AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

un contrat à deux ?(suite)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Auteur Message
avatar


Messages : 244
Date d'inscription : 01/11/2009
Age : 35
Localisation : la où me conduit mon job

& Your Virtual Life
► Relationship:
Expérience:
270/700  (270/700)
~ Don: sacrifice

MessageSujet: un contrat à deux ?(suite) Mar 6 Avr - 16:51

Murgen n’était pas vraiment rassuré. La harde de licorne était vraiment impressionnant et même si le maître disait vrai comment être sur que rien ne passe par la tête de ces bestiaux monocornes. Il prit la serviette que lui tendit le maître et parcoura la harde et après avoir éviter l’empalement deux fois, il trouva la licorne qui lui convenait. C’était un beau mal à la robe noir d’ébène. Il flatta son encolure, posa le tapis et monta la licorne. Il n’était pas le meilleur cavalier d’Anthalys loin sans faut. Il écouta le maître parlant de leur prochaine destination les plaines. Lehas pris les devant, elle voulait presser le maître et semblait inquiète que la nouvelle de cette expédition n’arrive que trop tôt à Anthalys et Mont Gagazet.

Murgen resta un moment à réfléchir et écoutant la réponse du maître à sa question. Ainsi donc Leur chimère était propre à chaque invocateur et si l’invocateur mourrait, la chimère s’éteignait aussi. Il porta plus attention sans trop le faire remarquer à dire sur la manière de capturer une chimère. Cela l’intéressait. Il était déjà en partance pour les plaines. C’était un moyen de locomotion fort pratique, il fallait le reconnaître mais Murgen avait toujours préféré avoir les pieds sur la terre ferme. Il était né sous le signe de la terre (comme toute sa famille du reste) et celà pouvait se voir dans sa nervosité dans les airships et tout autre moyen de transport.

Vous ne faites qu’énoncer le cycle de la vie. Cela est tout a fait normal, il n’y a aucune tristesse à avoir. Je pense que vous êtes triste uniquement car vous vous attacher à votre chimère. Attention, je ne dis pas que c’est un tort, cela doit surment être inévitable. Mais si la chimère a besoin d’un invocateur et qu’elle quitte ce monde à la mort de celui-ci. Comment expliquer la légende dont je vous parlais de cette chimère sans invocateur. Peut-être serait-elle lié à un objet.

Cette fois sa perle vibra fortement au point de lui faire mal. En gros elle lui intimait de se taire. Murgen eu un rictus de douleur sur le visage et se tient le torse là où la perle se situait. Il reprit bien vite le contrôle de lui et fit comme si rien ne c’était passé. Il ne dit mot mais alla rejoindre Lehas, il resta un moment sans rien dire près d’elle. Murgen ne voulait pas permettre en faite au maître de poser pour l’instant de plus ample question. Il avait surment remarqué et il n’était pas bête, si comprendrait si il insistait. Le voyage fut plus bref qu’il ne pensait et heureusement car il devenait de plus en plus nerveux et la licorne s’en apercevait ce qui ne rendait pas la chevauché plus aisé. Il ne fut pas mécontent de retrouver le sol de la plaine et sauta à bas de la licorne dés que possible. Il avait attérit dans un bon endroit près d’un ruisseau dans un petit valon, un bon lieu pour un camp. Il commença les préparatifs, montant une tente qu’il avait amenée assez grande pour trois personnes. Il alla ensuite dans un bosquet d’arbre ramassé du bois pour le feu. Revenant au camp, Il pu voir Le maitre en train de réfléchir et Lehas terminer les préparatif du camps. Murgen sourit car au moins, Ils était capable de mettre en place un campement et correctement semblait-il. Il arriva près d’eux.

Parfait, dit moi pour le repas vous n’avez pas de contre indication. Moi je mange de tout mais bon on ma toujours dit que les invocateurs étaient végétariens mais c’est des ragot de casernes. Je dis son car si c’est le cas, je ne mangerai pas de viande. Je ne suis pas un salop non plus. Et Si ce n’est pas le cas, j’ai remarqué deux ou trois térriers.

Murgen aimais chassé mais uniquement dans le cadre de la survit. Faire coulé un minimun de sang était sa dévise.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Messages : 658
Date d'inscription : 03/09/2009
Localisation : Au Temple

& Your Virtual Life
► Relationship:
Expérience:
301/500  (301/500)
~ Don: Invoque une chimère de Glace : Garm

MessageSujet: Re: un contrat à deux ?(suite) Lun 12 Avr - 16:09

Le maître et Murgen restèrent en arrière quelques minutes pour discuter. Ils discutaient de la chimère toujours. Et Murgen se bornait dans l’histoire de cette chimère sans maître ce qui attira l’œil ou plutôt l’attention des deux invocateurs. C’était une chose étrange que cet homme s’interésse autant à cette légende. Un peu confus, alors que le maîrtre allait lui répondre, Murgen accéléra le pas et se plaça non loin de Lehas. La jeune invocatrice arrêta le pas et tourna sa licorne. Voyant l’homme de l’empire pile derrière elle, elle le laissa passer devant, et souffla au moment où il passait devant elle :

« Il faut quelqu’un devant et derrière lui. »
- Lehas ! Pourquoi es-tu si dur voyons. Soit plus sympathique !
- Mais pourquoi ? C’est vrai. »

Lehas se retrouva derrière les deux autres hommes, et marcha doucement derrière eux, alors que le vieux maître lui demandait d’excuser le comportement si « agressif » de la jeune femme. Pourtant, elle n’y pouvait rien ! C’était vrai, si jamais des bêtes ou des hommes attaquaient de dos, le maître serait le premier atteint, hors c’était sûrement la première personne à garder en vie. Elle vit le vieux maître lui jetait un regard noir, alors que Murgen « marchait » devant tranquillement. Lehas ne se sentait en rien coupable, elle avait bien eut raison ! Cela la vexa malgré tout, ce comportement qu’avait eu Kyah. Alors, trottait derrière lui permettrait de réfléchir un peu et de bouder en paix, tranquillement dans son coin.

« Excellant lieu pour se reposer ! Que pensez-vous de passer la nuit ici ?...Pas de réponses, je prends ça comme un oui ! Bien ! »

Le vieux maître posa le pied au sol pile après Murgen. Sa réflexion tout haute était passée dans le vide total. Personne ne l’avait vraiment écouté. Alors se vexant à son tour, et boudant lui aussi, il sortit ses affaires, déplia sa chaise longue, sortie sa bouilloire et un livre qu’il étudiait déjà depuis plusieurs jours. Lehas de son côté, dégageant une place pour un feu, car malgré le petit feu du vieux maître cela ne servirait à rien en pleine nuit. Elle déposa tout autour de cette zone plusieurs pierres de toute sorte de calibre qu’elle « enterra » légèrement afin de ne pas laisser passer une braiser au bas de la petite structure. Dégageant une nouvelle zone pour s’y assoir, elle allongea deux petits tapis, ceux qui avait été utilisé lors de la « promenade » en « poney ». Elle s’y assit lorsque Murgen revint demanda alors ce qu’ils allaient manger le soir.
Le vieux maître tendit un sac à Lehas. Il était plutôt gros et avait l’air de contenir pas mal de chose. Lehas le prit et commença à le vider : dedans se trouvait de la nourriture, suffisamment pour trois et durant tout le voyage. Kyah sortit une poêle et demanda alors :


« Vous qui me paraissait si grand et fort, ne pourriez-vous point préparer un feu s’il vous plaît. Vous n’avait qu’à utiliser le feu déjà présent sous ma bouilloire. Cette petite flamme peut toujours servir. Lehas s’occupera de préparer le diner. C’est une experte en la matière. Autre chose, cette rumeur sur les invocateurs, c’est faux ! Bon nombre d’entre eux n’en mange pas, mais nous deux si ! Personnellement, j’adore la viande ! En particulier cette de kangourou ou d’autruche. Mais les espèces de l’ancien se font si rare…Asseyiez-vous ! Ne restez point debout ! Nous avons apporter de la nourriture pour éviter de « détruire » l’écosystème que nous rencontreront. C’est une habitude que j’ai prise, car je déteste tuer un animal que je pourrai soigner. Je préfère le voir directement prêt et cuit dans mon assiette, là je n’ai pas de pitié ! »


{Désolée de tant d'attente !!! Je n'avais guère le choix, car je fus très prise ces temps ci ! Mille excuse}
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Messages : 244
Date d'inscription : 01/11/2009
Age : 35
Localisation : la où me conduit mon job

& Your Virtual Life
► Relationship:
Expérience:
270/700  (270/700)
~ Don: sacrifice

MessageSujet: Re: un contrat à deux ?(suite) Ven 7 Mai - 11:58

Murgen sourit en entendant le maître surtout sur la parti du feu. Il n’avait nul besoin de la flamme, il avait tout sur lui. C’était la base de la survie apprendre à faire un feu avec très peu de chose. Il fut content aussi d’apprendre qu’il mangerait quelque chose de consistant pour le soir, il avait vraiment faim. Surtout si Lehas était aussi bonne cuisinière que le prétendait le maître. Murgen aurait pu s’en charger, il sait bien accommoder l’ordinaire mais cela s’arrêtait là. Il commença donc à prendre des feuilles en papier dans son sac, en fit deux boules puis les recouvrit de brindilles. Sortant un briquet de sa poche, il mit le feu au papier et les brindilles furent rapidement gagné par les flammes. Murgen ajouta ensuite des branche plus gros le feu commença a devenir de taille raisonnable. Après avoir vérifier que il y avait suffisamment de braises. Il posa sur le feu parallèlement des branches de la même grosseur et l’aplatir un peu. Lehas pourrait poser ainsi facilement une gamelle pour faire à manger. Il se recula, invitant Lehas du bras et la main à prendre place près du feu. Il s’installa en suite près du Maître, tout en regardant Lehas faire la cuisine, il se mit à converser avec le maître.

Je suis désolé pour ce matin, je ne devais pas être très coopératif. En même temps mes expériences antérieures avec des invocateurs n’étaient pas des meilleurs. Ceux que j’ai pu rencontré dans l’armée impériale étaient...

Il hésita un peu ne voulant pas vexer les deux qui étaient présent.

Enfin, ils étaient un peu dérangés, on ne pouvait pas leur faire confiance. Mais vous êtes bien différent.

Le feu crépitait et les éclairait de sa lumière dansante maintenant que le soleil était tombé. C’était un moment que Murgen adorait. Après une bonne journée d’action tout le monde se détendait en attendant que le repas soit près. On pouvait discuter, se remémorer la journée partager les expériences et se rire de ces erreurs ainsi que celle des autres. Il avait partagé ses moments avec de nombreuses personnes et malheureusement la plupart étaient morte. Il soupira, bref moment de nostalgie, il ne regrettait pas d’être partie de l’armée mais la perte de bon compagnon d’arme. Il toucha son torse où ce situait la perle. Cétait grâce à elle qu’il était encore de ce monde, son père lui avait dit qu’elle pourrait le protégé à des moments critiques mais il fallait voir aussi ce que cela provoquait sur Murgen et sur l’environnement immédiat. Il regarda ensuite Lehas faire la cuisine plus attentivement. Elle était très consciencieuse dans ce qu’elle faisait. Elle devait avoir du talent mais aussi une forte capacité de travail. Parcontre savait-elle se détendre. Savoir quand il faut arrêter d’être trop sérieux, il ne pouvait encore le déterminer. Murgen porta sa main au manche de son wakizashi qui ne l’avait pas quitté. Et oui c’était le moment idéal et ce n’avait pas loupé. Le problème d’in feu est multiple on est vite répérer et mais repérer visuellement l’adversaire dans obscurité accrocher vous. Ils étaient rentrés dans la zone de surveillance de Murgen et leurs intentions étaient toutes sauf amical. Au moins, ils ne seraient pas surpris. Dit tout bas au Maître d’aller près de Lehas. Il se leva et se fut ce moment qu’ils choisir pour l’attaque. Murgen se retourna dans un geste fluide dégainant son arme fendant deux adversaires qui se précipitait sur lui. L’un avait été atteint au ventre et l’autre à la gorge. Murgen n’eu pas le temps de voir l’un se plié en deux de douleur et l’autre se tenir la gorge dans un horrible gargouillis. Il en restait d’autre assurément car il pouvait le ressentir mais pas les voir. Il se plaça de l’autre coté du maître par rapport à Lehas. Il entendit de nouveau des bruits de pas précipité. D’autre hommes venait au corps à corps.

(désolé pour le temps d'attente, j'ai pas vraiment d'excuse alors encore pardon)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Messages : 658
Date d'inscription : 03/09/2009
Localisation : Au Temple

& Your Virtual Life
► Relationship:
Expérience:
301/500  (301/500)
~ Don: Invoque une chimère de Glace : Garm

MessageSujet: Re: un contrat à deux ?(suite) Ven 7 Mai - 18:40

Le jeune homme sourit au vieux maître. Un moment bien doux et bien agréable pour rassembler les anciens et les jeunes. Murgen alluma un feu avec du papier qu’il avait avec lui. Le feu pris et Lehas pris la place devant leur feu que Murgen lui proposait. Elle sortit des affaires du maître, un poêle, une ou deux casseroles et quelques boîtes dans lesquelles contenaient des aliments déjà coupés. Un filet d’huile d’olive traversa la poêle qui avait chauffé alors que Lehas cherchait des échalotes déjà ciselées. Après une mission bien longue dans l’immense sac du maître, l’invocatrice ressortie ce dont elle avait besoins. Lehas lança une petite partie de la boîte dans le récipient, les laissant cuire doucement. Alors que la jeune femme de son côté continuait à préparer le dîner, Murgen discuta avec Kyah.

«Je suis désolé pour ce matin, je ne devais pas être très coopératif. En même temps mes expériences antérieures avec des invocateurs n’étaient pas des meilleures. Ceux que j’ai pu rencontrés dans l’armée impériale étaient...Enfin, ils étaient un peu dérangés, on ne pouvait pas leur faire confiance. Mais vous êtes bien différents.»

Lehas s’arrêta dans sa cuisine, et fusilla du regard Murgen, de son côté le maître se leva d’un bond, et rageant, il s’écria :

“ Nous n’avons rien à voir avec…avec ces hommes !! Ce sont des invocateurs avides d’argent qui ne désirent utiliser leurs chimères que pour s’enrichir dans leur seul intérêt, oubliant ainsi les principes d’invocateurs ! Certains les utilisent même à des fins inf..ames ?

Le vieux maître s’arrêta inquiet, sans vraiment comprendre l’acte que Murgen, il avait attraper son arme et se prépara alors à la dégainer. Sans réellement comprendre, il se déplaça vers Lehas. Un vent souffla dévoilant alors une armée d’homme prêt à charger leurs proies. Lehas ferma les yeux, et compta le nombre d’exacte d’adversaires qui leur fonçaient dessus :

« 5…7…10…12…15. Facile.»
« 15 ! Pas de soucis ! Continue le repas, Murgen et moi-même nous en chargeons d’accord. J’avouerai que je commence à avoir faim ! Ohh Jolie coup Murgen ! »

En effet, alors que Kyah parlait, Murgen trancha en deux, deux adversaires qui avaient bondit en 1er. Lehas continua alors tranquillement à faire sa petite sauce servant à accompagner, trois magnifiques morceaux de canards sauvages.

Kyah s’avança vers trois autres hommes qui fonçaient vers lui. Il fit alors tomber une sorte de parapluie.


« Oh ! Attendez !! J’ai fait tomber mon parapluie !! »

Stupidement, les trois assaillants s’arrêtèrent et laissèrent le vieux maître ramassé son parapluie…mais aussi l’ouvrir. Erreur de débutant, le parapluie s’ouvra sur les trois hommes et lança alors des piques fortement aiguisés qui les tranchèrent de part en part pour s’en aller se planter dans des arbres. Un bruit puissant se fit alors entendre, et des yeux bleus claires cintillèrent dans la nuit. C’était les licornes. Elles chargèrent une partie des hommes qui étaient à l’arrière, pendant que Murgen tranchait en petite rondelle ces adversaires, et que Kyah faisait bêtises sur bêtises amadouant ces adversaires avec un large sourire et sa gentille petite tête d’ancien. Ce vieux maître était bien marrant. Lehas de son côté rattrapa de justesse un homme qui tombait sur leur repas. Elle l’envoya valser au pied d’un autre assaillant de Kyah, qui alors s’effondra pendant que de son côté le vieil invocateur attrapait une poêle brulante - que Lehas n’utilisait plus - pour assommer son adversaire. En quelque dizaines de minutes, grâce aux licornes, mais aussi aux deux hommes, les attaquants furent réduit aux nombres de…zéro. Alors souriant et toujours blagueur, Kyah lança :

« Reste plus qu’à se débarrasser des corps !! Hahahaha ! Et après on dit que je suis glauque, je ne comprends pas. Alors, voyons, voyons qui vous envoie mes chers petits.»

S’approchant d’un homme –encore entier- Kyah ramassa un bout de parchemin qu’il déroula et lut avec ses petites lunettes :

« Des brigands ? C’est tout, étonnant ! « L’ordre de la confrérie des brigands des plaines autorisent et ordonnent à ses sujets d’attaquer tout homme traversant le territoire des plaines et potentiellement riche »…La confrérie des brigands ? Que c’est amusant ! J’ignorais qu’il y en avait une ! L’empire le sait-il seulement ? Celui là devait être le chef de cette bande. Humm d’après le document, il s’agirait simplement d’une « confrérie » qui a regroupé tous les clans brigands des plaines. Je crois mes amis que nous allons avoir des problèmes durant notre traversé ! Nous nous sommes mis « la confrérie des brigands des plaines » sur le dos ! »

Kyah prenait un air magistral lors de cette annonce. Il semblait plus se moquer d’eux que de les craindre. Chose bien réaliste ! Lehas aurait largement pu les anéantir tous en quelques actions grâce à Garm. Mais celle là, elle devait la garder bien au chaud et en aucun cas, la déployer, c’était une « apprentie expérimentée » pour tout le monde, malgré les soupçons de Murgen.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Messages : 244
Date d'inscription : 01/11/2009
Age : 35
Localisation : la où me conduit mon job

& Your Virtual Life
► Relationship:
Expérience:
270/700  (270/700)
~ Don: sacrifice

MessageSujet: Re: un contrat à deux ?(suite) Jeu 27 Mai - 11:01

L’attaque ne dura pas bien longtemps, tous les assaillants furent rapidement mis hors d’état de poursuivre le combat soit tout simplement mort. Pour Murgen ; il aurait été très facile de tous les tués, leurs niveaux de combat au corps à corps étaient des plus médiocres à son avis. Rien de bien inquiétant. Il se prit le luxe d’observer attentivement les deux invocateurs. Le maître avait un excellent niveau faignant la maladresse pour vaincre ces adversaires. Pour ce qui concerne Lehas cela ne faisait que confirmer ce qu’il pensait. Elle était loin d’être une apprentie expérimentée. Elle devait être bien plus. En son fort intérieur, une phrase revenait en lui. On ne peut pas faire confiance aux invocateurs. Il suspectait la perle de lui avoir faire transmettre ce message. On ne pouvait pas garder son sang froid durant une attaque comme elle a fait et n’être qu’expérimenter. Pfff, ces deux là lui cachaient quelques choses. Il les dévisagea, son wakizashi encore tout ruisselant du sang de ces adversaires. Une pulsion lui venait de la pierre qu’il repoussa bien vite. Non, ils n’étaient pas son ennemi. Il essuya consciencieusement son épée avant de la rengainer puis alla chercher une pelle-bêche (outil on ne peut plus indispensable en pleine nature).

Hum, je suis bon pour creuser jusqu’au petit jour. Une nuit de sommeil aurait été trop demandée.

Il dit cela pour lui-même sans faire attention au deux autres. Il prit un des cadavres sur l’épaule et parti un peu plus loin mais gardant toujours à porter de vue Lehas et le maître. Tout en creusant à la lueur d’une petite flamme, il ruminait. Cela ne lui était pas arrivé de creuser pour enterrer un cadavre depuis un bon moment et encore il lui restait à faire un grand trou pour 15 cadavres. En les découpant de manière adéquate, Il arriverait à les caser plus facilement mais quoi qu’il en soit, c’était bien 2 mètres de profondeur à creuser sur 3 de coté. Il remercia aussi en lui-même d’avoir conserve ces entraînements des armes. Ces mains étaient habituées au travail sans quoi il aurait eu droit à des jolies ampoules aux mains et dans l’incapacité de bien se servir de son arme. Le trou se creusa plus rapidement que prévu, la terre était meuble. Il arriva autour du feu pour prendre le repas qui lui avait été préparé et tout cela en silence. Il n’avait pas envie de discuter. Les morts étaient encore autour d’eux et ceux qui étaient encore en vie geignaient soit réclamant pitié soit demandant de les achever. Murgen avait sa propre idée sur ce fait. Pour lui quand on part dans un assaut, il faut être près soit à vaincre soit à mourir. Il n’ya pas de demi mesure à la guerre, les prisonniers étaient généralement qu’une source d’informations qui n’avait plus aucune valeur une fois celle-ci révéler. Et puis la dernière fois qu’il avait ramener des prisonniers cela c’est terminer dramatiquement et ce qui le conduisit à quitter l’armée ainsi, la mort était pour lui la seul solution. Mais ce n’était pas à lui d’en décider mais bien au maître.

Alors que décidez vous, vous guérissez ces pauvres gars ou vous les abandonnez à leur sort. Pour ma part on a pas à s’embarrasser avec des personnes qui en voulait à nos vies.

Murgen avait dit cela à haute voix pour que les survivant entendent cela. leurs vies se jouaient sur une seul phrase du maître
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Messages : 658
Date d'inscription : 03/09/2009
Localisation : Au Temple

& Your Virtual Life
► Relationship:
Expérience:
301/500  (301/500)
~ Don: Invoque une chimère de Glace : Garm

MessageSujet: Re: un contrat à deux ?(suite) Jeu 27 Mai - 23:27

Le vieux maître lâcha le parchemin sur le brigand étendu au sol. Il se frotta les mains, faisant alors mine de les avoir sale, méprisant de cet homme particulièrement lâche qui les avaient attaqués. Murgen attrapa une pelle-bêche puis un corps et s’en alla plus loin, râlant au passage. Le vieux maître n’eut le temps de parler que déjà le compagnon de voyage avait fait suffisamment de mettre pour entendre. Se tournant alors vers Lehas, Kyah, un peu désemparé lança :

« Mais pourquoi va-t-il les enterrer ? Je n’aurai peut-être pas du faire cette blague ! Elle était de trop mauvais goût, je n’aimerai pas qu’il ne pense qu’on le sous-estime ! »
« Je pense, Maître, qu’il faille mieux le laisser faire. Cela le détendra un peu et peut-être le déstressera. Assisez-vous, vous en avez déjà trop fait aujourd’hui, maintenant il est temps que vous vous calmiez.»
“Ne me chaperonnez pas ainsi Lehas ! Je suis peut-être accord en le fait que vous soyez ici pour me protéger mais je reste un adulte apte au travail ! Votre repas est-il bientôt finis ?

Le vieux maître se pencha par dessus le feu, regardant alors ce qu’il y avait dans la poêle de Lehas. Le canard avait laissé échappé une partie de sa graisse, dégageant alors une odeur forte agréable, mais bien peu puissante, face à celle du sang. Lehas ne se sentait pas à l’aise, le sang la répugnait et malgré tout, elle trouvait que mourir immédiatement par cryogination était presque moins affreuse que la façon dont Murgen et le Maître s’étaient débarrassés des brigands. L’avantage de la cryogination, c’est qu’il n’y avait guère de sang…

Alors que le maître cherchait encore dans ses affaires, Lehas jeta un coup d’œil aux hommes survivants. Ceux qui souffraient et gémissaient tentant ainsi d’avoir la guérison ou au moins, l’achévement. Seulement, le maître, bien que par son don qui le rendait sensible à cela, continuait paisiblement ses petites fouilles dans son sac de voyage. Alors que Murgen continuait à creuser en râlant – on ne pouvait distinguer ce qu’il disait mais on entendait cependant un râle de sa part – Lehas se pencha vers le maître, se mettant ainsi dos à Murgen et chuchota :


«Je crois que Murgen se méfie encore de moi. Trop à mon goût. »
« Hien ? » , sortant la tête de son sac, il regarda Lehas puis Murgen, et à nouveau Lehas, comprenant enfin l’affirmation, « Il vaut mieux attendre bien que de toute façon, il se méfiera de nous du début à la fin. C’est dans sa nature, nous ne pourrons changer cela. Seulement Lehas, il s’agit maintenant de faire encore un peu attention à ne surtout pas invoquer votre chimère. Même son stade le plus bas ! Non Lehas, même son stade le plus faible ! »

Volontairement, le vieux Maître insista sur le fait que Lehas ne devait en aucun cas, appeller sa chimère car l’invocatrice faisait une petite mine, dévoilant son envie de l’invoquer. Il était vrai que voici bientôt un moment que Lehas n’avait pas fait appel à Garm. Elle sentait sa chimère l’appelait, lui demandant de l’invoquer afin de pouvoir « se défouler ». La jeune femme avait pris goût à presque se promener avec sa chimère invoquée. Certains anciens le faisait, même si d’autres le voyait d’un mauvais œil.

Calmement Murgen revient vers eux pour dîner et parce que son impure labeur était terminée. Se tournant vers les derniers survivants, il lança :


«Alors que décidez vous, vous guérissez ces pauvres gars ou vous les abandonnez à leur sort. Pour ma part on a pas à s’embarrasser avec des personnes qui en voulait à nos vies. »
« Humm...Je vais les soigner ou les achever en fonction de chacun. Je verrai bien il n’en a pas beaucoup. Seulement, je dois invoquer ma chimère, peut-être devriez-vous un peu vous éloigner. Je comprends que vous n’aimez guère ma belle Tchii…»

S’avançant de quelques pas, le maître fit appel à sa chimère. Tchii apparut alors de sa magnifique croix d’or. Lorsqu’elle ouvrit les yeux, elle poussa un léger cri de frayeur avant de se ruer sur son maître. Caressant ses doux cheveux, Kyah expliqua qu’il le fallait. S’avançant alors vers le 1er homme, il lui demanda :

« Veux-tu vivre ou mourir ? Prend garde à ta réponse ! »

L’homme à qui il s’adressait, n’était blessé aux bras et avait son côté droit de l’abdomen tranchait. Le brigand le regarda et lança d’une voix roque :

« Je préfère mourir que de vivre déshonoré. »

L’ancien haussa les épaules, et recula de quelques pas, lançant un « ton choix est fait » puis il ordonna à Tchii de récupérer le reste de son énergie vitale. Tchii s’avança vers l’homme, hésita, regarda son maître, et finalement obéis lorsque l’homme tenta de l’attraper. Seulement, il l’ignorait peut-être mais seuls les invocateurs peuvent toucher leur propre chimère. Alors sa main passa au travers, et Tchii pu comprendre que cet homme était plein de vengeance et d’envie de tuer. Se penchant vers son visage, elle le fixa de ses doux yeux, puis aspira dans une grande respiration le reste de ses forces. Une sorte de lumière bleu pâle à l’image de ses yeux, s’échappa par la bouche du brigand pour se rendre dans celle de Tchii. L’homme s’éteignit alors en douceur, fermant calmement les yeux, laissant même un sourire de soulagement apparaître sur son visage.
Cet homme avait peut-être refusé de vire, mais qu'allait-il se passer si l'un d'entre eux demander la vie...? Il serait peut-être trop dangereux de laisser vivre ses brigands qui pourraient revenir à plusieurs et surtout en bien plus grand nombre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Messages : 244
Date d'inscription : 01/11/2009
Age : 35
Localisation : la où me conduit mon job

& Your Virtual Life
► Relationship:
Expérience:
270/700  (270/700)
~ Don: sacrifice

MessageSujet: Re: un contrat à deux ?(suite) Mar 8 Juin - 13:59

Murgen s’éloigna car en effet il n’avait nulle envie d’être dans les parages lorsque cette chimère apparaîtrait. Cela lui fit des sueurs froides rien que d’y penser. D’elle émanait une lumière proprement insupportable. Et puis une peur, l’assaillit venant de la perle : « Elle va me décourvrit, il ne faut pas, elle me connaît. ». Il ne croyait pas possible un tel sentiment venant de la perle. Elle avait toujours été rassurante lui donnant du courage dans les moments difficiles, lui apportant de la force dans les moments désespérés. Il devait la protéger de ce qu’elle considérait avec une telle frayeur. Il alla donc se poster une petit hauteur non loin de là, il pu voir tout la scène et le premier des hommes qui dans un éclat de voix décida de mourir. C’était stupide. Mourir ne pouvait que renforcer ce déshonneur alors que la vie pouvait accorder de multiple occasion de retrouver ce qui avait été perdu. Mais cela était une bonne chose pour eux. Seuls deux voulurent vivre. Ils furent relâchés et prirent les jambes cou mais dans la direction de Murgen et autant le maître était magnanime autant Murgen ne n’avait pas cette indulgence. Ils s’arrêtèrent dans un bosquet ? Il les avait suivit facilement dans le silence de la nuit. Leurs fins furent rapides. Un eu la nuque brisée et l’autre étouffer par l’enfoncement de sa glotte dans sa gorge. Cela ne fit pas un bruit car ils furent totalement pris par surprise. Ceux-ci étant fait Murgen retourna au près des deux invocateurs. Celà l’avait un peu détendu ce dernier petit épisode. Il n’aimait pas vraiment tuer mais leurs morts garantissaient une certaine sécurité plus que si il les avait laisser filer en tout cas. Il vérifia que l’invocation était parti. Elle ne semblait plus là et pourtant il y avait une anxiété en lui. Le maître lui avait conseillé de partir avant qu’il invoque sa chimère. Aurait-il compris ? Non, impossible pour lui ce n’est qu’une légende. Il arriva devant Lehas.

Désolé, tout à l’heur je n’ai pas eu le temps de te féliciter pour le repas. Le maître n’avait pas mentit tu es une fine cuisinière.

Ce compliment n’était pas gratuit. Il signifiait que Murgen consentait à faire des efforts pour que Lehas et lui s’entendent mieux. C’était indispensable à la réussite de leur mission pour l’instant, il n’y avait pas eu de gros coup dure et leur capacité individuel avait largement suffit mais il pourrait en être autrement pour la suite. Il s’assit près du feu, regarda les flammes danser un moment. Puis il se tourna vers le Maître.

Lehas n’est pas une simple initié expérimenté, je me trompe ? J’ai déjà assez vu des combattants à l’œuvre pour me savoir leur niveau en les voyant se mouvoir durant les combats. Il n’y a ni hésitation ni précipitation dans ces actions. Alors arrêtez de me prendre pour un imbécile.

Il tourna son regard vers Lehas

Je ne cherche pas à vous provoquer ni même à savoir la fonction exacte. Je n’ai que faire de savoir si tu occupes telle ou telle place. Mais si vous voulez que je vous face un peu plus confiance, donnez moi au moins de quoi ne pas avoir l’impression que moi aussi je suis un ennemi potentiel.

Murgen espérait qu’enfin, ils baisseraient leur garde envers lui car il ne se faisait pas trop d’illusion, on lui cachait et on lui cacherait encore des choses.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Messages : 658
Date d'inscription : 03/09/2009
Localisation : Au Temple

& Your Virtual Life
► Relationship:
Expérience:
301/500  (301/500)
~ Don: Invoque une chimère de Glace : Garm

MessageSujet: Re: un contrat à deux ?(suite) Mar 8 Juin - 22:13

Seulement deux homes demandèrent à rester en vie, malgré le doute que Kyah avait à les guérir, il le préférait car même si sa chimère pouvait réaliser de plus grande guérison grâce au « souffle de vie », cette idée de puiser sa force dans celle des autres le faisait défaillir. Avec calme et sagesse, il regarda les hommes s’enfuirent à toutes jambes, mais quelques choses au fond de lui, lui disait qu’ils n’allaient guère vivre encore longtemps.

Le silence s’installa sur le petit camp et se fut le calme. Murgen arrivea un peu plus tard. Les deux invocateurs échangèrent un regard, ils avaient compris. Si cet agent avait tant mis de temps à revenir, c’était qu’il s’était chargé des deux autres hommes. Du moins, Kyah et Lehas le pensaient et en étaient quasiment certains. Mais il existe toujours une part de doute lorsque l’on ne voit pas ce qu’il se passe, où ce qu’il s’est passé. Tendant une assiette à Murgen garnit de riz et de canard, Lehas écouta paisiblement les dires de l’homme. Il la remerciait pour le repas. Vrai ou pas, c’était toujours gentil de le dire, bien que le désir de manger quelque chose de bon plaise plus à Lehas que le fait même de cuisiner.
D’un hochement de tête et d’un sourire, elle le remercia puis jetant un coup d’œil dans le vide, elle montra qu’elle venait de comprendre aussi ce sous-entendu. Murgen tentait de détendre l’atmosphère entre elle et lui. C’était logique s’ils désiraient que la suite du voyage se passe calmement et le plus coordonné possible. De là à devenir amis, peut-être pas, mais au moins finir la mission en pleine santé ! Et rapidement.

Un long silence passa à nouveau alors que Lehas resservait le maître, puis soudainement, la voix de Murgen s’éleva :


« Lehas n’est pas une simple initié expérimenté, je me trompe ? J’ai déjà assez vu des combattants à l’œuvre pour me savoir leur niveau en les voyant se mouvoir durant les combats. Il n’y a ni hésitation ni précipitation dans ces actions. Alors arrêtez de me prendre pour un imbécile. »

Un nouveau silence…

«Je ne cherche pas à vous provoquer ni même à savoir la fonction exacte. Je n’ai que faire de savoir si tu occupes telle ou telle place. Mais si vous voulez que je vous face un peu plus confiance, donnez moi au moins de quoi ne pas avoir l’impression que moi aussi je suis un ennemi potentiel. »
« Nous ferrons mieux de lui expliquer, Maître. »
« Je sais…Lehas n’est en effet pas une simple initié. Elle réalise un stage de formation. Elle fait partie de rare élus qui peuvent venir faire un stage au temple la première année de leur formation supérieur. Alors oui, on peut l’avouer, Lehas possède une chimère, mais…» ,se penchant vers Murgen, il chuchota «…elle est minable ! On l’écraserait avec le pied ! Haha !»

Lehas fit mine de pas entendre ce que le maître venait de dire, mais on voyait qu’elle se vexait. Malgré l’énorme mensonge que venait de compter Kyah, il ne laissa rien paraître comme quoi il mentait. Excellent acteur, il fallait l’avouer, mais il avait passé dans sa jeunesse tant de temps à jouer un autre rôle qu’il aurait pu faire croire à l’empereur lui-même que les éléphants roses volaient dans le ciel de Soralya. Quant à Lehas elle n’avait pas vraiment à mentir, car après tout, il lui suffisait de penser que le maître se moquait vraiment d’elle, repensant alors à l’entraînement du matin, où Iku lui avait écrabouillé sa chimère comme une vulgaire chose microscopique. Cette pensée la fit même fronçait les sourcils. Kyah se leva alors et se dirigea vers son sac, en sortie deux torchons et une sorte d’éponge franchement douteuse, les lançant à Lehas, il expliqua :

«C’est ton tour de vaisselle ! Il y a une rivière non loin, tu pourras laver le tout. N’oublie pas de prendre ma bouilloire et de quoi allumer un feu. Fait bien bouillir l’eau surtout…Je prends ça comme un oui…»

Lehas n’avait même pas pris la peine de répondre, elle avait attrapé toute la vaisselle, la bouilloire et des feuilles de papier avec un peu de petits bois. Elle s’éloigna dans la plaine noire, et disparut rapidement. Suivant l’air frais qui venait de la rivière, elle atteignit assez rapidement. Ses yeux s’étaient fait à l’obscurité, non complète, par la pleine lune qui brillait dans le ciel noir. La jeune invocatrice alluma son feu, et commença à faire bouillir de l’eau. Tournant la tête en direction du camp, elle pensa alors :

*L’eau gelée bout plus vite que l’eau froide….Peut-être que le maître m’a envoyée faire la vaisselle pour cela…Pour Garm ! Bien sûr !*

L’invocatrice se leva, sortie son bâton qu’elle agrandit du même geste, chuchotant elle déploya Garm qui apparut dans sa fidèle fume bleutée. La chimère se frotta contre sa maîtresse qui la caraissa en signe de salut. Puis elle ordonna de geler l’eau de la bouilloire qu’elle venait de retirer du feu. La jeune chimère s’approcha, regarda l’eau, leva les yeux vers sa maîtresse, désespérée de ne devoir et pouvoir faire que cela…geler 1litre d’eau… Alors la chimère souffla doucement dessus, et figea l’eau avec une fine couche de glace. Lehas la remis sur le feu. Rapidement l’eau fit disparaître sa glace puis elle se mit à bouillir. Lehas avait pensé à prendre une bassine dans laquelle elle laver les trois assiettes, en attendant, l’eau qu’elle avait remise dans la bouilloire rechauffer. Garm assit à côté de Lehas, la regardant faire, et elle, de son côté, chantonnant doucement. On aurait cru voir une jeune fille avec son énorme chien…Un portrait si beau et si doux, mais lorsque l’on sait ce que ce couple peut faire…l’avis change vite.

Lorsque Lehas eut terminé de tout laver et tout sécher et après avoir donner son fidèle baiser à sa chimère afin de la révoquer, elle revint avec l’attirail de vaisselle et de « lave-vaiselle ». Kyah était allé se coucher sous sa tente personnelle pendant que Murgen, pensif, jouant avec un bois qu’il brûlait, montait la garde. Lehas rangea calmement le matériel dans le sac du vieux maître resté dehors. A tour de rôle ils se remplaceraient pour la garde durant la nuit.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Messages : 244
Date d'inscription : 01/11/2009
Age : 35
Localisation : la où me conduit mon job

& Your Virtual Life
► Relationship:
Expérience:
270/700  (270/700)
~ Don: sacrifice

MessageSujet: Re: un contrat à deux ?(suite) Mer 23 Juin - 12:18

La nuit c’était bien passé, Trop court étant donné que il devait assurer une garde sur deux. Il avait eu la dernière garde celle où l’on pouvait voir le soleil se lever et il en étais ravie. Il adorait ce moment où petit à petit la lumière revenait sur le monde, les différentes teintes du ciel. D’ailleurs, il commençait à entendre se bouger dans la tente du maître et de celle de Lehas. Il prit l’initiative de raviver un peu le feu et commença à faire bouillir de l’eau. Autant commencer cette journée du bon pied, et surtout dans l’entente. Il devait y mettre du sien c’était évident. Le maitre semblait avoir comprit qu’il ne fallait mieux pas que Murgen soit dans les parages lorsque l’on invoque une chimère. Cela fut la grande interrogation qui le fit rester éveiller durant son tour de garde. S’avait-il ce qu’il était vraiment ? Il espérait que non, sinon il n’aurait grand choix… Là n’était pas la question pour l’instant. Lehas sorti de sa tente en première, Murgen la regarda pour une fois un peu plus en détaille. C’était une femme qui était agréable physiquement. Murgen sourit car quoi que l’on en dise, c’est toujours agréable de bon matin de voir une jolie femme. Le maître arriva et Murgen le salua gentiment. Il leur demanda ce qu’il voulait prendre le matin et les servit. C’était un petit moment de détente très appréciable. Mais il fallu bientôt tout ranger. Il termina bien vite de ranger ces affaires. C’était devenu presque mécanique. Il camoufla l’emplacement du feu puis redressa un peu l’herbe écraser par les tentes, histoire qu’il ne soit pas trop évident de déterminer l’emplacement du campement. Tout le monde était près au départ.

Bien je suppose que la prochaine étape c’est le désert ? Heu mais doit-on réutilisé les licornes ?

Il désigna la harde de la main. Et oui Murgen n’avait aucune envie de retourner sur le dos de ces bêtes. En faite, il détestait la sensation de voler, de ne pas pourvoir contrôler son mouvement et puis être séparer de la terre. C’était un mal récurrent dans sa famille peut-être du au faite qu’il était tous née sous le signe de la terre. Malheureusement pour lui, la réponse était évidente. Il se résigna à s’approcher de l’étalon qui l’avait laissé monter sur son dos. Murgen lui flatta un peu l’encolure.

T’inquiète je suis au moins aussi content que toi de faire ce petit voyage dans les airs.

Il monta sur le dos de l’animal et attendit que l’on lui montre la direction à prendre.

(je sais c'est cours mais je pense que c'est juste un message de transition vers le nouveau décors, la prochaine réponse devrais etre dans le désert non?)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Messages : 658
Date d'inscription : 03/09/2009
Localisation : Au Temple

& Your Virtual Life
► Relationship:
Expérience:
301/500  (301/500)
~ Don: Invoque une chimère de Glace : Garm

MessageSujet: Re: un contrat à deux ?(suite) Sam 26 Juin - 21:06

C'est comme tu veux mais vu l'agencement de ton poste, j'aurai aussi bien pu écrire ici comme dans le désert. Mais je pense que je vais aller écrire dans le désert ; ) : Contract à Deux ? Part 3
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: un contrat à deux ?(suite)

Revenir en haut Aller en bas

un contrat à deux ?(suite)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum: Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Requiem No Jiyuu  :: Soralya's World ~ :: Plaine de Spira ~ -
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit