AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Fashion Ice Cream

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Auteur Message
avatar
Time waits for no one
Just for me

Time waits for no one ♥ Just for me

Messages : 788
Date d'inscription : 31/08/2009
Age : 24
Localisation : Où le vent souffle, vous me trouverez.

MessageSujet: Fashion Ice Cream Sam 6 Mar - 15:14

On ne rencontre que ceux qu'on a déjà rencontrés.



    -Anastasia, où vas-tu ? Nous avons cour dans même pas cinq minutes !

    Son exaspération ne fit que me faire sourire davantage, car lorsqu’elle hurlait contre moi l’on aurait cru qu’elle était sur le point de pleurer, ce côté si innocent, si enfantin, je me faisais un plaisir à le détruire, ou plutôt à le titiller sans la moindre méchanceté bien évidement, du moins si on comptait cela dans la liste des petits caprices ou de l’amusement. Elle m’hurlait dessus, m’injuriait de mot doux tout en m’aidant à me préparer, cette personnalité douce et soumise me faisait vomir, elle était trop vulnérable, trop gentille, et si détestable. J’étais certaine qu’elle croyait qu’à l’extérieur de l’académie, le monde était rose, le ciel toujours bleu, le soleil rayonnant de bonheur et que le bien triomphait toujours du mal, comme une petite demoiselle de ma connaissance qui le fut autrefois. Tandis qu’elle tressait ma chevelure pour entourer ma tête telle une couronne, je terminais d’enfiler la robe que cette dernière m’avait apporté cette dernière. Une robe d’un bleu pâle avec de la dentelle par si par là de façon très discret, -Une robe avec de longue manche, mais qui heureusement se terminait juste au dessus de mes genoux- comme je pouvais m’y attendre d’une « sainte-nonne ». Néanmoins je l’avais remercié comme il se le devait et lui avait promis de la rendre en parfait état. Je finissais de faire les petits nœuds avant de jeter un bref regard au miroir à pied du vestiaire –du moins ce qu’il en restait-. Je mis mes lunettes –mouches- avant de regarder ma camarade exprimer sa frustration, son désespoir par de grand geste.

    -Qu’es-ce que je dois dire au professeur ? Cela fait quatre fois que tu rates consécutivement ses cours…

    Je ne l’écoutais plus, je ne voulais plus rien entendre et mes gestes accompagnèrent ma volonté, je posais un doigt sur ses fines lèvres soudainement tremblantes. J’hochais négativement la tête et reculais d’un pas. Elle savait très bien que si on lui demandait où je me trouvais, elle avait juste à se taire pour ne pas mentir, ou bien à dire que je m’étais volatilisée. Ce qui était strictement la vérité, car après avoir déposé un baiser sur son front, j’arrêtais le temps pour partir ni vue, ni connue. Elle ne savait rien du lieu de ma destination qui était le centre commercial d’Anthalys. Lors que la sonnerie annonçant la reprise des cours de l’après-midi, j’étais loin.

    De toute façon, à quoi bon participer un cours si ce n’est de vouloir entendre le bruit de fond des élèves tout excité par l’annonce d’un bal auquel ils n’étaient même pas sûr de participer, les seuls a en être sûr étaient les membres du conseils des élèves. Quel fardeau, ou plutôt quel honneur que nous fait l’empereur, nous inviter à partager son bonheur ! Oh comme il me tardait de prendre de ses nouvelles, et de voir à quel point mes sentiments pour lui étaient si noble, même s’ils n’étaient pas réciproques et qu’il n’en avait pas conscience. C’était l’occasion rêvé d’entrer dans sa danse.

    Il n’était que dix heures du matin, et déjà les trottoirs devenaient de véritable labyrinthe, car se faufiler avec une foule pareille n’était pas toute aise, m’obligeant ainsi à passer par des parcs ou des chemins moins fréquenté. Mais le plaisir de la promenade demeurait toujours. Le soleil brillant avançait patiemment vers le zénith, et irradiait déjà ses puissants rayons pour rappeler aux hommes qu’il demeurait la lumière de ce monde, en déclin. Le ciel était dégager pour que cet astre dieu batte sans la moindre retenu sa chaleur pour annoncer que cette journée serait ensoleillée. Peut-être aurai-je dû prendre de quoi un chapeau? Surement, mais il était trop tard pour faire demi-tour. Ainsi prenais-je le soin d’éviter les endroits baignés en pleins jour telle une ombre fuyarde. Je n’aimais pas les journées ensoleillées, elle me rappelait le contact brûlant du feu. Il fallait que cela cesse, pourtant tel un serpent il serre chaque jour davantage son étreinte, m’étouffant petit à petit.

    -Mademoiselle, que puis-je faire pour vous ? demanda une voix plein d’entrain qui me fit descendre de mon petit nuage, quel parfum?

    Je regardais le jeune homme avant de me pencher de plus près sur le menu.

    - Framboise et vanille s’il vous plaît, il ne fait drôlement chaud aujourd’hui pas?
    -En effet, même le soleil semble se préparer au bal, il est particulièrement éblouissant aujourd’hui ! Enfin, c’est bon pour les affaires.

    J’acquiesçais et regardais sa magie s’exécuter, à partir de glace il usait sa magie pour leur donner toutes les saveurs les plus imaginables. Un don qui lui était très utile.

    -Voilà pour vous !
    -Merci bien, une question aimez-vous votre travail ?
    -Évidemment, ça me fait toujours plaisir de rendre service aux autres.
    -Je vois, bonne journée à vous.

    Je pris la glace, et laissa ma place aux autres. Rien de telle pour oublier cette chaleur accablante, étouffante. Non, mais il fallut que quelqu’un m’y empêche de savourer cette victoire contre la chaleur. Récapitulons. Je n’avais pas remarqué que toute cette foule inhabituelle était présente pour une seule personne, une célébrité qui en voulant se faufiler me poussa, résultat des courses, de la glace, il en pleuvait juste sur nous.

    -Crétin ! Vous ne pouvez pas faire attention ?!

    Je n’avais plus de yeux pour ma glace mais pour ma robe –ou plutôt celle de Christiane-. Une grosse tâche froide de couleur rouge sur le bleu pâle du tissu. Il en avait lui aussi de la glace, mais je m’en fichais, j’avais promis à Christiane de lui rendre sa robe intacte, et je détestais passer pour une menteuse. Cela me servait à rien de passer mes nerfs sur lui, je ramassais le pot de glace et pivotais sur mes talons pour essayer de trouver une solution. Bien évidemment, les fans n’étaient pas de cet avis.

    - Excuse-toi.

    Demanda la première, suivit de toute une foule qui hurlait dans mes oreilles des propos incohérents. J’essayais de passer aux travers de ces furies, mais aucune ne me laissait l’occasion de m’échapper. Je restai insensible à leur raillerie, après tout IL était en tord, JE n’ai rien fais…
    Au bout de cinq minutes, j’en avais comme on le dirait familièrement « MA CLAQUE »

    -SILENCE ! ARRÊTEZ D’HURLER DANS MES OREILLES !!

    Silence.

    -Vous voulez que je m’excuse ? Très bien.

    Je pivotais sur mes talons à la rencontre de l’imbécile, et m’inclinais.

    -Veuillez m’excuser MONSIEUR la star.

    Je me retournais vers cette foule exécrable , et esquissai l’un des plus merveilleux sourire avant d’ajouter d’une voix « mignonne », et « sucrée»

    -Contentes ? Poussez-vous
.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Messages : 217
Date d'inscription : 03/03/2010

& Your Virtual Life
► Relationship:
Expérience:
11/250  (11/250)
~ Don: Augmentation des sons

MessageSujet: Re: Fashion Ice Cream Sam 6 Mar - 19:47


Take a look at her~
"Wait, is that you ?"



    x. Hum....Argh...

    L.e soleil venait de pointer le boue de son nez, exaspérant cette boule de feu qui se lève chaque matin et vous aveugle de sa brillante lumière. C'est pour dire que Ren se réveiller toujours comme ça, il devait peut être songer a changer ses foutus rideaux qui ne le protège même pas d'un seul rayon. Il tourna et tourna dans son lit, un lit bien trop grand pour une seul personne, il faut dire que Ren n'est pas non plus n'importe qui. Il est TSURUGA ISHIGURA REN! Bref, il s'enroula dans ses couvertures, essayant de se protéger du souffle chaud d'un rayon solaire. Ren se déplaça évitant l'un d'eux et se glissa sur le coter droit de son gigantesque matelas. Il pris même le risque d'en traverser un ou deux et tomba nez a nez avec son réveille. On pouvait clairement lire " 8:06", mais bon dans son stade actuel le jeune homme ne pourrait même pas voir un éléphant faire du mime. A peine réveillé il songea a se rendormir quand son portable se mit a sonné. Il grogna et mit la main sur l'objet drôlement agaçant. Il fixa son téléphone et réussi a déchiffrait les symboles alphabétiques et reconnu le nom de son manager. Ren répondu avec une voix des plus glacial.

    x. J'espère que c'est important, Akito-san...

    x. Ren! Sors tout de suite de chez toi, je suis venu te chercher, nous avons rendez vous!
    x. Et ... Et alors ...?


    Il grogna en roulant vers la gauche avant d'essayer de se lever. Il s'agrippa a sa table de chevet et bascula le poids de son corps vers l'avant, une fois assis sur son propre lit il regarde le réveille avec dégoût.

    x. REN!!
    x. Ok ok ... Pas besoin de crier, je me lève content ?


    Le seul bruit qu'on pouvait, maintenant, entendre était la tonalité, Akito avait vite raccroché espérant que son idole se bouge un peu. Ren s'étira de tout son long et alla prendre une petite douche.(Cette scène a était censuré, voici donc les seuls détails que nous pouvons vous fournirent) Il lava ses cheveux a la vitesse de la lumière, il finit par rinçai ses bras et jambes avant de se mettre entièrement sous la poire de douche et laisse l'eau faire son travail. Le jeune homme attrapa une serviette qu'il enroula autour de ses hanches. Autant gagner du temps, oublions les cheveux, ils sécheront sous le soleil. Une fois parfaitement habiller il pris les clés de son appartement et le quitta en claquant la porte et fermant a clé. Après avoir descendit les escaliers aussi lentement que possible, il passa devant le scanner de mouvement qui ouvra la porte automatiquement. Son manager tourna la tête vers lui, il semblait furieux, il cria, mais c'était une habitude pour Ren, il ne l'écoute presque jamais de toute façon. Ils entrèrent dans le taxi et partirent vers leur rendez-vous.

    La course fut plus long que prévu, les embouteillage, dés le matin, c'était prévisible. Ren soupira en même temps que Akito qui força le chauffeur a accéléré. Celui ci mal alaise s'excusa de son manque de professionnalisme et évita de croisé le regard de ses passagers, surtout celui d'Akito qui était presque meurtrier. Bon... Le manager donna l'argent de la courte course du misérable et sortit Ren de la voiture.

    x. Bien merci nous descendons ici. Ren traverse, nous allons passé par les rues.
    x. Merci Mons.... Woauuhh!
    x. Nous n'avons pas le temps BOUGE!


    Ren fut pousser sur le trottoir, malheureusement pour lui il n'avait pris aucun déguisement et sa personne fut vite reconnu. Très vite sa présence fut communiqué à presque toute les filles présentes sur plus d'un kilomètre. Akito se crispa en regardant un gigantesque foule les encerclés. Le jeune manager fut vite jeté hors du cercle, colérique il continua son chemin et cria après Ren pour qu'il se débarrasse le plus vite possible de tout ce monde et qu'il soit bien évidement a l'heure au rendez-vous. Le jeune idole, essaya comme il pouvait de traverser cet océan de jeune fille. Une fois sortit il percuta une personne, un pot de glace venait de tomber sur le pantalon. Il voulut s'excuser mais fut vite couper.

    x. J..
    x. Crétin ! Vous ne pouvez pas faire attention ?!

    La jeune femme fixa sa longue robe qui était tachée de glace, il voulut s'excuser une nouvelle fois mais une fan s'interposa et demanda a ce qu'elle s'excuse auprès du jeune homme. Elle fut suivit par une autre, puis une autre. Toutes ensembles se mirent a criées comme des hystériques. Ren détester ces situations. La jeune femme de son coté se débrouiller plutôt pas mal, elle leur hurla dessus afin qu'elles se taisent, violent mais très efficace. Elle se retourna ensuite vers Ren et dit tout simplement.

    x.Veuillez m’excuser MONSIEUR la star.

    Son intonation sur le mot "Monsieur" troubla Ren qui recula pour retrouvé l'équilibre. La foule muet resta sans voix, comme le jeune homme qui fixa avec attention cette femme partir en emportant le pot de glace avec elle. Toute la rue était sur le cul. La "star" n’osa même pas prononcer un seul mot. La robe qu'elle portait était complètement fichu, Ren l'avait remarqué. Voulant s'excuser le jeune homme se retourna vers un groupe de filles, d'un sourire divin il leurs demanda de tenir le reste de la foule ici, il s'approcha même de l'une d'elle afin de lui donner un baise main, Ren fit un clin d'œil et chercha du regard la jeune femme. Une fois en vu il couru dans sa direction et se plaça devant elle. Un peu essouffler par sa petite course il fixa les yeux de son interlocutrice et dit avec toute sincérité.

    x. Je suis vraiment désoler pour votre robe. Puis-je faire quoique se soit pour vous dépannez? Acheté une nouvelle robe? Payer les réparations? Sil vous plait, j'aimerais m'excuser.


    A
    kito venait d’arrivé au point de rendez-vous, il tapotait du pied et attendait impatiemment Ren qui était drôlement en retard.




Dernière édition par Ishiruga Ren le Lun 8 Mar - 15:25, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Time waits for no one
Just for me

Time waits for no one ♥ Just for me

Messages : 788
Date d'inscription : 31/08/2009
Age : 24
Localisation : Où le vent souffle, vous me trouverez.

MessageSujet: Re: Fashion Ice Cream Dim 7 Mar - 9:57


Il faut tout prendre au sérieux, mais rien au tragique.




    La robe est fichue, la robe est fichue, la robe est fichu, la robe est fichue, la robe est fichue, la robe est fichue.

    -JE SUIS FICHUE, ELLE EST FICHUE !

    Je mordillais nerveusement mon pouce, il fallait que je trouve une solution contre cette tâche à jamais immortaliser sur ce tissu pâle. Je pouvais l’enlever avec ma magie, mais ce n’était pas sincère de ma part de lui mentir, alors que je lui avais promis de lui rendre cette robe intacte. Combien avait-elle coûté ? Peu importe son prix, j’étais sûr qu’elle avait une valeur sentimentale à ses yeux, car lorsqu’elle me l’avait donné, j’ai pu voir malgré moi avec quelle délicatesse elle l’avait sorti de son sac, avec quelle soin elle l‘avait plié. Je n’aurai pas dû la voir, je suis méchante, toute l’académie le sait, après tout, ce petit accident n’allait pas remettre en place mon image dans la tête des gens. Je sais très bien que si je suis aimés par certains, je suis détestés par d’autre. Mais je ne supporte pas l’idée de rompre une promesse, cela me rend tout simplement dingue, si je ne tiens pas celle-ci, me ferait-on encore confiance ? Me ferais-je encore confiance ? Ah ! Tout les mots ne pouvaient refléter la frustration qui me saisissait, à quoi bon cogner un arbre, trainez des pieds si rien ne se passe ?! J’étais énervée contre elle, contre moi, contre ma débilité interne. Quelle idée de fréquenté un chemin aussi étroit par le nombre de vache ? Pourquoi a-t-il fallut que cet imbécile se tienne ici ? Qu’a-t-il de spécial, était-il juste beau que toutes ses filles superficielles et incapables deviennent des hystériques ? Si ça en tenait qu’à moi, je les aurais envoyé dans une autre dimension, ou réduit à néant, en poussière pour que le vent dépose leurs reste dans les profondeurs abyssales du monde.

    La robe n’était pas à mon goût, je n’aimais pas cette couleur fade et superficielle, mais voilà qu’après cette tragédie, je la trouvais mignonne dans son genre. On regrette toujours les choses qu’on n’a pas su apprécier, toujours. Les lunettes de soleil sur le nez, je m’efforçais à ne pas voir, même si mes yeux étaient rivés sur cette immense tâche rougeâtre. Des robes ? J’en ai ma claque, je pense que pour ce maudit bal, je serai un homme, classieux dans un costume chic et admirable. Encore vaudrait-il que je trouve une cavalière à qui je ne salirai par la robe. J’entendais les cris des piafs pithiatiques et soupirais de plus belle, qu’es-ce qu’on ne ferait pas pour un imbécile qui se vend par l’argent qu’on jetait par la fenêtre pour ses yeux. Encore fallait-il qu’il connaisse votre prénom, votre visage, et qu’il s’en souvienne, bref, des gens pathétiques, ces stars. Un jour, si j’en croise un de nouveau, je le piétinerai, le ratatinerai, lui ferait sa fête pour qu’il ravale ce surplus d’arrogance et de fierté, car sans leur image ils n’étaient RIEN. Poupée, marionnette, chiffon, leurs mondes est différent du notre, ils vivent dans la fantaisie, dans leur propre bulle, et regardent le bas-monde de haut.

    -Crétin, vous êtes inutiles, vous ne servez strictement à rien.

    Je remarquais le regard d’une petite gamine d’environ sept ans, elle me regardait étrangement d’un air « madame, pourquoi parlez-vous toute seule ? », je lui fis la grimace et continuais mon chemin, il fallait que je me calme, je suis Anastasia, la personnalité la plus excentrique de l’académie, je n’allais pas me torturer davantage pour une…

    Je m’arrêtais juste avant de percuter de nouveau quelqu’un, c’était ma journée! Il était presque midi et déjà je voyais déjà en perspective de nombreux soucis. On me barrait la route, encore une fois, tête baissé, je pu voir que c’était les chaussures d’un homme, pas d’une femme. Que me voulait-on encore ? Je lève la tête, à contre jour je ne voyais rien de son visage, mais je devinais aisément que c’était le pathétique de tout à l’heure.

    -Je suis vraiment désolé pour votre robe. Puis-je faire quoique se soit pour vous dépannez ? Acheter une nouvelle robe ? Payer les réparations ? S’il-vous-plaît, j’aimerai m’excuser.

    Je soupirais, il était exaspérant, que me voulait-il encore? Le monde est une scène, mais là, c'était trop. C'était la goutte faisant déborder le vase. D'un geste rageur, j'enlevais mes lunettes de soleil pour mieux lui faire face, pour lui montrer mon irritation absolue.

    -Et puis quoi encore ? VOUS pensez pouvoir m’aider ? Et bien VOUS avez tord, et qui vous dit que J’AI besoin de VOUS? Cette robe est FOUTUE, que voulez-vous que JE vous dise ? VOUS savez aussi bien que moi, qu’on ne peut RIEN faire pour CETTE robe, si ce n’est que de la JETER, ou de l’ENCADRER pour se souvenir de REGARDER devant soi, et de faire ATTENTION aux hystériques fiévreuses peut importe la situation !

    Il fallut encore qu’il revienne, que voulait-il ? Me voir folle furieuse pour satisfaire sa vanité ? J’étais ici pour retrouver quelqu’un, un ami, mais maintenant, je n’avais plus qu’à faire demi-tour et rentrer sagement en cours. Non, j’irais le chercher, passerais acheter de vieux fringues pour être un eu plus présentable que cela.

    -J’accepte vos excuses, vous pouvez partir le cœur léger à présent, vous vous êtes excusez, je vous ai pardonné.

    J’étais tellement en colère. Normalement je me saurai faites invisible, mais là, c’était trop. Je soupirai et soufflais pour me changer les idées ? A quoi bon de vouloir l’enfoncer ? C’était inutile et puéril, je l’assume.

    -Vous pouvez dés à présent retourner sur votre petit nuage tout rose monsieur, murmurai-je d’une voix sèche avant de me ressaisir, Ce n’était pas du votre faute, c’était juste un simple accident, cela arrive à tout le monde n’es-ce pas ? C’est juste qu’aujourd’hui, il me semble que j’ai ce qu’on appelle la poisse. Alors ne vous en faites pas et retourner à vos occupations, vous n‘avez pas à encombrer de pensées inutiles. Si vous voulez me rendre service, oubliez-moi.

    Au jeu des masques, je pourrais m’y prêter avec joie, mais ce n’était pas le commandant, c’était un parfait inconnu STAR.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Messages : 217
Date d'inscription : 03/03/2010

& Your Virtual Life
► Relationship:
Expérience:
11/250  (11/250)
~ Don: Augmentation des sons

MessageSujet: Re: Fashion Ice Cream Dim 7 Mar - 13:05


Closer, look closer~
"Those eyes ... No.. It can't be"





    x. Non mais il fou quoi là Ren!

    A.kito avait la rage. Il grogner a chaque homme qu'il croisait dans la rue, pour dire qu'il commencer sérieusement a s'impatienter. Bien évidement le jeune manager était aussi inquiet mais la colère massacré ces sentiments pour qu'ils ne fassent pas surface. Bras croisés et pied frappant le sol il se retourna. Akito s'approcha d'une glacière et sortit la boisson préférait de la star... Il la fixa longuement et la serra dans sa main. Il tourna les talons et pensa a toute les choses horribles que Ren devait surmonter en ce moment même. Une foule hystérique! Un million de flash, une tonne d'autographes... Akito ouvris la canette et commença a boire, c'était vraiment dégueulasse, il cracha le tout par terre et jeta la cane de soda dans une poubelle, il se retourna une nouvelle fois pour rebroussait chemin afin de le retrouver.

    x. Ren...


    Ren de son coter avait fuit la foule mais un problème bien plus gros se trouvé maintenant en face de lui. Il avait couru dans vers cette fameuse jeune femme dans le but de s'excuser, mais le résulta fut catastrophique. Elle soupira et releva son visage. Le jeune homme ne pu distinguer ses yeux car il était cachet derrière une pair de lunette noire. Elle avait une longue chevelure brune et sa démarche lui fessait penser a l'une de ces aristocrates que Ren ne pouvait absolument pas blairé. Il se mord la lèvre a sa remarque. Autant de pas jouer aux cons et rester sois même. Il expira et s'apprêtait à proposer l'un de ses services afin qu'il puisse la dépanner, acheter une nouvelle robe par exemple, du moins c'était l'idée qui lui était passer par la tête pour montré son apologie. Mais il semblait que cette jeune fille ne veuille son aide. Ren se redressa, elle était plutôt petite, ou alors c'est lui qui était trop grand... Il attendait sa réponse quand celle ci ôta ses lunettes afin de montrait son irritation. La star recula sous son regard pesant. Elle n'était vraiment pas contente, elle commença tout d'abord a lui crié dessus puis sortit des propos des plus désagréable. N'importe qui aurait déjà rebrousser chemin en laissant cette folle gueuler, mais Ren fut transperçait par sa colère, il n'avait aucun moyen de s'enfuir et puis de toute façon il ne contait pas partir avant d'avoir pu faire quelque chose.


    x. Et puis quoi encore ? VOUS pensez pouvoir m’aider ? Et bien VOUS avez tord, et qui vous dit que J’AI besoin de VOUS? Cette robe est FOUTUE, que voulez-vous que JE vous dise ? VOUS savez aussi bien que moi, qu’on ne peut RIEN faire pour CETTE robe...


    Le jeune homme ne l'écoutait plus... Il avait plonger son regard dans celui de la jeune femme et ne pouvait plus le quitter. Cette situation lui rappeler vaguement des souvenirs d'enfance.

    *FLASH BACK*

    Quand il n'avait pas plus de 14 ans. Il l'avait rencontré alors qu'il était partit s'amuser avec des amis. Un parc non loin des rues. Des arbres et fontaine orné ce magnifique endroit. Ren s'en souvient comme si c'était hier. Alors qu'il jouait au ballon Ren chuta, s'égratignant le genou. Ses amis, ne sachant pas quoi faire l'abandonnèrent sur place afin d'aller chercher de l'aide auprès des adultes. Le petit garçon resta donc au milieu du parc toute l'après midi sans jamais ne voir personne venir le chercher. Il n'avait pas l'habitude de pleurer mais là, il fallait avoué qu'il était au bord des larmes. Son genou contre lui il fixa le soleil qui, doucement, commencer a tombé. L'endroit devint sombre et les oiseaux silencieux. Ren pris son courage a deux main et essaya de se lever, il y parvint avec quelque difficulté et partit en direction de la sortit, ligne droite, pas question de se fatiguer a contourné les parterres de fleurs. Une fois sortit il s'écroula de fatigue et tomba juste devant une petite fille qui était accompagné d'une grande personne. Ren sourit et essaya de se lever, sans vraiment y parvenir il préféra s'accroupir, la douleur traversa tout son corps et lui donna une migraine des plus désagréable. Il s'écroula de nouveau... Son père n'était pas là, il était partit prendre des photos dans une autre région du pays. Seul, il n'avait plus aucun moyen de rentrer car l'obscurité avait caché tous ses repaires. Après sa dernière chute il ne se rappel pas avoir était amené et couché dans un lit, mais il n'a aucun souvenir de cette fameuse chambre. A son réveille la première personne qu'il vit fut cette petite fille qui d'un sourire lui dit.


    x. Bien dormis ? Je m'appelle Anastasia et toi ?


    *END Flash BACK*

    Ren reconnaîtrait ce regard entre mille. La star repris ses esprit en fixa toute les coutures de son amie d'enfance. Anastasia, oui pas de doute, c'était forcement elle. Ren se rappelle encore de son caractère de cochon. Il sourit a sa remarque et s'approcha un peu, elle continuait de parler mais le jeune homme était bien plus intéressait par les changement du temps que par ses propos désobligeants. Elle termina sa phrase avec le regard baisser. Ren n'avait rien compris et il s'en foutait. Il devait d'abord savoir si c'était vraiment elle. Il inspira. Expira, et prononça d'une voix douce.


    x. A..Anastasia ?


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Time waits for no one
Just for me

Time waits for no one ♥ Just for me

Messages : 788
Date d'inscription : 31/08/2009
Age : 24
Localisation : Où le vent souffle, vous me trouverez.

MessageSujet: Re: Fashion Ice Cream Dim 7 Mar - 22:15

On rencontre sa destinée souvent par les chemins qu'on prend pour l'éviter.



    Je voulais qu’il parte, j’en avais assez de cette histoire. Je voulais m’isoler pour oublier, et lorsque je rentrerai, je porterai le masque de la méchanceté. Après tout, l’avis des autres ne comptait pas à mes yeux, ils ne savaient que parler, et lorsqu’on essayait de leur faire entendre raison, ils se taisaient et venaient sourds. Je haïssais ses gens hautains, ses fils et filles de riches élevé dans la dentelle avec une petite cuillère en or dans la bouche qui ne connaissaient rien de la vie. Pendant un moment, j’hésitais à écraser le pied du jeune homme pour qu’il dégage la voie. Voyez-vous, je n’ai pas tout le temps un mauvais caractère, mais parfois faut pas pousser le bouchon trop loin.

    -Bon…
    -A... Anastasia ?

    Je relève la tête, surprise qu’il connaisse son prénom, lui le parfait inconnu, lui la star vivant dans sa bulle, la connaissait ?! J’avais l’impression de tomber de très très haut, ou plutôt de prendre une douche froide d’une certaine façon. Mais une chose me laissait perplexe, comme pouvait-il connaître mon prénom ? Hasard ? Non, je ne croyais point au hasard, elle avait dû le rencontrer un jour, mais quand ? Je ne me souvenais pas d’avoir déjà rencontré ce genre de gigolo de toute mon existence, mais le fait qu’il connaissait mon prénom laissait le doute m’envahir. J’essayais de le regarder, mais comment dire, il était trop lumineux pour mes pauvres yeux. Je le saisissais par le col et rapprochais son visage du mien. Dans une situation pareille, on aurait pu croire à quelque chose de romantique, mais non, j’étais concentré sur son visage, essayant de reconnaître les traits de ce misérable... Ren. J’écarquillais les yeux, c’était ce crétin qui avait laissé l’enfant que j’étais pour disparaître, se volatiliser dans la nature. Ce souvenir amer, ce sentiment d’abandon, je l’oubliai vite, rentrouvrant ainsi les agréables moments passés avec ce compagnon de jeu.

    -Ren…

    Petit à petit, s’effaçait les traits de ce petit garçon qu’il fut pour laisser place à celui d’un homme dans toute sa splendeur. Son visage était bien trop près du mien, mais je voulais voir à quel point il avait changé, appréciant chaque détail de son visage, son souffle se mêlait au mien, il dégageait quelque chose de très sensuel. Je ne voulais pas l’admettre, même si je savais bien qu’il n’était plus ce petit garçon que j’avais retrouvé recouvert de blessures. Je lâchais alors son col, lui redonnant sa liberté, tandis que ma main droite frottait ma tempe. C’était dur à la croire, j’étais venu à sa recherche et il fallut que le destin se mêle de la façon de nos retrouvailles. On m’avait qu’il était quelque part dans la capital, mais je ne m’attendais pas à me retrouver nez à nez avec lui tout de suite, et je ne m’attendais pas à ce qu’en huit ans, il m’apparaisse sous les trait d’une célébrité adulée par toutes les filles.

    Je ne savais pas trop quoi lui dire, ni quoi faire. Surtout après qu’il m’ait vu dans un tel état. Je me sentais, comment dire, idiote ? Même si le rouge ne me montait pas facilement, je me sentais déjà toute fiévreuse. Je pris un inspiration mental et relevais la tête de façon à le regarder droit dans les yeux même si le soleil semblait irradier sa personne.

    -On voit que le vilain canard est devenu un cygne.

    A cet instant précis, je pense que je serrais auto-baffé. Je ne m’étais pas préparé à le revoir, et surtout pas dans des circonstances pareilles. A vrai dire, que disait-on à un ami d’enfance qu’on revoyait huit après ? Je ne savais, je ne l’a jamais appris. Que devait-on faire après avoir piétiner avec sauvagerie une personne qui était en réalité un ami ? C’est à cet instant précis que je devins rouge, si rouge que je détournais mon regard et le baissais pour pas qu’il le remarque, et que je fasse passer cela pour de la timidité, tout simplement.

    -ça… ça faisait longtemps. Je n’espérais pas dans des conditions pareilles, cela me rend confuse.

    Je relevais la tête, l’accusant du regard.

    -MAIS je n’oublierai pas cet accident.

    Je ris presque malgré moi.

    -Je suis contente de te revoir. Tu m’as manqué.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Messages : 217
Date d'inscription : 03/03/2010

& Your Virtual Life
► Relationship:
Expérience:
11/250  (11/250)
~ Don: Augmentation des sons

MessageSujet: Re: Fashion Ice Cream Lun 8 Mar - 11:31


Friendship~
"I knew it ..."



    x. Non mais là... Il exagère!!

    A.kito c'était retrouvé au milieu de la foule de jeunes filles toutes aussi hystérique les une que les autres. Étouffait par leur corps devenus presque a maturités, le jeune manager se laisser guider par leur déchainement de hanches. Akito se demandait même pourquoi Ren n'aimait pas ces situations, n'importe qu'elle homme serait au paradis entourait de petite femmes toute fan de vous... Pour être franc ce jeune homme a toujours était jaloux de la star. il n'a jamais était vue que sous le nom de " Regarder! C'est le manager de Ishigura Ren! Vite Ren-sama ne doit pas être bien loin!!". Comprenez le, c'est dure de vivre une vie comme la sienne, mais il aime tout de même son travail et on ne peu pas dire qu'il a a se plaindre de Ren. L'idole ne demande presque jamais rien, il est juste un peu solitaire et ne parle pas beaucoup mais il reste une personne sympathique et attachante.

    Le jeune homme de l'autre coté de la rue avait pris tout son courage pour identifier la jeune femme qui se trouvée en face de lui. Elle l'avait fait retourner dans son passé. Tous ses moments passé en sa compagnie lui redonnait le sourire. C'était vrai qu'il passèrent de long moment ensembles jusqu'à que Ren décide de se concentrer sur sa carrière de Model. Le jeune homme s'en veut terriblement de ne pas avoir donner de ses nouvelle mais son ancien manager lui avait strictement interdit de communiquer avec ses anciens amis et proche. Au moment où son amie prononça son prénom il oublia le passé. Il était heureux, c'était bel et bien Anastasia qui se trouvé devant ses yeux, il sourit jusqu'à que celle ci l'attrape par le col et rapproche leur deux visages. La star fut comme paralyser par son regard, il suivait de ses propre yeux les pupilles de son amie qui scruter tout les détails de son minois. Leurs souffles se frôlèrent, Ren pouvait parfaitement sentir le parfum de ses lèvres finement dessiner. Il continua de la fixait, il étudia chaque partit de sa figure, pour constater l'œuvre du temps. Déjà que qu'en ils étaient petits il l'a trouvé particulierement mignonne, la star ne put s'empêcher de la qualifier de ravissante. Anastasia fini par le libère de son emprise et Ren reprit son souffle en ajustant sa veste.

    Il savait très bien qu'elle avait toujours était en ville, mais il n'a jamais vraiment trouvé le courage de partir a sa rechercher peur que celle ci lui en veule. Il avait changer de nom, il était passer de"Minato Ren" à "Ishigura Ren", il préférait garder sa nouvelle identité, ne me demander pas pourquoi il avait trouver sa comme excuse, surtout qu'elle ne tien absolument pas la route. Bref le plus important c'est que celle ci lui pardonne et qu'elle ne lui en veule pas.

    x. On voit que le vilain petit canard est devenu un cygne.
    x. Je suppose que tu ne m'aurait même pas reconnu, même si ma tête est presque partout. ^^'

    Il laissa échapper un petit rire en remarquant que dans la vitrine d'un magasin se trouvé un poster où il conseiller une crème hydratante pour homme. Il soupira, c'est vrai que Ren avait drôlement changer, il n'était plus un petit garçon, il était devenu un homme un vrai, avec un charisme ravageur. N'oublions pas qu'il est Ishigura Ren, un model pour magazine de mode masculine. Autant dire qu'il était difficile de le louper. Anastasia continué de le fixait puis sans aucune raison elle détourna son regard. Ren ne trouvant pas ses mots remarqua qu'un groupe de jeunes filles commençaient a les observer. Par chance la star se trouvé dans un angle qui cacher une bonne partit de son visage, le soleil, avec sa lumière vive le protéger et personne ne réussirait a le reconnaitre, du moins seulement si les deux amis ne décide pas de bouger. Autant dire que être une star était assez compliquer. Il commença alors a chercher quelque chose qui pourrait le protéger des regard quand il remarqua que sa veste posséder une capuche. ' Je suis vraiment un boulet...' Pensa t'il avait de la mettre sur sa tête. Il fut surpris par la phrase suivante de son amie. Cela le fit sursauter.

    x.MAIS! Je n'oublierai pas cet accident

    Elle rigola et rajouta d'une voix cristalline, presque inaudible.

    x.Je suis contente de te revoir. Tu m'as manqué...

    Ren se rapprocha et tapota la tête de son amie. Il faisait souvent sa quand ils étaient petits. Il retira ensuite sa main et s'approcha de son visage pour lui demander en souriant. Faut dire que quand Ishiruga Ren a une idée en tête il n'abandonne pas facilement.

    x. Alors jeune demoiselle refusez vous toujours mon aide ?

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Time waits for no one
Just for me

Time waits for no one ♥ Just for me

Messages : 788
Date d'inscription : 31/08/2009
Age : 24
Localisation : Où le vent souffle, vous me trouverez.

MessageSujet: Re: Fashion Ice Cream Lun 8 Mar - 18:58

L'amour est sublime et misérable, héroïque et stupide.
Juste, jamais. Ce n'est pas l'amour qui relève du registre de la justice, c'est l'amitié.


Qui ne tente rien, n’a rien ♥



    -Je suppose que tu ne m’avais même pas reconnu même si ma tête est presque partout.

    Quel arrogant mine de rien, en huit ans il a réussi à se forger une arrogance et un égo-surdimensionné ! Comment pouvais-je reconnaître un visage à contre-jour ? Et contrairement à toutes ses fans, je ne m’intéressais nullement à ce genre de passe-temps qui était de regarder, feuilleter, baver devant les photographies des stars. Ce n’était pas mon truc car je savais que ce genre d’admiration ne menait à rien si ce n’est qu’on jetait par la fenêtre de l’argent. Oui, je suis radine, et je ne pouvais me permettre ce genre de gaspillage. J’eu à sa réponse un sourire narquois qui en disais long, si ce n’était pas la première fois qu’on se revoyait, je lui aurais tiré les deux joues jusqu’à qu’elle lui fasse mal avant de les lâcher, ainsi il aurait le douloureux souvenir de la vantardise !

    -Alors jeune demoiselle refusez vous toujours mon aide ?

    Ce geste familier, affectueux, et enfantin, je ne dis rien, me contentant de le regarder dans les yeux. Après tout je n’avais rien à lui caché, du moins presque. J’avais oublié que Ren était le genre d’homme à être entêté, mais sincère. Cette pensée me fit grimacer intérieurement, toujours aussi gentil. Du moins, il paraissait toujours l’être. Si physiquement il avait changé, intérieurement, était-il aussi fidèle que dans mes souvenirs ? Certainement pas. Trop de chose peuvent se passer en huit ans, bien plus qu’on ne l’imagine. Si on en revenait à sa proposition, je me contentais de le regarder avec un sourire en coin, bras croisé. Devais-je aborder le sujet maintenant, ou bien était-il trop tôt ? Probablement, après tout j’avais toute la journée devant moi. C’était peut-être une occasion de me venger de lui pour cet abandon passé pour satisfaire l’enfant que je fus ? Cette idée était alléchante, et sonnais suavement à mes oreilles du moins presque car la raison me rappela vite sur terre.

    -La situation a changé, et m’est plutôt favorable à présent. J’aurai plus le regret de m’être servit vilement d’une pauvre créature à mes desseins. Et sachant que j’ai devant moi la personne la plus têtu lorsqu’elle voit une demoiselle en détresse, j’impose alors mes conditions.

    Il n’avait pas la journée devant lui, je le savais, mais je ne pouvais pas le retenir trop longtemps. Ainsi cela semblait la meilleure occasion de lui imposer mes règles afin qu’il décline l’invitation, car disons que dans cette situation, sa carrière était en jeu ? De plus, les passants s’arrêtaient lorsqu’il croisait Ren, comme pour le dévisager, pour essayer de reconnaître ce visage qui leur était particulièrement familier et surtout beau. De ce fait, il ne pouvait pas passer incognito éternellement, surtout si je me rendais dans les lieux publics, ou les boutiques.

    -Primo, tu devras m’aider à racheter des vêtements pour être un peu plus présentable sans cette tâche. Secondo, tu m’aideras à trouver une robe pour le bal organisé par sa Majesté, et tierço, tu me dois une glace, et pour ma dernière condition… Tu le sauras après.

    Je remarquais qu’il manquait une personne dans le décor, le manager, n’était-ce pas ce pot de colle qui s’occupait de la star dont il avait la charge ? Pourtant je ne le voyais nulle part, j’vais beau regarder à gauche, à droite, aucune personne regardant l’heure. Avait-il peut-être pris un congé ? Ou bien la foule d’hystériques nerveuses constipés avait eu raison de lui. Ennuyant, comment faisait-on pour chasser une star qui en plus est une star sans avoir à le vexer ? Cela devait être tout un art extrêmement complexe. D’un côté, je n’avais pas envi de l’ennuyer avec mes soucis, déjà qu’un autre crétin m’ennuyait à longueur de journée, Mais d’un autre côté j’avais besoin de lui, du moins mes excursion dans la ville n’avait qu’un but. Quelle situation délicate… Es-ce parce que je réfléchissais trop ? Je me le demande, peut-être un peu trop.

    -Toujours partant Ren Ishiruga ou dois-je plutôt dire Ren Minato ?

    Quel boulet, changer son nom de famille aussi ! C’est pour ça que je n’avais pu le retrouver aussi vite que je le souhaitais. Si seulement j’avais jeté un coup d’œil par dessus les épaules de mes camarades, j’aurai peut-être eu le déclic plus tôt. Enfin, et si… Non, il fallait que j’arrête de réfléchir, déjà que le soleil ne m’aidait nullement avec ses rayons belliqueux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Messages : 217
Date d'inscription : 03/03/2010

& Your Virtual Life
► Relationship:
Expérience:
11/250  (11/250)
~ Don: Augmentation des sons

MessageSujet: Re: Fashion Ice Cream Lun 8 Mar - 21:14


Catching time~
"Of course I will help you!"




    R.en venait d'oublier son manager dans le coin de ses pensés. Tout se qui l'intéressait a présent était de pouvoir rattraper le temps perdu en compagnie d'Anastasia, rien de plus rien de moins. Pour tout dire il trouvait qu'elle n'avait pas changer d'un pouce, du moins a son caractère ... Quoi que ... Peut être a telle perdu en gentillesse, ou alors a telle toujours était ainsi...? Le jeune homme visita ses pensés dans le but de retrouver des indices lui indiquant une pointe de douceur dans ses paroles. Quelle question! Bien sure qu'elle était gentille attentionnée, douce et curieuse. Ren se frotta la tête et se frappa en guise de punition, il n'aurait pas du avoir a douté de son amie. Après tout il l'aimait énormément, elle n'avait jamais quitté ses pensées. La star rougi et détourna le regard cherchant une cible pouvant supporter son lourd regard plein d'affection. Il soupira et tomba sur un groupe d'enfants... Non pas bonne image, il chercha encore. Cette fois ci il tomba sur une vielle femme qui venait d'acheter une écharpe, leur regard se croisèrent et il lui donna un sourire. Celle ci détacha son regard du jeune homme et passa son chemin en laissant sortir un petit rire des plus espiègle. ' Quelle drôle de bonne femme Hum...' Pensa t'il avant de reporter sa vision sur son amie qui lui souriait. Bras croisé elle était entrain de préparait quelque chose contre lui. Mais Ren comprenait, n'avait-il pas lui même proposer son aide?

    x.La situation a changé, et m’est plutôt favorable à présent. J’aurai plus le regret de m’être servit vilement d’une pauvre créature à mes dessein. Et sachant que j’ai devant moi la personne la plus têtu lorsqu’elle voit une demoiselle en détresse, j’impose alors mes conditions.


    Ren esquissa un sourire et croisa a son tour ses bras sur son torse. Autant jouait a son jeu, le jeune homme ne connaissait rien de sa journée et il était presque sure que Akito changerait son emplois du temps en cas de besoin. Et la c'est une urgence. Ren se doit d'aider son amie. Si elle est dans cette état ce n'était uniquement que par sa faute. Autant dire que ce jeune gentleman ne peu laisser une jeune femme dans le besoin. Ainsi sa capuche sur sa tete personne ne le reconnaitrait, mais une veste noir n'était pas vraiment le meilleurs tissus contre la chaleur, d'ailleurs il commençait déjà a transpirait. Argh ce soleil... Ce n'était pas entièrement la faute de l'astre, mais aussi de Ren qui savait aussi bien que n'importe qui qu'aujourd'hui serait un jour ensoleiller! Quelle idée de s'être habiller en noir... Franchement ce n'était pas bien malin.

    x.Primo, tu devras m’aider à racheter des vêtements pour être un peu plus présentable sans cette tâche. Secondo, tu m’aideras à trouver une robe pour le bal organisé par sa Majesté, et tierço, tu me dois une glace, et pour ma dernière condition… Tu le sauras après.


    Ren recula un peu déstabiliser par toute sa demande. Il faut dire qu'il s'y attendait un peu, mais la elle exagérait. Et encore, Anastasia allait lui demander une quatrième chose qu'elle préféra garder secret. Curieux le jeune homme essaya de lui faire cracher le morceau en la taquinant mais il fut vite envoyait sur les roses. C'est qu'elle avait du caractère Anastasia difficile de lui tenir tête. La star n'a jamais put lui dire non et ce n'était pas aujourd'hui qu'il lui dirait ce simple mot. Bref après avoir était simplement ignorait la jeune femme chercha quelqu'un du regard, Ren en fut de même en ne comprenant pas vraiment pourquoi. Peut être s'inquiéter telle de Akito-san? Non ... Non bien sur que non a quoi bon s'inquiéter. Son manager a toujours eu le culot d'intervenir dans ses choses personnelles. Le jeune homme l'oublia en une seconde.

    x. Toujours partant Ren Ishiruga ou dois-je plutôt dire Ren Minato ?
    x. Bien sur, comment ne pas accepter l'offre d'une si belle créature? Mais pas de Ishigura entre nous. Je suis devant toi comme tu m'a connu, considère moi comme tel. Je ne veux pas paraitre différent... Pas avec toi.


    Ren sourit naturellement et se plaça aux cotés de son amie. Le soleil venait d'être recouvert d'une épaisse couche de nuages. Il fixa droit devant lui, les rues étaient peuplés. Sa ne sera pas facile de passer inaperçue au milieu d'autant de gens. Ren soupira... cette journée serait mouvementer et surement pleine d'émotions. Il fallait en profiter, ce n'était pas tout les jours que la star sortait de chez lui ou alors pour la seule et bonne raison de faire des photos dans des parcs et autres, rien de vraiment nouveau.

    x. Où allons nous? As tu une idée de se que tu cherche ?


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Time waits for no one
Just for me

Time waits for no one ♥ Just for me

Messages : 788
Date d'inscription : 31/08/2009
Age : 24
Localisation : Où le vent souffle, vous me trouverez.

MessageSujet: Re: Fashion Ice Cream Mar 9 Mar - 21:13


Malheur à ceux qui se croient des sages et s'estiment très malins.




    - Je suis devant toi comme tu m’as connu, considère-moi comme tel.

    Je le regardais de façon blasé, c’était certainement le mot qui convenait pour exprimer mon sentiment. Comment pouvais-je me comporter avec lui comme nous le faisions il y a huit ans ? Chaque geste avait pris un autre sens, par exemple prenant un exemple simple : les enfants se tenaient naïvement et candidement la main, mais avec le temps ils ne le font plus et cela même s’ils sont des amis d’enfances, se connaissent depuis très longtemps. La raison est qu’en grandissant ils se sont rendus compte que ce genre de geste entre copain était déplacé, et plutôt réservé à la personne aimé. C’était ça, avoir grandi. Il était amusant, ces propos étaient sincères, mais je ne pouvais pas m’empêcher de les interpréter autrement, il avait une façon de dire les choses aussi innocemment que les enfants d’une certaine façon, mais il était avant tout un séducteur, beau-parleur, forcément sinon il ne pourrait vendre son image, à moins qu’il ait un secret ♪

    - Où allons-nous ? As-tu une idée de se que tu cherches ?

    J’avais perdu face à sa gentillesse ; je n’arrivais à pas à lui faire refuser de m’accompagner de son plein grés. Ren 1 – Anastasia 0. J’abandonnais tout simplement, on ne pouvait rien faire face à ce genre de personne, et lui tenir tête serait gaspiller son énergie pour rien, autant de profiter de cette gentillesse bienveillante, de cet aura de grand-frère, de protecteur que Ren dégageait, comme autrefois.

    - Question tenue vestimentaire, je n’ai jamais été très difficile tu sais. Allons simplement acheter un haut et un panta-court. Comme il fait chaud c’est l’idéal… Contrairement à cette tenue sombre que tu portes, allons-y Ren.

    Vêtu tout de noir, il était le seul à porter des habits aussi sombres en cette journée ensoleillé. Du tableau de cette ville active, il était la seule tâche noire, tous portaient des vêtements vifs, passant du blanc au rouge, du jaune, du bleu, bref, des couleurs qui respiraient la joie des festivités avenirs. Même si le peuple n’était pas convié, chaque personne espérait entrer dans le château de sa Grandeur. Bref, revenons à nos moutons.

    Marcher à côté de Ren était comment dire un exercice particulier. Les gens nous dévisageaient étrangement, et le silence entre-nous n’aidait en rien, alors ça pas du tout, et pour finir, on ressemblait à un couple mal assorti. Je ne savais pas vraiment quelle allure adopter, jusqu’à présent j’étais particulièrement fière de mes un mètre soixante-dix-sept, dépassant d’une tête tout mes camarades filles (même Sakurada Tsubasa), je me retrouvais maintenant avec un homme faisant quasiment une tête de plus que moi. Il était mannequin, la taille avait son avantage dans ce milieu, mais comprenez le désespoir d’une fille qui avait la même taille que lui lorsqu’il était jeune, et huit ans plus tard, elle le retrouve avec presque dix centimètre en plus !

    -Stop. Arrêtons nous-là. Je vais entrer dans cette boutique, les articles ne sont pas couteux. Reste dehors, je crains que la vendeuse te reconnaisse… Elle passe son temps à lire les revus de mode, je suis certain que tu y poses dessus, à moitié à poil pour qu’elle s’agite autant.

    A travers la vitrine, on pouvait voir la vendeuse et ses collègues s’exciter devant un magasine sur lequel il y était écrit en majuscule « REN ISHIRUGA… blablablabla », et vu l’état où elles étaient qui rappelait étrangement celui des dingues de tout à l’heure, elles sautillaient, semblaient crier, et s’affolaient en désignant du doigt l’objet de leur convoitise. Ainsi, il était préférable que ce cher ami retrouvé reste dehors. Je tenais tout de même à ma vie voyez-vous.

    Avant d’entrer dans la boutique, je le regardais une dernière fois et lui dis avec un sourire en coin.

    -Sois sage.

    Peut-être aurai-je dû être plus vigilante, de m’éloigner du lieu où se trouvaient toutes les filles raide-dingue de Ren. En faite, j’aurai pu prendre des précautions, car quelques-unes d’entre-elles nous avait suivi à mon insu et à celui de Ren. On était jamais bien prudent dans la vie, jamais assez. Imaginez la suite lorsque je sorti de la boutique, changé, avec un sac contenant la robe de ma camarade Christiane.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Messages : 217
Date d'inscription : 03/03/2010

& Your Virtual Life
► Relationship:
Expérience:
11/250  (11/250)
~ Don: Augmentation des sons

MessageSujet: Re: Fashion Ice Cream Mar 9 Mar - 22:44


Being a star~
"Is my job after all..."






    x.Question tenue vestimentaire, je n’ai jamais été très difficile tu sais. Allons simplement acheter un haut et un panta-court. Comme il fait chaud c’est l’idéal… Contrairement à cette tenue sombre que tu portes, allons-y Ren.
    x. Hum....


    C.'est vrai que ce n'était pas bien malin mais de le dire aussi sincerement fit grimaçait le jeune homme, il était très embarrasser par cette remarque. Il fallait dire qu'il n'était pas trop attentionné et oublier souvent de préparait ses affaires en fonction du lendemain. Ren vivait au jour le jour comme un aventurier mais cette erreur ne lui coutera pas la vie, du moins pas pour quelque chose d'aussi simplet. Mais peut être que d'avoir oublier ses petits accessoires de camouflage lui couterait surement beaucoup plus. Difficile de louper le jeune homme, la seule tache noir du groupe, le mouton noir du troupeau... 'Je suis vraiment un GROS crétin...'. Ren ne pouvait pas resté sous cette capuche sombre éternellement, il allait en péter... Il la retira d'un geste, puis les regards lui tombèrent dessus. Ah ~ Cette fameuse sensation d'être observer, la star n'aimait pas vraiment mais maintenant, il en avait bien l'habitude. Mais en y réfléchissant bien ces regards étaient... Différent. Il ne lui était pas tous destinés. Non! Anastasia aussi était fixée, observée, détaillée. Le jeune homme grogna, mais personne ne remarqua son mécontentement. Une personne, extrêmement ressemblante a Ishigura Ren, accompagner d'une jeune femme... Quelle idées pouvaient t'ils bien imaginer...?

    x.Stop. Arrêtons nous-là. Je vais entrer dans cette boutique, les articles ne sont pas couteux. Reste dehors, je crains que la vendeuse te reconnaisse… Elle passe son temps à lire les revus de mode, je suis certaine que tu y poses dessus, à moitié à poil pour qu’elle s’agite autant.


    Hein?! Ren rougit a cette remarque. C'est vrai qu'il était un model pour toute sorte de vêtement masculin. Ou c'est vrai qu'il a déjà poster pour des sous-vêtements hommes mais autant oublier cette journée... Combien de regard se sont posés sur cette fameuse photo...? Le jeune homme préféra oublier ses images et commença a fixer le ciel. Son amie rentra dans le magasin et le jeune homme resta silencieux. Le soleil tapait fort. Ren soupira et dé zippa sa longe veste noir. Il ne portait rien d'autre que ce vêtement qui lui collait a la peau. Bien entendu, Ren, le pauvre ignorant attira encore plus l'attention sur sa personne. N'avez t'il pas remarqué qu'il était une star? Avait t'il oublier que son corps était demander par la plus par des femmes? ET bien ... Je dirai qu'il... avait complètement oublier cette facette de lui même. Pauvre idiot vas! Le jeune homme laissa donc son torse a nue et se retourna vers le magasin afin de trouver Anastasia du regard. Il y avait bien trop de vêtements qui cacher sa vue... Il abandonna cette idée et pris la décision de rentrer dans la boutique. Mais une main venue de nulle part en décida autrement. Ren se retourna pour tomber face a face avec deux lycéennes. L'une s'approcha en silence bloquant la star contre la vitrine, l'autre sortit un appareil photo de sa poche.

    x.Ishigura Ren en personne! J'y crois pas! Vite Kyuu prend des photos! Je le tien il ne peu plus partir...héhé.
    *Flash!* x. Écarte toi! A moi d'être a coté de lui! Vite avant que l'autre cruche revienne!


    La jeune fille se colla contre lui et embrassa son torse. Elles étaient vraiment tarées ces filles! Ren essaya de se glisser sur sa droite. Elle le prenait pou un vulgaire objet. Avec ces actions elle le prenait plus pour un objet sexuelle qu'autre chose. Le jeune homme détester cette idée! Il était peut être beau, enfin tout se que vous voulez mais surement pas un vulgaire jouet de scène. Il voulu les pousser et ainsi s'en débarrasser mais la violence n'était pas une solution. Quoi que...? Non, non, il ne fallait pas détruire l'image qu'il s'était construit sur toutes ces années. La premier jeune fille jeta l'appareille a son amie et s'approcha dangereusement du mannequin.

    x. L'autre là! La petite trainée, c'est pas ta copine par hasard ?
    x. Je... Ah! Anastasia!


    Ren détourna son regard pour tomber sur sa chère amie! Elle s'était changé et porter un sac, qui, je suppose contenait la robe tacher de glace. Autant dire que la situation du jeune homme était plus que ... gênante. La jeune femme fut rejoins par les caissières du magasin. La première, âgée d'une vingtaine d'année piqua une crise d'hystérie, elle sauta sur place et poussa Anastasia pour s'approcher d'avantage. L'autre, plus calme resta sur place et laissa tomber un magazine. Un article sur double page montrant le corps presque nue de "Ishigura Ren"... La femme posa sa main sur l'épaule droite d'Ana et demanda avec un regard intense.

    x. Tu connais Ren... Vous... Vous êtes ensembles?


    Ren soupira... Entourait de femmes... Que faire?








Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Time waits for no one
Just for me

Time waits for no one ♥ Just for me

Messages : 788
Date d'inscription : 31/08/2009
Age : 24
Localisation : Où le vent souffle, vous me trouverez.

MessageSujet: Re: Fashion Ice Cream Mer 10 Mar - 16:51


La meilleur défense, c'est l'attaque ♪




    Tandis que je payais la caissière pour les vêtements que j’avais acheté pour moi. En le voyant de l’autre côté de la vitrine sous les rayons ardents de l’astre du jour, je me senti comment dire, mal à l’aise, mais surtout ennuyé pour lui. Il était Ren, le Ren que je voyais actuellement, mais aussi celui que je qualifiais affectueusement autrefois « mon Ren ». En faite, toutes les réflexions que je faisais, étaient tout simplement stupide et pathétiques. Il n’avait pas changé, il était ce Ren que j‘avais aimé tendrement, ce Ren qui fut pour moi un grand-frère exceptionnel, bien plus que ne l’était celui qui partageait mon sang. Je demandais alors à la caissière si je pouvais rajouter un article à mon panier, bien évidemment c’est avec un sourire commercial qu’elle me répondit. Je pris alors un t-shirt en coton abordant un col V et l’ajouta. Je payais alors la demoiselle en liquide et me regarda une dernière fois sa tenue grâce au miroir à pied, un débardeur jaune canari, un pantacourt noir, mes sandales plates étaient parfaites avec l’ensemble. Je mis le T-shirt de Ren au dessus de la robe de ma camarade, de façon à ce qu’il ne se salisse pas évidemment. Ce n’est qu’en poussant la porte pour sortir que je remarquais l’agitation qui avait lieu juste devant le magasin. J’allais faire demi-tour, cherchant mon ami des yeux, lorsque j’entendis sa voix.

    -Je… Ah ! Anastasia.

    Un cri qui semblait plutôt désespéré. Je me retournais alors pour me rendre compte quelque seconde plus tard, qu’il était l’origine de tout ce chahut devant le magasin, je m’avançais vers lui, prête à pousser les guenons qui me barraient la route jusqu’à qu’une des caissières me pousse en arrière, comme si elle ne voulait pas que j’approche la célébrité qu’elle admirait au plus profond de son âme avec tant d’ardeur, de passion, maintenant qu’il était là, en chair et en os, et elle ne pouvait laissé une autre lui sauter dans les bras. Déséquilibrée, je tombais en arrière, mais une main ferme se posa sur mon épaule. Des ongles s’enfonçaient dans ma peau. Je me retournais pour face à l’autre caissière, un peu plus âgé que la précédente. Son visage était naturellement trop maquillé, et je détestais particulièrement cet air méprisant qui s’animait dans ce regard. Ce regard qui vous oblige à vous soumettre, intimidant, menaçant, au risque de vous attirer la foudre de cette majesté des fous !

    -Tu connais Ren… Vous… Vous êtes ensemble ?
    -En quoi ça te regarde ? Déclarai-je d’une voix sèche.

    Je retirai sa main avec une expression de dégoût et sorti de mon sac du désinfectant sous le regard méprisant de la jeune femme. Avant de relever la tête et recevoir un soufflet, une gifle retentissante que j’attendais. Ce genre fille ne savait que frapper lorsqu’elle n’était pas écoutée, je m’y attendais plus ou moins. Néanmoins je saisissais sa main, la serrant de façon à lorsque je la lâchais, elle garda une légère marque rouge, emprunte de ma main. Bien évidemment, elle tenta de me redonner une claque, mais cette fois s’arrêtais sa main, et d’un mouvement du bras, je le lui tordis de façon à se qu’elle tomba par terre pour essayer d’atténuer la douleur, c’était à mon tour de rire.

    -Salope, lâche-moi ! Tu me fais, aïeeeuh !…
    -Tu ne sais dire que ça ? C’est pathétique.

    Je lâchais alors son poignet, et pivota sur mes talons, la laissant avec ses jérémiades. Franchement ce Ren, je ne pouvais pas le laisser seul sans qu’il fasse de bêtise. Quelle idée d’enlever son haut aussi, il pouvait payer une amende pour exhibitionnisme. Je m’approchais des deux autres demoiselles, et remarqua la photo sur son keitei, bien évidemment, je le lui saisis ce qui fit qu’elle se retourna et se mis à crier. D’un geste simple et rapide, j’effaçais toutes la mémoire de son keitei (à force de le faire à l’académie) et le lui remit. Elle voulu me frapper aussi, comme si une deuxième paire de gifle pouvait être possible sur mon visage, je lui fis un croche-patte. En faisant cela, je ne pensais pas à la jeune fille qui s’étalait sur le sol dur, non, je pensais à ce Ren qui était incapable de se défendre, de s’imposer. Sans son manager qui lui servait certainement de garde du corps en plus, il n’était qu’une poupée qui posait pour des magazines…
    Je n’étais pas non plus la demoiselle toute-puissante, non, je trichais car sans que personne ne s’en rende compte, je ralentissais, arrêtais quelque millième de seconde le temps. Le plus étrange dans ce combat était le fait que ces charmantes jeunes femmes n’usaient pas de leur don, la raison était simple, je les avais complètement annihilé. Aussi simplement qu’on soufflait une bougie.

    La dernière n’offrit pas la moindre résistance, elle recula pour aider son amie, du moins pour sauver sa peau principalement. Je m’arrêtais devant Ren un moment avant de me blottir contre lui en prenant les mains de ce dernier pour qu’il les pose sur mes hanches.

    -Je vais répondre à ta question.

    Des fans comme ça, il n’en avait absolument pas besoin, et en perdre quatre n’allait pas ternir sa réputation. Elles ne savaient pas aimé, irrespectueuses, vaniteuses, elles étaient répugnantes. Je posais ma tête sur son torse, j’entendais les battements de son cœur mais je n’avais de yeux que pour les quatre femmes.

    -C’est… écrit sur ce papier.

    Je jetai le papier en question (vierge), tandis que les furies se jetaient dessus pour connaître la réponse, je pris le poignet de Ren, et l’entraina avec moi pour nous éloigner le plus possible de ses enragées. Il nous fallait courir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Messages : 217
Date d'inscription : 03/03/2010

& Your Virtual Life
► Relationship:
Expérience:
11/250  (11/250)
~ Don: Augmentation des sons

MessageSujet: Re: Fashion Ice Cream Mer 10 Mar - 21:36


Slow motion~
"I'm so stupid..."




    x.En quoi ça te regarde ?


    A.nastasia déplaça la grosse main de la femme et sorti un produit de son sac, Ren ignorait le contenu de la fiole mais elle l'applica sur ses mains. Le jeune homme allait en profiter pour s'échapper de l'emprise de la lycéenne mais celle ci s'efforça de rester contre lui en l'enlaçant. Il grimaça a ce mouvement bien trop intime de la jeune fille et fixa son amie qui fut violament gifler! Ren se secoua un peu et poussa le pot de colle mais n'utilisa pas assez de force et comme un chewing-gum collait a un basket, elle le cloua au sol. Mais Ana avait plus d'un tour dans son sac. Elle attrapa la main de son agresseur et la serra d'une force que le jeune homme ignorait que son amie en était capable. Le temps semblait s'être arrêter... L'image redevenu normal et la caissière semblait avoir était blesser d'une mystérieuse façon, allonger sur le sol elle gisait la en se tenant le poignet. Elle insulta Anastasia qui la fixa de haut en ignorant ses propos. Elle se tourna vers le reste du groupe et s'avança un sourire de supériorité aux lèvres. La jeune femme effaça toute les photos, la lycéenne fonça vers elle pour la frapper mais encore une fois le temps se stoppa donnant avantage a la précieuse defence de la Star. Sans son manager Ren ne pouvait pas être une seule seconde tranquille. Akito était beaucoup plus vieux et bien plus observateur. Le jeune homme était aveugle du danger. Bref revenons a nos brebis... La seconde lycéenne s'empressa de rejoindre son amie au sol. Ren eu un petit rire, elle se foutait bien de sa camarade, elle voulait juste fuir Anastasia qui était bien plus effrayante que n'importe quel démon. ' Alala Anastasia tu n'as .... Wowoowowwoo!!!!.......' Le jeune homme écarta ses bras et sentit le corps de son amie se blottir contre lui. Celle ci lui attrapa les mains et les déposa sur ses hanches... Ren resta muet, paralyser par la surprise et l'embarra il fixa Ana' du dessus.

    x.Je vais répondre à ta question.

    Elle leur jeta un morceau de papier et annonça que sa réponse y était inscrite. Toutes les quatre, comme des hyènes affamés se jetèrent sur la carcasse. Un simple boue de papier qui avec le vent s'éloigna d'avantage. Ren fut tiré et très vite, ensembles se mirent a courir dans la direction opposer. Elle courait plutôt vite mais le jeune homme garder le rythme sans aucune difficulté.

    De son coté le morceau de papier se faufila entre les gens poursuivit de près par des démones soif de savoir. Il voltigea prés du pied d'Akito. Intriguer il le prit entre ses mains, il n'eus pas le temps de lire quoique se soit qu'il tomba entre les mains des quatre femmes. Le manager fut écraser et surmonta toutes les souffrance du monde en une fraction de seconde. Le papier s'écroula devant eux, pour ne fournir qu'une pale réponse, vierge. Et dire qu'il avait presque rattraper Ren... Voila qu'il s'échappe une nouvelle fois...

    Le jeune homme courait toujours tiré par la main de sa chère amie, Anastasia. Autant dire qu'elle avait un vrai poigne de fer. Une fois assez éloigner, ils s'arrêtent enfin. Essoufler par cette petite course Ren s'appui contre un mur et aperçoit un marché de protection contre le soleil, lunettes noir, casquette, chapeau etc... Le jeune homme laissa la jeune femme seule, lui demanda de ne surtout pas bouger et qu'il serait vite de retour... Comme si traverser la rue serait un problème... Comme si s'éloigner de quelque mètres pendant un cour temps pouvaient les séparés... Ren acheta donc une casquette et une paire de lunettes, il les enfila immédiatement. Certes, le torse a l'air il continué d'attirait l'attention mais bon il ressemblait déjà moins a Ishigura Ren. En se rapprocha de son amie il remarqua la trace rouge de la gifle donner par cette caissière hystérique. Ren ne put s'empêcher de déposer sa grande main et de caresser cette fameuse joue... Il la fixa dans les yeux et avec une pure sincérité s'excusa pour la deuxième fois de la journée.

    x.Je suis désoler, c'est de ma faute si cela t'arrive... Je suis un vrai idiot...








Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Time waits for no one
Just for me

Time waits for no one ♥ Just for me

Messages : 788
Date d'inscription : 31/08/2009
Age : 24
Localisation : Où le vent souffle, vous me trouverez.

MessageSujet: Re: Fashion Ice Cream Sam 17 Avr - 19:09

    Elle ne voulait pas croire qu’elle s’était trompée, qu’en réalité c’est elle qui avait eu faux. Elle avait tord de croire qu’elle avait continué à être ce prince de ce passé révolu, de penser un instant qu’il pourrait lui être d’un secours inestimable. Il était devenu l’étoile d’un autre monde, il avait pris goût à ce monde de paillettes et d’étincelle. Anastasia serra les poings lorsqu’il s’éloigna d’elle, son visage prit une expression dans l’espace d’une seconde, terrifiante. Elle n’acceptait pas l’idée d’avoir commis une erreur et la seule façon de la réparer était de partir maintenant. Pourtant son corps refusa de bouger, elle aurait voulu partir tant qu’il était tant, mais non, c’est à cet instant qu’il fallut que son ancienne elle se réveille. L’enfant en elle avait besoin de Ren, mais elle ne voulait accepter qu’elle ait changé à ce point, non elle voulait lui donner une seconde chance. Non, elle ne pouvait pas, sinon le sacrifice de tant d’années s’envoleront en fumée, Anastasia refusait d’entendre cette petite voix suppliante dans son esprit, elle ne pouvait pas flancher maintenant. C’est à cet instant là qu’il arriva, déstabilisant la jeune femme qui vu alors sa volonté de partir…. S’envoler. Comme elle haïssait cette faiblesse, cette part d’elle-même qui espérait encore et toujours le revoir pour ne plus jamais le laisser partir. Elle n’écoutait plus, ne le regardait pas, fuyant son regard, elle baissa la tête, les yeux rivés sur le sol. Quel enfant têtue.
    Le contact froid de sa main, la fit sursauter, elle releva spontanément la tête et recula par pur réflexe. Pour essayer de cacher son trouble, elle tendit le tee-shirt précédemment acheter à Ren, avant de pivoter sur ses talons et se retrouver dos à lui. Elle rabaissa ses lunettes de soleil et maugréa d’une voix rauque ;

    -Tu ne me dois rien. Je pense qu’il est temps de mettre un terme à ce rendez-vous étrange et burlesque.

    Elle soupira, et regarda le ciel un moment avant de se retourner et de regarder à travers les verres teintés, Ren. Il avait beau être un homme, mais il donnait l’impression à Anastasia d’être juste un enfant. Elle esquissa un sourire et inclina légèrement la tête et continua de parler d’une voix plus sûre, plus posée.

    -A vrai dire, en venant ici aujourd’hui, j’espérais te retrouver, mais c’est toi qui es venu à moi. J’ai gardé un souvenir trop romantique, innocent. Et sans le vouloir, j’ai imaginé ton futur toi et me suis raccrochée à cette image pour finalement être amère face à la réalité. Ce n’est en rien ta faute, c’est de la mienne. Au début de ces retrouvailles, je pensais au final aller chercher une robe de soirée et te proposer de m’accompagner. J’ai peut-être trop réfléchis et de ce fait j’ai fais fausse route. Et je suis marrie d’avoir joué avec toi durant tout ce temps.

    Anastasia savait qu’elle devait en finir hâtivement, car ses émotions commençaient à se déstabiliser, et son pouvoir à se détraquer. Elle devait partir maintenant, sinon elle n’aurait plus l’occasion de le faire car ses sentiments deviendront alors une barrière et l’empêcheront d’agir.

    -Je ne suis pas une fille bien Ishugura Ren. Autrefois je le fus peut-être, mais plus maintenant. Tu perdrais ton temps et ta force à essayer de comprendre, alors oublie cela. Si tu me cherches, jamais tu me trouveras car je ne voudrais pas te voir. Je pense qu’il est temps de nous séparer, retourne sous les feux des projecteurs, tandis que moi je retournerai dans mon monde à l’abri de la lumière. Cette journée fut tout de même très agréable, merci de m’avoir tenue compagnie…

    Plus elle parlait, plus elle reculait petit à petit vers la porte dimensionnelle qu’elle avait ouverte, invisible mais présente. Elle s’arrêta au seuil. Nul ne pourrait décrire l’expression de son visage à cet instant, ses lunettes mouches cachaient l’essentiel de son visage.

    -La prochaine fois que nous nous verrons par hasard, ignorons-nous.

    C’est à cet instant qu’elle choisit de basculer de l’autre côté, de traverser cette porte qui l’emmènerait à l’académie ou peut-être ailleurs. Anastasia profitait du fait qu’il ne connaissait pas son don pour s’échapper, elle ne le lui avait jamais montré et de toute façon, elle se faisait généralement passer pour une fille sans don, inutile, pathétique.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Messages : 217
Date d'inscription : 03/03/2010

& Your Virtual Life
► Relationship:
Expérience:
11/250  (11/250)
~ Don: Augmentation des sons

MessageSujet: Re: Fashion Ice Cream Dim 18 Avr - 21:28


What should I do?~
"I don't want to lose her...again..."





    A.nastasia semblait différente, tout d'elle semblait avoir changé. Sa façon de faire, son regard, bien que cacher derrière ces lunettes noirs, Ren pouvait néanmoins sentir son regard lourd. Elle semblait dure avec elle même. Refuser telle la nouvelle image de Ren... Imaginait telle que le jeune homme, qu'elle avait connue il y a bien quelque années, avait changé? Elle n'avait pas faux, du moins sous certain point. D'accord il avait changeait de nom, d'accord il appartenait au monde du show-biz. Et Alors!? Il reste toujours Minato Ren... Là ... Dans son cœur et dans sa tête. Il n'est qu'un acteur futile qui au début de sa carrière dessine un personnage, il lui invente un caractère, une façon de vivre. Il crée tout jusqu'au dernier petit détail. Rien de particulier...L'habit de fait pas le moine et ce cher jeune homme est loin d'être la star ivre de ses fan, il n'aime pas les interviews, il déteste les journaliste tous aussi collant les un que les autres, il ignore les commentaire érotique que certaine femmes aiment imaginer. Il ne vit que pour lui et lui seul... Mais maintenant, les chose semble différentes, il ne pensait pas revoir son amie d'enfance de si tôt, il ne l'avait pas oublié, non sa surement pas, mais il pensait qu'elle avait trouvé chaussure a son pied, qu'elle avait fait sa vie et ainsi l'avait elle même oublier. Alors qu'il la fixait, elle sursauta, recula et lui plaça le tee-shirt dans les mains. Elle évitait son regard! Ren fut blesser a cette pensée... Il ne voulait pas qu'elle l'oubli... Pas là, ils venaient enfin de se retrouvé... Hors de question de s'oublier après temps d'années! Elle se plaça dos a lui et dit d'une voix roque, crispant le jeune homme sous la tension.

    x.Tu ne me dois rien. Je pense qu’il est temps de mettre un terme à ce rendez-vous étrange et burlesque.


    'Hein!? Non ... Non ...' Ren prit une expression des plus tristes, aucune de ses fans ne vue cette facette de lui, toujours souriant 'Ishiruga Ren' donnait l'impression d'être un homme heureux. Mais là, tout de suite, la star, non, le jeune homme était presque prés a pleurer. Anastasia eu un sourire, elle inclina ensuite sa tête. Ren aurait voulu qu'elle reste souriante, faire pause et admirait ce fameux sourire qui lui réchauffait le cœur. Il rougit pendant un instant avant d'écouter la suite.

    x.A vrai dire, en venant ici aujourd’hui, j’espérais te retrouver, mais c’est toi qui es venu à moi. J’ai gardé un souvenir trop romantique, innocent. Et sans le vouloir, j’ai imaginé ton futur toi et me suis raccrochée à cette image pour finalement être amère face à la réalité. Ce n’est en rien ta faute, c’est de la mienne. Au début de ces retrouvailles, je pensais au final aller chercher une robe de soirée et te proposer de m’accompagner. J’ai peut-être trop réfléchis et de ce fait j’ai fais fausse route. Et je suis marrie d’avoir joué avec toi durant tout ce temps.


    Comment pouvait t'elle sortir quelque chose d'aussi absurde!? Ren compris en un instant qu'elle l'avait chercher mais que ce qu'elle a trouvait, n'était plus là. 'Mais c'est faux! Complètement faux!' Le jeune homme fut engager dans un guerre pensive entre lui même et son subconscient. ' Réfléchit Ren, tu as bien trop changer... Tu n'est plus celui que tu étais..' Il serra les points, secoua la tête de gauche a droite fixa Anastasia et compressa le vêtement qu'elle lui avait offert. Sans pouvoir dire un mot, bien trop blessé et sous le choc, Ren s'approcha d'elle, il la suivait, il voyait bien qu'elle s'éloigner, petit a petit c'est mouvement ralentissaient, il compris alors que les mystérieux arrêt de temps n'était pas naturel mais bien provoqué par Ana. Il ne voulait pas, s'en était hors de question... Mais comment, comment l'empercher...? Comment dire non, comment lui faire comprendre qu'il n'avait pas changer, pas autant qu'elle le croyait. Tant qu'il le pouvait il l'attrapa par le bras, il plongea son regard dans le sien et en seul regard essayer de lui faire comprendre son mécontentement. Mais il était surement deja trop tard. Il sentait la douceur de sa peau sur ses doigts mais cela n'était surement qu'une simple impression... Pure... imagination...


    xLa prochaine fois que nous nous verrons par hasard, ignorons-nous.


    xAnast...


    Son mot fut coupez par une larme, il s'impressionnerai lui même, il ne pensait pas pleurer, du moins pas tout de suite. Elle était toujours là, ou peut être l'avait telle deja oublié... Puis un fin souvenir des paroles de son amie lui vint en tête. Elle vas a une soirée, le bal de l'empereur... Il se releva, puis couru rejoindre son manager le sourire au lèvres. Il était un peu gamin parfois, et a l'idée de la revoir dans peu de temps le rendait heureux. Une fois Akito retrouvé il déclara que demain serait une journée repos.










RP TERMINER ^^.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Fashion Ice Cream

Revenir en haut Aller en bas

Fashion Ice Cream

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum: Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Requiem No Jiyuu  :: Anthalys ~ Quartier Populaire ~ :: Les rues ~ -
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit