AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

A beau chameau, vaste désert~

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Auteur Message
avatar


Messages : 34
Date d'inscription : 29/01/2010
Age : 27
Localisation : en plein vol

& Your Virtual Life
► Relationship:
Expérience:
15/500  (15/500)
~ Don: foehn

MessageSujet: A beau chameau, vaste désert~ Jeu 4 Fév - 17:30

Chaud.
Il faisait vraiment, vraiment chaud. L’horizon lui-même pliait sous la chaleur de se fichu désert, comme découragé par la persistance quasi vicieuse des rayons du soleil. Il avait une bonne raison d’être la, mais il ne comptait pourtant pas subir cette fournaise longtemps. Son Race Sleipnir n’aimait pas le sable.
Lui non plus.
Dire qu’il était ici pour faire ce qu’il détestait tant faire : tuer.
La créature sur laquelle reposait le contrat était, selon toute vraisemblance, un esprit du feu : un Lebraude. Mais il demeurait des interrogations quant à cette affirmation. En effet le contrat avait été passé par deux villages, Bikanel et Zertina et les témoignages différait. De façon peu notable peut-être mais Johan avait appris à être méfiant avec des informations douteuse. De plus les Lebraudes ne sont agressif que dans le but de protéger leur territoire… La voix commerciale sur laquelle furent attaquées les caravanes existait depuis près de trois siècles. Autant d’improbabilités annonçaient des problèmes, et il s’en fichait éperdument.
Le visage de ce petit garçon lui revenait en mémoire. Un visage en larme, des pleurs des cris. Tant d’incompréhension pour un enfant si jeune.
A présent orphelin.
Un soupir, le sien. Lui qui se répétait sans cesse qu’il fallait laisser au gens leurs soucis. Au final ne pouvait renier cette part d’altruisme qui était en lui.
Le contrat avait stipulé que la créature de feu était désignée comme classe V, pour cette raison, Johan ne serait le seul à chasser la créature. Dans se genre de situation, il n’était pas rare de se retrouver entouré d’une petite dizaine d’individu, généralement seul deux ou trois son réellement compétant et les autre se font tuer. Ceux la Johan ne les sauverais pas, être faible ou idiot était une chose, les deux relevait d’avantage du crime. S’il avait tenté de sauver tout les crétins qui se frottait à des monstres bien trop puissant pour eux, Johan ne serait sans doute plus de se monde.
L’oasis était en vue.
En se rapprochant, il distingua quatre individus. Moins que d’habitude… la description de la créature en avait sans doute refroidie plus d’un. Une créature de deux toise de haut, plus large que cinq hommes et constitué de roche et de lave en fusion, il y avait de quoi passer sa route.
Avec un peu de chance, il n’y aurait aujourd’hui que de bon combattant…

*Ne rêve pas trop, l’argent fabrique les idiots !*
Il était vrai que la récompense proposé pour l’élimination de la créature était importante. Quant deux villages se rassemblait pour offrir une récompense, même divisé en cinq, cinq millions de Kogane avait de quoi plaire. Après réflexion, Johan fut forcé d’admettre que Lilith avait raison, des individus mourraient aujourd’hui. Sans compter que d’autre allait sans doute encore arriver…
Atterrissant en marge du petit groupe, il les rejoignît après c’être assuré que Sleipnir ne risquait rien en ses lieux. Il fallait le protéger du sable de la façon la plus efficace possible, il adorait bricolé mais se contenté d’ôter le sable des circuits n’avait rien d’une partie de plaisir.
Arriver à quelques mètres du reste de la joyeuse troupe, disposant de son air innocent habituelle il observa rapidement les faits. Sur les quatre, il y avait trois types d’énergie se distinguant. L’un d’entre eux ne dégageait rien de plus que l’anxiété et la crainte, un parfait amateur… il allait falloir le convaincre de dégager d’ici rapidement. Deux combattants dégageait une aura de confiance absolue, sans pour autant disposer de la force allant avec… il ne parviendrait pas a les convaincre de partir, ils allaient mourir à coup sur. Le dernier individu lui dégageait quelque chose…d’illisible. Soit il était très fort, sois il était simplement inconscient.
Bien sur sa lecture n’était en rien parfaite, et il pouvait bien évidemment se tromper… mais une estimation, même faussée était toujours un élément intéressant.
Il espérait voir arrivé encore au moins deux individu… même faible, il jouerait les appâts, c’était toujours cela de gagné…
Il n’était pas sur d’apprécier la façon dont les choses allait tourner, mais il n’avait en rien l’intention d’abandonner. Zéphyr à la main, il se cala contre un palmier usant de sa lame comme d’un appui.
Bah… qui vivra verra après tout !
________________________________
Les passions sont les vents qui enflent les voiles du navire,
elles le submergent quelquefois mais sans elles il ne pourrait voguer.
[Voltaire]


Dernière édition par Faust Johan le Sam 6 Fév - 0:44, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Messages : 14
Date d'inscription : 29/01/2010
Localisation : Quartier d'Ueno

& Your Virtual Life
► Relationship:
Expérience:
12/250  (12/250)
~ Don: Lien de la soumission (voir fiche)

MessageSujet: Re: A beau chameau, vaste désert~ Ven 5 Fév - 0:04

L'automate était perdu en plein milieu de ce désert que peu appréciait. Pour sa part, l'endroit ne la laissait ni chaud ni froid, complètement indifférente. Mais que faisait-elle ici? Elle se trouvait de l'argent tout simplement. Elle avait bien beau se faire passer pour une paysanne, une étudiante, une ci ou une ça ... la vie demandait de l'argent. Et avec l'approbation de son maître, elle avait quitté ses tâches habituelle pour se présenter là et se récolter sa part de la somme. Après tout, son maître n'avait pas fait d'elle une arme à part entière, qui ne connaissait ni la peur ni l'hésitation, mais qui savait parfaitement prendre en compte la moindre de ses contraintes et de ses particularités. Elle n'était pas stupide ou tête en l'air, pas du tout, elle avait une parfaite confiance en ses capacités et sa capacité à s'adapter à ses limites, elle n'allait pas faire de folie, pas en sachant le monstre qui était leur proie. Rien à voir avec les humains ou les invoquers qu'elle se chargeait d'éliminer normalement. Hideaki lui avait fait promettre prudence, ce que l'automate avait promit plus pour les conséquences bénéfique que réellement par conviction. Parfois sa préceptrice oubliait ce qu'elle était réellement. Son maître quant à lui avait été clair, elle n'avait pas le droit de mourir, car elle avait son utilité, si son groupe était trop incompétent, que la situation était perdu, ordre immédiat de mettre les voiles, ce que l'automate savait très lourd en conséquence vu que partir voudrait dire ne pas avoir l'argent.

Elle était aussi une habituer du travail solo, mais elle n'avait aucune indisposition à être en équipe, elle avait apprit les rudiments des combats en équipe. Sauf que ... elle doutait de son équipe. Elle était arrivée en troisième. Deux personne visiblement très relaxer et détendue avaient été les premières sur les lieux, mais sous l'œil analyste de l'automate, il avait semblé beaucoup trop sûr d'eux, elle savait que les humains qui était aussi relaxer était en général dans un état de surconfiance très peu bénéfique. Mais bref, il pourrait être utile, il semblait avoir leur ressource, devait en avoir pour être dans cet état. Le quatrième à être arrivé était visiblement très stresser et des tremblements montrait qu'il redoutait le moment à venir ... ce qui n'était pas bon non plus. Elle n'avait pas pourtant essayé de le faire partir, qu'en avait-elle à faire vraiment que ces individus meurt ou vivre, elle avait besoin de l'argent et si ce jeunot mourrait en lui permettant de terrasser le monstre, ça lui ferait juste plus d'argent. Et oui, Mariko était froide et insensible, mais c'était ainsi qu'elle était. Un autre arriva, lui visiblement songeur et analyste, un peu comme elle, mais pas comme elle. Personne n'était comme elle. Il alla s'asseoir contre un palmier, Mariko l'observa un moment, le type du genre solitaire et renfermer dirait-on, de ses connaissances, il n'y avait pas tant de type de personnalités qui collaient à l'homme et encore moins de façon de les avoir 'obtenu'. Il semblait pour sa part avoir une certaine expérience, pas nonchalant et pas tendu ... serait-il compétent? On verrait.

Mariko, elle, était tout simplement agenouiller près de l'oasis et regardait soit le groupe, soit l'horizon. Elle s'était vêtue d'un habit adapter à la situation, à savoir des pantalons permettant d'avoir une bonne aération et un chandail léger qui ne lui donnerait pas de poids supplémentaire, ni ne la gênerait dans ses manouvres. Elle évitait donc de souffrir de la chaleur de ses vêtements en plus de celle du désert. Son visage était caché par son masque. Normalement, elle le portait pour des occasions précises, mais là, c'était impératif que son visage soit à jamais un mystère pour tous les gens présents, elle ne pouvait se permettre de se dévoilée. Enfin, se dévoilée, dévoilée son visage, car à vrai dire elle combattre sans le moindre vêtement n'était aucunement un problème ou une gêne pour l'automate qui n'avait en elle aucune pudeur, une chose humaine dont elle était dépourvu en vu de sa condition. À sa taille se trouvait deux couteaux, un fusil de poing et vu qu'ils devaient tomber sur un monstre de feu, elle avait un kit pour les brûlures, ainsi que des gants pour protéger ses mains. C'était peut-être ridicule ... mais ses armes étaient très redoutable, il ne fallait pas en douter. Elle comptait aussi beaucoup sur le fait qu'elle n'était pas seule, car seule ... elle ne survivrait jamais. Enfin, derrière son masque s'éleva sa voix naturelle ... c'est à dire une voix monotone, platonique, vide et terne.


" Encore des gens qui doivent nous rejoindre? "
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Membre du Conseil des Elèves
Membre du Conseil des Elèves

Messages : 30
Date d'inscription : 23/01/2010

& Your Virtual Life
► Relationship:
Expérience:
100/500  (100/500)
~ Don: Contrôle des vents.

MessageSujet: Re: A beau chameau, vaste désert~ Ven 5 Fév - 20:35

Pouet.

Dernière édition par Shou Namida le Ven 2 Aoû - 14:18, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.dailymotion.com/video/x4l6hv_hug-parodie_music
avatar


Messages : 34
Date d'inscription : 29/01/2010
Age : 27
Localisation : en plein vol

& Your Virtual Life
► Relationship:
Expérience:
15/500  (15/500)
~ Don: foehn

MessageSujet: Re: A beau chameau, vaste désert~ Sam 6 Fév - 3:09

Qui était-il ?
L’heur n’était pourtant pas aux questions existentielles. D’après les rapports le Lebraude ce montrait dès la présence d’un attroupement d’individu. Ce qui était chose à la fois pratique et dangereuse pour eux en l’instant. Pratique parce que la simple idée de devoir fouillé un désert était presque déprimante, dangereuse pour la bonne raison qu’ils ne disposaient d’aucun moyen de prévoir le quant de son arrivé. Aussi il ce n’était vraiment pas le moment pour les questionnements ontologiques. Et pourtant il ne se formalisait pas de se genre de détaille. Il était vital de faire le point sur sa situation en l’instant. Se lancer dans un affrontement comme celui-ci guidé par des choses comme la haine ou la vengeance n’était en rien recommandé. Ses deux sentiment son dangereux, aveugle et tue. Non pas ceux envers qui ils sont dirigé mais bien celui qui les éprouves. Du moins en ce cas c’était une certitude.
Certes, c’était un enfant qui l’avait poussé à accepté le contrat, une pulsion. Il était impulsif se constat ne datait pas d’hier. S’il était ami avec le vent ce n’était pas sans raison. Mais il y avait un temps pour les pulsions et un temps pour la raison.
Il ne devait pas oublié qui il était.
La compagnie se dressant face à lui le lui avait rappelé. Notamment cet individu plus jeune que lui est ayant éveillé l’intérêt de Lilith. Ils avaient comme une énergie en commun… quelque chose d’impalpable mais que l’on pouvait ressentir dans ses tripes.

Un soupir, Profond.
Il n’avait jamais fait preuve d’agitation ou de crainte. Mais l’étincelle de haine qu’il conservait dans son être, il venait de la chasser. Il était Johan Faust, le frère du vent, le fils des cieux et n’avait rien à faire avec une chose aussi idiote et puérile que la haine. Qu’importait la raison de sa venu, il savait qu’au fond, il ne ressentirait plus qu’une chose quant il dégainerait sa lame.
Le Fun !
Il aimait voler, c’était son oxygène et sa plus grande joie. Ne se laissé allé au vrai combat qu’en de rare instant car n’aimait pas la violence gratuite. Mais une fois justifié, l’excitation du combat était une chose fabuleuse. Une chose qu’il était simplement incapable de renier. Au fond il était aussi un enfant de Jahara.
D’un coup d’épaule, il se propulsa du palmier sur lequel il s’était précédemment apposé. Plaçant négligemment sa lame sur son épaule, il passa chacun de ses bras sur celle-ci. Adoptant une position sans doute inadapté au combat mais néanmoins relaxante.
Voila près de cinq minute qu’ils étaient tous ici, et seul deux d’entre eux avait parlé. Les deux qui semblait le moins prompt à y laisser leur peau sois dit en passant. Se laissant aller au ton léger entamé par l’individu aux airs d’étudiant, il pointa de sa lame une direction.

-On dirait qu’ils on finit par trouvé comment se tenait une carte.

Tous étaient venus en ses lieux à sa façon, et, généralement, les chasseurs de prime ne faisaient par de voyage en groupe. Non seulement parce que les tarifs de groupe à Soralya ça n’existe pas mais aussi pour la bonne raison que généralement l’idée de partager une prime n’intéresse personne.
Pourtant se firent deux individus qui se dessinèrent à l’horizon. Quant finalement ils furent assez proches pour que leur trait soit distingué, Johan remarqua une certaine ressemblance. Des frères ? Quoi s’agissait-il d’une famille de chasseur de prime ? Une espèce de tradition stupide ?
Ils avaient cependant l’air plutôt compétant, bien qu’un brin trop orgueilleux. Non pas que cela pose quelconque soucis a Johan simplement la façon dont il regardait les autres membres de l’équipe laissait à pensait qu’ils les considèreraient d’avantage comme un fardeau que comme une aide appréciable. Fort bien Johan les laisserais faire leur show, c’était au fond une façon comme une autre d’observer les facultés du Lebraude si suspect.

Le silence devenait pesant. Personne n’avait dans l’idée d’organiser une petite collation, discutée autour d’une table, ou d’échanger quelques aventures cocasses. Sans doute trop préoccupé par cinq petit millions et la façon de les obtenir. Pas réellement motivé par la somme, Johan, prenant un air simplet s’approcha de l’être aux airs anxieux et craintifs. Après un bref sourire, il lui posa la main sur l’épaule comme pour le réconforté et ce contenta d’une observation certainement sensée à ses yeux mais sans doute trop blessante à certaine oreilles.

-Tu sais il existe beaucoup de façon moins idiote de mourir !

Ce n’était pas vraiment une moquerie, ou du moins l’intention n’y était pas. Mais il fallait bien faire comprendre d’une façon ou d’une autre à ce pauvre homme que l’idée qu’il avait eu aujourd’hui n’était pas des plus constructives pour son avenir. Il allait d’ailleurs certainement en crever. Cherchant des avis convergeant chez les autres individus il tourna légèrement la tête dans leur direction.
________________________________
Les passions sont les vents qui enflent les voiles du navire,
elles le submergent quelquefois mais sans elles il ne pourrait voguer.
[Voltaire]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Messages : 14
Date d'inscription : 29/01/2010
Localisation : Quartier d'Ueno

& Your Virtual Life
► Relationship:
Expérience:
12/250  (12/250)
~ Don: Lien de la soumission (voir fiche)

MessageSujet: Re: A beau chameau, vaste désert~ Sam 6 Fév - 19:54

[HRP : J'ai remarqué quelques appellations masculines pour mon personnage. Je tiens à préciser qu'elle ne cache pas qu'elle est une femme, les formes de son corps en tout cas devrait l'associer à une fille et sa voix est marquer aussi d'une tonalité féminine malgré qu'elle soit 'vide' un peu Razz]

À sa question, il y eu une première réponse de la part d'une des personnes présente. Un jeune homme, il semblait encore jeune du moins, absorber par ses dessins dans le sable il y avait quelques minutes. Elle resta silencieuse à la réponse de l'homme, la réplique signifiait qu'il restait des gens, puisqu'il parlait de retardataire. Toujours à genoux, le visage derrière son masque, elle attendait donc qu'on décide de partir. Faire des liens avec le reste du groupe? À quoi bon? Connaitre les capacités du groupe et bla bla bla ... inutile, pour elle du moins. Elle saurait soit les analyser le moment venu, soit elle se disait que cela ne mènerait pas à grand chose. Après tout, faire un plan dans leur circonstance était impossible, quant bien même ils savaient leur capacité, il faudrait improviser. La communication durant l'affrontement serait bien plus efficace. Et puis, ce n'est pas comme s'il avait l'habitude de travailler ensemble et pouvait s'adapter au style des autres, ils avaient leur style et l'adaptation à tous et chacun aurait demandé des jours d'entraînement, voir des mois. C'est aussi le moment que choisi l'homme adosser au palmier pour se relever et désigner deux êtres arrivant. Rapide analyse, arrogant et fier, duo expérimenté ensemble, mais leur manque de considération en ferait de mauvais allié. C'était dans la nature humaine, elle l'avait assez étudié pour le savoir, il fallait faire avec. Quelle image donnait-elle à ses gens? Aucune idée, elle s'en foutait, elle n'avait pas besoin de manipuler personne et quant bien on la trouverait 'robot', qu'est-ce que ça changerait vu qu'on ne la reverrait jamais ou ne reconnaitrait jamais son visage.

Puis, l'homme qui venait de revenir sur ses pieds s'approcha du jeunot qui était terrorisé. La phrase qu'il dit était lourde de signification. À nouveau Mariko puisa dans ses connaissances pour y faire des liens. Visiblement, l'homme voulait décourager l'apeuré, soit pour éviter d'avoir sa mort sur la conscience, soit parce qu'il craignait pour l'efficacité de groupe, soit parce qu'il avait des contraintes morales ou 'imposés'. Dure à dire si c'était égoïste ou altruiste comme geste. Son regard ensuite montra qu'il cherchait des gens pour l'appuyer. Le duo récemment arriver se contenta d'un rire moqueur et d'une expression qui en disait long sur leur confiance en l'être saisit de peur. Pour sa part l'automate se releva simplement et étira ses bras et ses jambes. Devait-elle se mêlé à cela? Après tout, rien dans sa programmation ne lui demandait d'intervenir vraiment. Seulement, une sensation s'éleva en elle ... une sensation purement humaine. Elle n'aimait pas cela, quand quelque chose d'humain l'envahissait, elle détestait. Mais c'était comme ça que son maître lui communiquait, l'humanité de son maître qui prenait place en elle était un message, qu'elle se dépêchait de décoder pour se débarrasser de cela. Elle soupira faiblement, prenant le choix qui convenait pour que son maître se retire et qu'elle retrouve toute son aise. Ainsi donc le jeune homme devait partir. Il ne devait pas mourir. Si Mariko n'était ni bonne ni mauvaise, le maître de Mariko était bienveillant, ce qui était somme tout une chance pour l'homme terrifié par la chasse. Seulement, comment si prendre pour lui faire perdre le goût de venir. Chaque humain était différent et elle n'avait aucunes données sur celui-ci en particulier. D'un pas félin l'automate s'approcha, tentant un truc qui elle espérait se voudrait concluant.


" Il a raison ... " la voix était toujours étrange, comme d'un autre monde sous le masque, difficilement attribuable à un humain. " ... de plus tu semble ne pas avoir connu tous les plaisirs d'une vie. "

Elle posa deux doigts sur la lame d'un de ses couteau ... le métal avait prit une température élever dans le désert. Ce n'était pas brûlant, mais pas agréable. Continuant toujours à approcher, visualisant la séquence de geste qui suivrait, seul des yeux gris et totalement dénudé d'âme regardaient le jeune chasseur. Une fois à une distance raisonnable, elle eu un rapidement mouvement de poignet et de bras, collant le plat de la lame du couteau sur le cou, endroit généralement plus sensible au changement de température, le laissant là pour reprendre la parole.

" C'est à peine le 50ème de la chaleur qui s'étampera sur ta peau quand ce monstre te touchera, c'est à peine la chaleur qu'il fera dans son environnement. " Elle retira le couteau qu'elle rangea " L'immolation n'est pas une mort de martyr, c'est simplement une mort de souffrance. "

Puis l'automate se retourna pour revenir vers l'oasis, où elle posa un genou au sol à nouveau et regarda l'eau qui s'y trouvait ... un des rares points d'eau du désert. Comme si l'affaire était close, elle prit sa gourde et la plongea dans l'eau pour la remplir, retournant à ses préparatifs de dernières minutes habituels qui précédait la chasse de monstre. Au jeune homme de voir s'il restait ou pas, mais pour sa part, Mariko avait fait ce qu'elle pouvait pour le faire retourner chez lui. Sa méthode était peut-être froide et basé sur l'efficacité, mais l'humanité n'était pas vraiment le fort de Mariko. Si jamais on lui reprochait et bien tant pis, mais le groupe était là pour chasser un monstre puissant, par pour être prit avec délicatesse et gants blancs. Elle remit sa gourde à sa ceinture, nettoya rapidement ses lames, vérifia que le sable ne gênait pas à son fusil, jeta un œil au contenu sa petite sacoche de ceinture et vérifia que son masque était solidement attaché. Et voilà, Mariko était maintenant prête à partir à l'exploration, à moins qu'il reste quelque chose à faire ici?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Membre du Conseil des Elèves
Membre du Conseil des Elèves

Messages : 30
Date d'inscription : 23/01/2010

& Your Virtual Life
► Relationship:
Expérience:
100/500  (100/500)
~ Don: Contrôle des vents.

MessageSujet: Re: A beau chameau, vaste désert~ Dim 7 Fév - 10:15

Pouet.

Dernière édition par Shou Namida le Ven 2 Aoû - 14:19, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.dailymotion.com/video/x4l6hv_hug-parodie_music
avatar


Messages : 34
Date d'inscription : 29/01/2010
Age : 27
Localisation : en plein vol

& Your Virtual Life
► Relationship:
Expérience:
15/500  (15/500)
~ Don: foehn

MessageSujet: Re: A beau chameau, vaste désert~ Dim 7 Fév - 20:14

Tranchant avec la déclaration de l’individu masqué aux formes suggestives, l’un des nouveaux arrivants se permit parole sonnant comme un ordre. Ordre ignoré par Johan et l’individu face à lui ainsi que par la demoiselle et le jeun… pour faire cour l’ordre fut ignoré par tous. Et bientôt l’étudiant vînt à son tour avertir l’individu présentement d’avantage effrayé qu’autre chose. La situation en devenait plutôt… tordue.
Drôle.
Sans doute pas pour le pauvre homme, cible de toute ses élucubrations. Mais pour Johan la situation avait quelque chose de comique. Dans un premiers temps, un silence certain c’était installé à la suite de sa phrase. Silence durant lequel trois des cinq individus avait ouvertement affiché leur mépris à l’égard de l’imbécile. Celle dont il avait dans un premiers temps douté du sexe avait offert un spectacle pour le moins effrayant. La mise en scène avait était de plus réussite, le couteau sous la gorges, chacun de ses mots soignés à la virgule près. Encore un peu et l’homme allait bientôt mouiller son pantalon…
Le jeune homme aux allures d’étudiant lui y avait finit par se joindre au avertissement, d’une façon moins agressive, néanmoins dissuasive. Ce qui offrait au finale un tableau au couleur nuancé. Certain éprouvait du mépris, d’autre un sens du devoir certain, et lui, lui en riait simplement. Les couleurs se mélangeaient dans une harmonie quasi inexistante. Ce qui était sans nul doute la cause de l’hilarité de Johan, cette ambiance tordue avait quelque chose d’irréelle et il appréciait cela.
Ce qui, bien entendu, n’était le cas du novice en affrontement. Ployant sous une tension insoutenable, il vociféra ses convictions à la façon d’un possédé, attrapant par la même Johan par le col.

-Cet argent j’en ai besoin ! J’ai une famille à nourrir !

Que pouvait-il répondre à cela ?
Oh tellement de chose ! Qu’un mort n’avait que faire d’une famille, et encore moins d’argent. Qu’il était vain de vouloir tout risquer sur un seul coup et qu’une vie comme la sienne devait se construire petit à petit. Il aurait pu lui expliqué le sort qui lui attendait. Celui de première victime, celui de nourriture pour un feu dévoreur de chair mais à quoi bon. S’il n’avait écouté la demoiselle et son discours pour le moins convainquant, il n’écouterait jamais rien des autres avertissements. Aussi sensé soit-il. Il en était maintenant sûr.
Se laissant agité au gré de la folie du faiblard il finit par lâché un profond soupir. Ce qui eu pour effet de stopper les gesticulations de l’idiot. Ce dernier tomba bientôt face contre le sable chaud.
Inconscient.
Non pas que Johan n’aimait les discutions, mais celui en face de lui ne semblait y accorder d’importance, tant sa quête désespéré le menant à une mort certaine l’obnubilait. Il lui avait donc fait le présent d’une frappe nette dans la nuque. Cela faisait toujours un problème de moins. Bien sur il serait sans doute une cible parfaite pour la créature qu’il chassait mais au moins il ne dérangerait personne ainsi, au contraire. Il était toujours utile d’avoir un appât. Et puis à dire vrai, au vu de ses facultés, ses chances de survit était plus grande comme appât que comme combattant.

Se passant négligemment la main dans les cheveux, il posa un regard indigné sur l’individu à présent inerte. Tout cela pour un peu d’argent. Certes cinq million pour un monstre c’était une somme intéressante mais pour un chasseur, un homme expérimenté. Pas pour un idiot qui n’y gagnerais que la mort.

* L'argent n'a pas d'importance, mais le manque d'argent, oui, Comme ils disent*
*Je ne l’avais jamais entendu celle là.*

Lilith tenait parfois de bien étrange propos. Sensé voire parfois sage, mais comme venant d’un autre temps. C’était une facette d’elle qu’il trouvait aussi attirante qu’étrange. Dans ses instants il avait l’impression de ressentir comme une étrange mélancolie dans sa voix.
Se souvenant alors l’endroit ou il se trouvait, il reporta son attention sur le pseudo chef de groupe autoproclamé. Ce derniers affichait un air des plus irrité… sans doute a cause de sa tentative désespéré des s’imposé. Tentative aussi ridicule qu’infructueuse.

- Pfff pathétique, vous ne plaignez pas si on fait tout le boulot.

Pas inquiété le moins de monde, Johan ne daigna pas relever la réflexion. N’avait-il pas compris que se perdre dans un désert était une idée stupide ? Lui pourrait bien faire un tour des lieux avec l’aide de Sleipnir mais il n’en ferait rien. Lilith avait été claire.
Ne pas s’isolé, rester groupé, attendre.
Elle semblait étrangement inquiète, et c’était une chose inhabituelle pour la demoiselle. Elle qui d’usage se montrait certes possessive mais pour autant confiante, semblait redouter quelque chose.

*ça arrive*
Aucune direction, une simple certitude. Certitude que les deux arrivants ne semblaient avoir eu puisque s’éloignant du groupe, sans doute dans l’espoir de trouver la créature et de n’avoir à partager la somme qu’en deux.

L’action n’avait été claire, se fut le son qui l’aida à saisir la situation.
Un bruit écœurant, comme si l’on brisait une quantité astronomique d’os. Un corps venait d’être propulsé, passant à moins d’un mètre de Johan et allant à la rencontre du point d’eau. Il le rencontra avec une vitesse si importante, qu’il rebondit une première fois à sa surface avant de s’y enfoncer.
Tout cela n’ayant duré guère plus d’une seconde. Johan reporta son attention à l’ endroit d’où provenait le corps. Qui fut un temps avait était celui du jumeau le plus jeune.
Une masse prenait forme. Mélange de feu et de sable, elle grandissait de seconde en seconde. Elle était arrivé de nul par, son poing était sortit du sable sans prévenir… et le reste de son être se formait à une vitesse affolante.
Ça un Lebraude ? Rien n’était moins sur. Les Lebraude, selon les dires de Lilith, était des esprits de feu de l’Ether, trop faible pour se matérialisé une enveloppe dans leurs monde, il en créait une en usant de matériaux tel que le sable ou la roche. Une fois le corps complet, il ne le quittait sous aucun prétexte, et si ce derniers venait a de faire détruire, l’esprit se voyais forcer de regagner l’Ether… alors pourquoi celui-ci pouvait changer de corps ?! Pourquoi s’en créait-il un sous leurs yeux ?
C’était mal partie.
Le sable est une façon simpliste de nommer un nombre démentielle de composant réduit à un état granuleux d’une taille certaine… Et le sois disant Lebraude en usait d’une parfaite façon. Triant les composants avec une minutie disproportionnée, il finit par achever son corps.
Un corps qui n’avait pas grand-chose avoir avec les descriptions jadis obtenu. Un corps d’une toise et demie de haut, imposant, solide et a l’apparence n’ayant grand-chose d’attendrissant. Ses articulations se trouvaient habilement recouvert d’une couche de silice parfaitement durcie… d’une transparence parfaite, soulignant ainsi l’exosquelette noirâtre se trouvant en dessous.
S’il s’en sortait vivant, il exigerait bien plus que cinq malheureux millions.
Soupirant d’agacement, il se contenta d’approcher son sabre de sa taille. Adoptant ainsi une position propice à un iai.
Ne pas ce précipité, observé, gagné.
De simple mot, qui en l’instant n’offrait grand-chose de plus que de l’exaspération.
________________________________
Les passions sont les vents qui enflent les voiles du navire,
elles le submergent quelquefois mais sans elles il ne pourrait voguer.
[Voltaire]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Messages : 14
Date d'inscription : 29/01/2010
Localisation : Quartier d'Ueno

& Your Virtual Life
► Relationship:
Expérience:
12/250  (12/250)
~ Don: Lien de la soumission (voir fiche)

MessageSujet: Re: A beau chameau, vaste désert~ Mar 9 Fév - 3:05

Intimidation? Dire la vérité ou montrer aux gens qu'ils n'avaient pas assez réfléchit était de l'intimidation? Cette réaction fut noter dans la mémoire de l'automate, ainsi certains pouvait voir la récente pratique comme de l'intimidation. Elle apprenait tous les jours décidemment, malgré ses années à étudier les humains, encore bien des choses lui échappaient. Se retournant face au groupe, elle ignora totalement l'homme qui prit la parole pour les faire partir, car le groupe n'était pas prêt au départ et parler aurait été inutile. En fait, ce qui attirait son regard, c'était l'homme terrorisé qui semblait vouloir s'accrocher, pour l'automate, c'était un spectacle d'étude, une chose à comprendre, une séquence d'évènement et de choses purement humaines à disséquer et analyser. Ses yeux ne perdait rien de la scène, perpétuel gouffre gris qui si elle avait eu un 'âme' aurait sûrement pu dire des choses. Une famille à nourrir? Mariko ne fut pas surpris de cette réponse 'idiote'. Les humains n'étaient pas pour elle des êtres logiques, enfin pas comme elle, mais de ce qu'on lui avait apprit, un humain devait être illogique. Un humain qui était 100% logique était un humain avec une maladie mentale, souvent nommé psychopathe ou bien c'était des humains comme elle. Mais encore là, elle doutait que son cas soit répandu. Mais, elle avait fait la dose d'humanité demander par son maître, elle avait tenté de dissuader l'homme, maintenant ce type était seul maître de son sort ... du moins ... jusqu'à ce que l'autre le fasse sombrer dans l'inconscience. Radical, mais efficace, mais elle se doutait que ce n'était pas une chose qui allait plaire, les humains normalement réagissait mal à de tel geste 'extrémiste' et voyait mal qu'on s'en prenne à autrui pour le priver de sa liberté d'esprit.

Mais son 'laboratoire' ne dura que très peu de temps, son étude rapidement déranger par un des deux jumeaux qui passait non loin d'elle pour terminer dans le lac. Même pas la peine d'aller le chercher, ses os s'étaient très certainement amocher par le rebond vu la force de l'impact, ses organes ne devaient plus être à leur meilleur non plus. Regard sur la créature ... elle n'était pas du tout comme la description, l'esprit 'robotique' de Mariko fit fonctionner les neurones pour s'adapter à ce nouvel adversaire. Elle n'était pas aussi linéaire qu'un ordinateur, mais elle ne s'adaptait pas comme les humains, son adaptation était soit par des connaissances déjà acquises ou soit, comme en ce moment, par une étude de la cause inconnue. Donc, monstre visiblement doter d'une force à ne pas négliger; à son apparence, très peu gentil et probablement aussi très résistant. Bref, en découdre au corps à corps n'était pour le moment, pas une bonne idée. Peut-être que s'il était lent, l'automate pourrait y parvenir, mais là, elle n'avait que l'impression qu'il était rapide en plus. Après tout, une seconde et déjà un corps dans l'eau bousiller. Fallait pas que son jumeaux tente de sauver son frère, car sinon ils auraient un membre de moins. Membre de moins, elle croisa le corps inerte de l'homme inconscient sur le sol. Rapidement et agilement Mariko se chargea de se saisir du corps et de le mettre en retrait près du bassin d'eau. Gentillesse? Mieux valait le faire là que d'avoir une impression de son maître pour l'y obliger plus tard. Mais aussi, le corps serait gênant dans l'air de combat et probablement plus gênant pour eux que pour le monstre. Un appât? À quoi bon maintenant que le monstre était devant eux? Souplement, le pistolet de la jeune femme se retrouva entre ses mains et elle se releva en faisant face au monstre.


" Informations? "

Qui sait, peut-être que quelqu'un saurait ce qui se trouvait devant eux. Si les gens présents devaient commencer à sentir l'adrénaline débarquer dans leur corps ... Mariko non. En fait, l'adrénaline se répandait dans son corps oui, mais pour Mariko l'effet psychologique était inexistant, puisqu'elle n'était psychologiquement rien. Ce n'était qu'un 'stimulant' pour ses capacités, qu'elle ajoutait à ses calculs et ses évaluations de sa condition ... un peu comme si elle était en perpétuel scan d'elle-même pour s'évaluer et savoir son état. Son corps était une machine, son corps était un système organique complexe, son maître l'avait entraîné, l'avait formé ... son corps était une arme à lui seul. Peut-être pas la plus efficace contre cette créature, mais quand même. Ce qui pouvait peut-être tiqué à l'oreille de ses compagnons ... la voix de la jeune femme était toujours aussi neutre et vide, complètement détaché de la situation, comme si elle n'avait aucun effet de l'apparition de ce monstre. Ho oui, les 'guerriers' avec elle allait aussi rester calme et tranquille devant le monstre, enfin ceux qui avait l'expérience du combat, mais si un pouvais lui dire avoir aucun nervosité, zéro ... elle devrait vérifier s'il n'était pas comme elle. Elle retira la sécurité de son arme, la chambre était armée, à la moindre pression sur la gâchette, une balle se fraierait un chemin vers le monstre. Mais elle ne tirait pas, meilleure solution pour s'attirer les foudres de l'être et être sa cible ... ce qui ne l'enchantait guère. Patienter, regarder, analyser, comprendre, relier, trouver, appliquer, exploiter. C'était la séquence éternelle des combats de l'automate. À ce stade, patienter et regarder étaient ses deux mots d'ordres. Elle voulait voir et non être victime. Son arme serait-elle utile contre le monstre? Espérons que oui ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Membre du Conseil des Elèves
Membre du Conseil des Elèves

Messages : 30
Date d'inscription : 23/01/2010

& Your Virtual Life
► Relationship:
Expérience:
100/500  (100/500)
~ Don: Contrôle des vents.

MessageSujet: Re: A beau chameau, vaste désert~ Ven 12 Fév - 11:23

Pouet.

Dernière édition par Shou Namida le Ven 2 Aoû - 14:19, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.dailymotion.com/video/x4l6hv_hug-parodie_music
avatar


Messages : 34
Date d'inscription : 29/01/2010
Age : 27
Localisation : en plein vol

& Your Virtual Life
► Relationship:
Expérience:
15/500  (15/500)
~ Don: foehn

MessageSujet: Re: A beau chameau, vaste désert~ Ven 12 Fév - 17:39

Créature surpuissante, massacre, effrois, analyse, sourire, adrénaline.
Le décor était planté.

Se retrouver devant pareille monstre créait en Johan un tourbillon de sentiment, tous plus excitant les uns que les autres. L’adrénaline étant la plus forte, il ne retint un sourire amusé.
Le combat n’avait pas commencé que déjà deux hommes était hors circuit. Certes l’un d’eux l’avait été par sa faute, mais l’autre avait méchamment dégusté et il n’y était pour rien sur ce coup là.
Les bandages entourant sa nuque se tintèrent lentement d’un pourpre annonciateur de danger. Au diable l’observation, l’action offrirait son lot de donné. Cette grosse bestiole était trop fascinante pour se contenté de la fixer bêtement.

*ATTENTION !*
Ce qu’il remarqua soudain, c’était que la « grosse bestiole », elle, fixait quelque chose bêtement : lui. Ce fut se constat qui le sauva. Comprennent que quelque chose n’allait pas, son attention en fut décuplé, et il pu conserver sa tête sur ses épaules. Non pas qu’il s’en servait toujours, mais disons qu’il se voyait difficilement sans.
Le Lebraude avait transformé l’un de ses bras en lame, ce dernier d’un rouge grès semblait un peu trop affuté au goût de Johan. Son attention trop centré sur la lame, il ne remarqua le coup de pied que trop tard. Il vola à presque six mètre de la. S’il n’avait pas pu placer sa lame entre lui et se coup, il n’aurait sans doute en l’instant plus grand nombre de cote. Atterrissant comme il put, il glissa sur trois mètre supplémentaire en restant toutefois sur ses deux jambe, et une fois arrêter contempla à nouveau la créature.
Quelque chose clochait.
Elle était passé outre le second frère, et n’ayant pas accordé véritable attention aux autres protagonistes, avait foncé droit sur lui, et foutrement rapidement !

*… c’est ma faute…*
-Qu… quoi ?

N’ayant vraiment eu le temps de réfléchir, il avait répondu à vois haute, plus surpris qu’effrayé, il attentait néanmoins quelques précisions.

*Les esprits s’attire entre eux… je suis un peu du même acabit qu’elle… donc son attention se porte sur moi à travers toi…*

*Elle ? Se truc est une fille ?*

*C’est tout ce que tu a à dire !?*
Il était dans une sacrée merde.
Bien sur, il ne comptait pas pour autant sombrer dans le dramatisme, ce n’était pas son genre. Mais la situation n’en demeurait pas moins pourrie. Il n’était simplement pas assez fort pour vaincre cette bestiole tout seul. Et elle semblait avoir l’envie d’une tête à tête pourtant… quitte à ce que sa tête à lui ne sois plus sur ses épaules. S’il essayait de voir le bon coté des choses, il pourrait faire un bon appât, distraire la bestiole pendant que les autres s’occupaient de la zigouiller… Mais au vue de l’agressivité de l'animal, il n’avait pas grand espoir de rester en vie. Rompre le lien avec la marque ? Peut-être que si la marque sa calmait la créature n’aurai plus le loisir de ressentir Lilith… après tout « elle » ne c’est mise à l’attaquer qu’après que cette dernière ai commencé à saigner… oui cela tenait debout. Ce concentrent sans vraiment savoir à quel résultat s’attendre, il fit son maximum pour rompre le lien. Il était privé de ses facultés, mais n’étant de toutes les façons que rarement sous son contrôle, il ne perdait vraiment au change. Sans compter qu'il entendrais toujours Lilith... mais il ne savait pas s'il s'agissait vraiment d'une bonne chose.
Le Lebraude afficha alors ce qui semblait être de la confusion. Lâchant du regard Johan, il fixa les autres individus... avant de foncer à nouveau sur Johan sans prévenir.

*tu pensais qu’il allait te lâcher pour si peu !?*

Un sifflement retentit.
Johan venait d’activer la poignée de sa lame. Propulser par un jet d’air à haute pression, Zéphyr zébra l’espace à une vitesse folle. Laissant le bras pourvu de la lame rouge de la créature tomber lourdement sur un sable chauffé par le soleil.
Soupir.
Cela fonctionnait, l’agressivité de la bêbête avait diminué, elle continuait à le considéré comme la cible numéro une, mais il suffisait que les autres agisse d’une façon suspecte et il pourrait espérer ne plus être cible de tout ses désirs. Pour l’instant il lui avait prit un bras… mais cela lui avait couté une plaie plutôt profonde au torse. Sans compter qu’il avait pu exécuter son attaque uniquement grâce à un iai amélioré grâce aux particularités de son arme, sans se derniers il n’aurait jamais eu la puissance de trancher se bloque de sable en fusion, sa lame aurait fondu bien avant. Pour les fois prochaine, il devrait faire preuve d’un peu de jugeote. Oscillé entre zone en fusion et zone solide. Repérer les faiblesses dans sa carapace, les zones assez chaudes pour ne disposer d’une solidité que trop faible, mais pas trop chaude sous peine d’y perdre sa lame fétiche. En revanche, s’il choisissait une zone trop froide et donc solide il allait laisser son arme pitoyablement planté dans la créature.
Voila qui promettait d’être amusant et vraiment, vraiment risqué.
Il demanderait au minimum vingt millions pour la peine.
gardant son attention fixé sur la créature, il chercha néanmoins les autres combattants d'un regard furtif. La grosse bestiole étant concentré sur sa malheureuse personne, elle offrait des failles simplement magistrale aux autres individus...

Let's go !

________________________________
Les passions sont les vents qui enflent les voiles du navire,
elles le submergent quelquefois mais sans elles il ne pourrait voguer.
[Voltaire]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Messages : 14
Date d'inscription : 29/01/2010
Localisation : Quartier d'Ueno

& Your Virtual Life
► Relationship:
Expérience:
12/250  (12/250)
~ Don: Lien de la soumission (voir fiche)

MessageSujet: Re: A beau chameau, vaste désert~ Ven 12 Fév - 22:41

Bon, les informations n'allaient pas être nombreuses, dommage, l'automate commença son improvisation donc, regardant ce qui allait arriver avec le monstre et le reste des personnes présentes. Son fusil toujours prêt à faire feu, les bras tendu sans sembler nullement se fatiguer, Mariko regardait et analysait. Celui qui avait fait le premier une tentative de dissuasion sur l'homme apeuré avait son arme prête et semblait savoir ce qu'il faisait, le changement de couleur des bandages à son cou n'importuna aucunement l'esprit de Mariko, qui se dit que si jamais un truc chez cet homme venait à se retourner contre elle, elle n'aurait qu'à quitter. Pour le reste, cet homme avait à savoir ce qu'il faisait et non elle pour lui. Ensuite, le blond qui semblait maintenant un peu moins certains face au monstre qui venait de faire son apparition, ainsi qu'un type qui lui parlais avec une grande légèreté, pendant que l'autre jumeau semblait toujours sous le choc de l'apparition soudaine du monstre de sable et de feu. Pour sa part, Mariko n'avait aucune réaction visible à l'arriver de la bestiole, son pouls constant, son corps aussi détendu que plus tôt, bref, c'était une bonne chose de ne pas avoir la peur pour vous barrer la route ou l'ivresse de l'adrénaline pour vous rendre quasi euphorique. Ses yeux vides scrutait la créature et stockait une quantité d'information peu soupçonner dans sa tête, toujours dans l'attente que le bal soit ouvert. La notion de temps en combat était très différente, une seule seconde en combat était considérer comme un long moment rendu à ce stade. Donc pas à dire que tout se faisait dans un temps très court à ce niveau, Mariko nullement surprise de voir que leur cible attaqua la première, alors qu'eux attendait de savoir comment si prendre avec elle.

La cible bougea, d'instinct Mariko avait pressé la gâchette de son fusil, deux fois. Mariko avait apprit la technique du ' double tap ' au fusil, c'est à dire, jamais 1 seul coup de feu, toujours 2 à la fois. La technique était utilisé par les services de polices, l'automate ayant assez d'entraînement pour que les tirs soit fait quasiment dans la même seconde, donnant une impression étrange de longueur dans son tir, souvent on pensait qu'elle n'avait tiré qu'une seule fois quand même. Cette technique venait du fait que souvent, un premier tir ne faisait qu'endommager un peu, alors que le deuxième tir normalement assez précis, venait faire de bon dégât. Sur une personne, c'était tout simplement que dépendamment, il pouvait être nécessaire d'avoir deux tirs pour que vraiment on réussisse à lui causer une blessure assez grande pour qu'elle en soit handicapée. Mais contre le monstre, il n'y eut pas vraiment de dégât, son fusil après tout étant banal et ordinaire. Suivit l'envol de l'homme au katana qui finit plus loin et continua à reculer avec les deux pieds sur le sol. La puissance de la créature et sa rapidité n'était pas à négliger, Mariko retira immédiatement l'option de corps à corps de ces possibilités, c'était strictement inutile. Le bras-lame de grès rouge porta un premier coup contre l'homme qui semblait être la proie du monstre, qui fut aussi le dernier alors qu'il tombait sur le sol. Par contre, l'homme avait une bonne entaille sur le torse, ce qui n'était en rien une bonne chose. Il était aussi clair que sa lame n'était pas ordinaire, surtout en voyant l'intérieur du monstre qui semblait par endroit être en fusion et une fusion assez intense. Mariko se dit que la récompense pour le monstre était bien maigre. Pas qu'elle était cupide, loin de là, mais elle était ici pour avoir de l'argent pour continuer à mener sa vie et ses tâches sur ce monde, donc il fallait bien qu'elle le veuille cet argent et aussi, il fallait rester en vie.

Bref, dans la seconde qui suivit le détachement du bras, avant qu'on vienne bloquer sa ligne de vu, deux coups de feu retentirent à nouveau dans l'air, deux balles se précipitant dans leur vitesse folle sur cette ... plaie ... que le bras avait laissé en tombant. Est-ce que cela blesserait le monstre? Si oui, cela attirerait-il son attention? Elle n'en savait rien, mais le blesser serait une très bonne chose, ce qui serait plus mauvais par contre si l'attention en venait sur elle. Elle ne doutait pas de sa capacité à esquiver, à plonger hors de l'attaque, à souplement se mettre dans un angle dur à atteindre ... elle était fait pour combattre avec souplesse et vitesse, parce que sa force était sans contredit très peu présente chez elle. Elle laissa 1 seconde et à nouveau tira deux balles. Tirer pour tirer c'était perdre ses munitions, déjà six coups de tirer après tout, mais Mariko ne tirait pas pour rien ou enfin ... elle l'espérait. Les deux derniers coups avaient été tirer où elle avait une place de tir, dans le but de soit le blesser de nouveau, que ce soit à la plaie ou non, ou bien pour lui donner un impact qui soit le déstabiliserait ou lui donnerait un choc nuisant dans ses mouvements ... ou bien qui ne ferait rien sauf provoquer un amusement chez ce monstre endurant et puissant. Si le monstre avait la capacité d'être amuser en fait, car comme elle ne savait pas ce qu'il était, elle se dit qu'il devait être proche de l'humain mentalement. À moins qu'il ne soit une espèce de machine comme elle? À quel cas ce serait dérangeant ... car le monstre n'aurait ni peur ni témérité, il n'aurait que des pensées développés et appuyé ... il serait un stratège redoutable. Enfin, si le monstre était aussi bon mentalement que physiquement ... le groupe était perdu et être ici était juste complètement inutile. * Allez, tu dois bien avoir une faiblesse, laisse moi l'apprendre. *
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Membre du Conseil des Elèves
Membre du Conseil des Elèves

Messages : 30
Date d'inscription : 23/01/2010

& Your Virtual Life
► Relationship:
Expérience:
100/500  (100/500)
~ Don: Contrôle des vents.

MessageSujet: Re: A beau chameau, vaste désert~ Dim 14 Fév - 10:47

    Après la mort d’un homme. La situation s’annonçait désespérée. Mais dans un espoir vain, plusieurs des candidats prêts au suicide se lancèrent dans une quête futile comparée à leur propre vie, pour s’en prendre à la créature de niveau V. Toutefois, il ne fallait pas sous-estimer les capacités mentales et physiques de ces hommes. Comparés au décédé ceux-là réfléchissaient, évaluaient la situation, tout comme Shou tentait de le faire. En tant normal face à des bestioles d’un niveau inférieur, genre I ou II, il n’aurait même pas eu besoin de se poser des questions, mais devant cette monstruosité, la plus grande prudence s’imposait. Il suffisait d’un seul coup de patte avec ses membres qui prenaient la forme d’une lame, pour que votre tête se détache en quelques millièmes de seconde du reste de votre corps. Mort. Shou resta en retrait contemplant la réaction du monstre devant le garçon à la tignasse blanche, ses sens en alerte et les muscles de son corps tendus, il n’avait pas compris l’attirance de la bestiole vis-à-vis de celui-ci. Surement, percevait-elle en lui une forte énergie magique, c’était une explication valable, ou bien pensait-elle qu’il s’avérait le plus facile à éliminer. Hum…Depuis quand un monstre fait-il peuvre d’une démarche analytique du terrain et de ses ennemis ? Cette créature ne devait certainement pas avoir des facultés intellectuelles semblables à celles des hommes, sinon, il acceptait de courir tout nu, dans le désert pendant quatre jours entiers ! Plus ils sont gros moins, ils en ont dans le noyau !

    -Nice…

    En effet. Le type aux cheveux blancs était parvenu à porter un coup prodigieux au monstre. Tranchant son bras avec son arme, la grosse bestiole, se retrouvait affaibli, du moins pour le moment. Bien sur l’un de ses alliés en profita, pour attaquer cette blessure propice à leur réussite.
    Shou se retourna sur son partenaire qui se tenait à côté de lui, il avait repoussé sa cape, retiré son chapeau pour laisser apparaitre une chevelure rousse longue et flamboyante comme les rayons du soleil. Son bâton positionné devant lui, avec une assurance certaine sur ses traits, il parla de son ton toujours aussi détaché au blondinet :

    -Si tu pouvais faire diversion, où laissez ces deux là s’occuper de ce Lebraude, le temps que je puisse prépare mon invocation…

    Invocation ? Alors ce type roux, était un…invocateur ? Sans trop savoir pourquoi, une vague de sûreté enveloppa l’esprit de Shou. Le blond paraissait vouer une sorte de respect à ce homme, manipulant l’une de ces fameuses créatures chimériques, puissantes et impressionnantes. C’était une carte en plus dans leur jeu, et cela permettrait surement de rehausser leur niveau face au monstre. Shou approuva d’un signe de tête, puis se contenta d’observer la réaction du monstre. Les balles tirées avec une précision d’expert par la jeune femme masquée, n’avait pas l’air de l’égratigner ou de le déranger. Proche d’une mouche qui virevolte agaçante autour de lui, il semblait encore surpris par l’attaque de l’homme au katana.

    -J’Vaiiiiiiiiis te tuuuueeeer.

    La tête de l’étudiant se retourna précipitamment, vers la voix familière d’un des jumeaux qui était sortie de sa léthargie. Son visage déformé par la colère, effraya presque Shou, qui pensait que ce n’était pas très bon signe. Danger à l’horizon. Ce dernier deux revolvers à gros calibres en main, était devenu incontrôlable voir fou. Ses yeux dilatés fixait le monstre avec une haine dévastatrice et s’apprêtait à bondir dessus comme un idiot légendaire. Fonçant comme un bœuf à pleine puissance, il remonta la dune, pour se jeter dans les griffes du monstre. Le spectacle pathétique qu’il donnait à hurler le nom de son très cher frère, allait causer sa perte à lui aussi.

    Le monstre de toute sa hauteur, le vit arrivé. Et quelque chose d’imprévisible de produit. Alors que l’homme avait déjà parcouru une bonne distance, L’animal leva son immense patte dans les airs, là, son membre auparavant coupé, repoussa en une forme de lame prêt à trancher, le petit insecte qui se dirigeait vers lui. Sans aucune hésitation le monstre se jeta sur lui sa lame comme une faux allait le faucher. Brusquement l’homme s’immobilisa et ses yeux apeurés restèrent confrontés à l’immense silhouette qui lui faisait face. Il allait crever, c’était inévitable.

    La patte du monstre frappa dans le vide, mais comme une décharge électrique, elle fut brutalement repoussée vers l’arrière. Le monstre recula, de quelques pas, abasourdi…Alors l’air se mit à tourner à une vitesse fulgurante autour de l’homme allongé au sol, repoussant les grains de sable autour de lui, pour former un bouclier avec le vent. N’attendant pas une réponse de sa part, deux rafales foncèrent sur le monstre semblable à deux lames, et firent deux petites entailles sur l’un des flancs du Lebraude. Bon, il était plus solide qu’il en avait l’air…Shou devrait employer les grands moyens pour réussir la même prouesse que l’autre garçon. Le jumeau était tiré hors de danger, du moins c’était l’affaire de quelques secondes avec que son bouclier ne s’abaisse. Soit on le tirait de là, soit il subissait le même sort que son frère. Shou n’allait quand même pas courir la distance qui les séparait pour le sauver. Il devait déjà tenir compagnie à l’invocateur pour qu’il puisse faire apparaitre, sa chimère dans leur monde. S’il pouvait accélérer un peu le processus….
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.dailymotion.com/video/x4l6hv_hug-parodie_music
avatar
Time waits for no one
Just for me

Time waits for no one ♥ Just for me

Messages : 788
Date d'inscription : 31/08/2009
Age : 24
Localisation : Où le vent souffle, vous me trouverez.

MessageSujet: Re: A beau chameau, vaste désert~ Jeu 1 Avr - 22:56

Que devient se RP.... vu que Faust et Arun nous quittent, y'a-t-il un quelconque suite?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: A beau chameau, vaste désert~

Revenir en haut Aller en bas

A beau chameau, vaste désert~

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum: Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Requiem No Jiyuu  :: Soralya's World ~ :: Desert de Dalmasca ~ -
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit