AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Deiry Sawyer (À compléter)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Auteur Message
avatar


Messages : 1
Date d'inscription : 02/01/2010

& Your Virtual Life
► Relationship:
Expérience:
0/0  (0/0)
~ Don:

MessageSujet: Deiry Sawyer (À compléter) Sam 30 Jan - 7:55

Who are you, darling ?

[avatar ou icon 100x100] Je suis {qualité} & {qualité} mais tellement {défaut}

Nom:Sawyer
Prénom: Deiry
Âge: 21 ans
Pouvoir: Plus tard

Béni des Dieux: Oui[x] Non[]
Clan: Empire
Profession:Indiquez votre profession ou si vous êtes étudiant à la Seiryoku No Gakuen indiquez votre classe et votre niveau étoile (first star, tamashi no star, master star ou Alice star )Les Alices star ne sont que pour les prédéfinis.Pour les pirates indiquez votre clan.
Orientation sexuelle: Bisexuel

Tell me more...

Psychologie:
Venez nous présenter le caractère de votre personnage. Dites-nous tout. Comment réagirait-il face à telle ou telle situation, sa manière de se comporter, etc. On veut tout savoir (8 lignes minimum)

Défauts : Résumez ses défauts par quelques adjectifs (trois au minimum)
Qualités: Résumez ses qualités par quelques adjectifs (trois au minimum)

Like/Dislike:J'aime, j'aime. J'adore, je déteste. Dites en plus sur les goûts de votre personnage (3 lignes minimum)
You look like ?

Portrait physique: C'est ici que vous devez décrire l'allure générale de votre personnge: ses yeux, ses cheveux, son style vestimentaire, etc...enfin tout ce que vous voulez concernant son physique ! (6 lignes minimum)

Now it's History...
Your Past:

    Ma vie est comme un livre pour moi, je peux te dire trop de chose, sans jamais les comprendre. Je sais que trop de points de vues, je reconnais chaque détail d’une personne juste en la regardant, parce que c’est écrit dans les livres. Autrement dit, je n’ai pas encore chercher à me rendre sur le terrain, je n’ai jamais vue un homme à la guerre, je n’ai jamais vue encore un ami, dans mes bras, pleurant pour qu’on lui sauve la vie, qui se retirait de lui peu à peu, comme si son sort était déjà choisit d’avance. Non, je n’ai jamais vécu de pareil sensation puisque je ne suis qu’un livre, je n’ai pas d’autre choix de contenir des théories, des informations, sans jamais pour autant les avoirs mise en œuvre. Il n’y a que de rare fois, les seules fois où j’ai pu me faire quelques amis, des vrais, où j’ai pu m’échapper de mon destin horrible. Mais, c’est moments me manque terriblement. Je le sens cet avenir, je suis certain et pourtant, j’en ai tellement peur. Je ne veux devenir ce que je vais être. Parce qu’un livre n’a pas de cœur et mon plus grand souhait fut d’en avoir un…

    Lors de ma jeunesse, j’ai vécu avec cette grande personne. Je ne connaissais pas son nom, mais j’ai collaboré avec elle pendant de longues années, j’en ai apprit tellement d’elle. L’information étant sa première source de désir, elle n’avait pas trouver encore le bonheur de trouver l’amour, elle était destiné à se rendre au statut de livre, ce qu’elle ne tarda pas à m’enseigner. À cette seule personne, j’ai bien crus qu’on allait manquer un jour de vivre, mais jamais nous n’en manquions. Je lui demandais pourquoi nous n’avions aucune misère à vivre dans les bois, reculer de tous et chacun, à passer nos journées à lire des bouquins qui ont plus ou moins d’importance et à chaque coup, elle me faisait remarquer que j’étais trop jeune pour comprendre certain truc et elle me remettait encore plus de livre à lire, donnant des laps de temps encore de moins en moins long. J’emmagasinai toutes ces informations, c’est à ce moment que je devins si curieux qu’il était pour moi impossible de ne pas vouloir savoir en quoi était la cause. Mais, qu’arrive-t-il après des années où l’on vit seul avec une personne qui ne nous adressait même pas la parole pendant des jours? On se sent tellement seul, ce moment fut rude pour ma tête. J’avais déjà perdu mon cœur, je n’arrivais plus à vouloir une aventure avec une fille, c’était… Comme si on m’avait coupé de toutes sensations et que j’étais, en plus, perdu dans ce vaste monde.

    Mes tous premiers contacts avec les étrangers furent simples et bref. J’avais pour mission, un beau jour de pluie, de ramener quelque chose à manger. M’ayant offert une carte pour me diriger, la grande personne n’avait pas peur, je savais me retrouver avec ce genre d’information. Elle n’affichait pas d’émotion donc lorsqu’elle me remit l’argent et la tâche. Je fus content, la première fois que j’allais voir des personnes, qui eux ne passaient pas leur temps à lire sur tout et rien! Emballer par l’idée, je sautai tout partout en me rendant le plus rapidement possible de mon but. Mais le tout premier contact, la première fois qu’on m’adressa la parole durant ce temps, me déçu énormément, même à ce jour je n’aurais pas toléré :

    -Hey petit! Tu ne pourrais pas t’en aller? On essaye de travailler!

    Certes, je n’avais pas mit les pieds aux bons endroits, j’étais dans ce que l’on appelle un magasin, mais celui-ci recelait quelque chose de mystérieux. Il était le plus grand, beaucoup plus d’homme y travaillait aussi, qu’est-ce que cela voulait dire? Je compris vite que ma place n’était pas dans leurs jambes, ils en avaient déjà assez de ce long chemin à prendre, c’était mieux ne pas avoir à contourné un gamin qui semblait jouer. Je me rendis donc ensuite à mon point où l’on m’avait ordonné d’aller. Je ramassai donc ce que l’on avait de besoin pour le repas du soir, me dirigeant vite à la maison pour ne pas entrer de nouveau en contact avec ces personnes horrible qui étaient dépourvue de gentillesse. Lorsque je fus en sécurité dans l’établissement de la grande personne, je fus soulager de ne pas devoir y retourner une nouvelle fois, pas avant bien longtemps. Cette fois, je n’avais pas dit qu’est-ce que je pensais à mon tuteur, je pensais qu’il valait probablement mieux que je gardes tout cela pour moi, dans ma tête et nulle part ailleurs. J’étais devenue la personne sans émotions, même si j’aurais bien voulu en avoir. Je me sentais rejeter de tous seulement parce qu’on m’avait dit de partir, de ne plus être dans le chemin des grands monsieur. N’importe quel autre enfant serait partit en criant ou en riant d’amusement, mais j’étais le seul qui semblait être toucher profondément par ce geste.

    Les années passèrent, j’obtenus l’héritage de cette femme dont je ne connais pas le nom. Je me demande encore si je l’ai connu un jour, peut-être lorsque ma tête n’était pas à même de réfléchir tout seul et d’enregistrer des informations. Ensuite vint le moment où je me trouvai encore plus seul que jamais, j’avais envie de voir le monde extérieur, même s’il me terrorisait. J’avais ouï d’un endroit où cachait encore d’autres livres, un endroit où on ne me poserait pas des questions, où je ne serai pas terrifier. Cet endroit qui me fascinait tant s’appelait la bibliothèque. À mon entrer, je fus soulager de constater que personne ne parlait, ou beaucoup moins que la normale; la bibliothécaire était en train de négocier le temps de retour de certain livre en retard. Pour le reste, j’allais devoir me trouver un bon livre. Je sortis donc le plus gros livre que j’ai vue. À la première vue, on aurait dit un dictionnaire, mais de proche c’était bel et bien un livre avec des informations. La lecture commença à être fort promettant pour moi, j’avais un endroit où je ne me sentirai plus seul et, qui sais, peut-être une personne comme moi existait encore dans ce monde?

    Cela ne tarda pas à faire signe, alors que j’entamai un troisième livre en deux jours, une jeune fille vint s’asseoir près de moi. Elle avait les cheveux de flamme qui semblait être prit à soin, ses vêtements bien soigner. Tout pour dire que ce n’était pas une fille qui habitait dans le coin normalement. De ses doigts fins, elle écrivit un petit mot sur un bout de papier et me le donna dans ma main, me fit un sourire lorsque je la regardai, curieux. Son teint pâle me donna l’impression de voir un vampire, ces bêtes que l’on voyait peu à peu dans les livres, qui amadouait ses victimes avant d’en finir avec. Avec vitesse, je lus le bout de papier et m’empresser de répondre ensuite. De là commença mon amitié avec la plus belle des jeunes filles aux mondes. On avait beau dire que l’on était tout simplement ami, je n’arrivais tout simplement pas à oublier que je gagnais peu à peu un nouveau cœur, me donnant l’impression d’aimer encore une fois. Nous discutâmes longtemps des livres que nous avions lus par le passé. Nous n’osions pas se demander de quoi était constituer notre passé, nous savions déjà que les livres étaient notre avenir si l’on changeait pas maintenant.




Who are you in reality ?

Prénom: Deiry! Quoi? Ah c'est pas le bon? Oh... *L'à oublier* ><
Âge: 16 ans!
Comment avez vous connu le forum: Euh... Par la porte? (Nami!)
Qu'en pensez-vous: J'en pense que... J'en pense quoi dont? Ah oui! J'en pense que c'est fabuleux!
Code: - (Vais le donner plus tard, quand la fiche sera terminer)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Time waits for no one
Just for me

Time waits for no one ♥ Just for me

Messages : 788
Date d'inscription : 31/08/2009
Age : 24
Localisation : Où le vent souffle, vous me trouverez.

MessageSujet: Re: Deiry Sawyer (À compléter) Sam 6 Mar - 18:21

Du nouveau par ici :3 ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Deiry Sawyer (À compléter)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum: Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Requiem No Jiyuu  :: ~ Soralya ~ :: Identity pass ~ :: Fiches en cours ~ -
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit