AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Une rencontre qui n'est pas dûe au hasard [PV: Keiss Veil]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Auteur Message
Ariel Riverstraw


Messages : 7
Date d'inscription : 03/03/2010
Age : 23

& Your Virtual Life
► Relationship:
Expérience:
Une rencontre qui n'est pas dûe au hasard [PV: Keiss Veil] Left_bar_bleue1/1Une rencontre qui n'est pas dûe au hasard [PV: Keiss Veil] Empty_bar_bleue  (1/1)
~ Don: Est capable de créer des mondes virtuels à partir de la réalité...

Une rencontre qui n'est pas dûe au hasard [PV: Keiss Veil] Vide
MessageSujet: Une rencontre qui n'est pas dûe au hasard [PV: Keiss Veil] Une rencontre qui n'est pas dûe au hasard [PV: Keiss Veil] EmptyJeu 4 Mar - 22:14

I - Une rencontre qui n'est pas dûe au hasard

    _______________________________________________________________

    Qu'est-ce que Ariel était joyeuse aujourd'hui, non pas de devoir porter un sac lourd et inconfortable qui tirait sur son épaule maigrelette en rentrant de la Seryoku No Gakuen, et avoir passer une journée agitée. Avant de rentrer chez elle, elle allait quelques fois dans les Jardins Suspendus qui se trouvaient dans le Quartier Aristocratique de Anthalys, elle était bien fatiguée, et en voyant le soleil se couché, elle eut une petite dose de stresse, après quoi elle l'oublia et alla plutôt contempler le si beau soleil plongé dans la ville urbaine avec de grands yeux émerveillés. Le calme était présent, aujourd'hui plus que jamais, c'est ce qui fit rendre Ariel aussi enchantée. Elle retira lentement son horrible sac de son épaule et le tena par la main, c'était tout de même moins inconfortable que de le porter à l'épaule. Elle fouilla dedans, elle avait beau chercher quelque chose mais elle ne le trouvait pas, puisqu'elle ne faisait attention qu'au soleil, bien qu'au bout d'une minute, elle se rendit compte qu'elle l'avait perdue, elle ne s'en soucia guère. Ses yeux à la vue pixélisée voyaient un soleil pourtant très net, elle pouvait l'observer pendant un bout de temps sans avoir mal aux yeux, elle était impressionnée car elle ne l'avait jamais vu aussi roux, il nageait dans un ciel aux tons rosés, qui devenait de plus en plus sombre, au fur et à mesure que le temps s'écoulait, que la nuit tombait.

    Ariel se rendit alors compte que c'était déjà le soir, et qu'il fallait qu'elle se dépêche de rentrer chez elle. De toute manière, à cette heure, il n'était pas possible qu'elle puisse éviter les disputes avec ses parents. Elle leva la main, puis l'index, et afficha un écran, qu'elle seule pouvait voir. Puis elle traça un trais fin, comme de l'aquarelle dans l'air, ce tracé coulait sur son écran, tel de l'eau d'un lavabo, elle retraça le soleil, puis lorsqu'il descendit un peu plus bas, c'était comme si il se détachait de son enveloppe, du dessin que Ariel avait fait. Et ce dessin, allait rester encore un peu, jusqu'à ce qu'il s'efface, qu'il disparaisse, qu'il s'en aille avec le vent.

    La demoiselle baissa la tête, et fixa son sac entreouvert et désordonné avec un air peureux, elle n'avait pas assez de force pour retrouver la chose qu'elle avait perdue, et pas non plus assez de temps. Elle le remit sur son épaule, et soupira un bon coup puis tourna la tête au soleil, quand elle apperçut que quelqu'un avait perdu son écharpe, qu'elle était parterre dans la poussière, elle se contenta de s'inquiéter une fraction de secondes, puis s'en aller. En tout cas, c'est ce qu'elle s'était mise en tête, car ce n'était pas vraiment ce qui arriva. Elle heurta un passant, puis à nouveau, quelque chose tomba de son sac. Elle vit alors qu'il y avait un énorme trou dedans.

    « Ah... c'était pour ça ?! » Dit-elle avec ennuie.

    Elle fit un faux sourire gai à la personne qu'elle avait heurter en demandant pardon puis essaya de s'en allée, malheureusement, le destin était contre elle, et une autre babiole tomba du trou dans le fond du sac de Ariel. La silhouette noire qui se cachait devant le soleil s'accroupit pour la ramassée, tandis que Riverstraw était bien gênée. Etait-ce plutôt le destin ou le hasard ? Ou bien est-ce que le hasard n'existe pas ?

    _______________________________________________________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Keiss Veil


Messages : 10
Date d'inscription : 03/03/2010

& Your Virtual Life
► Relationship:
Expérience:
Une rencontre qui n'est pas dûe au hasard [PV: Keiss Veil] Left_bar_bleue1/1Une rencontre qui n'est pas dûe au hasard [PV: Keiss Veil] Empty_bar_bleue  (1/1)
~ Don: //

Une rencontre qui n'est pas dûe au hasard [PV: Keiss Veil] Vide
MessageSujet: Re: Une rencontre qui n'est pas dûe au hasard [PV: Keiss Veil] Une rencontre qui n'est pas dûe au hasard [PV: Keiss Veil] EmptyVen 5 Mar - 3:57

Keiss n’avait rien à faire, ce n’était pas très étonnant, mais c’était énervant. Il soupirait et explorait les jardins; endroit pour les riches, ce qu’il était bien heureusement. C’était un endroit calme et il en profitait. C’était nettement mieux pour s’occuper, même si comble du malheur, il ne trouvait rien à faire. D’accord, il aurait probablement pu aller dans une soirée, encore hacker un ou deux systèmes de l’Empire, mais non le jeune homme avait préféré amener son ordinateur portable dans les jardins question de profiter du grand air. Quelle bonne idée voyons! Profitant du calme, il fit d’abord le tri dans ses dossiers et commença à explorer ce qu’il y avait autour de lui, au niveau de l’informatique bien sur. Keiss regrettait presque l’école, mais regrettait encore plus sa sœur. Ça faisait quoi ? Cinq ans qu’elle était morte… Cette triste vérité le déprimait, mais il remarqua que le soleil commençait à se coucher ce qui le tira de sa torpeur. Étant presque pressé, enfin quand même un peu, il rentra son ordinateur portable dans son sac et se dirigea vers l’extérieur des jardins, afin de pouvoir prendre un raccourci et idéalement deux. En chemin, il se fit percuter par une fille qu’il regarda un peu de travers, mais ne dit rien d’autre qu’un tout petit « désolé » murmuré en vitesse. Cependant, il remarqua alors qu’elle avait échappé quelque chose. Il arqua un sourcil et ramassa l’objet avec un simili sourire.

« Vous avez échappé ça. »

Comme on pouvait s’y attendre, Keiss n’avait pas la voix la plus grave qu’un type de son âge pouvait avoir, mais on pouvait quand même comprendre, avec beaucoup d’imagination, que c’était un gars en vérité. La personne qui avait perdu l’objet était une demoiselle, elle ne lui disait rien, de toute évidence, elle était plus jeune que lui. Elle devait fréquenter l’école, elle lui semblait sympathique en tout cas. Quoi qu’il en soit, ce n’était pas comme s’il avait vraiment envie de s’attarder pendant des heures sur l’apparence physique d’une personne inconnue, mais il voulait au moins s’assurer qu’il ne la connaissait pas. Parce que bon, ce serait vraiment idiot d’ignorer quelqu’un qu’il connaissait. Sa silhouette lui était très vaguement familière, il l’avait peut-être croisée une autre fois dans sa vie, ce qui se résumait à environ 15 ans de conscience et de mémoire.

« Espérons que vous n’avez-rien perdu d’autre… »

Parce que manifestement, elle avait un trou dans son sac, ce que Keiss n’avait pas pris de temps à remarquer, il était au moins bon dans une chose; son sens de l’observation était excellent. Regardant un peu partout autour d’eux, question de voir s’il ne voyait pas un objet qui n’allait pas dans le décor. Pour l’instant, il ne voyait pas grand-chose et c’était tant mieux en fait puisque sinon cette demoiselle devrait chercher ses possessions un peu partout… Keiss voyait en cette demoiselle une manière de se désennuyer un peu, mais surtout de parler avec quelqu’un. Bon, il n’était pas tragiquement seul non plus, mais elle semblait agréable et sa sœur l’aurait surement encouragé à discuter avec elle. Oui bien sur tout devait tourner autour de sa jumelle maintenant morte. Puis, dans un sens, il serait peut-être temps qu’il apprenne à discuter avec quelqu’un sans craindre que la personne ne le regarde de travers, ce qui était assez difficile vu qu’il n’arrêtait pas de la fixer de son seul œil. Il faut s’entendre sur le fait que c’était quand même plus imposant de se retrouver devant quelqu’un comme lui, mais avec un bandage. Peut-être qu’elle s’imaginerait qu’il était un bagarreur dans l’âme… Bon surement pas, mais on peut rêver.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ariel Riverstraw


Messages : 7
Date d'inscription : 03/03/2010
Age : 23

& Your Virtual Life
► Relationship:
Expérience:
Une rencontre qui n'est pas dûe au hasard [PV: Keiss Veil] Left_bar_bleue1/1Une rencontre qui n'est pas dûe au hasard [PV: Keiss Veil] Empty_bar_bleue  (1/1)
~ Don: Est capable de créer des mondes virtuels à partir de la réalité...

Une rencontre qui n'est pas dûe au hasard [PV: Keiss Veil] Vide
MessageSujet: Re: Une rencontre qui n'est pas dûe au hasard [PV: Keiss Veil] Une rencontre qui n'est pas dûe au hasard [PV: Keiss Veil] EmptyVen 5 Mar - 20:52

II - Une rencontre qui n'est pas dûe au hasard

    _______________________________________________________________

    Ariel apperçue alors un homme roux. Au début, elle croyait que c'était un bagarreur, mais il portait avec lui un ordinateur, et dans sa nature de petite Hackeuse, elle faisait la paix avec eux, tant qu'ils ne venaient pas chercher les embrouilles. Curieuse comme elle était, elle prononça juste un petit « Vous êtes... ? », cependant les mots ne sortaient pas, elle avait peur de paraître indiscrète, face à quelqu'un de plus âgé qu'elle et qu'elle ne connaissait pas, en plus. Oui, la petite chose que tous les gamins savaient : ne pas parler aux inconnus était constament dans sa tête au teint pâle. Ce qui la troublait le plus dans tout cela, c'est qu'elle ressentait chez lui une compétence incroyable, un pouvoir naturel mais caché et très fort, juste par intuition, en le voyant. Pendant cet instant silencieux, l'homme d'à côté sentait également quelque chose d'étrange dans Ariel, et qu'il ne devait pas s'en aller sans lui parler, car une grande occasion lui aura été échappée ainsi. Derrière la jeune fillette, il vit un soleil, aussi éclatant qu'un vrai, et pourtant irréaliste. Le vrai soleil, quant à lui, était bien en dessous, et tentait de plonger dans Anthalys. Il se retourna vers elle qui était déjà derrière le monsieur puis l'interrogea.

    « C'est vous qui avait fait ça ? Comment... »

    Silence. Il n'y avait personne d'autre autour d'eux, il sut que c'était elle, et c'est pour ça qu'il avait ressenti une force en Ariel, son pouvoir, ses yeux. Ariel, elle, ferma les yeux sur la chose et se dit qu'il ne pouvait finalement pas être Hackeur, car elle, faisait ça pour ses grands parents, et sa famille était riche. Quelques minutes passèrent et quelque chose vint à l'esprit de Ariel, peut-être voulait-il seulement faire échouer l'Empire, et faire régner l'arnachie à Solarya ? Elle se tourna avec un visage agréable, d'un sourire cette fois naturel et d'une joie communicative, puis répondit gentiment que c'était bien elle. L'homme était surpris, pourtant dans cette situation tout se rapportait à cette mince conclusion. Il trouvait ça vraiment beau, cette idée de ne jamais laisser s'en allée la lumière, de la capturée et de la gardée auprès de soi... L'enthousiasme de Ariel était très fort, très renforcé, pas près à s'arrêté d'une seconde à l'autre sous un coup fatidique, et c'est ce qui impressionnait le plus le jeune homme roux.

    Avec un tel pouvoir, il n'était pas un hasard qu'elle puisse être elle aussi une Hackeuse, le jeune homme voyait clair dans tout cela, il n'avait pas une once de doute sur la chose. Bien qu'il était aussi convaincu que Riverstraw, c'est bien elle qui ouvra la bouche pour lui poser une question importante, qui turlupinait chacun des deux Hackeurs. Allait-elle dire quelque chose qui allait être dangereux pour elle ? Tout à l'heure, elle avait tellement marmonner que le jeune homme n'avait pas compris un bout de ce qu'elle avait dit alors elle retenta sa chance.

    « Vous êtes un Hackeur ? »

    Encore un silence net.

    « Euh... pardon, je ne voulais pas être indiscrète mais... »
    « Et vous ? »
    « Non. »

    Sur le coup, Ariel avait menti, sauf que ça se voyait tellement que le jeune homme se mit à rire. Il sentait qu'il pouvait lui faire confiance, car il voulait avoir une totale discrétion au sujet de la voix qu'il avait prise, incognito, quoi. Ariel dit qu'il avait un ordinateur sur lui, donc elle avait hésiter, car justement elle ressentait quelque chose, que lui aussi avait ressenti. Néanmoins, il n'était pas surpris, il appréhenda ça tout doucement, calmemant.

    « Notre rencontre n'a pas été un hasard... tu m'épates, franchement ! »

    Ariel ne comprit pas, niaise comme elle était. Elle lui fit un petit rire idiot et lui sourit, les sourcils froncés. Il était tard, et il était temps de se quittés, mais Ariel n'avait pas envie de s'en allée, elle voulait en apprendre plus sur le Hacking grâce à cet homme. On entendait que le bruit des oiseaux, et celui du vent poussés les arbres. Ils gigotaient à gauche et à droite comme une main, qui aurait dit au revoir. Quand tout à coup, le silence s'arrêta, un ciseau l'avait violemment tranché en deux, et des pleurs survinrent de loin... Ce n'était pas un enfant, il arrivait près de l'endroit où se trouvaient Ariel et le jeune homme. Pour rester tout de même dans la discrétion, personne ne dévoila son nom. Ils se demandaient d'où ces pleurs pouvaient provenir. Le faux soleil avait disparu, s'était envolé avec le vent, tel du sable. Une nouvelle silhouette se traçait près des deux Hackeurs, une silhouette maigre et inquiétante, mystérieuse et effrayante. On se croirait presque dans un film d'horreur, ouais... Pourtant, lorsque la personne s'approcha, on vit enfin son visage, et elle n'avait rien d'effrayant ni d'inquiétant, il y avait seulement quelque chose en elle qui laissait penser qu'elle avait de mauvaises intentions, dans le plus pronfond de ses yeux en larmes.

    _______________________________________________________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Keiss Veil


Messages : 10
Date d'inscription : 03/03/2010

& Your Virtual Life
► Relationship:
Expérience:
Une rencontre qui n'est pas dûe au hasard [PV: Keiss Veil] Left_bar_bleue1/1Une rencontre qui n'est pas dûe au hasard [PV: Keiss Veil] Empty_bar_bleue  (1/1)
~ Don: //

Une rencontre qui n'est pas dûe au hasard [PV: Keiss Veil] Vide
MessageSujet: Re: Une rencontre qui n'est pas dûe au hasard [PV: Keiss Veil] Une rencontre qui n'est pas dûe au hasard [PV: Keiss Veil] EmptyMar 9 Mar - 1:34

Keiss ne savait pas trop quoi penser de la demoiselle qui se trouvait devant lui. À coup sur, elle n’était pas une simple fille sans grande importance. Il était presque certain qu’elle avait un pouvoir, pas qu’il était un spécialiste pour les dépister, mais c’était le genre de chose qu’on pouvait ressentir, comme une vague impression. Ce n’était pas bien fort, puisque lui-même n’avait pas de pouvoir particulier et ne pouvait même pas savoir ce que ça faisait d’en avoir un. Il se fiait donc à une impression quelconque qui venait d’on ne sait trop où. C’était peut-être le fait qu’il y avait un genre de soleil derrière elle ? Peut-être, mais il n’en était pas certain. Il ne voyait pas particulièrement bien avec un seul œil et de toute façon, depuis un certain temps, il était devenu moins crédule. Si c’était elle qui avait fait ça et bien chapeau, sinon Keiss n’en avait rien à faire. Cependant, ce n’était pas comme si ça pouvait être quelqu’un d’autre. Elle était la seule personne qui restait dans les jardins - en dehors de lui, mais comme mentionné plus haut, il ne possède aucun pouvoir - donc elle était la source de ce… deuxième soleil ?

« C’est votre pouvoir ? »

Clair et concis, voilà l’attitude générale du jeune homme. Après tout, il n’avait pas le temps de discuter trop longtemps, il était supposé rentrer chez lui. Ses parents n’étaient même pas au courant qu’il avait intégré les hackers et c’était très bien comme ça. Déjà que ça avait été la honte lorsqu’ils avaient appris que leur fille soutenait les rebelles - ce que Keiss n’arrivait toujours pas à digérer en fait - imaginez s’ils apprenaient que leur héritier était devenu un hacker convaincu et pratiquant. Ils frôleraient l’infarctus à coup sur. De toute façon, rien à cirer de tout ça, il faisait ce qu’il voulait, il était grand - mentalement précisons-le - et vacciné alors… Pour en revenir à la demoiselle, elle devait être une hacker, un pouvoir comme celui-là, celui de l’illusion s’il comprenait bien, était un pouvoir fort intéressant. Dans un sens Keiss l’enviait probablement, après tout c’était génial tout ce qu’elle pouvait faire. Il choisit de croire qu’elle était de la même bande que lui, si elle était avec l’Empire, ça pourrait être problématique…

Soudainement, la fille lui demanda s’il était un hacker, question qu’il aurait préféré éviter ici. Pourquoi ? Tout simplement parce que c’était dans un quartier où les riches ne voyaient pas nécessairement cette bande d’un bon œil. Si l’anarchie régnait, il risquerait de perdre leur pouvoir et ça, ils ne voulaient probablement pas ça. De toute façon, en l’entendant dire qu’elle ne voulait pas être indiscrète et tout ça, il préféra lui retourner la question, se fichant un peu de la discrétion, elle avait déjà commencé.

« Vous ? »

Il fut déçu et amusé d’entendre qu’elle lui mentait aussi directement. Non, Keiss était un jeune homme intuitif et il se fiait pratiquement toujours à ce qu’il pensait. Elle devait être un hacker, sinon elle ne lui aurait pas demandé de cette façon. De toute façon, elle pouvait bien dire ce qu’elle voulait, il n’était pas un idiot. Un soupir moqueur traversa ses lèvres, mais rien de plus. Il fit simplement remarqué.

« Très drôle, mais ce n’est pas bien de mentir. »

À la limite, s’il se trompait complètement et qu’elle n’était pas de sa bande, Keiss se pousserait. Il n’avait pas envie qu’on lui reproche d’accuser quelqu’un de mentir. C’était vrai dans un sens, il ne pouvait pas croire qu’elle était dans un autre coin, à l’opposé de lui. Soudain une autre personne fit son arrivée, mais il ne s’en préoccupa pas vraiment. Il n’était pas un gentil garçon qui console les gens en pleurs. Il soupira légèrement et regarda successivement la demoiselle et l’autre personne. Il demanda finalement :

« Vous comptez l’aider ? »

Keiss eut presque l’envie de continuer sa phrase en précisant que si c’était son intention, il ne préférait pas s’en mêler, mais un genre de pitié vint s’installer en lui et il regarda tout simplement ailleurs, ça ne le concernait pas vraiment. Ressortant son ordinateur, il pourrait toujours appeler de l’aide si c’était nécessaire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé



Une rencontre qui n'est pas dûe au hasard [PV: Keiss Veil] Vide
MessageSujet: Re: Une rencontre qui n'est pas dûe au hasard [PV: Keiss Veil] Une rencontre qui n'est pas dûe au hasard [PV: Keiss Veil] Empty

Revenir en haut Aller en bas

Une rencontre qui n'est pas dûe au hasard [PV: Keiss Veil]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum: Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Requiem No Jiyuu  :: Anthalys ~ Quartier Aristocratique ~ :: Jardins Suspendus ~ -
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit