AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Un contract à deux ? [PV Murgen]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Auteur Message
avatar


Messages : 658
Date d'inscription : 03/09/2009
Localisation : Au Temple

& Your Virtual Life
► Relationship:
Expérience:
301/500  (301/500)
~ Don: Invoque une chimère de Glace : Garm

MessageSujet: Un contract à deux ? [PV Murgen] [Terminé Suite dans les plaines] Sam 13 Fév - 16:11

Au temple, une nouvelle fit tremblait les invocateurs. Le maître le plus important de la secte devait se rendre dans le désert de Dalmasca. Maître Kyah, possesseur d'une chimère humaine pouvant soigner, devait venir en aide à une tribu nomade du désert. Cette dernière avait été attaqué sauvagement par des bêtes suivit par des tribus ennemies. Ce n'était normalement pas dans le rôle des invocateurs que de prendre partie et d'aider ainsi des tribus ou autres, mais, leur devoir était de faire respecter et de maintenir l'équilibre fragile de ce monde. C'était la raison de son départ mais aussi de l'escorte qui allait suivre. L'empire avait été mis au courant de cette expédition, et d'une certaine façon, le gouvernement préférait avoir une main mise sur les invocateurs, surtout Maître Kyah qui possédait un don hors du commun et qui n'apparaissait qu'une fois l'autre possesseur mort. Le temple désirait en un premier temps envoyer seulement quelques invocateurs avec le maître, car beaucoup de personne désirait son pouvoir. Mais, justement, l'empire avait envoyé un homme pour escorter la petite troupe. Non seulement l'empire envoyait un garde du corps mais en plus, ils avaient exigé que seul UN autre et seulement un, accompagnement le maître. Les grands prêtres du temple se voyaient fort gênés lorsqu'ils reçurent la missive, et ne surent vraiment comment réagir. Il fallait envoyer en tout hâte le maître guérisseur mais il fallait aussi un autre invocateur, puissant mais pas trop pour éviter que l'empire ne s'imagine encore des histoires. Alors ils choisirent parmi les stagiaires et les gardiens en formation, le premier fut celui de Lehas qu'on retrouva d'ailleurs dans le grand jardin prés des vergers. Elle s'entraînait contre les montres capturés par les templiers. Le moustique, surnom que l'on donnait au jeune garçon d'une dizaine d'années que "posséder" chaque grand prêtre, fut effrayé lorsqu'il vu le montre niveau III se battre avec la jeune femme. Il lui fallut une dizaine de minute pour le tuer, bien que le combat avait commencé déjà depuis 20 minutes.

"Tu es trop lente Lehas ! C'est mou et pourri à la fois ! 30 minutes pour me tuer ce pauvre monstre !!", critiqua avec violence Maître Bahlan.

Lehas était essoufflée, elle en était aux deuxièmes montres niveau III mais surtout elle venait de combattre son maître durant une longue heure où Iku Bahlan ne bronchait pas et ne faisait que se défendre. Il avait réduit Garm en miette à de nombreuse reprise, rabaissant ainsi l'énorme invocation à un vulgaire louveteau sûrement plus petit qu'un chiot chiwawa.

Lehas se tourna vers le garçon et lança :


"Que me vaut l'honneur de voir l'Hichan moustique ?"

Chaque moustique portait le nom de famille du maître qu'il l'élevait. En fait, c'était simple, les maîtres et grands prêtres avaient deux choix obligatoires à faire : soit avoir un disciple, ce qui était le cas du maître Bahlan par rapport à Lehas, soit avoir un "moustique" qui était un enfant recueillit qu'ils devaient élever pour en faire des recruteurs ou prêtres. Bien sur bon nombre d'eux reprenait une vie normale devenant artisans, boulangers, médecins...Cependant tous restaient très pieux vis à vis des invocateurs et les respectaient énormément. L'Hichan moustique était le garçon d'un grand prêtre, il n'apparaissait que peu aux invocateurs, car il aidait constamment son "père". C'était une des particularités d'avoir un moustique.

Le jeune garçon hésita, regarda le cadavre de la bestiole, ne sachant trop quoi dire. Puis il sortit un petit parchemin de sa poche, qu'il déroula et lu à haute voix :


"Maître Hichan, grand prêtre du temple, et ses confères, ont choisi Lehas Min, disciple du maître Iku Bahlan pour servir et protéger le maître Kyah dans son expédition pour le désert de Dalmasca au une mission importante l'attend. La disciple Min devra veiller à la santé et au bien être de maître Kyah..."
- Ca va ça va ! On sait ! Pour qui se prennent ses vieux à la noix qui me pique ma disciple ! Bon sang c'est la mienne pas la leur !"
, coupa maître Bahlan, énervée de savoir que sa disciple disparaissait encore et cela pour plusieurs jours. Le moustique répondit alors très justement :
"Ce n'est pas une moustique, elle est donc au service de toute la communauté templière !"

Bahlan tira la tête, il aimait se garder Lehas pour lui. Mais malheureusement, le moustique avait raison et la missive qu'il avait lu était clair : Lehas devait partir. Le maître arracha des mains le petit parchemin et lu la date du départ qu'il cria d'ailleurs. Mais cet après-midi, Lehas avait beaucoup de travail avec lui ! Et il en l'acceptait pas, cependant le moustique faisait non de la tête, il n'y avait aucun moyen de négocier. Lehas devait partir cet après-midi. Maître Bahlan releva la tête, et voici qu'elle était déjà partie le moustique à ses côtés. Iku haussa les épaules, lui ça lui faisait des vacances, et il y avait une nouvelle petite stagiaire toute mignonne et innocente...

Lehas traversa le temple et le quartier du dortoir des femmes très rapidement, il faut avouer qu'il était plutôt petit. Elle prépara très vite un petit sac en bandoulière, rangea son arme à sa ceinture, et sortit, le moustique attendait. Il avait en effet pour mission de veiller à ce que Lehas obéisse.
Cette dernière attendit aux portes du dortoir des hommes l'arrivée du vieil invocateur. Il apparut avec une grosse valise. Que faisait-il avec une chose aussi lourde que lui ? Lehas l'attrapa pour le lui en débarrasser mais l'homme préféra la garder. Soit. Accompagné du moustique, ils atteignirent les immenses portes de chêne du Temple. Cherchant un peu partout, Lehas ne trouva pas l'agent de l'empire...Où était-il ? Le moustique expliqua qu'il était nécessaire d'attendre sa venue pour partir, sinon l'empire allait sévir...


Dernière édition par Lehas Min le Lun 12 Avr - 16:10, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Messages : 244
Date d'inscription : 01/11/2009
Age : 35
Localisation : la où me conduit mon job

& Your Virtual Life
► Relationship:
Expérience:
270/700  (270/700)
~ Don: sacrifice

MessageSujet: Re: Un contract à deux ? [PV Murgen] Lun 15 Fév - 15:21

Une journée tranquille paisible sans problème, des fois ont se dit que c’est trop demander. Pourtant c’était bien passé au départ. Lever 9h du mat, petit déj tranquille rein de prévu pour la journée, bonne heureux quoi jusqu'à cette fichue sonnette avec ce son horripilant. Murgen se déplaça en jurant comme un sergent instructeur après de jeune recrue. Il ouvrit la porte montrant une mine qui ne disait en substance aux personnes qui la voyait qu’ils n’étaient pas les bienvenus. Deux hommes étaient à sa porte. Deux officieux pour être exacte Murgen n’était pas ravie de les voir loin de là.

Pour l’armée, j’ai déjà donné et pour la vente de calendrier ce n’est pas encore la fin de l’année que je sache, revenez plus tard.

Murgen referma la porte vivement mais la sonnette repris du service. Murgen rouvrit la porte et allait sortir une réplique cinglante quand on lui présenta un document avec le sceau impérial dessus.

Nous avons une mission officielle pour vous.

Murgen les fit rentré dans l’entré puis se tourna vers eux, il était pas de très bonne humeur, se tenant les bras croisés et ne montrant aucun signe de respect pour ces officiers.

Je ne fais plus parti de l’armée alors ne compter pas sur moi pour obéir a vos ordres, je ne suis qu’un civil.

La réponse des officiers ne se fit pas attendre.

C’est justement par ce que vous êtes un civil que vous avez cette mission. C’est un ordre émanant de l’empereur lui-même et comme tout sujet vous devez lui obéir. Vous devez vous escorter un maître invocateur dans son trajet vers le désert de Dalmasca. Vous devrez le rejoindre à son temple. Vous connaissez notre relation avec les invocateurs, il n’aurait pas accepté une protection de l’armée. Votre état de service et votre nouvelle profession fait de vous le meilleur choix. Pour le dédommagement l’empire vous offre 250000 koganes.

Murgen regarda les deux officiers un peu effaré. Il devait le savoir, il devait avoir lu son dossier et savoir qu’il avait une peur irrationnelle des chimères. Pourquoi lui infliger un telle supplice. C’est comme pour les temples, il n’y mettait jamais les pieds même pas pour honorer l’élément de sa naissance, ce qui lui avait value pas mal de remontrance. En faite le pire c’est que il était radin la somme proposé suffisait à peine pour couvrir les frais de déplacement. Toujours aussi près de leur sous. Mais comment refuser, il ne le pouvait pas c’était bien une note avec le sceau impérial et l’ordre de mission déçu avec son nom. Dire non c’est la prison sans faire de détour.

Bien j’accepte puis que j’ai pas le choix. J’y serai à votre temple et j’accomplirai ma mission.

Il crut voir un petit sourie sadique sur les lèvres des deux officiers juste avant qu’il ne parte. Cela n’augurait rien de bon. Il commença à préparer c’est affaire et dire que cette journée était bien parti.
Le lendemain, il arriva devant le temple que l’on lui avait désigné. Il arriva devant cette magnifique porte en chêne finement ouvrager. Il y avait un planton à l’entrer, demanda si c’était à lui qu’il devait prévenir de son arrivé mais il fila sans un mot à l’intérieur et hors de question qu’il le suive, il ne rentrera pas à l’intérieur. Il s’assit sur une des status de petites tailles qui ornaient la rampe de l’escalier menant à la grande porte. Posant son sac de voyage devant lui. Comme il allait partir crapahuter, il portait un pantalon de treillis noir ainsi que une veste treillis noir, son wakizashi pendant sur son coté gauche et son holster avec son pistolet à son flan droit. Il vit sortir un autre de ces drôles de bonhomme et une jeune femme du portail. Regardant un peu partout mais étrangement, ne le voyant pas, il n’était pourtant pas très discret mais savait effacer sa présence. Il se leva mit son sac sur le dos et monta d’un marche mais il ne ferait pas un pas de plus. Il attendait que l’on lui dise quoi faire en tout cas il espérait qu’il n’avait pas à rentré dans le temple.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Messages : 658
Date d'inscription : 03/09/2009
Localisation : Au Temple

& Your Virtual Life
► Relationship:
Expérience:
301/500  (301/500)
~ Don: Invoque une chimère de Glace : Garm

MessageSujet: Re: Un contract à deux ? [PV Murgen] Mer 17 Fév - 17:40

Un homme fit apparaître son bout de nez, il n'était pas spécialement grand, et de musculature normal, entretenu du moins. Ses cheveux étaient brun sombre et ses yeux étaient verts, le conférant ainsi un regard dur et peu agréable. De toute façon si Monsieur venait de l’Empire, Monsieur ne serait pas sympathique, il fallait s’y préparer. Il était vêtu de noir, pantalon et haut de type treillis qui n’annonçait rien de bon. A son allure on le voyait comme un militaire, mais l’absence de grade sur l’épaule, de décor sur le poitrail ou encore et très simplement d’un nom et prénom, le rabaissait alors simplement à un civil, dans son cas surement un ancien militaire.
Il se planta devant le maître Kyan, puis il regarda d’abord moustique avant de regarder Lehas, puis il reposa les yeux sur Kyan. Dans une grande sagesse, le maître guérisseur expliqua :


« Je suis le maître Kyan, guérisseur. C’est moi qui vous donne ce travail de devoir m’escorter, j’en suis désolé, je pense qu’on a du vous tirer de chez vous. Voici sinon, Mademoiselle Lehas Min qui nous accompagnera aussi. C’est une disciple depuis bientôt 3 ou 4 ans. Quant à ce jeune homme il ne nous accompagnera point. Nous nous sommes mis d’accord avec vos supérieurs pour que Mlle Min vous aide à escorter le vieil homme que je suis jusqu’au désert de Dalmasca. Après cela, il vous suffira simplement de me ramener et votre mission se sera achevée sans problème. J’ignore si le gouvernement à décider de vous payer, mais le temple vous promet une compensation, même si au début nous ne voulions faire appel à l’Empire. Aurai-je l’honneur de savoir qui m’escortera durant cette quête, je vous pris.»

Kyan avait volontairement menti sur le nombre d’année que Lehas avait passé au temple. Sur le coup, la disciple ne comprit pas immédiatement, mais c’était tout simplement pour éviter d’être plus suspects que ce qu’ils étaient déjà. La relation entre l’empire et les invocateurs du Temple était tendue. L’un insultait l’autre de démon et sorcier, l’autre l’insultait de tueur et manipulateur visé par l’argent. Cependant, les deux camps ne pouvaient se permettre d’attaquer ouvertement l’autre, simplement parce que les uns protégeaient et maintenaient l’équilibre de Soralya et l’autre le gouvernait tout simplement, sa puissance et force le rendant plus influant que l’autre. Alors les deux clans se chamaillait et se surveillant mutuellement. Les invocateurs avaient à craindre l’empire par sa puissance et sa possibilité de les réduire à néant, et l’empire avait à craindre la puissance des chimères de ces derniers. Mais en aucun cas, ni les uns ni les autres n’avaient d’intérêt réel à voir l’autre disparaître. Les invocateurs du temple protégeant le cristal et pouvant contré la légende de Sin et les autres maintenaient parfois et souvent avec violence la « paix » de ce monde. Ainsi Maître Kyan préféra l’option de mentir sur le temps d’apprentissage de Lehas, de cette façon, cela la présenterait plus comme une débutante expérimentée que comme une future gardienne.

Sans plus attendre, le petit moustique disparut porter la nouvelle aux grands prêtres, et de l’autre les deux invocateurs et le nouvel arrivant partirent en direction du désert. Au fin fond de sa forêt, le temple obligeait une marche d’au moins 2 à 3 heures pour en sortir. Ces heures allaient être longue car déjà les problèmes survinrent. Non seulement Maître Kyan traînait du fait qu’il tirait une lourde charge qu’était sa valise, mais en plus, les petits monstres niveau I avaient l’air d’être de sortir. Lehas ne prit pas la peine d’invoquer sa chimère, elle ne fit que se battre avec son bâton transformait en une fine lame d’acier tranchante. Au début elle ne fit pas attention à l’homme de l’empire qui avait l’air de plutôt bien se débrouillait, avec son wakizashi. Il tranchait net et proprement les montres, visant à la gorge, au ventre. Alors qu’il tuait le dernier d’une meute, Lehas l’observa plus attentivement. Sa façon de marcher ou de faire attention à tout ce qu’il faisait le garder en militaire, mais son uniforme et sa façon de se comporter le désignait plus comme un civil. Les deux invocateurs avaient donc à faire à un ancien militaire. Lehas ne les aimait pas particulièrement, car cela variait trop sur la raison de leur départ de l’armée, certains simplement parce qu’ils en avaient marre, d’autres parce que leurs violences les rendaient non digne de l’empire, seulement lorsque l’empire avait un honneur, mais cela c’était deux choses bien distincte. L’armée avait parfois créé et formé les pires monstres et les plus grands tueurs de la société, cela était si regrettable mais pourtant d’une réalité bien morbide.

Maître Kyan avait bien sûr prévenu Lehas qu’ils auraient surêment à faire à un ancien militaire. Simplement parce que de cette façon, l’empire n’avait pas envoyé très clairement un militaire, mais connaissait les façons méthodiques et précises de l’homme envoyé. Ainsi ils étaient sûrs que le rapport sur la mission serait fait de manière détaillé et précis. La suite allait dépendre bien sûr de l’agissement des deux invocateurs, c’est aussi pour cela, que Kyan, comme Lehas, ne faisaient appel à leurs chimères préférant les cacher de ces yeux accusateurs à tort.
Le vieil invocateur qui n’aimait guère le silence morbide de ses deux gardes du corps, raconta une histoire.


« Oh, tout cela me rappelle lorsque j’étais jeune, et oui, j’ai été jeune comme vous, un jour, » dit-il en s’adressant à l’homme de l’empire. « Je me suis souvent retrouvé envoyer en divers endroit du pays, parfois les pires d’ailleurs, et lorsque je me retrouvais ainsi dans des coins reculaient où les pires monstres m’attaquaient, j’avais souvent que mes yeux pour pleurer, et mon poignard pour me défendre. »

Comme l’étranger, qui ne l’était pas vraiment, le regardait bizarrement, il expliqua tout en continuant la marche, mimant les mouvements qu’il décrivait, s’arrêtant même parfois pour montrer ses expressions de surprise ou de peur :

« Oui oui ! Je devais me défendre au poignard, bien que, vous me direz, j’ai très vite acheté une épée et appris à m’en servir. C’était mieux que le couteau de cuisine ! Enfin, donc, tout ça pour dire qu’en fait, les petits monstres comme cela, les niveaux I et II aussi, n’étaient pas bien difficile à battre pour moi. Mais lorsque je tombais sur les niveaux III, IV, et même V alors là, ah ah ah ! Je me retrouvais à combattre une énorme bête deux à trois fois plus grande que moi ! Avec une épée qui faisait la taille de sa patte ou son tibias ! Et vous savez ce que je faisais dans ce genre de cas ? »

Lehas comme l’ancien militaire firent non de la tête, attendant la chute avec « impatience ».

« Je fuyait ! Je courais aussi vite que je pouvais… » ralentissant le pas jusqu’au moment même ou il s’arrêta, il termina en chuchotant presque « ...un peu comme ça ! »

Les deux gardes du corps virent alors le vieux maître partir en courant à toute vitesse du côté opposé, sa lourde valise ne le dérangeant pas. Lehas ne comprit pas immédiatement, mais lorsqu’elle tourna la tête, elle vit un monstre niveau IV à quelques mètres d’eux. Maintenant, elle comprenait plus pourquoi le maître avait filé à une vitesse phénoménale et extraordinaire pour un homme de son âge. Elle croisa le regard de l’autre garde du corps, mais sans chercher à communiquer, elle s’enfuit alors à son tour, tentant vainement de rattraper Kyan.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Messages : 244
Date d'inscription : 01/11/2009
Age : 35
Localisation : la où me conduit mon job

& Your Virtual Life
► Relationship:
Expérience:
270/700  (270/700)
~ Don: sacrifice

MessageSujet: Re: Un contract à deux ? [PV Murgen] Ven 19 Fév - 17:57

Il avait d’avant lui trois personnes du temple, Il avait conservé une distance de près de trois mètres avec eux et il ne se rapprocherait pas. L’homme le plus âgée prenant un air pontifiant qui avait l’art de l’insupporter lui énonça le pourquoi de la mission. Il retenu trois choses. Cet homme était celui qu’il devait protéger, qu’il serait aidé dans cette tache par un jeune femme invocatrice (La confiance règne semble-t-il) et qu’il serait dédommagé par le temps. Bien au moins une bonne nouvelle. Parcontre s’aperçu d’une chose, on lui mentait. Il avait beau être inculte et ne pas connaître le fonctionnement du temple, il était sur d’une chose. Cette jeune femme ne pouvais être une adepte depuis si peut de temps. Il s’aperçu de cela quand il observa ses mouvements. Ils étaient gracieux et équilibré. Cela dénotait un entraînement intensif et d’une maîtrise que l’on ne peut obtenir que après bien des années et non 3 ou 4.
On se méfiait de lui mais quoi de plus normal, il était de l’empire après tout.

Je me nomme Murgen d’Onyx et je serai votre garde du corps.

Il inclina la tête pour saluer Lehas. A vrai dire, il ne savait pas trop comment s’y prendre. Son éducation envers les prêtres était plus que succin, l’armée lui avait enjoint de les ignorer tandis que sa famille lui avait toujours dit de les éviter.
Le début du voyage ne fut pas trop difficile, rien que des petits monstres qui ne représentaient pas de danger pour lui ni même pour les personnes qu’il accompagnait. D’ailleur, ils ne firent pas appelle à leur invocation. La femme se débrouillait vraiment bien ce qui ne faisait que raffermir sa conviction sur le faite qu’elle n’était pas n’importe qui où alors l’empire devait se faire du soucis. Murgen restait silencieux et cela n’avait rien à l’encontre des invocateurs. Il faisait juste son métier au mieux. En se taisant, il pouvait se concentrer sur ces sens et ainsi mieux appréhender son environnement, étrangement, il pensait que les invocateurs comprendraient cela. Après tout il était adepte de tout ce qui était la concentration la méditation, enfin c’était peut-être un apriori. Hors l’ancêtre pris la parole pour lui raconter son jeune temps. Murgen esquissa un sourire et se retint de soupirer. Il ne voulait pas paraître irrespectueux, autant garder de bon rapport avec lui et l’autre garde du corps. Il écouta patiemment tout en continuant d’observer les alentours. Il disait que dans son jeune temps il se baladait avec seulement un poignard, mouais et sa chimère alors il l’oubliait. Arriva un passage ou il parlait de plus gros monstre, étrangement il s’arrêta, Murgen le regarda avec interrogation. Puis il se mit à courir à belle vitesse dans l’autre sens. Murgen ne mit pas deux secondes à comprendre pourquoi. Un monstre se mit à hurler, il était impressionnant et devait bien faire trois à quatre mètres de longs. Lehas se mit à courir comme le maitre mais Murgen resta surplace. Eux pourrais compté sur leur chimère pour ralentir le montre mais pas lui et de toute manière le montre les rattraperait certainement à la course. Il rengaina son wakizashi, regardant fixement le monstre dans les yeux. Il devait lui faire comprendre qu’il n’avait pas peur. Une main sur le saya de son arme l’autre sur la poigneé il était près à utilisé un coup de iaijutsu. Le monstre lui aussi semblait se préparer, observant cette créature qui ne voulait pas fuir devant lui. Il choisit de décocher un coup de patte sur Murgen mais se fut à ce moment que Murgen fit son iai. La lame fendit l’air à très vive allure et s’abattit sur la patte du monstre qu’elle découpa et projeta plus loin. Une gerbe de sang éclaboussa le visage de Murgen qui choisi se moment pour fuir à son tour.Un rugissement de douleur térrible se fit entendre derrière lui. Il pouvait voir suivre facilement et rapidement les traces des deux invocateurs. Sa première formation dans l’armée était celle de coureur de bois. Il les rattrapait petit à petit mais une chose le perturbait plus il les rattrapait et lui il sentait de l’hostilité dans l’air. Murgen avait compris une ils devaient les arrêter de suite. Il mit toutes ses forces dans la cours et arrivant en vue d’eux, il cria.

Arrêtez vous immédiatement ! Vous allez tous nous tuer !

Les deux invocateurs s’arrêtèrent net semble-t-il plus part étonnement que parce qu’ils avaient compris ces paroles Lehas étaient celle qui était en tête c’était tourner vers lui. Murgen continua de courir allure vers elle. Deux rubis brillants s’allumèrent derrière elle, Murgen eu juste le temps de lui prendre le bras fermement et la tirer vers lui. La griffe fendit le tissu au niveau du dos de Lehas. Murgen fit un geste pour décaler Lehas et s’interposer en elle et le nouveau monstre encore plus impressionnant que le precédant. Elle devait être surprise de ne ressentir aucune douleur. Murgen, lui avait le visage contracté par la douleur lui venant de son dos. Il pouvait déjà sentir son haut lui couler la peau à cause du sang qui coulait de cette plaie peu profonde mais bien étendu. Il était bon pour une bonne cicatrice. Il reprit sa respiration regardant le monstre son wakizashi à la main. Des bruissement de feuilles venant de tout coté, signalait qu’il n’avait pas réussit à les arrêté à temps, le piège c’est refermé.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Messages : 658
Date d'inscription : 03/09/2009
Localisation : Au Temple

& Your Virtual Life
► Relationship:
Expérience:
301/500  (301/500)
~ Don: Invoque une chimère de Glace : Garm

MessageSujet: Re: Un contract à deux ? [PV Murgen] Sam 20 Fév - 21:54

Kyan et Lehas courraient à toute vitesse. Elle avait pris la tête facilement, même si Maître Kyan était en excellente forme contrairement à ce qu’il laissait paraître, il avait suffisamment vieillit pour permettre à Lehas de courir devant lui afin de lui faire le passage. Elle ne sentait derrière elle qu’une personne, Murgen, l’agent de l’empire était resté avec le monstre, qu’elle put d’ailleurs entendre hurler de toute force. L’agent arriva rapidement et leur hurla de s’arrêter. Pourquoi ? Voulait-il qu’ils se battent ? Maître Kyan s’arrêta en premier, le sang coulait et cela n’était pas un bien pour ce vieil homme qui en détestait l’odeur. L’invocatrice s’arrêta à son tour. Elle ne pouvait les laisser là, pourtant il fallait courir ! Les autres arrivaient. Une présence supplémentaire se fit sentir dans le dos de Lehas. Alors qu’elle allait se retourner, l’homme de l’empire l’attrapa et la tira vers lui. Les griffes s’abattirent dans le dos de la jeune femme. Pourquoi ? Comment ? Lehas ne sentit aucune douleur ? Pourquoi l'avoir tiré vers lui, Lehas pouvait éviter ses griffes. Il fallait qu’il apprenne à travailler avec les invocateurs, cela n’était pas possible d’aller jusqu’au désert ainsi. Les ennuies allaient en s’amplifiant…et cela n’allait être une partie de plaisir. Tous sortirent de leur cachette. Des monstres allant du niveau II à IV, voilà ce qu'étaient que les autres. Ils ne pouvaient combattre contre eux. Même s’ils faisaient chacun appelle à leurs chimères ou au meilleur d’eux même pour le cas de l’agent. Lehas fixa le prêtre : pourquoi était-il allé de ce côté alors qu’il savait parfaitement où ils allaient se retrouver ? Ce dernier se mit alors à crier :

« Monter dans les arbres ! Vite ! Ils ne pourront nous atteindre nous continurons à avancer d’arbre en arbre !
- Nous prenez-vous pour des écureuils, Maître ?
- Nullement, Lehas, mais nous n’avons point le choix ! Vite ! »


Le vieux prêtre monta d’ailleurs le premier dans le premier arbre qu’il trouva. Il grimpa à une vitesse phénoménale pour son vieil âge. Plus le temps passait plus ce maître étonnait Lehas sans pour autant le choquer. Elle savait qu’il s’agissait d’un prêtre bien particulier ayant gardé une forme de jeune homme. Tous les autres invocateurs disaient que cela était possible pour le simple fait qu’il avait une chimère particulière. En vérité, ils étaient simplement jaloux, parce que bon nombre d’entre eux avaient préféré faire travailler leurs disciples ou leurs moustiques pour ne pas avoir à le faire. Au final, ils avaient perdu de leur forme et de leur jeunesse, maintenant ils ne pouvaient plus faire grand-chose, et se retrouvaient bien souvent à moitié handicaper dans leurs missions. C’était aussi pour cela qu’ils étaient constamment accompagnés par des assistants. Mais ceci ce n’était pas le cas du maître Kyan. Sauf pour cette mission, mais cela c’était normal, il lui faudrait de toute façon de l’aide.

Lehas n’hésita pas deux millisecondes supplémentaires, elle sauta sur la première branche qu’elle put atteindre sans se risquer à se faire attaquer par un autre monstre. Elle grimpa jusqu’aux branches les plus hautes, et surtout jusqu’à la hauteur où les montres ne pouvaient attaquer. Si elle s’amusait à jouer les singes, ce n’était pas pour faire passer le temps mais pour se sauver. Nullement autre chose. Elle vit alors Murgen la suivre sur le même arbre, lui non plus n’avait bien le choix. Lehas n’aimait pas, même s’il était de l’empire, voir souffrir cet homme. Il était avant tout un homme innocent…Quoique. Mais cela ne regardait plus Lehas. Maître Kyan était l’arbre en face. Elle lui cria alors :


« Et maintenant ? Que fait-on ? Vous ne voulez quand même pas que l’on sauté d’arbres en arbres tels des petits singes ? Nous ne sommes pas des animaux ! »

Maître Kyan regarda Lehas qui hurlait l’arbre en face. Il sourit simplement, et fit signe de tête : oui. Alors il montra l’exemple et sauta le premier sur une autre branche légèrement plus base que celle où il était. Il venait de passer d’un arbre à un autre. Murmurant plus pour elle-même que pour Murgen elle souffla :

« Là pour le coup, je suis étonnée…Je n’aurai jamais cru un jour devoir faire cela ! »

Cependant, malgré sa réflexion, elle suivit le vieux prêtre et passa à l’arbre en face suivant. Les monstres en bas tentaient d’abattre l’arbre en fonçant sur le tronc. L’invocatrice jeta encore un coup d’œil à Kyan qui était déjà à l’arbre suivant, il leur cria en même temps qu’il passait à un autre :

« Vous feriez mieux de vous dépêcher, les montres niveaux IV réussissent à abattre les arbres, j’en ai déjà vu un faire. Par chance, j’étais suffisamment loin ! »

Lehas passa au suivant mais manqua sa branche. Elle se rattrapa au dernier moment mais elle venait de se cogner l’abdomen à une branche inférieur. La jeune femme trouva cependant la force de se soulever jusqu’à la branche qu’elle tenait. Murgen passait déjà à l’arbre suivant. Lehas regarda le sol, et pu voir ainsi les montres tentaient de les rattraper, mais les plus gros écraser les plus petits ce qui les ralentissaient, sans parler de leur poids important. Le ménage continua ainsi pendant un bout de temps. Mais ils finirent par les semer sans finalement trop de difficulté. La jeune femme s’en souviendrait. C’était une bonne idée que d’éviter les monstres par les arbres, bien qu’il faille qu’ils n’y ait pas les montres aériens, mais ce n’était pas l’époque ; ils étaient en migration.

Maître Kyan descendit de son arbre et posa le premier le pied au sol. Ils étaient tout trois sans danger. Lehas suivit de près Murgen qui saignait doucement mais encore. L’invocatrice partagea un regard avec le vieil homme. Il allait devoir faire appel à sa chimère…


« Veuillez retirer votre veste, Monsieur Murgen. J’ai vais soigner cette vilaine blessure, en espérant qu’il ne soit pas trop tard pour ne pas vous laisser une cicatrice peu agréable et peu attirante. Vous allez aussi savoir pourquoi vous devez m’escorter, pourquoi je ne peux faire appel à ma chimère en cas de combat : Tchii ! Vient à moi, toi qui n’accorde la douleur à l’Homme ! »

Maître Kyan fit un signe de croix qui se matérialisa dans une lumière vive et blanche et qui s’aggrandit en même temps pour atteindre presque un mètre cinquante de hauteur et un mètre de large. Une petite main apparu de la croix, et en écarta les bords. Elle fit alors apparaître une seconde main puis son visage. Il était doux et plein d’amour, innocent à la fois et aimant. Elle semblait triste et regarda son maître avec peine. Elle passa une première jambe hors de la croix puis la seconde et enfin le reste de son corps. Elle était habillée d’un long vêtement blanc, dans lequel elle nageait. Ses cheveux blancs et très longs flottaient dans l’air. Elle ne fit qu’un pas pour s’accrocher au bras de son maître et appuya sa tête sur son bras. Elle regarda Murgen de ses grands yeux bleus. Il fallait maintenant attendre qu’il veuille bien retirer sa veste. La suite allait lui permettre de comprendre les paroles du maître qui caressait doucement le haut de la tête de sa chimère, humaine.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Messages : 244
Date d'inscription : 01/11/2009
Age : 35
Localisation : la où me conduit mon job

& Your Virtual Life
► Relationship:
Expérience:
270/700  (270/700)
~ Don: sacrifice

MessageSujet: Re: Un contract à deux ? [PV Murgen] Mar 23 Fév - 17:39

Pfff, Déjà que les invocateurs n’étaient pas dans ces petits papiers mais alors là sa rallongeait la liste des choses à leur rapprocher. Pas un remerciement pour la blessure qu’il avait prise pour lui-même pas un regard reconnaissant. Des ingrats, voila ce qu’ils étaient. Murgen n’étaient pas de la meilleure humeur possible. D’un il souffrait et de deux ont lui avait demandé de grimpé à un arbre comme si il ne souffrait pas assez avec cette blessure dans le dos. Effectivement cela semblait la meilleure solution pour fuir mais le moindre mouvement sollicitait son dos. Le maître le surprît, il grimpait à cet arbre comme si il avait fait sa toute sa vie et ce malgré son age. Lehas grimpa à l’arbre qui leur était directement au dessus. Murgen la suivit bien vite car les monstres arrivaient de tout coté. Cela lui arrache un grimace du à la douleur. Il devait se concentrer faire abstraction de ce que lui disait son corps. Bon la suite logique était de se déplacer d’arbre en arbre car les monstres ne feraient aucun cas de les abattre pour pouvoirs les atteindre. Il vu le maître partir avec une aisance déconcertante d’arbre en arbre puis l’invocatrice dit une réflexion.

Là pour le coup, je suis étonnée…Je n’aurai jamais cru un jour devoir faire cela !

Murgen ne la regarda même pas se concentrant sur les prochains mouvements car il n’était pas question de les louper car cela serait un mort assurer.

Pour survivre, il faut parfois faire des choses étonnants et parfois qui nous révulse malheureusement.

Il ne savait que trop bien de quoi, il parlait. A l’armée ont vous apprend à survivre en tout circonstance voir même coûte que coûte. Tuer, manger des animaux crus, se servir d’otage, utiliser de bouclier humain, tout était bon. Survivre en milieu hostile avait été l’une de ces spécialités. Ils bondirent vers le premier arbre sans encombre. Le maître les enjoignit de se dépêcher. Facile à dire quand on est indemne. Lors du deuxième bon Lehas loupa sa branche mais se rattrapa de justesse. Murgen c’était arrêté un moment au cas ou elle aurait besoin d’aide mais il bondit vers le troisième arbre dès qu’il la vu se relever. Durant cette course effrénée vers un endroit en sécurité, Murgen ne se rendit pas compte que la chaîne de perle était remontée un peu de son cou. Sa perle était en train de battre sur son torse à chacun de ses mouvements mais il était totalement absorbé dans la course et dans sa volonté d’ignorer la douleur.
Enfin Le maître décida qu’ils étaient en sécurité et retourna vers le sol. Murgen fut soulagé car il ne pouvait en endurer plus longtemps. Arrivé sur le sol, il s’agenouilla pausant son sac devant lui. Il y avait une trousse de premier secours avec des anti-douleurs et quelque bandage. Il regarda un peu ce que faisait les invocateurs et le maître lui demanda avant de faire des signes dans l’air

Veuillez retirer votre veste, Monsieur Murgen. J’ai vais soigner cette vilaine blessure, en espérant qu’il ne soit pas trop tard pour ne pas vous laisser une cicatrice peu agréable et peu attirante. Vous allez aussi savoir pourquoi vous devez m’escorter, pourquoi je ne peux faire appel à ma chimère en cas de combat : Tchii ! Vient à moi, toi qui n’accorde la douleur à l’Homme !

Murgen regarda avec de grands yeux, l’invocation arrivée dans ce monde. C’était une invoc’ humaine, les plus puissantes se rappela-t-il. Elle était magnifique avec ses vêtements flottants, ces yeux d’un bleu pale qui se posèrent sur lui. Tout le monde serait tomber sous le charme d’une telle créature mais pas Murgen. Il tremblait, comme si il était mort de peur. A vrai dire à l’armée on avait bien noté qu’il ne supportait pas la proximité des chimères. Il avait d’ailleurs été farouchement contre toute incorporation d’un invocateur dans son équipe. La peur n’était pas seulement le faite de Murgen. Sa perle contre lui émettait d’étrange pensée. Comme si elle interdisait à Murgen de se laisser approcher par cette créature. Il resta un moment interdit car il savait que si il refusait toute aide les invocateurs le prendraient très mal aussi, il commença à déboutonner sa veste de treilli lentement. Baissant la tête ne voulant pas les regarder dans les yeux, Murgen parla pour s’expliquer.

Je….ne veux pas qu’elle m’approche, si elle est incapable de me soigner à distance, je me soignerai moi-même.

Il enleva totalement sa veste laissant voir l’importante cicatrice qu’il portait sur le torse puis se tourna pour montré la blessure. Il ferma les yeux en attendant que cela se passe serant dans sa main la perle. Il espérait que la chimère ne s’aperçoive de rein que tout se passerait bien. La perle aussi semblait frémir entre ses doigts. Jamais il n’avait consentit à laisser agir sur lui le pouvoir d’une chimère. Il tenta de respirer profondément tout ce passerai bien. Si elle ne s’approchait pas il ne risquerai rien. Il chercha à ce convaincre de ce faite. Mais ce fut très difficile.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Messages : 658
Date d'inscription : 03/09/2009
Localisation : Au Temple

& Your Virtual Life
► Relationship:
Expérience:
301/500  (301/500)
~ Don: Invoque une chimère de Glace : Garm

MessageSujet: Re: Un contract à deux ? [PV Murgen] Dim 28 Fév - 13:20

Aussi étrange que surprenant, Murgen refusa avec conviction de se laisser approcher de l’invocation, et sa terreur de cette dernière surprit Lehas mais pas Maître Kyan qui hocha patientiemment la tête et qui s’agenouilla au niveau devant sa chimère, il lui prit les mains et lui expliqua alors :

« Fait ce qu’il te demande, ne l’approche pas. Tchii, utilise le souffle de la vie. »

L’invocateur se releva et se tourna vers Murgen expliquant alors :

« Si je ne peux utiliser ma chimère pour combattre, c’est simplement car il s’agit d’une chimère capable de soigner. Elle ne vous touchera pas, cependant les soins ne seront que de moitié. Je serai dans l’obligation de renouveler le soin dans quelques heures et cela deux ou trois fois. »

Tchii qui se tenait toujours à côté de son maître, avait l’air de craindre autant Murgen que lui ne la craignait. Cette jeune chimère était très impressionnée et à la fois forte effrayée des hommes de l’empire, il faut avouer que c’est bien normal…
Lehas aimait beaucoup le souffle de vie. C’était une « attaque » particulièrement jolie. La petite Tchii s’appliqua, elle se décrocha de son père et fit une petite croix dans l’air qui se matérialisa en une lumière dorée. Elle souffla alors dessus et la croix vint se placer sur le dos de Murgen, laissant une petite trainée de fumée dorée. La croix se « grava » sur le dos du blessé, et en quelques secondes vira au rouge puis disparut. Seulement une partie de la blessure s’était recouverte et encore pas complètement. La petite Tchii releva alors les yeux vers son maître qui l’embrassa sur le front et la chimère disparut absorbée par une croix qui était apparut sur le sol.

Lehas s’approcha alors de Murgen et attrapa les quelques bandes qu’il y avait dans son sac. Elle les déroula et commença à bander le dos du garde du corps. C’était étrange, d’où pouvait venir cette immense cicatrice qui traversait son torse ? Sûrement à l’armée ! Elle lui souffla alors :


« Vous n’avez pas à craindre la chimère de Maître Kyan, elle est très douée et d’une douceur sans fin. Je crois qu’elle a eut peur de vous. »

Lehas rangea le bazar qu’elle avait mit dans le sac et en même temps, elle expliqua :

« La prochaine fois, laissez moi me blesser, je ne craints pas la chimère de Maître Kyan…Merci quand même. »


Lehas s’en alla sans même attendre de répondre ou d’objection. C’était en effet très sympathique de sa part d’avoir protéger et éviter à Lehas une telle attaque, mais s’il craignait les chimères, il fallait mieux qu’il évite, blessé, il ralentirait la mission, et protégerait avec plus de difficultés le maître sans parler d’un nouveau point faible qui était la blessure. Dans quelques heures, ils devront renouveler les soins. Cela allait être long mais important.

Maître Kyan était déjà partit tranquillement et n’attendait pas ses gardes du corps. Lehas le rattrapa vivement et discuta avec lui laissant Murgen derrière eux, remettre son sac. Il les rattraperait sûrement aussi vite, les deux invocateurs ne marchait pas bien vite. Maître Kyan et Lehas étaient en train de discuter de Tchii, la jeune femme très contente de l’avoir revu. C’était étrange à chaque invocation, on avait l’impression qu’elle grandissait, et prenait en maturité. En tout cas, ces soins devenaient à chaque fois de plus en plus puissants. Mais le réel travail n’allait survenir que lorsqu’ils seraient dans le désert de Dalmasca et vu l’âge avancé du maître, il allait sûrement s’épuiser.

Les arbres commençaient à s’écarter la lumière du soleil illuminait la forêt qui se transformait alors en un lieu plus enchanté qu’en un lieu de danger. Ils approchaient de la sortie de la forêt, bien qu’il est encore deux ou trois heures de marche.

Les deux invocateurs étaient inquiets. Maintenant Murgen était au courant pour la chimère de Maître Kyan, même s’ils avaient pu voir qu’il la craignait, cela signifiait que maintenant l’Empire était au courant, même si elle l’avait toujours plus ou moins su...


{Excuse moi du temps de réponse...}
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Messages : 244
Date d'inscription : 01/11/2009
Age : 35
Localisation : la où me conduit mon job

& Your Virtual Life
► Relationship:
Expérience:
270/700  (270/700)
~ Don: sacrifice

MessageSujet: Re: Un contract à deux ? [PV Murgen] Ven 12 Mar - 17:11

Ce ne fut pas un moment agréable à passer. Il était difficile à croire que un spectacle si charmant puisse faire aussi mal. Mais attention pas une douleur physique, La plaie c’était légèrement refermée. Non une douleur psychique, Murgen avait eu l’impression que l’on torturait son esprit. Celà lui coupa son souffle La perle a émis une forte impulsion sur sa main lorsque la croix se plaça sur le dos de Murgen. Il retient de justesse un râle de douleur. Bien qu’il le cachait on devait bien s’apercevoir qu’il souffrait car tout son corps était tendu. Lorsqu’en fin tout cela ce termina Lehas vient lui mettre des bandages dans le dos. Il se décontracta préférant largement le contacte d’un main et du tissu que la perspective d’un soin par une chimère. Elle dit surment pour le rassurer.

Vous n’avez pas à craindre la chimère de Maître Kyan, elle est très douée et d’une douceur sans fin. Je crois qu’elle a eut peur de vous.

Parole tout a fait pensé mais elle ne savait pas. D’ailleur comment pourrait-elle le savoir. Une petit vois interieur , lui murmura : c’est une invocatrice elle pourrait le savoir. Murgen frémit à cette simple pensée, tournant son regard vers le maître qui l’observait attentivement, il frémit de plus belle. Une fois qu’elle eu terminé le bandage elle rangea ces affaires

La prochaine fois, laissez moi me blesser, je ne craints pas la chimère de Maître Kyan…Merci quand même.

Elle parti avant même qu’il ne pu articulé une réponse alors il marmonna pour lui-même que ce n’était pas une petit blessure qui l’arrêterait. Les deux invocateurs ne prirent pas la peine de l’attendre. Sa veste était toute tachée de sang et ne lui serait plus d’aucune utilité. Il la roula donc en boule et la mis dans le creux d’un arbre. Il sortit de son sac sa cape mimétique. Elle était désactivé et avait cette tiente sable qu’il appréciait particulièrement. Sa décoration « bouclier d’airain » y était épinglée. Il se la mit sur les épaules sans rien ajouter en dessous. Il rejoignit bien vite les deux invocateurs et prit sur lui de commencer la conversation.

Merci pour avoir utilisé votre chimère pour moi mais J’ai un petite question.

Murgen avait un petit sourire aux lèvres.

Si je ne m’abuse selon les décrets passés entre l’empire et les invocateurs, les chimères humanoïdes doivent être répertorié et leur pouvoir connu des autorités. Or je me suis renseigné avant de venir et je n’ai vu aucune référence à cette chimère.

Il fait quelque pas avant de reprendre son discours.

Chercheriez vous à cacher l’existence de cette chimère à l’empire et pourquoi ? Son pouvoir semble des plus inoffensifs et même profitable pour la population. Rassurez vous, je n’ai nullement envie de mentionner son existence. L’empire a payé et mal qui plus est pour une protection pas pour des informations. Biensur vous pouvez ne pas me répondre, je ne m’en offusquerai pas après tout je ne suis un homme de l’empire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Messages : 658
Date d'inscription : 03/09/2009
Localisation : Au Temple

& Your Virtual Life
► Relationship:
Expérience:
301/500  (301/500)
~ Don: Invoque une chimère de Glace : Garm

MessageSujet: Re: Un contract à deux ? [PV Murgen] Sam 13 Mar - 2:08

Mrgen avait installé une sorte de cape sur ses épaules. Un emblème s’affichait clairement dans le dos. Un partisan de l’Empire. Se rendaient-ils ? Tous ces gens qui pactisent avec l’Empire, avec l’Homme qui le gouverne de façon si injuste et si immorale, si cruelle ! Lehas plongea son regard rouge dans celui de Murgen, qui d’ailleurs se permit de provoquer les deux invocateurs. Lehas s’arrêta immédiatement, et maître Kyan n’attendit pas plus de quelques instants pour suivre l’arrêt de sa jeune garde du corps. Les deux possesseurs de chimère échangèrent un regard. Il ne devrait pas aller de ce pied là, avec les invocateurs. Si Kyan et Lehas le désirait, cet homme devait une proie si simple que le réduire au silence serait proche de la stupidité infantile…Cependant il avait su faire preuve excellentes habilités dans l’art de survivre et se défendre, seulement contre deux invocateurs, le jeu ne serait pas le même.
Maître Kyan leva la tête et plongea alors son long regard noir dans celui de l’agent de l’Empire. Les provocations n’étaient pas une bonne idée. Et si Kyan le désirait, Tchii ferait souffrir Murgen. Mais jamais, un invocateur ne doit penser à vouloir le mal de l’autre. Même si l’autre est « inconscient ».

Le vieux maître alors, ouvrit son sac, en sortit une chaise en bambou suivit d’une petite bouilloire, de sa théière, d’une tasse et quelques bouts de papiers avec des allumettes. Il sortit même de son sac des petites brindilles sèches. Il alluma son feu, puis y fit chauffer de l’eau qu’il avait apporté dans une gourde. Lehas regardait le petit manège se déroulait paisiblement. Il fallait mieux laisser faire le vieil homme. Etre brusqué était une chose qu’il détestait au plus au point, et cela avait donc de l’énervait, le rendant alors exécrable du reste de la journée. Le vieux maître, plongea des feuilles vertes séchées dans son eau maintenant bouillante. Lehas s’approcha doucement, tout en regardant partout. L’autre garde du corps avait l’air quelque peu déboussolé par ce manège, bien normal, ce fut aussi le cas de Lehas lorsqu’elle avait vu ça pour la première fois. Mais les conditions étaient pires…
L’ancien invocateur expliqua alors d’un ton sec et même légèrement méprisant, ce qui n’arrivait jamais, ou presque :


« Votre question, bien qu’intelligente, ne l’est pas tant que ça. Ma chimère est répertorié mais voyez vous jeune homme, si vous n’avez pu accéder à ce dossier, c’est que quelqu’un vous en a empêché, ou bien que tout simplement, vous n’en avez point les autorisations. Croyez-vous vraiment que l’Empire aurait pris la peine d’envoyer un agent s’ils ne connaissaient pas déjà l’étendue du pouvoir de ma chimère ? Croyez-vous vraiment qu’ils prennent la peine de disposer d’un de leur sujet pour veiller sur deux pauvres invocateurs allant accomplir une mission des plus nobles ? »

Un long silence passa. Puis l’ancien versa de l’eau infusée dans une tasse qu’il tendit à Murgen. Il ferait mieux de se détendre, ce crispé du 1er degré. D’ailleurs maître Kyan ne se retint pas pour le lui en faire la remarque :

« Buvez, cela vous détendra. Il se ne sert à rien d’être sur le qui-vive, dépensez ainsi ses forces, c’est stupide ! »

Lehas posa une main sur l’épaule du maître protecteur. Tout ces réflexions, tous ces problèmes du à sa chimère. La fatigue se lisait dans son regard, mais aussi sur son visage. Lehas le servit alors d’une tasse de thé vert. Elle afficha un doux sourire, bien mince, et pourtant présent. Il se voulait rassurant, calmant. Le vieil invocateur soupira longuement puis il bu une longue gorgée thé chaud. Il fallait du courage, Murgen n’allait pas se laisser marcher sur les pieds, c’était sur. Qu’allait-il répondre ? Qu’allait-il dire ? Qu’allait faire ? C’était surement le plus inquiétant !


{Pardon de l'attente !}
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Messages : 244
Date d'inscription : 01/11/2009
Age : 35
Localisation : la où me conduit mon job

& Your Virtual Life
► Relationship:
Expérience:
270/700  (270/700)
~ Don: sacrifice

MessageSujet: Re: Un contract à deux ? [PV Murgen] Mer 17 Mar - 14:30

Murgen avait fait fort et il le reconnaissait mais on ne laissait jamais une personne seule derrière soi surtout en milieu hostile. La tension entre lui et les invocateurs était palpables et ne pouvait plus durer. Le maître semble passablement contrarier. Il s’arrêta d’un coup et commença un rituel pour le moins déconcertant en ce lieu et cette circonstance. Il déplia une chaise puis commença à faire un feu puis a faire bouillir de l’eau. Murgen ne comprit pas sur l’instant mais s’assit respectueusement tibia contre le sol en face du maître laissant le feu les séparer. Il regarda l’autre invocatrice qui semblait un peu surprise. Le maître se mit à parler d’un ton sec qui laissait percevoir son énervement et le ressentiment qui l’habitait. Tout en parlant il mit quelque feuille de thé dans la bouilloir.

Votre question, bien qu’intelligente, ne l’est pas tant que ça. Ma chimère est répertorié mais voyez vous jeune homme, si vous n’avez pu accéder à ce dossier, c’est que quelqu’un vous en a empêché, ou bien que tout simplement, vous n’en avez point les autorisations. Croyez-vous vraiment que l’Empire aurait pris la peine d’envoyer un agent s’ils ne connaissaient pas déjà l’étendue du pouvoir de ma chimère ? Croyez-vous vraiment qu’ils prennent la peine de disposer d’un de leur sujet pour veiller sur deux pauvres invocateurs allant accomplir une mission des plus nobles ?

Murgen n’avait eu qu’une version officielle de ce que l’on attendait de lui. Le maître semblait en savoir un peu plus et sa Murgen n’appréciait pas du tout. Ne pas donner toutes les informations pour l’accomplissement d’un contrat était insupportable à ses yeux voir même franchement suspect. Il s’était déjà demandé pourquoi l’avait-on choisi. Le maître lui tendit une tasse. Il la prit à deux mains la conservant dans les mains bien qu’elle soit légèrement brûlante. Il ne prit pas une gorgée attendant que le maître soit servit et boive en premier. Cela n’avait rien avoir avec de la méfiance c’était plus une marque de respect.

Buvez, cela vous détendra. Il se ne sert à rien d’être sur le qui-vive, dépensez ainsi ses forces, c’est stupide !

Murgen eu un petit sourire car la encore cette parole était plutôt acerbe. C’était à lui de parler maintenant à lui de décidé si il allait continuer de faire monté la pression ou bien calmé le jeu. D’un geste, il activa sa cape mimétique ce qui cacha à la vu de ces interlocuteurs tout symbole impérial.

Etre sur le qui-vive est ce qui me sauva la vie et qui fit de moi le seul survivant de mon unité.

Le maître avait bu sa première gorgée alors Murgen bu sa première lui aussi puis pris la bouillard pour servir une tasse à Lehas. Reprenant sa place, il bu une deuxième gorgée avant de continué.

Si vous connaissez exactement les cadres de ma mission, je ne serai que vous remercier de me le faire savoir mais surtout et avant tout arrêtez de voir un moi un homme de l’empire. Ici, je suis votre garde du corps et quand bien même une agression viendrait de l’empire, je vous protègerai.

Murgen avait utilisé un ton ferme. Pour lui c’était très important, il ne pouvait protéger une personne correctement si elle se méfiait de lui ou ne lui faisait pas confiance. Il regarda Lehas d’un regard qui disait en subtance que c’est dire était aussi valable pour elle. Il ne voulait pas être seul avec deux autres personnes contre lui. Jamais il ne réussirait ces missions ainsi. Il but quelque gorgée, prit quelque inspiration profonde et et se détendit. Il voulait changer la conversation peut-être que cela les détendra aussi. Il porta sa main sur sa perle la faisant bouger entre ces doigts.

Puis je vous poser un question ? Cela à rapport avec les chimères enfin plutôt une en particulier. Connaitriez vous une légende sur un chimère humanoïde des temps anciens qui vivait dans ce plan et n’était pas lié à un invocateur.

Murgen ferma les yeux refermant son étreinte d’un coup sur la perle qui frémissait de colère.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Messages : 658
Date d'inscription : 03/09/2009
Localisation : Au Temple

& Your Virtual Life
► Relationship:
Expérience:
301/500  (301/500)
~ Don: Invoque une chimère de Glace : Garm

MessageSujet: Re: Un contract à deux ? [PV Murgen] Ven 19 Mar - 20:27

Murgen su répondre avec sagesse mais tout aussi sec que le fit le maître. Il expliqua alors qu’il était le dernier de sa section qui avait survécu grâce à cela. L’empire gachait stupidement des hommes, c’était tout ce que voyaient les invocateurs. Et les dires de Murgen ne faisaient que le confirmer. C’était à cause de ce genre idiotie, d’action menait par l’empire que Kyan se retrouvait convoquer d’urgence pour aider et soigner mille et un soldat en grandes détresse…Mais parfois, certains ne survivait pas…C’était surement le plus dur pour Kyan. A chaque mort d’Homme après les soins prodigués par Tchii, Kyan se réfugiait dans la bibliothèque du temple et s’y cloitrait des jours durant, sans qu’on puisse l’approcher ou même lui parler. Il rageait puis disparaissait durant plusieurs semaines et revenait épuiser et extrêmement fatigué souvent incapable de soigner encore…
Murgen bu une gorgée avant d’expliquer qu’il était temps d’arrêter de le voir tel un homme de l’empire mais plutôt comme un garde du corps, quelque soit l’attaque qui s’abattra il défendra tel les termes du contrat. Apparamment les deux invocateurs avaient d’ailleurs l’air d’en savoir plus long sur les « termes » du contrat que Murgen lui-même. Les deux templiers échangèrent alors un regard. Il ne devait sûrement pas être au courant. Si tel était le cas, peut-être valait-il mieux ne rien dire ? Kyan respira un grand coup et préféra malgré tout expliquer. Cela était préférable et permettrait à la petite troupe de voyager sans difficulté et sans « surprise » désagréable, autant pour un clan que pour l’autre.
Lehas prit sa tasse et but une longue gorgée. Dans son œsophage, la chaleur de l’eau lui redonnait force et puissante. Puis sagement, elle écouta les paroles du maître qui sembla s’adoucir :


« Une tribut dans le désert de Dalmasca a été attaqué non seulement par des bêtes sauvages mais en plus par plusieurs tributs ennemis. Cela n’est pas dans notre habitude d’intervenir dans ce genre de conflit et surtout auprès des divers tributs qui peuplent le désert de notre monde. Cependant nous avons pour mission de maintenir le fragile équilibre du monde et cette tribut joue un rôle important dans le désert, car non seulement, elle tient un verger de fruit du désert qui nourrit l’empire mais ne plus elle régule les bêtes sauvages qui habitent ce territoire de sable. J’espère que vous ne craignez la chaleur ? Lehas et moi-même y sommes parfaitement habitués. »

Les tasses de thé se finirent les unes après les autres, et le maître les rangea soigneusement après les avoir fait bouillir dans une nouvelle eau. Il rangea alors sa chaise longue tout son attirail pour chauffer son eau tout en répondant :

« Je ne la connais pas vraiment, pouvez vous plus la décrire s’il vous plaît peut-être aurais une meilleur explication à vous donner…J’espère du moins. »

Soudainement, le maître tourna la tête, et regarda l’horizon. Encore des ennuies. Lehas fit alors de même. Ce bruit….un léger ronron sourd, un troupeau, un troupeau de chevaux des pleines ! D’énormes chevaux de deux mètres pour les plus petits. Ces bêtes étaient redoutées car leur violence était sans nom et ils tuaient sans peine leur victime les écrasant et les rouant de coup de leur sabot.

« Des licornes ailées !! Nous ferions mieux de nous replier dans la forêt !! Maître, dépêchons ! Je vous pris ! Ces bêtes n’hésiteront point à vous tuer !»

Kyan regardait l’horizon un peu dans le vide. Puis il se tournant vers Lehas et hocha la tête. Les trois compagnons se remirent à courrir ! Toujours interromput, jamais sans paix. Mais d’où sortaient encore ces chevaux ? Que se passait-il ? Pourquoi la nature entière semblait-elle si perturbée ? Tout en courant, le maître expliqua :

« Ces animaux sont d’excellentes montures ! Faîtes moi confiance, et monter à quelques mètres du sol. »


Lehas obéis, cependant lorsqu’elle se retourna elle vu le vieux maître restait face au troupeau de licorne s’approchait à toute vitesse, menait par un majestueux mal possédant une corne surement plus grande que les autres du troupeau, sans parler de sa musculature si forte. Ses yeux entièrement noirs trahissaient son mécontentement et sa furie meurtrière. Lehas regarda Murgen l’arbre en face, fit un non de la tête. Le sol et les arbres commençaient à trembler. C’était une quarantaine de licornes qui fonçaient sur eux. Et le maître en bas ne bronchait toujours pas. Son visage semblait déterminé. Il fit un signe de croix immense en l’air. Tel il y avait quelques minutes, Tchii apparut dans sa lumière or. Mais cette fois, elle semblait bien plus grande, et bien plus puissante que la première fois. Elle se dressa face à l’animal de tête. Fronçant les sourcils, elle leva la main. Lehas qui normalement craignait rien, ou peu, fermant les yeux et tourna la tête.

Lorsqu’elle rouvrit les yeux. Le troupeau entier s’était arrêté et Kyan était tranquillement en train de caresser le mâle dominant. Lehas descendit d’un saut de sa branche, s’approchant du vieux maître, fort surprise. Elle leva une main tremblante vers le chef du troupeau. Se dernier voulut l’attaquer, mais Kyan l’arrêta. Le vieux maître se retourna en souriant puis il tourna les yeux vers Murgen et expliqua alors :


« Voici la réelle étendue de mon pouvoir. Voici aussi pourquoi vous êtes ici. Pour me protéger car bon nombreux d’hommes, autant chez l’empire, que chez les hackers ou les rebelles, et même chez les invocateurs, veulent me tuer pour avoir ma chimère…J’ai cette possibilité de maîtriser la nature, et de soigner. Mais je ne ramène pas la vie… »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Messages : 244
Date d'inscription : 01/11/2009
Age : 35
Localisation : la où me conduit mon job

& Your Virtual Life
► Relationship:
Expérience:
270/700  (270/700)
~ Don: sacrifice

MessageSujet: Re: Un contract à deux ? [PV Murgen] Mar 23 Mar - 16:48

Le Maitre avait semble-t-il comprit que malgré le ton ferme de Murgen, celui-ci cherchait l’apaisement. Il répondit avec plus de calme au question poser par Murgen. Sur la raison de son intervention, il la comprenait bien et l’approuvait même mais il y avait une chose qui le chagrinait un peu tout cela se combinait un peu trop bien : L’attaque de la tribu, la menace qui pèse sur elle, la disponibilité du maître ces attaques incessantes. Cela commençait à faire beaucoup. On aurait voulu l’attirer dans un piège que l’on n’aurait pas fait autrement. Il lui posa une question sur son endurance à la chaleur. Murgen répondit avec calme.

Ne vous inquiétez pas pour moi, j’ai été formé pour intervenir dans toutes les conditions possibles.

Il Lui demanda ensuite un peu plus d’information au sujet de la chimère. Murgen savait que sa description était vague et c’était volontaire. Il devrait en dire plus pour avoir des renseignements voilà ce que l’on voulait lui faire comprendre mais la perle le lui permettrait-il cela ? Le peu qu’il avait déjà dit semblait lui avoir déplus fortement mais il n’eu pas le temps de spéculer plus. Un grondement se faisait entendre au loin. D’un nuage de poussière sortit un harde de licorne ailée. Lehas fut la première à dire le conseil et Murgen n’attendit pas qu’elle termine sa phrase pour courir.

Des licornes ailées !! Nous ferions mieux de nous replier dans la forêt !! Maître, dépêchons ! Je vous pris ! Ces bêtes n’hésiteront point à vous tuer !»

Les licornes ailées étaient de sales bêtes teigneuses qu’ils valaient mieux ne pas approcher. Ils avait déjà vu de quoi elles étaient capables et cela ne lui donnait absolument pas envie de leur servir de paillasson. Murgen entendit malgrés le bruit de plus en plus important de la harde.

Ces animaux sont d’excellentes montures ! Faîtes moi confiance, et monter à quelques mètres du sol.

Il ne savait pas que que le maitre voulait faire mais effectivement Murgen ne resterait pas au sol. Il bondit sur un arbre grimpant sur les plus hautes branches qui pouvait soutenir son poids. Il rejeta un coup d’œil pour voir que Lehas elle aussi était monté sur un arbre mais le maître lui était resté au sol regardant la harde arrivé à vive allure. Lehas lui fit signe de ne pas intervenir. Il ne comprit pas bien mais après tout si il était à tendance suicidaire, il fallait le laisser tranquille car ce n’était pas moin de quarante licornes qui se ruait vers lui. Très calme il invoqua sa chimère. Murgen eu un frémissement, Elle était plus majestueuse que la dernière fois donc encore plus effrayante pour Murgen. L’harde s’arrêta net à quelque mètre d’elle et du maître puis le maître vint caresser l’encolure du mâle dominant. Lehas descendit la première elle voulu caressé l’animal qui n’était pas de cette avis. Le maître se tourna vers lui en souriant.

Voici la réelle étendue de mon pouvoir. Voici aussi pourquoi vous êtes ici. Pour me protéger car bon nombreux d’hommes, autant chez l’empire, que chez les hackers ou les rebelles, et même chez les invocateurs, veulent me tuer pour avoir ma chimère…J’ai cette possibilité de maîtriser la nature, et de soigner. Mais je ne ramène pas la vie…

Murgen fut très surpris et une question lui vint alors qu’il s’approcha prudement.

J’avais toujours cru que c’était les chimères qui choisissaient leur invocateur. Ce n’est donc pas le cas ? Désolé de vous posez un question si basique, je ne fais que montrer l’étendu de mon ignorance.

Murgen regarda le ciel, le soleil commençait vraiment à décliner dans le ciel, il ne leur restait pas plus d’une heure et demi de lumière. Il devait trouver un lieu pour dormir assez rapidement. Il n’osa pas s’approcher près des licornes, elles semblaient encore nerveuses. Il interpella donc le maître à distance.

Si ce que vous me dites est vrai alors l’empire m’a vraiment sous payé, vous êtes un aimant ambulant à danger mortelle. Sinon je ne sais pas ce que vous avez l’intention de faire avec vos nouveaux petit compagnon mais il va falloir trouver un endroit ou dormir et assez rapidement surtout si je dois faire en sorte de sécurisé un minimum les lieux.

(désolé , je relance peux mais j'offre au moin une ouverture)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Messages : 658
Date d'inscription : 03/09/2009
Localisation : Au Temple

& Your Virtual Life
► Relationship:
Expérience:
301/500  (301/500)
~ Don: Invoque une chimère de Glace : Garm

MessageSujet: Re: Un contract à deux ? [PV Murgen] Ven 26 Mar - 18:27

Une nouvelle question peu stupide finalement, car bon nombre de gens ignorait la réponse : les maîtres choisissaient leurs chimères. Calmement, le maître ouvrit sa « valise » en sortit trois serviettes, en plaçant une sur la licorne dominante, et en tendit respectivement une à Murgen et une à Lehas. Il expliqua alors :
:


« Approchez vous de chaque licorne, celle qui ne réagira pas à votre approche, vous pourrez la montée. Cela signifie simplement, qu’elle n’a aucune crainte de vous. »

Lehas obéit, et se lança à la recherché de sa licorne. Kyah de son côté monta calmement sur le mâle dominant, et continua d’expliquer alors que Murgen restait non loin de lui :

« Vous avez raison, nous ferions mieux de nous render le plus rapidement vers les plaines afins de pouvoir établir un campement sans peur d’éventuelle attaque. Si nous restons ici, nous pouvons craindre les attaques des montres de la forêt qui parfois s’amuse à s’écarter un peu trop de leur territoire. Maintenant que le troupeau de licorne est amadoué, il nous suivra toujours plus ou moins loin, car j’ai dompté, si je peux m’en vanter, le mâle dominant. Les licornes nous protègeront. Votre question n’est point idiote…Car lorsque vous connaîtrez la réponse, vous saurez que finalement, personne n’en connait la véritable réponse. Lehas, avez-vous trouvé ma jeune enfant, votre licorne ?»

Se tournant vers Lehas, qui montait enfin une magnifique femelle qui lui, pour ainsi dire, avait lâché un véritable vent lorsque la jeune invocatrice s’était approchée. Lehas se redressa sur la licorne, et hocha la tête. C’était bon, maintenant que Murgen avait aussi sa monture, ils pouvaient désormais partir vers les grandes plaines avant de pouvoir enfin atteindre le désert de Dalmasca.

« Maître, il serait temps d’avancer et de nous presser. Je vous rappelle que nous devons finir cette mission au plus vite. Plus loin serez-vous du temple, plus dangereux sera la mission. Les rumeurs s’étendent comme une traînée de poudre. Demain, la connaissance de votre départ du temple aura surement atteint Anthalys et le Mont Gagazet ! »

Lehas fouetta l’animal et partie en première. Le vieux maître attendit quelques instants avant de se décider. Il se mit alors au niveau de Murgen afin de répondre enfin sa réponse, qu’il faisait trainer depuis certes, plusieurs minutes :

« Je vous dois une réponse je crois. Les chimères choisissent leur maître, et ces dernières meurent si le maître meurt. Elles ne peuvent être soumises à un autre être. Si les individus voulant ma mort désiraient posséder ma chimère, il serait déçu d’apprendre que cela leur est impossible. Ma chimère serait invoquée une dernière et unique fois avant de s’éteindre avec moi. Une légende traîna durant un temps. Elle disait qu’il était possible d’emprisonner la chimère avant qu’elle ne disparaisse avec le maître et qu’ensuite, il suffisait de la domptée telle un animal. Mais cela est parfaitement impossible. Sinon être invocateur n’aurait guère d’intérêt et savoir maîtriser sa chimère ne serait guère important. Comme vous le savez, ma chimère est extrêmement rare, ce qui explique l’intérêt que portent les gens à cette dernière. Lorsque je mourrai, un enfant se verra alors doté de « mon type » de chimère si je puis dire. Il ne peut y en avoir qu’une seule en même temps. »


Kyah avait expliqué la chose, le visage mélancolique, presque triste. Il est vrai que se dire que sa chimère appartiendra un jour à quelqu’un d’autre fait toujours une sensation étrange. Lehas, de son côté, avait écouté discrètement la réponse même si elle la savait déjà. La jeune invocatrice savait qu’un jour une personne viendrait avec une chimère identique à ses pouvoirs. Cette personne viendrait prendre sa place comme elle était en train de le faire avec maître Junshin.

Le troupeau de licorne s’était séparé en deux groupes, l’un partie à la gauche des trois compagnons, et l’autre à la droite. Il s’était éloigné de quelques kilomètres mais on pouvait encore percevoir le nuage de poussière qui les accompagnait.



{Suite à écrire dans les plaines}
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Un contract à deux ? [PV Murgen]

Revenir en haut Aller en bas

Un contract à deux ? [PV Murgen]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum: Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Requiem No Jiyuu  :: Soralya's World ~ :: Forêt de Nabudis ~ -
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit