congé de force pour 3 jours, le temps qu’il passe du bon temps avec ces amantes. Comme si en passant du temps avec des femmes pour le plaisir allait le protéger, mais ce n’est pas son affaire pour le moment. Surtout qu’il n’allait pas se plaindre étant donné qu’il a déjà été payé pour les jours précédent et qu’il était logé et nourri gratuitement en attendant qu’ils repartent en voyage pour les affaires, plus sérieuse, de cet homme.
Seulement rester sans rien faire d’autre que de s’entrainer et évidemment de pratiquer son autre métier n’est pas forcément ce qu’il y a de mieux pour le jeune homme. Lui qui aime bien, et qui a pris l’habitude, de ce déplacé … Autant dire qu’il n’était pas dans sa meilleure humeur aujourd’hui.

Se déplaçant tranquillement dans la ville il fini par se tourner du côté du phare, endroit guère fréquenté et ou il faisait bon de ce mettre. Seulement contrairement à ce qu’il pensait pour aujourd’hui le phare était déjà fréquenté par une autre personne, entendant le sin d’une voix emporté par le vent il remarqua qu’une jeune femme s’y tenait à son sommet. Il ne devait pas être le seul à trouver cet endroit reposant à sa manière, continuant à marcher jusqu’à son objectif il fini par atteindre le phare et à y monter les marches une par une dans le silence. Tendant l’oreille sur ce que cette personne chantait, mais ne reconnaissant pas l’air d’une quelconque chanson qu’il aurait pu entendre au par avant. La chanson comme la voix restait jolie, mais sans rien de particulier en plus pour le jeune homme. Cependant, que ce soit à son gout ou non, il ne souhaitait pas la déranger dans sa tranquillité et se plaça donc presque à l’ opposer de la plate forme pour lui laisser son espace personnel. L’écoutant quand même d’une oreille distraite tandis que ces yeux parcourait le paysage qui s’offrait à lui, toujours le même depuis qu’il est ici, mais jugeant que c’est toujours mieux que de rester dans une chambre à attendre la fin de son repos forcé.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://falcon-sphere.forumotion.com/forum.htm
avatar


Messages : 658
Date d'inscription : 03/09/2009
Localisation : Au Temple

& Your Virtual Life
► Relationship:
Expérience:
301/500  (301/500)
~ Don: Invoque une chimère de Glace : Garm

MessageSujet: Re: De l'air pur [Ezéchiel Surain] Sam 23 Jan - 15:03

A Bevelle, certains élèves étaient dotés d'une sorte de sens supplémentaire. Les professeurs forçaient tout leur élèves à le développer et Lehas avait appris à l'utiliser lorsqu'il le fallait. Ce sens était celui de percevoir lorsqu'une personne s'approchait de vous basé sur une sorte d'aura dégagée par les personnes. Rien à voir avec les romans qui disent que cette aura varie en fonction de la puissance de la personne, non non, seulement l'aura humaine, celle qui dévoile votre présence, celle qui vous rend vivant.

Lehas venait de terminer son chant, lorsqu'elle sentit une présence. Il y avait quelqu'un d'autre. C'était rare au phare et en plus en fin de journée. Alors afin de s'assurer de la "raison" de la présence de cette personne, sans bruit elle se dirigea de l'autre côté de la plateforme. Non seulement, l'invocatrice avait pu ressentir la présence, mais surtout pu sentir le parfum de cet homme emportait par le vent. L'homme mesurait environ 1m80, 85 à vue de nez, il avait de longs cheveux noirs attachés en queue de cheval. Ces derniers volaient au vent, comme ceux de Lehas, voilant de temps à autre le visage fin de l'homme. Ses yeux approchaient le violet. C'était étrange, mais Lehas n'était pas impressionnée. Elle remarqua aussi l'épée qu'il portait à la taille. Magnifique arme pensa Lehas, grande et fine, léger à la manipulation mais tranchante comme le diamant.
L'invocatrice hésita avant de lui adresser la parole. Après tout il pouvait bien être là s'il le voulait. Oui, mais c'était bien rare...Peut-être y avait-il une raison. Cela n'aurait pas été la première fois. Et bien oui, un homme, une fois, était venue car on dit que la nuit ce phare..est hanté, il avait tenté d'en prouver le contraire, cependant on ne l'avait jamais revu...

Aussi froide que le vent qui soufflait au sommet du phare, elle demanda :


"Puis-je vous aider peut-être Monsieur ? Cherchez-vous quelques choses ?

L'expression de la jeune femme restait d'une neutralité anormale, perturbante et effrayante. C'est comme si les sentiments ou la gentillesse, ou quoique ce soit d'autre n'existait pas dans la voix, dans le cœur, et dans la personne de Lehas Min.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Messages : 19
Date d'inscription : 17/01/2010

& Your Virtual Life
► Relationship:
Expérience:
12/500  (12/500)
~ Don:

MessageSujet: Re: De l'air pur [Ezéchiel Surain] Lun 25 Jan - 15:26

Les mains délicatement posé sur la barrière de sécurité, Ezéchiel se tenait droit et fière en haut de ce phare. De la même manière qu’aurait pu se tenir son gardien, si gardien il y avait eu un jour. Respirant l’air que le vent apportait, l’odeur de la mer embaumer ces narines à chaque inspiration. Son regard fixé sur l’horizon, il profita de ce temps de tranquillité pour se relaxer. Détendre ces muscles au maximum et se calmer le plus possible, ouvrant son esprit à ce qui l’entour et se concentrant sur les bruits et son environnent comme des sensations qu’il pourrait percevoir. Son métier de garde du corps n’étant pas juste fait pour protéger le corps d’une éventuel attaque, mais aussi de prévenir l’attaque avant qu’elle ne survienne et par conséquent faire attention.
Cependant, comme il écoutait en même temps la jeune fille chanter, il pu aisément la sentir venir de son côté. Retenant un léger grognement d’agacement, se disant qu’elle n’allait peut-être pas venir lui parler au final. Ce qui ne serait pas plus mal puisqu’il c’est logé là pour l’isolement et que deux êtres présent au même endroit ne sont pas obligés de se parler.

Seulement sa bonne étoile en a pas décidé selon le bon vouloir du jeune homme, une voix féminine mais étrangement grave à cause de sa tonalité neutre atteignit ces oreilles. Quelle différence entre la voix qui chantait et celle-ci qui pose deux questions toute simple. Tournant à peine la tête pour pouvoir la détailler du coin de l’œil, il ne pris pas la peine de lui répondre tout de suite. Prenant le temps de la détailler et d’analyser automatiquement ce que pourrait réellement cacher son apparence, gardant, même au repos, l’habitude de prendre tout le monde pour un ennemi potentiel. Ces yeux retournèrent alors fixer l’horizon comme si cette demoiselle ne l’intéressait pas plus qu’une mouche qui se serait posé près de sa main. Cependant, il répondit quand même puisque de toute façon sa n’allait pas le tuer si il prononçait quelques mots.


"Et bien … Je cherche un endroit tranquille pour n’être dérangé par personne, est-ce que cela rentre dans le cadre de votre possibilité d’aide ?"

Ironique ? Sans aucun doute. Désagréable ? Il serait même impossible et inimaginable d’en douter un seul instant. Ezéchiel n’est pas souvent tendre avec ces amis proches, pour le peu qu’il possède, alors envers une personne qu’il n’a jamais rencontrée jusqu’à présent … Pourquoi ferait-il un effort ? Même si cela peut-être également le meilleur moyen pour chercher la bagarre, mais justement … Ezéchiel est du genre bagarreur quand il le veut.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://falcon-sphere.forumotion.com/forum.htm
avatar


Messages : 658
Date d'inscription : 03/09/2009
Localisation : Au Temple

& Your Virtual Life
► Relationship:
Expérience:
301/500  (301/500)
~ Don: Invoque une chimère de Glace : Garm

MessageSujet: Re: De l'air pur [Ezéchiel Surain] Mer 27 Jan - 22:14

Lehas fixa le vide, entendant sa réponse, elle ne fit que fermer les yeux avant de répondre tout aussi méchamment, et pourtant si "simplement" qu'on eut cru que Lehas devait surement être pire énervée, ou agacée.

"Oh ! C'est tout à fait possible, je cherche la même chose, mais voyez-vous, votre présence ici me dérange en elle-même !"

Pourquoi prendre des pincettes avec une personne qui elle n'en prenait pas. Ce petit jeune se plantait, ici c'était LE phare de Lehas, son phare à elle. Et si quelqu'un devait bouger c'est clair que saurait lui. L'invocatrice devait venir ici depuis bien plus longtemps que lui. C'était surement un petit nouveau de la région, Lehas ne l'avait jamais vu, et Macalania était trop petit pour que l'invocatrice, maintenant, devenue amie des habitants, elle l'aurait su. Elle savait aussi, que c'était malheureusement pour elle, le moment où Macalania était très visité, et elle était aussi au courant de ses riches hommes d'affaires qui séjournait dans cette petite ville si paisible. Quelle plaie...On ne peut jamais être tranquille ! Et cet homme dérangeait clairement l'espace vitale de Lehas, qui lorsqu'elle était au phrase, s'étendait au sommet entier du bâtiment.Pourquoi ne faisait-il pas comme tout le monde : rester en bas !

Au loin la lumière du soleil déclinait et atteignait alors la mer. Les reflets sur l'eau rendait le spectacle d'une extrême beauté, en contradiction totale avec ceux qui trônaient le phare, et qui avaient la possibilité d'admirer ce paysage extraordinaire. Encore quelques minutes avant que le phare ne s'allume, encore quelques minutes avant qu'IL n'apparaisse... Lehas se surpris à avoir un sourire mesquin en elle-même. Pourtant elle le pensait, elle ne pouvait pas le nier. IL l'avait accepté, depuis le temps où elle lui rendait visiter...Mais IL n'aimait pas beaucoup les nouveaux visiteurs, et il était déjà bien clair dans l'esprit de l'invocatrice qu'IL l'enverrait voir ailleurs, si cet homme était de trop sur le phare.
C'était un schéma qu'elle avait déjà pu avoir, un petit aventureux qui avait tenté de venir "percer" le mystère du phare de Macalania, le pauvre était redescendu par la voix expresse. Cela allait sûrement ce reproduire ce soir, c'était logique après, IL n'aimait pas tellement la visite, sauf celle de son invocatrice préférée, bien sûr...

Le soleil baissait encore à l'horizon, et le vent souffla alors encore plus fort...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Messages : 19
Date d'inscription : 17/01/2010

& Your Virtual Life
► Relationship:
Expérience:
12/500  (12/500)
~ Don:

MessageSujet: Re: De l'air pur [Ezéchiel Surain] Ven 29 Jan - 14:47

Est-ce que ces simples mots ont suffit pour provoquer la demoiselle à présent à proximité d’Ezéchiel ? S’il fallait tenir compte que de la voix oui, son timbre ayant laissé tomber le ton neutre pour passer à une sorte d’agacement. Le jeune homme en sourit légèrement, ne cherchant pas vraiment à le cacher puisqu’il se contentait de répondre à la provocation de la miss. Après tout si sa présence ne lui plait pas, elle n’a qu’à aller ailleurs puisque ce n’est pas lui qui changerait d’endroit pour ces beaux yeux. De toute façon au dernière nouvelle le phare n’appartenait à personne, par conséquent ce n’était pas à elle de décider si Ezéchiel pouvait y rester ou non et ce ne sera certainement pas pour lui rendre service qu’il partira. Ces services il les rend quand il en doit un à quelqu’un ou alors il faut le payer, mais ce ne sera certainement pas par charité parce qu’on le lui aura demandé de manière mal poli.
Cependant une petite interrogation persistait dans l’esprit du jeune homme qui commençait à se sentir de moins en moins d’humeur paisible. Lui qui avait réussi à faire descendre sa mauvaise humeur d’un cran … Il sentait qu’il n’allait pas finir cette soirée d’excellente humeur, bon … Il est vrai qu’Ezéchiel est jamais content, toujours à être caractériel ou bien à chercher la bagarreur presque comme si c’était parfois une seconde nature pour lui.

Et de son côté dame nature continuait à faire son chemin, le soleil disparaissant peut à peu à l’horizon comme pour montrer que cet instant n’était pas un arrêt sur le temps, mais que ce dernier continu toujours à défiler. Tournant son regard, le jeune homme regarda le couché du soleil, cet astre qu’il avait eu l’occasion d’admirer la veille au soir pour la première fois et qu’il avait pu admirer également le matin même. Bien qu’au regard du jeune homme, le couché du soleil restait un moment bien plus intéressant que son levé. Sans doute parce que le soir représente la fin d’une longue journée et laisse place à la nuit ou il ira se reposer plus tard d’un sommeil reposant. Du moins … Le plus reposant possible pour lui.
Tournant son visage vers cette demoiselle, il cru vaguement se souvenir qu’elle attendait quelque chose de lui. Quoi déjà ? Ah oui, qu’il parte d’ici pour la laisser en paix parce que sa simple présence la gêne. Allait-il y répondre ? Son envie de jouer avec elle et de tester son caractère qui semblait facilement irritable souhaitait qu’il y réponde de manière cassante voir cinglante. D’un autre côté l’ignorer était également une possibilité de voir ces réactions … Dur choix à faire, mais il n’avait pas vraiment envie de prendre la peine de lui répondre. Après tout si elle n’aimait pas que quelqu’un vienne en sa présence elle n’a qu’à partir et revenir plus tard.
Donc … Une interrogation se présentait à l’esprit du jeune homme, c’est la première fois qu’il voyait cette demoiselle. Hors ce n’est pas du tout la première fois qu’il venait faire un tour au phare, autant durant cette pause forcé, que dû à ces voyages qui lui ont permit de s’attarder un petit peu en ce lieu. Seulement, jamais il ne se souvenait avoir vu quelqu’un y mettre les pieds. Sauf à la limite en journée, mais jamais le soir alors que le soleil terminait de se coucher. La raison … Il la connaissait bien sûr, de la même manière qu’il avait entendu parler d’un demeurer ce croyant plus intelligent que les autres pour venir voir ce qui se passe dans ce vieux phare. Certes, Ezéchiel le fréquente encore un petit peu juste après le couché du soleil, évitant quand même de s’y attarder de trop puisqu’il pouvait offrir une belle cible en hauteur à la vu de tous alors que lui ne peux rien voir. Cependant, il n’était jamais resté assez tard pour voir autre chose que le phare s’allumer. La chose qui alimente ce mystère et qui a fait peur à l’imbécile apparaissant sans doute plus tard dans la nuit de manière général et non en tout début de soirée.
Ignorant le froid qui venait, ignorant le vent qui soufflait plus fort et envoyer quelques mèches de ces cheveux dans son visage et ignorant la demoiselle. Le jeune homme fini par regarder de nouveau l’horizon ou de ce qu’il pouvait en voir, comme un statut de pierre s’obstinant à vouloir rester au même endroit.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://falcon-sphere.forumotion.com/forum.htm
avatar


Messages : 658
Date d'inscription : 03/09/2009
Localisation : Au Temple

& Your Virtual Life
► Relationship:
Expérience:
301/500  (301/500)
~ Don: Invoque une chimère de Glace : Garm

MessageSujet: Re: De l'air pur [Ezéchiel Surain] Sam 30 Jan - 12:53

L'inconnu aux long cheveux ne prit pas la peine de répondre à Lehas. Se tournant vers l'horizon, elle eut un sourire satisfait, tant pis, quelque part, elle avait tenté de l'aider, s'il se retrouvait à la flotte, c'était tant pis pour lui.

L'invocatrice rentra dans le phare même, ouvrit différentes portes qui LUI permettrait d'activer plus vite le phare. Et puis Lehas aimait entendre son rire lorsque le phare était enfin activé et lorsqu'il était rassuré de savoir que son travail perpétuait et cela dorénavant pour l'éternité.
La jeune femme revint alors sur la plate forme extérieur. On voyait déjà les navires rentraient à l'horizon, leurs lumières étaient éclairées. Cela formait un magnifique panorama. Le soleil couchant, des points lumineux sur la mer bleue foncée. Le vent soufflait emportant alors avec lui l'odeur de la mer et la fraîcheur de la nuit arrivant à grands pas. Lehas jeta un dernier coup d'œil à l'étranger qui refusait de partir, il était sûrement fort, mais...contre LUI il ne gagnerait pas, c'était clair.

L'invocatrice s'en alla d'un côté de la plate forme, mais non loin de l'étranger, si jamais il passait pas dessus bord, il aurait quand même valut l'aider, qu'il ne se noie pas, juste parce qu'il est borné et refuse de s'en allait. Lehas s'assit sur le sol froid et de métal du phare, elle appuya sa tête contre un barreau de la barrière de sécurité. C'était comme ça que Lehas avait survécu, maintenant qu'allait-il se passait ?...

Il restait 3 petites et si courtes minutes, avant qu'il n'arrive dans un grand fracas, soufflant de toutes ses bronches, expulsant ainsi tout être vivant dépassant la barrière de sécurité. L'homme paraissait bien plus grand que la barrière, c'était sûr, qu'il allait mal finir. Le savoir perturbait Lehas, apparaissait alors le sentiment de culpabilité. Elle ne pouvait pas le laisser comme ça, c'était inhumain, où plutôt immorale, parce que l'humanité, Lehas en avait peu, par contre de la morale, oui.
L'invocatrice tourna la tête, mais il était déjà trop tard...Le soleil s'était déjà couché, la lune avait déjà pris le relais, le vent soufflait plus fort encore, c'était trop tard...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Messages : 32
Date d'inscription : 27/08/2009

MessageSujet: Re: De l'air pur [Ezéchiel Surain] Sam 30 Jan - 15:43

La Complainte d’un frère fidèle mais malheureux.

___________________________________________


    Mon frère, j’entends du bruit. Es-ce le vent qui m’apporte ta détresse, ou es-ce un message de ta part ? Toi qui erre à travers ces plaines bleues sans fin, reflet infini du ciel. Les hommes t’ont oublié mais pas moi, je t’attendrais toujours dans ce phare. Quelque soit l’année, le mois, la semaine, le jour, l’heure ou la seconde, je demeurai ici jusqu’à que la mer te libère et te rende à la terre. Fidèle à mon poste, je t’attendrai en haut de ce phare, j’allumerai l’espoir des marins et des naufragés la nuit jusqu’à l’aurore et le jour je ne cesserai de regarder l’horizon dans l’attente de te retrouver. Mes pieds restent sceller à ce phare mais je rêve de voler tel Icare pour te retrouver, Ô toi mon frère. Jamais je ne laisserai ces hommes t’oublier, et détruire cet espoir, ce phare.



    Un esprit attaché à la terre erre dans ce phare qui se fait vieux mais qui reste toujours imposant et fier face à la mer qu’il défit depuis des siècles à présent. Invisible le jour, car la lumière de l’astre du jour transperce l’ombre qu’il est devenu. La vie s’est éteinte, mais sa volonté fit fuir la mort qui lui laissa l’opportunité de vivre éternellement dans l’attente de ce frère dérivant quelque part dans les vastes océans de ce continent. Son nom ? Il l’avait oublié, il ne vivait que pour son frère.
    Le jour se défilait avec tristesse, et lui revivait. Sa ronde nocturne était calme comme tout les autres, voilà ce que pensait ce fantôme, du moins le bruit le sorti de ses pensée. L’être immatériel se relevait et silencieusement se dirigea vers les étrangers. Il n’aperçut que leurs silhouettes, qui étaient-ils ? Es-ce ces ingrats venus bafoué l’honneur de ce phare, délabré ce maître ?! Il prit son vieux gourdin et jeta un bref coup –d’œil.


*Allez mon gaillard, dis pas que ce sont ces p’tits fripons marin d’Ô douce qui te font trembler ?! Par la Barbe de la baleine Grisâtre, vous… Vous… Vous allez voir de quels eaux j’me chauffe !*

    -GRAAAAAAAAAAAAAAAAHOUuu…… Keuf…. keuf… keuf…. Cria-t-il d’une voix monstrueuse capable de soulever les océans et les mers, déchaîné la colère des dieux antiques, si seulement cela ne se transformait pas en une vieille et pitoyable toux.
    Il toussa pendant un bonne minute et fini par cracher au pied des voyous.

    -GRRR ! COMMENT OSEZ-VOUS VENIR ICI ?! BANDE DE VAURIEN VOUS ALLEZ VOIR DE QUEL BOIS J’ME CHAUFFE !

    Il tape du pied, fait de grands gestes, fait un pas et tombe sur le sol dure et froid. Froid ? Qui pouvait dire si un fantôme avait encore concience de ce qui était chaud ou pas.

    -AIEEUH ! Hurla-t-il.

    Il se frotte le menton, se roule parterre à cause de la douleur intense, maudit les grands dieux avant de se relever, furieux comme jamais.

    -GRAAAAAAHW ! MOI ÊTRE TRES EN COLEREEEEE !

    Il saisit son gourdin et frappe dans le vide en avançant, fermant les yeux, se fiant à son instinct. Il frappe à devant, à gauche, à droite, derrière, tourne sur lui-même.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Messages : 19
Date d'inscription : 17/01/2010

& Your Virtual Life
► Relationship:
Expérience:
12/500  (12/500)
~ Don:

MessageSujet: Re: De l'air pur [Ezéchiel Surain] Dim 31 Jan - 16:15

Les secondes s’égrainaient tranquillement, mais à défaut d’avoir quelque chose pour lire l’heure à porter d’yeux, le jeune homme se contentait de regarder les ombres s’étendre lentement puis se fondre avec la nuit qui venait. Poussant un léger soupir Ezéchiel se rappela légèrement qu’il était sensé être près d’une jeune femme. Tournant le visage d’un côté puis de l’autre il fini par se retourner pour la voir accroupi non loin de là, tout contre la rambarde de sécurité. Qu’est-ce qu’elle pouvait bien faire là ? Elle était recroquevillée comme si elle ne se sentait pas bien ou bien pour se protéger. Protéger de quoi ? Cette barrière était particulièrement inutile contre le vent froid qui était monté depuis un moment.
C’et alors que ces interrogation furent interrompu par un beuglement de tout les diables, un son qui au début puissant … Une puissance qui se transforma en un gargouillis des plus pitoyable et des moins effrayant. Serait-ce un vieux qui voulait faire fuir les étrangers du phare en voulant imiter un monstre ? Si ce n’est pas le cas, sa y ressemblait étonnamment au gout d’Ezéchiel. Se retournant définitivement, se mettant ainsi dos au vide il tenta de percer l’obscurité apparut pour découvrir la silhouette à qui appartenait ces divers bruits. Jetant au passage un coup d’œil à la demoiselle encore accroupie.


"Ma présence gêne peut-être, mais je doute d’être aussi bruyant que ce vieux."

Cependant, cette toux mis à part le spectacle de l’apparition de la chose aurait pu être impressionnante si seulement elle ne se montrait pas d’une ridiculité accablante. Alors qu’il était sur le point de partir sans faire attention à la jeune femme, et à l’énergumène de service, il se rendit compte que ce dernier risquait d’être un petit peu plus dangereux que ce qu’il croyait. Enfin … Le voyant s’étaler au sol, parce que maintenant il pouvait voir sa silhouette dans les ombres présentes, il se demanda s’il était réellement dangereux.
Sans doute que oui, car on n’est pas obligé d’être un guerrier pour savoir faire du mal aux autres. Voyant le gourdin se balader dans tout les sens, le propriétaire ne regardant pas ou est-ce qu’il frappait, le jeune homme ne pouvait que ce demander si il ne valait mieux pas s’éloigner de lui. En fait … La question ne se pose pas vraiment, n’est-ce pas ?
Reculant de quelques pas, Ezéchiel se dirigea volontaire vers la jeune femme qui l’avait importuné un peu plus tôt. Evitant facilement les coups de gourdin puisqu’il y restait à bien 50 centimètre minimum de distance, près à faire apparaitre son champ de force à une vitesse suffisante pour qu’il ne se prenne jamais le coup si jamais il y avait lieu d’être.
C’est alors qu’il commençait à être trop près de l’inconnue dérangeante, qu’il s’éloigna d’un bon pas et fit apparaitre son deuxième champ de force. Attendant qu’un coup de gourdin tomber sur cette sphère invisible qui l’entour pour que le gourdin se face aussitôt rejeté avec la même force utilisé pour la faire cogner. Ezéchiel ne doutant pas une seule second qu’au vu de sa maladresse il ne pouvait que tomber en arrière pour se faire une nouvelle fois mal en se cognant contre le sol froid. Bien que cela puisse être quelque chose de drôle à voir, Ezéchiel n’était pas dans ce genre là. Il se contentait juste d’utiliser le peu d’information qu’il a pu récolter sur lui en ces quelques secondes qui ont défilés, profitant de les utiliser comme il le peut et produisant un acte de légitime défense alors qu’il voyait la chose retourner en arrière. Son champ de force ayant quand même déjà été légèrement endommagé par le coup, profitant de quelques secondes de répits pour le faire disparaître avant qu’il n’est l’idée de voler en éclat et faire apparaître le tout premier, le plus basique.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://falcon-sphere.forumotion.com/forum.htm
avatar


Messages : 658
Date d'inscription : 03/09/2009
Localisation : Au Temple

& Your Virtual Life
► Relationship:
Expérience:
301/500  (301/500)
~ Don: Invoque une chimère de Glace : Garm

MessageSujet: Re: De l'air pur [Ezéchiel Surain] Mer 10 Fév - 21:29

Le voici. Il apparut dans un grand bruit. Lehas s'était préparée. IL suffoqua, le pauvre, IL se faisait vieux il était temps qu'IL arrête tout cela. Mais furieux, IL s'empara de son gourdin et frappa tout dans tous les sens. IL allait blesser quelqu'un à cette vitesse ! L'étranger parla alors mais Lehas n'y prêta réelle attention, puis elle le regarda bizarrement en le voyant s'approchait d'elle. Que faisait-il ? Et voici que maintenant il repartait ? Mais quel était ce manège stupide ? L'étranger "s'installa" dans un coin et eut l'air de se concentrer fortement. Que faisait-il, encore. Lehas en avait marre, elle n'allait pas laisser cet homme mourir bêtement et elle, elle avait envie d'être en paix. Se levant, elle s'approcha de l'ombre et lui dit :

"Calmez vous. Il partira. Et puis vous allez vous faire mal comme ça arrêtez !"

Le fantôme eut l'air de se calmer, il arrêta de s'agiter dans tous les sens, et posa son gourdin, puis on pu apercevoir l'ombre se tourner vers l'invocatrice et s'approchait d'elle. Lehas s'avança alors vers la rambarde de sécurité, accompagné de l'ombre. Puis se tournant vers l'étranger elle lança :

"Je pense qu'il vaut mieux que vous vous en alliez. C'est plus sage. Je vous en remercie d'avance."

Mlle Min s'inclina alors devant l'étranger, dans un signe de demande et de remercie, il fallait espérer qu'il obéisse sans trop de complication. Lehas venait de calmer l'ombre, mais seulement parce que cet dernier acceptait la présence unique de cette femme qui ne s'excitait pas encore avec son gourdin dans tous les sens.

Le vent s'était doucement calmé, mais les cheveux de Lehas volaient toujours donnant une sensation de lévitation surtout à côté de l'ombre qui elle, l'évitait bien. Une image étrange, mais à la fois prévisible dans le monde de Soralya.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Messages : 19
Date d'inscription : 17/01/2010

& Your Virtual Life
► Relationship:
Expérience:
12/500  (12/500)
~ Don:

MessageSujet: Re: De l'air pur [Ezéchiel Surain] Ven 12 Fév - 13:38

Partir ? Elle avait vu sa ou qu’Ezéchiel allait partir sans broncher ? C’est stupide de penser ça c’est vrai, mais il faut bien comprendre que dans un premier temps elle chercher à le virer sans sommation, sans phrase poli et à faire comme si c’était la reine des lieux. Certes en voyant ce fantôme réagir de manière pacifique à la demande de cette femme il pouvait comprendre qu’elle se sente un peu chez elle. Cependant le problème ne changeait pas, ce n’était pas son phare, Ezéchiel était pas de bonne humeur. Et cette … Gamine se permettait, maintenant qu’elle jugeait qu’il y avait danger, va savoir pour qui par contre, elle se mettait à parler de manière poli et à le remercier d’avance de son départ. Non mais c’est le monde à l’envers là, elle se prend pour qui cette … ?
Prenant lentement une respiration calme pour tenter de faire descendre la moutarde qui lui était monté au nez, Ezéchiel enter de calmer ces pensées et de les rendre un peu plus poli.
Prenant le temps d’inspirer plusieurs fois sans prendre la peine de répondre à la gamine, le jeune homme fini par se calmer légèrement, oui très légèrement. En tout cas suffisamment pour ne pas qu’il l’envoi balader plus loin et ne provoque une bagarre … Quoi que … Encore faut-il qu’elle soit du genre à se battre. Son regard restant dirigé que vers la gamine puisque le fantôme n’était plus un danger pour le moment.


"Et bien … Si tu avais commencé par être poli un peu plus tôt on en serait pas là …"

Bon … En fait, bien qu’il ait parlé d’une voix légèrement ironique, c’est quand même la colère qui prédominait. Il faut dire qu’Ezéchiel à cessé toute activité de force durant 3 jours et n’en pouvait plus d’attendre, alors forcément quand quelqu’un lui montre une occasion de foutre une raclée, ou de ce faire prendre une raclée il ne pouvait pas dire non au vu de son caractère. Son regard coula vers l’esprit qui était devenu sage, il ignorait quel était les capacités de fantôme à part ce casser facilement la figure et de manier un gourdin qui était matériel contraire à lui. Gourdin qu’il tenait toujours, mais encore une fois ce n’était pas lui le plus dangereux, de la même manière qu’il ignorait si la gamine possédait des capacités dangereux. En parlant bien sûr de ces capacités de combat comme de ces capacités de pouvoir, si elle en avait puisqu’il ignore tout d’elle. Plutôt une forte erreur de sa part il faut l’avouer … Mais un instant de folie peut parfois arriver.

Et bien … Fait moi donc partir d’ici …"

Bien entendu il ne sourit pas, même si son ton aurait pu être moqueur, ce qui n’est pas le genre d’Ezéchiel surtout quand il est énervé. Il attendait juste droit ou il était maintenant de voir la réaction de cette gamine.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://falcon-sphere.forumotion.com/forum.htm
avatar


Messages : 658
Date d'inscription : 03/09/2009
Localisation : Au Temple

& Your Virtual Life
► Relationship:
Expérience:
301/500  (301/500)
~ Don: Invoque une chimère de Glace : Garm

MessageSujet: Re: De l'air pur [Ezéchiel Surain] Sam 13 Fév - 14:04

Au lieu d'être intelligent et de partir tranquillement et bien sagement, ce crétin ne trouvant rien de plus intelligent que de rétorquer que Lehas aurait du être plus polie dés le début. Pour qui se prenait-il ? L'invocatrice jeta un coup d'œil de travers et préféra se taire, jusqu'au moment où...

"Et bien … Fait moi donc partir d’ici …"

Premièrement, il tutoyait l'invocatrice, ensuite il la provoquait. L'ombre derrière Lehas s'agita soudainement, il n'eut pas l'apprécier cette provocation et ce vouloir de combattre, prônant la violence. Lehas respira longuement, elle ne pouvait pas faire appel à son invocation, et elle ne pouvait encore moins se permettre de se battre comme ça, par simple plaisir. C'était contraire au code de déontologie des invocateurs. Pourtant il était clair qu'elle devait le faire partir, bien que peut-être IL s'en serait chargé tout seul. Oui surement sauf que Lehas n'avait pas finis sa journée de congé et elle voulait se reposer, décompresser, et souffler un bon coup avant de repartir.

Alors que l'ombre s'avançait à nouveau vers l'inconnu, grossissant et menaçant, Lehas se demandait si par pur hasard, elle ne pourrait pas tourner le combat en une sorte d'entraînement. Ce n'était peut-être pas une mauvaise idée ! Non, elle ne devait pas, ce n'était pas la meilleur idée que de tourner la chose ainsi. C'était...honteux, et anormal de penser ainsi ! Voici que l'esprit de l'invocatrice se troublait par des idées malsaines et impures. Son orgueil touchait au plus haut, Lehas se prépara à partir lorsqu'elle entendit le gourdin défonçait une nouvelle barrière de sécurité, et une autre, et encore. Il tabassait dans tous les sens et frappait même l'air puissant qui soufflait identique à sa rage. Lehas s'avança alors vers l'inconnu qui allait recevoir un énorme coup de gourdin, puis elle stoppa net, lorsqu'elle aperçus le gourdin ricoché contre...l'homme. Un second coup. A nouveau une sorte d'onde de choc qui rebondissait sur l'homme. Des champs de force ! Jamais Lehas n'en avait vu, jamais. Et pourtant cela la fasciné. La pluie commença à tomber et l'ombre tabassait entre le champ de force. Lehas mis quelques secondes, mais l'admiration qu'elle avait pour ce genre de pouvoir l'entrava dans ses mouvements et surtout dans sa réflexion. Elle hésita longuement avant d'intervenir, elle désirait savoir jusqu'à quand le champ allait tenir, et surtout quand il allait céder et comment. L'ombre ne craignait rien, il était mort. La pluie avait déjà trempée le sol car elle se faisait forte, c'était d'ailleurs amusant de voir l'eau ricochait sur l'ombre comme elle ricoche sur les hommes. Lorsque Lehas se décida à intervenir, empêchant ainsi le massacre...d'un champ de force, l'invocatrice, trop absorbée dans ses pensées de la raison et du don de l'activation du champ de force qu'elle ne prit pas la peine de faire attention à la pluie qui battait encore plus forte. Elle s'avança mais la plateforme de métal devenait glissante et le gourdin d'abattue une nouvelle fois détruisant alors la barrière de défense, et en ce même temps, Lehas glissa et emporta dans sa chute l'étranger. Ce dernier tenta d'esquiver la jeune femme mais le gourdin s'abattait à nouveau devant alors lui aussi l'évitait. Lehas passa par dessus bord et s'accrocha à la cheville de l'étranger...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Messages : 19
Date d'inscription : 17/01/2010

& Your Virtual Life
► Relationship:
Expérience:
12/500  (12/500)
~ Don:

MessageSujet: Re: De l'air pur [Ezéchiel Surain] Lun 15 Fév - 14:06

Que c’était ridicule quand même, chacun refusait de donner des points l’autre à cause de leurs fiertés respectives plutôt mal placé. Ezéchiel en était un peu conscient, mais il ne pouvait pas s’empêcher de rétorquer et de ce comporter comme un enfant désobéissant plutôt que de faire le contraire. En tout cas la provocation du jeune homme a fait réagir le fantôme qui c’était tenu sagement près de la demoiselle, prouvant de ce fait qu’il semblait bien aimer cette gamine pour pouvoir l’obéir et vouloir la défendre contre un simple affront verbale. Soit … Si ce dernier voulait se battre Ezéchiel allait relever le défit, mais il restait conscient qu’à part dévier le gourdin et à la limite le lui arracher il ne pourrait pas faire grand-chose contre un spectre. Et vis versa, que peut faire un esprit contre des êtres humains ? L’un étant matériel et l’autre immatériel, le jeune homme le voyait mal faire quelque chose à son encontre si inversement il ne peut pas lui rendre la pareille. Du moins c’est dans la logique des choses et en attendant qu’il ne prenne la peine de bien réfléchir à ce petit problème épineux il opta pour la posture défensive. Seulement la force de l’ombre semblait s’être décuplé, ou tout du moins il frappait avec plus de vigueur et était devenu moins maladroit que précédemment. L’affront qu’il voulait réparer dans sa colère le motivant sans doute dans cet acte.

Ignorant de la pluie qui tombait, Ezéchiel prenait seulement la peine de faire attention ou il marchait, se rendant compte que maintenant que la rambarde avait été éjectée il aurait moins de chance de se rattraper s’il prenait un mauvais coup malencontreux. Seulement, il avait mal jugé la force répété du gourdin qui fini par avoir raison du bouclier, obligeant le jeune homme de se protéger avec un autre champ de force plus petit pour éviter les éclats. Faisant l’erreur d’enlever le champ de force pour pas qu’il se retrouve à nouveau détruit par le gourdin, confiant en sa capacité de pouvoir l’éviter facilement. Chose très facilement effectivement, mais le problème c’est qu’on peut difficilement éviter deux choses à la fois et la gamine impolie atterrit facilement dans ces pieds pour continuer sa glissade jusqu’au bord du phare.


"Pu*** !"

Ne pouvant éviter la chute, le jeune homme se ramassa du mieux qu’il pouvait au sol afin de se faire le moins de mal possible. Se sentant tirer vers l’arrière et vers le vide alors que la gamine c’était accroché à sa cheville pour se retenir. L’emportant inexorablement si Ezéchiel n’avait pas réussi ç s’accrocher rapidement sur un morceau de rambarde encore debout, mais pour combien de temps ? Instinctivement il obligea le bas de son corps à ne pas trop bouger dans le vide pour ne pas gêner la gamine et lui permettre de prendre son autre pied comme prise. Oui, même s’il l’avait provoqué et ne l’aimait pas du tout, il n’allait pas la laisser tomber en bas pour se fracasser sur l’eau qui les attendait à bras ouvert. Surtout qu’à part male lui parler et jouer les arrogantes, elle n’avait pas vraiment quelque chose qui méritait un tel sort. Ezéchiel n’est pas quelqu’un de gentil, mais il savait faire la différence entre une personne qu’il laisserai mourir sans regret et une autre qu’il préférait éviter de voir mort quand il peut faire en sorte que sa n’arrive pas. Sauf qu’il ignorait si l’ombre allait se rendre compte quand continuant à harceler Ezéchiel sa signifierait la perte de la demoiselle avec laquelle il emblait être bien. Activant à nouveau un champ de force, il regarda légèrement vers le bas, bien qu’il ne puisse pas voir énormément à cause de l’obscurité.

"Dit à ton ami d’arrêter avec son gourdin, si tu ne veux pas tomber."

Oui c’était une menace, ou tout du moins on pouvait facilement le prendre pour une menace. Sauf que la situation présente ne pouvait pas permettre de penser que c’était que la vie de la demoiselle qui avait un risque, par conséquent la situation retournait la phrase d’Ezéchiel en autre chose, mais plus vraiment en une menace. Surtout qu’il avait besoin de l’énergie dépenser à faire des champs de force pour pouvoir remonter, hors si il ne gardait pas un champ de force actif si l’autre ré attaque il tomberait aussi … Par conséquent il ne manquait pas ma de choix ou tout de moins, de mains d’œuvre. Prenant doucement son souffle pour rester le plus calme possible, il essayer de contrôler l’énergie dépensé …
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://falcon-sphere.forumotion.com/forum.htm
avatar


Messages : 658
Date d'inscription : 03/09/2009
Localisation : Au Temple

& Your Virtual Life
► Relationship:
Expérience:
301/500  (301/500)
~ Don: Invoque une chimère de Glace : Garm

MessageSujet: Re: De l'air pur [Ezéchiel Surain] Lun 15 Fév - 19:30

Alors que Lehas était fermement accrochée à la cheville du jeune homme, un juron vola. Même dans ces moments là, Lehas fut choquée d'entendre ce juron, fusillant ainsi du regard l'inconnu qui pourtant, en l'instant présent, lui était une utilité...vitale.
Elle jeta un coup d'œil à l'eau en bas qui se fracassait à chaque rafale, à chaque bourrasque de vent. Si Lehas se lâchait, elle y passerait, et mourir si bêtement, non, elle n'en avait pas envie.
Le spectre s'agitait toujours autant, gesticulant dans tous les sens. Il frappa à quelques centimes du jeune inconnu. Il avait l'air d'être en difficulté. L'invocatrice, qui pourtant, n'affichait guère d'émotions, laissa traîner un large sourire sur son visage. Entraînement. C'était en effet, un très bon entraînement que de se sortir de cette situation. Elle regarda à droite puis à gauche, observa la répétition des mouvements du gourdin, et la position du jeune homme. Si elle bougeait ne serait-ce qu'un peu, ils allaient glisser, mais si elle ne faisait rien, c'était le même résultat : deux omelettes humaines bien arrosées d'eau de mer.

L'inconnu ordonna alors de faire arrêter l'animal, enfin l'ombre. Lehas aurait bien voulu mais elle ne le maîtrisait pas comme si c'était son jouet, où sa chimère. Relevant la tête, le mot résonna en son esprit, et elle rechercha une possibilité d'action. Celle qui avait le plus de chance de réussir c'était celle là ! Lehas hurla alors :


"Garm vient à moi !"

Un énorme loup de glace apparut d'un noyau d'eau qui se gela pour se terminait de se créer dans une fumée bleutée. Le hurlement perçant de l'animal définissait sa peur pour sa maîtresse qui allait bientôt finir au fond de l'eau. La panique même se ressentait dans les yeux bleues de loup.
Baragouinant quelques mots incompréhensible, l'invocatrice ordonna à la chimère d'attaquer l'ombre. Oh pas le spectre en lui-même, seulement son gourdin.


"Je vous conseille de baisser la tête et de fermer les yeux ! Sauf si vous tenez à être aveugle."

C'était une simple mise en garde, cependant, Lehas elle-même, s'appliqua et le fit. Elle ferma les yeux et baissa la tête vers l'immense mer l'accueillant à bras ouverts, comme si elle n'attendait que ça.
Au haut de la plate-forme, un souffle d'air glacée bloqua le gourdin de l'ombre mais eut aussi pour conséquence de transformer en glace toutes les gouttes d'eau dans un rayon de 10 mètres. Et la suite fut des plus désagréable, car Garm attaqua le gourdin traversant le spectre, défonçant ainsi en mille morceaux l'arme. L'ensemble des éclats mais aussi des gouttes d'eau figées atterrirent avec beaucoup de vitesse sur les deux humains. Lehas fut blessée au visage, aux mains, aux bras, aux épaules et à la poitrine. Les plais commencèrent à apparaître avec des petits filets de sang rouge tel la couleur de ses yeux. Le froid, le vent et la pluie n'amélioraient pas la condition de la jeune invocatrice, qui malgré sa préoccupation de se sortir de là, souffrait des blessures.

Lorsqu'elle releva la tête, elle avait trop de mal à voir ce qu'il se passait, par la pluie qui battait encore plus fort. Puis elle hurla :


"Pouvez vous arrêter de vous taper dessus ! Merci !"

L'ombre se calma avec le vent qui se voulait plus doux. De toute façon, maintenant qu'il n'avait plus de gourdin il ne pourrait plus faire grand mal, sauf s'il allait chercher un nouvel objet pour l'utiliser en arme.
Lehas tenta d'attraper la plate-forme mais avec la pluie qui, elle, ne cessait de battre plus forte, sa main glissait et la jeune femme ne réussissait pas à se retenir. Garm ne pouvait rien faire, bien que la chimère aurait pu créer une échelle de glace, avec le vent et la pluie, et la mauvaise maîtrise de ce genre de création - objet en tout genre, échelles ici - l'invocatrice ne préféra pas parier sur une chose qu'elle ne maîtrisait pas. A nouveau, elle vociféra pour qu'on puisse l'entendre malgré le boucan que faisaient les vagues déferlantes sur la falaise.


"Ne pourriez vous point m'aider à remonter sur la plate-forme je vous pris ? Je vous en serait très reconnaissante !"

Maintenant, la chose la plus importante, était celle d'espérer que comme Lehas avait su le faire, que l'inconnu mette son orgueil de côté et l'aide à remonter sur la plate forme, de même que le spectre ; l'étranger ne pouvait pas faire grand chose d'autre, c'était soit cela, soit il passait à l'eau avec Lehas.
Garm de son côté, tournait et virait créant des vibrations sur le métal. Pour le coup même si l'étranger en faisait la demande, Lehas ne pourrait arrêter les allés et retours de l'animal, car c'était comme ceci que réagissait une chimère lorsque son maître était en danger...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Messages : 19
Date d'inscription : 17/01/2010

& Your Virtual Life
► Relationship:
Expérience:
12/500  (12/500)
~ Don:

MessageSujet: Re: De l'air pur [Ezéchiel Surain] Ven 19 Fév - 19:46

Est-ce une chance ou non de ne pas clairement voir le visage de la jeune fille qui s’accrocher à son pieds ? À vrai dire aucune des deux possibilités n’est la bonne réponse, puisque de toute façon le comportement d’Ezéchiel n’allait pas changé. Inconscient de savoir qu’il avait choqué les oreilles de la gamine, il se préoccupait plutôt de leurs survies respectives en l’état actuel des choses. Cependant, la jeune fille avait au moins l’intelligence d’agir en invoquant sa chimère. Sa chimère ? Cette gamine était une invocatrice ? Le jeune homme se mit à espérer que les invocateurs ne sont pas tous comme elle ou il allait tous les détester sans aucune exception, bon … Il aime déjà pas grand-chose donc il y avait une forte probabilité pour qu’ils les détestent tous de toute façon, encore faut-il les rencontrer au moins une fois. Retenant un nouveau juron en voyant le loup apparaitre, Ezéchiel obéit quand même à la gamine, posant sa tête au creux de son bras le plus accessible pour pouvoir éviter d’être aveugle, aveugle à cause de quoi d’ailleurs ? La réponse ne tarda pas à ce faire sentir, le jeune homme se retrouvant éclabousser d’éclat froid et légèrement tranchant par moment. Ce retrouvant rapidement blessé sur l’arrière de la tête, les bras et une partit de son dos qui était exposé à cause de sa position. Comprenant mieux la nature du danger, il se garda bien de relever la tête immédiatement en entendant le bruit d’un faible combat devant lui.

Relevant doucement la tête il remarqua que le combat c’était terminé aussi rapidement qu’il avait commencé et qu’il était à présent hors de danger des coups de gourdin. Ce qui n’était pas le cas de la chute dans l’eau froide de la mer démonté un peu plus bas, si le jeune homme avait le malheur de lâcher prise c’était fini pour tout les deux. Poussant un soupir, il se retint e répliquer envers la gamine. Bien sûr qu’il allait avoir l’obligeance de la remonter, mais comme elle semblait surtout ce préoccuper de sa propre situation elle n’avait pas du remarqué qu’un léger faut mouvement de sa part les entrainerais dans al chute et qu’il devait d’abord penser à lui-même pour pouvoir ensuite remonter cette saleté. Proférant un juron semblable à celui dit précédemment, Ezéchiel se retint de vociféré à la gamine de calmer la chimère. Un regard vers la bestiole lui avait suffit pour comprendre qu’il réagissait exactement comme un animal inquiet pour son maitre qui ne comprend pas la situation et ne sais pas quoi faire pour l’aider. Un comportement qui lui semblait typiquement animal, mais pur la forme qu’incarnait la chimère c’était une chose parfaitement normal.


"Prenait la peine d’être patiente …"

Oui, il n’avait pas envie de l‘entendre râler parce qu’il prenait trop de temps, ou alors il serait près à lâcher prise à se laisser tomber avec elle dans l’eau. Quoi que ... Ce n’est sans doute pas une bonne idée, car il commençait à avoir légèrement mal à la tête, dû à son utilisation récente de son pouvoir. Alors lentement, mais progressivement Ezéchiel fini de remonter entièrement son corps sur la plate forme. Du moins presque entièrement son corps puisqu’il laissa la jambe que la gamine tenait dans le vide, préfèrent s’y mettre d’une manière différente pour pouvoir la remonter elle. Se retrouvant en parallèle par rapport au rebord, il monta doucement le genou sans faire d’a coup, le vent étant déjà suffisant pour ne pas faciliter grandement la tâche de la demoiselle. Par la suite il lui présenta sa main ou plutôt son bras, lui faisant signe qu’elle lui tende la sienne pour qu’il puisse la saisir au poignet. Cette zone plus fine, lui offrant une meilleure prise et une moindre chance de glisser à cause de l’eau de pluie qui les avaient tout deux trempés. Enserrant d’une poigne de fer le poignet de la gamine il l’aida à se remonter, enlevant sa jambe pour se mettre plus à l’aise pour la tirer dès qu’elle aurait empoigné correctement le rebord de la plate forme pour pouvoir finir de l’aider.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://falcon-sphere.forumotion.com/forum.htm
avatar


Messages : 658
Date d'inscription : 03/09/2009
Localisation : Au Temple

& Your Virtual Life
► Relationship:
Expérience:
301/500  (301/500)
~ Don: Invoque une chimère de Glace : Garm

MessageSujet: Re: De l'air pur [Ezéchiel Surain] Sam 20 Fév - 20:42

L’étranger fut touché dans le dos, prévisible, mais cela, il n’y pouvait rien. Il parut énerver de Garm. Lehas devrait la rappeler...Oui possible, mais un rappel était compliqué. L’homme se releva avant toute chose, puis il tendit son bras à l’invocatrice pour la tirer. Les deux étaient trempées, et la pluie arrivée dans les yeux de la jeune femme. Elle cligna d’une œil, puis d’un autre, tendant sa main vers le bras de l’étranger. Elle tenta de l’attraper une première fois, mais glissa, sa peau ruisselante d’eau rendait le sauvetage plus difficile. Elle l’attrapa une seconde fois, qui fut, pour le coup, la bonne. Lui, empoigna le poignet fin de Lehas, et la tira à son tour, la portant alors jusqu’à la plate forme. Elle s’assit à côté de lui, poussa un long soupire de soulagement mais aussi de fatigue. Sa maladresse n’était pas habituelle et ces pensées si violentes, n’avaient jamais eu lieu auparavant. Rentrer au temple, elle demandera un stage supplémentaire. Ce n’était pas normal !

Elle se tourna vers l’étranger, le regarda de la tête au pied. Une vingtaine année peut-être un peu plus, pensa Lehas. Mais déjà mentalement, l’âge des petits vieux complètement arrogants ! L’invocatrice en rit intérieurement puis elle prit une longue respiration avant de parler :


« Merci…, veuillez excuser mon comportement ! Cela n’est pas normal…et pourtant, tant dans mon habitude…Je vous dois une fière chandelle. Permettez de me présenter ; Lehas Min. Brave bête ! »

Garm pointa alors son bout de nez et appuya sa lourde tête sur l’épaule de sa maîtresse. Lehas caressa la tête de sa chimère, afin de la remercier. L’invocatrice l’embrassa sur le front au niveau de la sorte de croix que la chimère portait. Une fumée commença alors à apparaitre sous les pieds du loup. Cette fumée bleutée fit disparaitre les pattes de la bête, puis elle remonta et fit disparaître le corps entier de l’animal avant de « s’attaquer » à la tête terminant par la croix qui s’éclaira une dernière fois d’une lumière bleue avant de s’éteindre dans le vide. C’était l’explication au fait que Lehas n’avait pu rappeler sa chimère. C’était compliqué de la révoquer dans ce genre de cas.

Lehas se leva, et demanda alors :


« Je crois qu’il y a de quoi soigner ici toutes ses plaies. Désirez-vous que j’aille chercher le nécessaire pour remédier au problème ? »

L’invocatrice savait parfaitement qu’il allait répondre méchamment et faire preuve qu’une grande incivilité. Mais elle y était préparée. Elle désirait encore lui demander une ou deux choses vis-à-vis de son don de champ de force. Cela était si rare, enfin pour être exacte : exceptionnel, et tellement attirant à la fois. Cependant un homme comme cela allait se braquait encore et ne point savoir faire preuve de maturité. S’enfermer dans son orgueil et dans ses pensées, sur soi-même, était beaucoup plus simple et surtout facile, que de chercher à comprendre les autres, ou même à les aider.
Lehas était sûre d’une chose, s’il ne l’avait pas laissée tomber, c’était seulement parce que sa vie à lui aussi, était menacée, et que si l’invocatrice finissait à l’eau lui aussi y passer. C’était la deuxième fois en l’espace de quelques temps, même si le temps était en fait des semaines, que Lehas avait manqué de se tuer dans son « élément ». Cela la préoccupait de plus en plus. Fallait-elle qu’elle s’éloigne quelques temps de tout élément basé sur l’eau ? Cela l’attristait, et puis, elle devra forcément mourir un jour ! Alors tant pis, Lehas ferait encore ce qu’elle désirait et cela même si elle mettait sa vie en danger, tout le monde est mortel, et cela personne n’y pouvait rien.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Messages : 19
Date d'inscription : 17/01/2010

& Your Virtual Life
► Relationship:
Expérience:
12/500  (12/500)
~ Don:

MessageSujet: Re: De l'air pur [Ezéchiel Surain] Mer 24 Fév - 18:18

La jeune femme était lourde, tout du moins en gout du jeune homme qui c’était un peu affaibli à cause des champs de force qu’il avait généré. Bon … On ne va pas non plus le croire complètement exténué, mais on ne peut pas dire qu’il possède une force herculéenne comme certains hommes. En tout cas, il avait assez force pour la ramener sur la plate de forme, sur laquelle il s’asseyait, jetant à peine un coup d’œil à la demoiselle et ignorant totalement l’invocation. Bon … Il est vrai que sa curiosité était quand même piquée au vif, seulement il n’aimait pas s’intéresser aux gens de trop et surtout quand il n’était pas de bonne humeur. Ce qui est encore actuellement le cas à vrai dire. Reprenant son souffle il écouta la jeune femme presque d’une oreille discrète avant de brusquement tourner la tête vers elle. Sur le point de répliquer il comprit rapidement que les deux derniers mots de sa phrase étaient destinés à l’invocation et non à lui. Fort heureusement d’ailleurs parce qu’il n’aimerait sûrement pas être traité de brave bête.
Ravalant sa langue il continua quand même de garder un silence obstiné, pourquoi ? Parce qu’il sentait de nouveau la moutarde monter au nez et que pour une fois qu’elle se montrait poli, après qu’il lui ait sauvé la vie soit dit en passant, il n’allait pas la rabrouer vertement. Même si ce n’est pas l’envie qui lui manque de pouvoir le faire. Son regard ce tournant vers elle et son animal, curieux de voir une révocation pour la première fois. De la même manière qu’il aurait pu être curieux d’observer une invocation, si seulement il n’avait pas était occupé à faire autre chose justement. Lui lançant malgré tout un regard noir, Ezéchiel était disposé à ravaler un instant son envie de l’envoyer balader un peu plus longtemps. Pourquoi ? Parce qu’il avait des plait à soigner et qu’il n’était pas assez bête d’oublier de prendre soin de son corps, aussi minime que peut être la blessure, bref. Il peut arriver qu’on se trompe sur son compte, bien que pour cette fois encore c’était à dessin de quelque chose qui l’intéresse.


"Je vous accompagne, ce sera mieux à l’intérieur que sous la pluie …"

Certes, il avait répondu en grognant un peu, mais au moins il avait utilisé un ton … À peut près aimable. Il leva ces fesses de la plate forme pour pouvoir faire suivre le geste à la parole, regardant de nouveau la jeune femme avant de prendre la peine e se présenter à son tour. Histoire de lui rendre un minimum la politesse, même s’il utilise un comportement bien bourru pour le coup.

Je me nomme Ezéchiel Surain."

Inutile de la remercier de les avoir aidés, puisque de toute façon si Ezéchiel tombait elle allait également à l’eau. D’une certaine manière dans cette situation, chacun agissait pour sauver sa propre vie et avait par conséquent sauvé également celle de l’autre, donc on ne peut pas vraiment dire que quelqu’un doit la vie à quelqu’un d’autre. Bref, il n’avait rien à ajouter d’autre et suivit la jeune femme pour aller chercher de quoi les soigner, son regard remarquant qu’elle avait également était blessé par les mêmes éclats qui avait touché le jeune homme. S’il n’avait pas douté de ces forces pour les mettre tout les deux en sûreté il aurait pu utiliser l’un de ces champs de force, mais en même temps il n’avait guère envie de s’affaiblir pour rien.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://falcon-sphere.forumotion.com/forum.htm
avatar


Messages : 658
Date d'inscription : 03/09/2009
Localisation : Au Temple

& Your Virtual Life
► Relationship:
Expérience:
301/500  (301/500)
~ Don: Invoque une chimère de Glace : Garm

MessageSujet: Re: De l'air pur [Ezéchiel Surain] Dim 28 Fév - 12:29

Aussi étrange que surprenant, avec un ton légèrement aimable, l’étranger répondit calmement dans un grognement peu naturel. Il préférait accompagner l’invocatrice à l’intérieur. Il avait sûrement raison, plus agréable que sous cette pluie battante et fatigante à la long. Il se leva et se présenta, par contre, cette fois-ci avec violence et agressivité. Lehas ne prit pas la peine de répondre puisqu’il n’y avait rien à répondre. Elle se leva à son tour, et s’élança vers l’intérieur, une bourrasque de vent l’obligea à lever le bras pour se protéger. Elle rentra la première dans la cabine intérieure. Suivit ensuite d’Ezéchiel Surain et…de l’ombre, toujours présente, légèrement triste. Cette dernière s’avança devant M. Surain et rattrapa Lehas pour lui indiquer où se trouver la boîte à pharmacie, où du moins ce qu’il devait en rester.

L’intérieur était sombre, poussiéreux et sentait l’odeur de vieille machine rouillait. Une lumière verte éclairait la cabine intérieure, elle indiquait que le phare était allumé. L’invocatrice tenta d’allumer une petite lampe mais en vain, plus rien ne marcher. Le spectre indiqua alors une ligné de vieux casiers qui avaient pour certains rouillés. La cabine était disposée en demi-cercle. Les commandes d’un côté, un bureau, un lit et un nécessaire pour se nourrir de l’autre. Lehas s’avança vers les casiers, elle ouvrit le premier : des vieux papiers. Le second en fut de même, le troisième Lehas ne réussit pas à l’ouvrir c’est seulement dans le quatrième qu’elle trouva plusieurs bandes de soins, de vieux pansements mais bien protégé dans une boîte en plastique et enfin du désinfectant. L’invocatrice prit le nécessaire dans ses bras puis regarda à nouveau toute la pièce. Elle se lança alors vers le lit et le bureau et y déposa tous les pansements et bandes. Elle montra à Ezéchiel le lit, il était préférable de s’assoir. Cependant, Lehas regardait encore un peu partout. La jeune femme se dirigea vers une porte l’ouvrit : un placard à balais…Elle en ouvrit une autre : une petite salle de bain. Lehas y récupéra plusieurs serviettes à mains puis retourna vers cet homme qui attendait. Elle étala une première serviette sur le bureau pour y placer tout son petit bazar. L’invocatrice, maintenant transformait en infirmière prit une seconde serviette l’imbiba de désinfectant et la tendit à Ezéchiel, puis elle en trempa une seconde et se nettoya d’abord les mains. Une vive douleur s’élança alors de ses mains. Serrant les dents, elle passa la serviette sur ses bras et ses épaules. La douleur s’intensifiait mais le pire vient lorsqu’elle dut désinfecter le haut du thorax. La douleur devenue trop forte, Lehas se mordit les lèvres. L’invocatrice posa la serviette sur un dossier de chaise qui traînait puis prit les bandes. Se tournant vers l’homme, elle attendait pour lui donner en premier les bandes. Son dos avait été plus touché que Lehas entière ; et cela était bien normal, il avait été au premier rang.


"Il y a quatre bandes, je me débrouillerai sans. Vous avez plus besoins que moi."

La douleur s’était atténuée cependant, elle semblait stagner dans l’épaule sans disparaître. Parfois, lors de certains mouvements de l’épaule, une douleur plus vive la prenait. Elle regarda alors ; un éclat de glace était resté. Pourquoi ne fondait-il pas ? Peut-être n’était ce pas un éclat de verre mais plutôt un éclat de gourdin…c’était fort probable…Mais si Lehas en avait alors, Ezéchiel aussi ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Messages : 19
Date d'inscription : 17/01/2010

& Your Virtual Life
► Relationship:
Expérience:
12/500  (12/500)
~ Don:

MessageSujet: Re: De l'air pur [Ezéchiel Surain] Dim 7 Mar - 14:00

Suivant la gamine à l’intérieur il ne fut pas surpris de voir l’ombre le dépasser si rapidement pour aller guider la jeune Lehas. Se contentant d’hausser un sourcil, il remarqua qu’elle était subitement beaucoup plus calme que précédemment. S’en voulait-il que sa femme préféré est manqué de mourir à cause de sa propre colère aveuglante ? Il n’en savait rien et n’allait pas prendre la peine de se renseigner sur ce sujet. Observant la jeune femme faire, il fini par s’asseoir sur le lit avec l’invitation de la demoiselle, poussant un léger grognement en sentant le vêtement se déplacer dans son mouvement et frottant un peu ces petites blessures. Se mettant à regarder un instant ces bras, il haussa de nouveau un sourcil en croyant voir quelque chose dépasser, passant sa man dessus il remarqua un léger éclat qu’il c’était pris.
Il l’enleva sans faire d’histoire et pris la serviette imbibé de produit désinfectant. Prenant la peine de relever les manches il commença par ce nettoyer les bras en serrant les dents. Il n’est pas un gros sensible, mais quand même il n’était pas immunisé contre la douleur non plus.
Pren,ant son temps en regardant la jeune femme, il avait à peine terminé les bras lorsqu’elle lui adressa la parole en regardant les bandages.


"Peut-être …"

Se levant du lit, il se tourna vers la jeune femme, ayant apparemment remarqué la même chose sur son corps. Se mettant derrière elle il enleva doucement l’éclat qu’elle avait planté à l’épaule, lui indiquant par la même occasion qu’il devait peut-être en avoir également vu que c’est son dos qui avait le plus reçu. Levant les yeux vers le ciel dans un soupir il regarder la jeune femme.

"Vous pouvez regarder si j’en ai également de ces choses là ?"
Pas la peine de préciser plus, Ezéchiel n’est pas élastique est n’était pas du tout capable de les enlever s’il en avait. Peut-être probable au vu de la douleur rien que causé par les mouvements de vêtements à certains endroit. Surtout qu’il pourrait difficilement enlever son haut comme sa et pour mettre les bandages et désinfecter au mieux il n’aura pas d’autre choix.


"Si vous en avez d’autres, vous en aurez également besoin."

Joignant le geste à la parole il vérifia rapidement en passant un peu sa main sur son dos, sans vraiment demander si elle était d’accord ou non d’ailleurs, pour vérifier qu’elle n’en avait pas d’autre. De toute façon elle-même allait devoir s’en occuper alors autant qu’elle ne soit pas du genre à détester le contact humain, au moins quand il s’agit de devoir soigner une personne.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://falcon-sphere.forumotion.com/forum.htm
avatar


Messages : 658
Date d'inscription : 03/09/2009
Localisation : Au Temple

& Your Virtual Life
► Relationship:
Expérience:
301/500  (301/500)
~ Don: Invoque une chimère de Glace : Garm

MessageSujet: Re: De l'air pur [Ezéchiel Surain] Ven 12 Mar - 1:41

{Pardon de l'attente, mais me revoici, j'espère pouvoir te répondre de façon maintenant plus régulière}

Ezéchiel se leva alors. Il ôta l’éclat de glace de l’épaule de la jeune invocatrice. La douleur disparut tout doucement, mais cette sensation de « repos » calmait déjà les nerfs de la jeune femme. Le spectre, lui, tournait et virait, tel un homme qui attend la naissance de son enfant.
Après la justesse de la remarque de Lehas, l’étranger, qui ne l’était finalement plus, demanda alors d’enlever les éclats qu’il devait surement avoir. Cela allait être difficile pour lui de se les enlever lui-même. Lehas en avait seulement jusqu’au niveau de omoplates. Le reste du dos n’avait été en rien touché. Avant même que l’invocatrice n’eut le temps de dire quoique ce soit ou de faire quoique ce soit, elle sentit la main froide et rude de cet homme frôlait son dos. La sensation lui donna un frisson. Mais elle ne releva rien. Bien que celui ne lui avait guère plus. Elle préférait garder le silence, après tout, lui non plus n’avait sûrement guère apprécié les conditions dans lequel il se trouvait. Ezéchiel retira un dernier éclat de glace sur l’épaule droite de Lehas. Puis cette dernière lui fit signe de s’assoir sur le lit. Elle s’assit derrière lui et expliqua alors :


« Votre veste semble bien déchirait. Je ne vois presque rien. Je vais être obligé de vous la retirer. Ne voyez en cela aucun acte, ou aucune tentative stupide de je ne sais quoi. Si je vous fait mal, dites le moi, j’essaierai d’adoucir la douleur.»

Mêlant ses paroles, à ses actes, Lehas commença à soulever la veste d’Ezéchiel. C’était assez étrange, car après tout, il y a quelques instants, ils étaient prêts à s’entretuer, et voici que maintenant, l’un et l’autre, devait soigner l’autre. En soulevant le tissu déchiré en plusieurs endroits, Lehas pu sans peine voir des blessures plus vieilles, déjà cicatrisées. Quelle vie menait cet homme ? Peu importait, cela ne la regardait pas ! Elle prit garde à ne pas frotter un peu plus le textile contre la peau du jeune homme. L’invocatrice pu alors voir un dos malheureusement chargé de blessures. Normale, il était au premier rang… Garm était-il finalement si dangereux ? Lehas eu une sorte de remord, ce n’était pas tellement le fait d’avoir fait appel à Garm, c’était le fait que cet homme souffrait par orgueil stupide de chacun…L’invocatrice attrapa une petite pince qui faisait partie des affaires de secours. Elle retira un premier éclat, assez gros peu enfoncé dans la chair, puis un second, un troisième, le quatrième fut plus difficile, il était plus petit et plus enfoncé dans le muscle dorsal. A chaque « opération », Lehas tentait de ne pas provoquer un peu plus la douleur, vainement sûrement, elle espèrait l’adoucir, comme elle le pouvait, retirant les éclats rapidement sans les asticoter dans tous les sens, et en passant pile derrière un filet de désinfectant bien froid. L’invocatrice jura dans une langue bien étrange, puis après avoir retirer bien une dizaine de morceau de gourdin. Elle ordonna, suivit d’une demande :

«Enlever totalement votre veste finalement, euh, s’il vous plaît. Je pense que vous aurez moins mal avec ces bandages…Certaines plaies sont assez profondes…si je peux seulement… »

C’était peut-être la première fois depuis toujours que Lehas hésitait comme cela. On eu cru la jeune fille qu’elle avait été durant plusieurs années durant sa jeunesse, avant qu’elle ne décide de devenir ce qu’elle est aujourd’hui. Il y a de ça, 15 longues années, l’invocatrice était en fait, si douce, si gentille que bien du monde la prenait pour une petite idiote, naïve, et si froide à la fois. Pourquoi ce n’était pas tellement sa faute…Lehas fixa le sol quelques secondes, repensant aux paroles si hésitantes qu’elle venait de prononcer. C’était…bizarre pourquoi subitement devenir si douce ? Elle qui ne l’était même pas avec son propre maître ? Avec finalement, celui qui la faisait vire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Messages : 19
Date d'inscription : 17/01/2010

& Your Virtual Life
► Relationship:
Expérience:
12/500  (12/500)
~ Don:

MessageSujet: Re: De l'air pur [Ezéchiel Surain] Sam 20 Mar - 15:05

La jeune femme n’avait fait aucun geste, sans doute que même si c’était plaisant ou déplaisant elle avait compris que cet acte était là seulement pour pouvoir l’aider. Dans tout les cas il enleva rapidement les éclats qu’il jetait dans un coin, au même endroit pour éviter de ce retrouvé à marcher dessus. Une fois cela fait il obéit à la jeune femme, sans broncher, la laissant à son tour prendre soin de son dos. Laissant échapper un grognement en levant les yeux aux ciels, Ezéchiel était loin de voir à chaque fois un acte déplacé quelque part. Surtout que dans la logique même du soin pour une blessure, on ne le fait pas en gardant les vêtements sur le dos. Elle ne devait pas être habitué à être blessé ou à voir des gens blessé dans des endroits qui nécessite d’enlever un vêtement. Surtout que si le sang venait à sécher ce serait encore moins agréable par la suite, donc autant le faire quand les blessures sont bien fraîches.
Grognant par moment quand elle avait du mal à retiré l’un des éclats, Ezéchiel resta le reste du temps complètement silencieux, tentant de détendre au maximum les muscles de son dos, ce qui était chose difficile. Lui-même étant encore de mauvaise humeur sa se répercutait sur son corps, en même temps … Il est toujours de mauvaise humeur presque. Même s’il ne crache pas forcément son humeur sur les autres, ou tout du moins essais parfois.

Il fut tiré de ces pensées lorsqu’elle lui adresser de nouveau la parole, haussant un sourcil étonné en tournant son visage vers elle. Il rêvait ou est-ce qu’elle parlait avec hésitation ? La regardant d’un air interrogateur, le jeune homme fini par enlever complètement sa veste. Grognant légèrement en sentant la douleur dû au mouvement. Il n’était nullement gêné de se déshabiller devant une femme, le jeune homme étant loin d’être pudique, mais la question de savoir si Lehas l’était ne vint même pas lui effleurer l’esprit. Encore fallait-il être sûr que ce soit bien le cas.
Finissant d’enlever sa veste il pensa également à mettre sa chevelure sur le côté pour ne pas à avoir trop à gêner Lehas. Jetant un coup d’œil sur les bandages légèrement pensif avant de parler sur un ton normal, c'est-à-dire neutre pour lui.


"Mettez en le strict nécessaire. Je loge dans une auberge pas loin je pourrais facilement compléter avec ceux qui se trouve dans mes affaires."

Oui bon, il ignorait totalement si elle venait de la ville ou non. Seulement il ne l’avait jamais vu ici au par avant et en y réfléchissant bien il avait déjà entendu parler d’une jeune femme qui viens ici par la bouche des enfants. Mettant qu’il avait l’esprit clair, et non obscurci par l’énervement, il commençait à se poser des questions sur elle, sans forcément vouloir les lui poser directement. En tout cas si c’était le cas, le temps qu’elle rentre là ou elle doit être, sa l’aidera un peu mieux que lui, après tout il peut se débrouillait et il doutait que toute les petites blessures qu’elle a eu soit inoffensive, donc il valait mieux qu’elle soit également protégé.
C’est d’ailleurs amusant, lui qui n’en avait rien à battre d’elle et était près à combattre s’inquiétait de ces blessures. Enfin … S’inquiéter est peut-être un grand mot, mais il sait pertinemment que si on ne s’occupe pas de la plus petite des plaies cela peut devenir très dangereux selon les conditions qui se présente.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://falcon-sphere.forumotion.com/forum.htm
avatar


Messages : 658
Date d'inscription : 03/09/2009
Localisation : Au Temple

& Your Virtual Life
► Relationship:
Expérience:
301/500  (301/500)
~ Don: Invoque une chimère de Glace : Garm

MessageSujet: Re: De l'air pur [Ezéchiel Surain] Sam 20 Mar - 19:55

Ezéchiel retira sa veste, regarda du coin de l’œil la jeune femme. C’était étrange oui. Pourquoi devenir si hésitante. Ce n’était pas tellement du fait qu’elle craint de voir un homme torse nu cela elle y avait droit chaque fois qu’une stagiaire plaisait à son maître. D’ailleurs c’était par cela qu’elle était ici à saigner. Finalement tout cela était la faute du maître. Son regard se raidit alors, et ses sourcils noirs vinrent accentuer les yeux rouges de Lehas. Elle passa une première bande autour du torse de l’homme. Ses cicatrices plus anciennes l’étonnaient mais après tout, qui n’en avait pas ? Même la jeune femme en était pourvue. Elle n’en était pas criblée, seulement elle en avait déjà. Cette pensée d’ailleurs, raviva quelques vieux souvenirs qu’elle avait enfouis au plus profond d’elle-même. Elle passa alors une seconde bande qu’elle – par mégarde – serra un peu violement. Confuse, elle s’excusa, et la desserra immédiatement. Les mains de la jeune femme étaient terriblement froides face au torse brûlant du jeune homme. Sans parler que malgré ses blessures, il semblait avoir la peau douce. L’invocatrice passa la troisième bande avec beaucoup plus de douceur que les deux précédentes. Elle prit bien le temps de mieux la placer, car celle-ci passait au bas du dos couvrant alors plusieurs blessures sûrement très douloureuses. Ezéchiel restait parfaitement calme, malgré les quelques grognements qu’il finit par faire. Le spectre quand a lui était repartie sur la plate forme, laissant ici les deux vivants dans le noir vaguement illuminé par quelques lumières vertes. Lehas retira un dernier éclat qu’elle n’avait pas vu mais qu’elle pu sentir lorsqu’elle voulut mettre la dernière bande. Le jeune homme expliqua alors calmement et de façon forte neutre qu’il logeait non loin d’ici, dans l’auberge de Macalania. Lehas ne prit pas la peine de répondre, sauf d’un hochement de tête. Elle se leva, labeur terminé, et rangea son nécessaire. Enfin le nécessaire de Monsieur le Spectre. Il fallait maintenant rentrer chacun respectivement de son côté. Même si Lehas désirait connaître ses capacités de création de champs de force, il valait mieux qu’elle rentre. Non seulement la fatigue la prenait, mais en plus ses blessures dont une particulière qu’Ezéchiel n’avait pas pu voir – car volontairement la jeune femme la cachait – lui faisait terriblement mal. Il fallait qu’elle retourne au Temple demandé des soins à Maître Kyan. Alors que Lehas s’avançait vers les escaliers qui permettaient de sortir du phare, la jeune femme s’effondra à travers la pièce. Un liquide rouge coulait le long de son bras. La blessure qu’elle tentait de cacher si vainement, était assez profonde, et se situait sur le côté gauche au niveau des premières côtes. Une sorte de lame de glace était passée et avait tranché net la chaire de la jeune femme. La jeune invocatrice se releva pour s’agenouiller et elle posa sa main droite sur ma blessure. La tête baissa, aussi froidement que si elle était en plein combat avec lui, elle lança à Ezéchiel :

« Je suis invocatrice. A ma rentrée, un grand prêtre pourra me soigner. »

Ce discours avait bien plus l’air être auto-persuadé qu’autre chose. Les longs cheveux de Lehas lui cachaient le visage mais inutile de le voir pour comprendre qu’elle souffrait. Les forces de la jeune invocatrice s’étaient fortement affaiblies. Non seulement par le voyage qu’elle venait de faire mais aussi par le combat qu’elle venait d’effectuer. Faire attaquer Garm à distance suspendue à plusieurs mètres au dessus d’une mer déchaînée sans pouvoir voir l’invocation, était une chose…technique que les invocateurs faisaient rarement. Ce n’était pas une chose qu’ils aimaient faire car cela demandait souvent beaucoup de pratiquer : contrôler une chimère non seulement sans avoir dégainé son arme mais en plus sans être face à elle avait de lui ordonner directement l’attaquer relevaient de deux choses : l’idiotie ou la parfaite confiance en sa chimère. Et avoir confiance en sa chimère demandait une excellente concentration : chose difficile avec une mer enragée qui n’attend que de recevoir une jolie jeune femme.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Messages : 19
Date d'inscription : 17/01/2010

& Your Virtual Life
► Relationship:
Expérience:
12/500  (12/500)
~ Don:

MessageSujet: Re: De l'air pur [Ezéchiel Surain] Ven 26 Mar - 14:39

Elle ne l’écoutait pas et se contentait de le soigner, soit, il avait tenté d’être aimable dans cette proposition, mais si elle préférait ce débrouiller seul par la suite c’était son problème pas le sien. Une fois les bandages mis, Ezéchiel vérifié qu’ils ne le gênaient pas dans ces mouvements avant de remettre sa veste. Ne prenant pas la peine de remercier Lehas puisqu’il jugeait cela normal de penser les blessures d’une personne quand cela était nécessaire. Oui, malgré ces défauts il arrive quand même à reconnaître certaines choses de bien. C’est sans doute aussi parce qu’il a appris à ce méfier des blessures. Ne faisant pas attention à la jeune femme, il envisageait également de rentrer à l’auberge, cette petite aventure l’ayant quand même un peu secouer bien qu’il n’en laissait rien paraître.
Du moins, il aurait pu prendre son propre chemin et continuer à mener sa petite vie en oubliant l’existence de cette jeune femme. Seulement, cette dernière venait de s’écrouler au sol. Bien que le jeune homme ne soit pas du genre inquiet, il s’approcha néanmoins d’elle, se doutant que ce n’était pas par pur envie qu’elle venait de s’effondrer. Son regard remarquant immédiatement un détail assez informatif, fronçant légèrement les sourcils il fixait la main droite qui c’était poser à n’en pas douter sur une blessure. La remarque glacial de la jeune femme confirmant son doute et la question qu’il c’était posé de manière muette. Haussant alors légèrement un sourcil il regarda cette jeune femme d’un air amusé.


"En t’effondrant toute les 5 secondes ?!"

Oui, il était ouvertement moqueur. Autant par sa phrase que parce qu’il savait pertinemment qu’il pourrait très bien réagir comme elle venait de faire par pur fierté. Cependant, il arrêta rapidement d’être moqueur. Il ignorait ou était le temple exactement, mais même s’il se trouvait à 1h de marche il n’allait pas laisser cette gamine y aller comme sa. Si elle souhaitait vraiment rentrer pour aller se faire soigner là-bas, sa blessure ne semblant, pour ce qu’il voyait, ne pas vouloir arrêter de saigner pour le moment.

"Ou alors en y allant comme esprit ? Si tu ne fais rien avant d’être rentré tu t’évanouiras en cours de route."

Cette fois aucune moquerie, le sérieux voir même un peu de sévérité prédominait dans sa voix. La regardant un instant de toute sa hauteur il se pencha ensuite sur elle, pour pouvoir se mettre à sa hauteur et lui parler en face. Un timbre de sévérité dans la voix et une note qui démontrait qu’il n’accepterait aucun refus.

"Un petit tour dans l’auberge pour que je te soigne te sera obligatoire gamine."

Et oui, Ezéchiel allait lui venait en aide qu’elle le souhaite ou non. Cependant, comme déjà dit il n’allait pas laisser quelqu’un en difficulté alors qu’au final la personne ne le mérite pas vraiment. Le jeune homme reconnaissant en cette femme une fierté tout aussi mal placé que le sien et que c’est sans doute pour sa qu’elle avait refusé de lui montrer cette blessure en allant même jusqu’à le lui cacher. Bien entendu, lui qui manque encore d’expérience dans les observations n’avait rien remarqué de très important.

"Tu marches, ou je te porte ?"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://falcon-sphere.forumotion.com/forum.htm
avatar


Messages : 658
Date d'inscription : 03/09/2009
Localisation : Au Temple

& Your Virtual Life
► Relationship:
Expérience:
301/500  (301/500)
~ Don: Invoque une chimère de Glace : Garm

MessageSujet: Re: De l'air pur [Ezéchiel Surain] Sam 27 Mar - 2:30

Moqueur et pourtant réaliste, Ezéchiel demanda alors si Lehas comptait y aller en s’effondrant toutes les 5 minutes. Les yeux rouges de la jeune femme se plongèrent dans les siens, et on peut percevoir un pique au fond d’elle. Elle ne pouvait le nier, elle n’arriverait guère à atteindre le temple en moins d’une heure. Cela était impossible. Même avec un airship. Lehas se tira difficilement jusqu’à une sorte de pilier central servant sûrement à maintenir la lumière du phare. Désespérément, l’invocatrice tentait toujours et vainement de cacher sa blessure. Ezéchiel parlait encore, mais les mots commençaient à devenir flou dans la tête de la jeune demoiselle. Elle commençait à avoir du mal à tout comprendre, et tous ce mélangé. Pourtant des brides de phrases gardaient un sens que la jeune femme réussît à comprendre. L’homme s’était penché vers Lehas et lui annonçait d’un ton plus sévère et obligatoire qu’une suggestion ou une proposition qu’il était temps d’aller à l’auberge se faire soigner. Les idées se bousculaient dans la tête de Lehas. Il y avait encore quelques temps, tous les deux se détestaient et désiraient que chacun s’en aille, ensuite ils avaient failli se battre et pour finir non seulement ils s’étaient à chacun sauvés la vie mais en plus ils s’échangeaient des soins au point que cet homme qui avait l’air de ne porter attention qu’à ce qu’il désire, « s’inquiétait » de la suite de l’histoire de Lehas. Bien que s’inquiéter est un bien grand mot ce qui fit sourire intérieurement la jeune invocatrice.
Un mot particulier attira l’attention de Lehas : « gamine » elle était sûrement plus vieille que lui, comment osait-il ? D’ailleurs, cette demoiselle n’hésita guère à lui en faire la remarque :


« Je dois être plus vieille que vous, et c’est moi la gamine. »

Malgré la situation, Lehas restait impassible et surtout, froide. Comment pouvait-on être aussi glaciale alors que l’on se retrouve blesser comme l’est la jeune invocatrice ? Cela était si proper à Lehas et parfois cela lui jouait aussi des tours. Mais cette fois, il était trop difficile pour la jeune femme de faire des efforts, pour le plaisir de…faire plaisir ? Ou de se prétendre au titre de « personne sociale » ce qu’elle n’était guère.

Alors qu’elle levait pour la seconde fois les yeux vers l’étranger qui ne l’était guère plus, il demanda fort naturellement et d’une façon si neutre, que la jeune femme eut la sensation de se retrouver face à elle-même, face à un mirroir :


"Tu marches, ou je te porte ?"

Alors là, c’était trop ! Lehas fit non de la tête et prit même la peine de préciser :

« J’ai encore bien trop de fierté pour être porter. Je saurai faire avec, je vous en remercie. »

L’invocatrice s’aida des choses autour d’elle pour se relever. La blessure la plier à moitié en deux. Elle avait si mal. C’était étrange la façon dont la douleur se diffusait dans son corps. Elle serra les dents et se concentra. Sur quoi ? Son esprit était vide…Elle n’arrivait point à se perdre dans des pensées autre que la douleur qu’elle ressentait. La jeune femme décida alors de repenser à ce qu’elle venait de dire. Cette dernière se rendit seulement, alors compte qu’Ezéchiel la tutoyait pendant qu’elle…le vouvoyait. C’était…bizarre. Qu’importe ! Elle se lança pour un premier pas qu’elle réussit, puis le second, lui aussi passa. La tête droite, elle se redressa et ferma les yeux, prenant une grande inspiration, elle s’avança jusqu’à la barrière permettant de descendre l’escalier en colimaçon et accéder alors au pied du phare et donc à la plage. Qui disait plage, disait forcément soins… La jeune femme descendit la première marche et la seconde. Le sang coulait moins qu’au début, mais des vertiges commençaient à prendre la jeune femme. Ca ne sentait pas bon du tout, mais plus vite elle irait jusqu’à l’auberge, vu qu’elle n’en avait guère le choix, plus vite elle serait soignée et pourrait ainsi retournait au temple où les affaires l’attendait.


[Si tu n'as pas d'idée, on peut immédiatement passer au topic de l'auberge]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: De l'air pur [Ezéchiel Surain]

Revenir en haut Aller en bas

De l'air pur [Ezéchiel Surain]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum: Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Requiem No Jiyuu  :: Macalania ~ :: Phare ~ -
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit