AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Alice Lawless ~ {80%}

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Auteur Message
avatar


Messages : 2
Date d'inscription : 30/07/2010

& Your Virtual Life
► Relationship:
Expérience:
1/1  (1/1)
~ Don:

MessageSujet: Alice Lawless ~ {80%} Ven 30 Juil - 13:04

Who are you, darling ?

Je suis cultivée & discrète mais tellement instable. ♥


Nom: Lawless
Prénom: Alice
Âge: 17 ans
Pouvoir: Annulation de pouvoirs
L'annulation des pouvoirs est temporaire, quand son pouvoir est exercée, les pouvoirs exercés dans les environs perdent leur efficacité.

~ Comment ça marche? Alice a appris plusieurs variantes de son pouvoir. Deux utilisations sont devenues courantes pour elle: l'utilisation sur une foule, le pouvoir s'étend alors comme un champ de force dans lequel les pouvoirs ne sont plus efficace (comme un no-man land); et sur un pouvoir particulier, il lui suffit de se concentrer sur le pouvoir qu'elle tient à annuler et il perd tout effet. Son pouvoir ne dure que lorsqu'elle est concentrée et n'a plus aucun effet lorsqu'elle se déconcentre ou cesse de l'utiliser.

~ Quelles en sont les conséquences? Les pouvoirs perdent toute efficacité, devenant inutiles & donc inutilisables durant la période où elle l'exerce. Un pouvoir souvent soumis à celui d'Alice perd aussi en vigueur, cela reste néanmoins une conséquence temporaire.

~ Quelles sont ses limites? Sur une foule, le pouvoir ne s'étant que sur 2 mètres, 3 quand il y a très peu de monde (ce qui est rare). Concentré sur une unique personne, il ne peut plus l'atteindre lorsque la personne se trouve à plus de 10 mètres. Néanmoins, elle peut exercer son pouvoir sur une personne spécifique qu'il soit visible ou pas.


Béni des Dieux: Oui[] Non[X]
Clan: Hacker
Profession: Etudiante à la Seiryoku No Gakuen. Classe F, Tamashi no star.
Orientation sexuelle: Aucune ~ Hait les Hommes.

Tell me more...

Psychologie:


[En construction]


Défauts : Dépensière, Distante, Cynique, Instable, Froide, Méfiante, Rancunière & Paranoïaque
Qualités: Courageuse, Cultivée, Discrète, Maligne, Génie & Obstinée

Like/Dislike:
~ Elle aime: le Blitz, tout ce qui est sucré, les couleurs pastels, ses air tecks, ses robes et ses basquets, les courants d'air en été et le grenier du manoir de sa grand-mère, qu'elle utilise pour s'isoler et aller hacker les sites de l'état. Récemment, elle s'est attaché à l'informatique, qui s'est révélé très utile! C'est fou le nombre de petits secrets d'état qu'on y trouve! Quand on sait où chercher, évidemment...
~ Elle adore: son journal intime, dans lequel elle écrit ses mémoires avant sa mort, et une petite peluche d'une dizaine de centimètres, un petit lapin rose avec un oeil crevé et une patte en moins, qu'elle prend partout avec elle. Elle l'accroche en général à son sac et quiconque ose y toucher regrettera le jour où il est né.
~ Elle déteste: les Hommes en général, et plus spécifiquement l'aristocratie, l'empire actuel - en fait, l'empire tout court, et les habits mauves. Elle haït son école et tout ce qui s'y rapporte. Il en est de même pour tout ce qui se rapporte à sa famille, ce sujet est tout bonnement tabou chez elle et ne provoque que de l'aversion lorsque quelqu'un ose l'aborder.



You look like ?

Portrait physique:

~ Fiche physique:

    Yeux : Bleus.
    Cheveux: Bleus, coupés courts, fins et volumineux.
    Taille: 1m65.
    Poids: 50k.
    Corpulence: Moyenne.


Alice a les traits fins, un visage ovale et harmonieux et un port de reine, les aristocrates ayant un penchant pour les belles femmes, préférant assurer la beauté de leur progéniture, il n'est nullement surprenant qu'elle soit belle. Sa démarche reste droite et maitrisée, elle évite les gestes inutiles - qui ont tendance à l'agaçer plus qu'autre chose. Vous connaitrez tous le renommé Noblesse oblige. Cette origine noble se manifeste chez elle par une retenue, une discrétion et un silence obligé commun aux jeunes filles bien éduquées du milieu. Son visage inexpressif s'anime d'un sourire discret, d'un rire ou d'une expression outrée lorsque son interlocuteur l'attend. De temps en temps, elle passera sa main dans ses cheveux, les glissera derrière ses oreilles... pour mieux les laisser retomber plus tard.

Et quand enfin elle aura jugé bon de parler, ce sera d'une voix douce et basse, qui ne s'impose pas mais qui ne se laisse pas faire. Une voix aigue, cristalline qui s'interrompra à la moindre voix incongrue. Et quand elle s'arrêtera, elle sera droite et détendue, les épaules basses et le visage -faussement- apaisé. Et quand, du coin de l'oeil, elle regardera la sortie, ils penseront qu'elle regarde le buffet, lui offriront polimment de l'accompagner. Elle acquiescera, parce qu'un refus serait malvenu.

... Et quand il réaliseront la supercherie, il sera trop tard.


~ Style vestimentaire:

Alice porte souvent des robes et des sandales, elle adore cette combinaison incongrue qu'elle n'hésite pas à porter en privé. En public, elle reste élégante, dans un style classique. Sa garde robe riche est partiellement composée de robes, de pantalons hauts, de vestes et de talons hauts. Une section de sa garde-robe est composée uniquement de couleurs pastels et de sandales hautes, ainsi que quelques spartiates, cuissardes et accessoires en cuirs ou cloûtés. Elle possède aussi une palette de maquillages, des couleurs pastels surtout, et d'autres plus extravagantes et sombres qu'elle porte en privé, lors de ses sorties solitaire.

En classe, elle portera peu d'accessoire, préférant la discrétion d'une beauté douce et docile, en privé, elle ne lésignera pas sur les couleurs brutes et sauvages qui obscursicent son visage. Rares sont les personnes qui la reconnaitraient dans ces moments là, le contraste étant tel que peu se douteraient même de son identité. Qui serait assez étrange pour faire le rapprochement entre la douce Alice et l'obscure personnage qui déambule dans la rue?





Now it's History...
Your Past:


    « Bonjour,

    Je m'appelle Alice Lawless. Comme on ne se connait pas encore, je vais faire les présentations!

    Il était une fois, il y 17 ans de cela,une famille aristocrate. Un beau soir d'hiver, quand la neige froide et glaciale retenait la famille chez elle, un bébé naissait. Oui, j'avais eu le bon goût de leur imposer un accouchement à domicile, qui avait surement été plus douloureux qu'il n'aurait dû l'être. Passons. Par convention, je me devais de porter les noms de mes deux grand-mères, et malheureusement pour moi, leur nom reflétait une époque où l'on n'avait vraisemblablement pas attribué beaucoup d'importance au lyrisme des noms. En un mot, je devais être nommée par deux noms peu élégants et, tenant à garder le peu de dignité qui me reste, ces noms resteront secret et j'emporterais ce secret dans ma tombe. J'ai néanmoins eu la chance d'avoir une mère compréhensive qui parvint à négocier un prénom en plus: Alice. Pourquoi Alice? Il paraitrait que ses premières contractions ont commencé alors qu'elle lisait les premières pages d'Alice au pays des merveilles, et, prenant ça pour un signe, elle m'appela Alice.

    Je n'ai pas, à ma connaissance, de petits frères ou petites soeurs, et mon existence même est un mystère. Ma mère avait été déclarée stérile, et donc incapable de donner naissance à un enfant. Ma seule naissance était selon elle un "don de Dieu". Elle était très croyante... « était». Elle n'est plus de ce monde aujourd'hui. Elle a eu le malheur de "glisser" du toit. Elle avait bien entendu pris soin de tout nettoyer derrière elle, et avait même eut la délicatesse de m'écrire un petit mot. Je suis bien entendu cynique: la seule raison pour laquelle elle se trouvait sur le toit ce jour là, c'était pour en glisser.
    Une vérité trop cruelle qui n'a pas semblé pertubé mon père.
    Seule la réputation de la famille à préserver lui importait: il fallait maintenant étouffer une rumeur.
    Et ça l'agaçait.

    J'ai entendu dire que l'agressivité est un signe de dépression. Chez moi, c'est naturel. Un trait de caractère dont mère nature m'aura doté, avec le cynisme. Je suis passée maitre en la matière, décrire la noirceur de l'âme avec un humour feint est ma spécialité et la langue mon arme maitresse. Mais je n'ai pas toujours été comme ça. Enfin, je crois. Dans mes plus vieux souvenirs, quand les enfants de mon âge pleuraient à cause des monstres tapis dans l'obscurité, je pleurais à cause des bruits étranges qui émanaient de la chambre adjacente. C'était la chambre de la gouvernante qui était chargée de s'occuper de moi. La nuit, cette chambre s'animait et des gémissements raisonnaient alors dans la chambre. Ce n'était que quand les craquements du bois s'arrêtaient que je savais que c'était fini. Je n'aimais pas ces bruits, c'était étrange et effrayant, et, dès que je pouvais, je m'esquivais dans la chambre de ma mère. Je me glissais alors sous les draps, là où mon père aurait dû se trouver. Et je regardais la lumière onduler étrangement sur le plafond...

    J'ai aussi un don: celui d'annuler les autres pouvoirs. J'ai toujours eu du mal à la maitriser, peut être fallait-il que je sois "en accord" avec mon pouvoir. Qu'en savais je? Tout ce que je constatais, c'est que le simple fait de l'utiliser me fatiguait énormement, et tout ce que j'y gagnais, c'était d'atroces migraines. Peut être était-ce à cause des cris répétés de mon père? Il me hurlait d'être la meilleure... mais ce n'était surement pas en le hurlant que ça marcherait. Je ne sais plus exactement comment on l'a découvert, il a toujours existé dans mes souvenirs, mais étrangement, sa présence est plus douloureuse depuis qu'on me force à l'utiliser, c'est à dire depuis que je vais à cette école. Tu ne la connais pas encore: la Seiryoku No Gakuen. Une école pour des gens comme moi. J'y suis toujours allée, je crois. Et j'ai cruellement envie de partir. Ailleurs, nulle part. Loin. Mais je ne t'ai pas encore tout dit.

    J'ai un secret qui me retient ici: j'ai tué mon père. Ce jour là, j'ai découvert à quel point je pouvais être mauvaise. Je ne me souviens pas exactement ce qui s'est passé. Sa mimique hypocrite se trouvait en face de moi et la seconde d'après... je crois bien que j'avais peur. Ou bien c'était son visage qui était déformé par la peur... Peut être bien, encore, que c'est la paleur de son visage quand il s'est vidé de son sang sur le sol qui m'a induite en erreur. Peut être n'était ce pas de la peur, mais de l'incompréhension. Pas que cela m'importe en fait. Je me souviens juste que j'étais assise sur le sol et je... riais. Frénétiquement, même. Un rire hystérique et dément qui m'a étrangement soulagée. J'avais cette boule dans le ventre, la gorge séchée et le rire rauque et je pensais "Il a eu ce qu'il méritait", en haletant, un sourire en coin, je reprenais: "il l'aura voulu...". Un moment est passé, a t-il duré des heures? Je n'avais plus aucun repère temporel. Et puis j'ai finis par prendre une décision: je suis partie voir ma grand-mère, je ne savais pas exactement quoi faire, et elle était le seul repère qu'il me restait. Si ma grand-mère n'avait jamais réellement apprécié mon père, ni l'aristocratie en général, elle éprouvait beaucoup d'affection pour moi. Mais je ne sais pas si elle est sincère, je ne sais plus trop. J'ai perdu le fil de la réalité, et plus rien n'est réellement logique pour moi aujourd'hui. En fait, je n'ai qu'une certitude: je ne peux aller nul part ailleurs, et puisque je n'ai pas de place en ce monde, je m'en créerais une.

    J'habites désormais à l'internat, la résidence de ma grand-mère est trop loin de l'école. Je ne supportes ni cette école, ni ces élèves. En fait, si on devait parler de ce que je ne supportais pas, je dirais le monde entier. L'homme est mauvais, c'est dans sa nature la plus profonde. Je les hais tous. A commencer par l'aristocratie hypocrite qui chaque jour m'étouffe. A défaut de ça, je tente d'agaçer l'empire. Je ne m'exerce que moyennement en cours, je ne veux pas finir dans une classe élitiste. Et puis, je n'aime pas me fatiguer pour rien. Peu de temps après la mort de mon père, il y a donc un peu plus d'un an, je me suis attachée à l'informatique. J'ai découvert que j'y étais assez douée. C'est fou le nombre d'infos utiles qu'on y trouve! Et je ne parle pas que des quelques petits secrets d'état que j'ai trouvé en hackant les petits sites mal sécurisés, je parle aussi de ce qui se passe dans le peuple, des mouvements de rébellion, de terrorisme et j'en passe. Tout ce que j'y trouve ne fait que prouver ce que j'avais toujours pensé: l'Homme est mauvais. A quoi bon prétendre? La nature humaine est mauvaise. Et personne ne pourra dire le contraire. Enfin, j'y ai trouvé une radio illégale: D.R.U.G. C'est ce qu'il me fallait, de l'adrénaline et des petits piques à l'empire. Pour l'instant, en tout cas. Quoi de plus distrayant que de casser du sucre sur le dos de l'empire? Me voilà donc à la recherche d'un moyen de participer à D.R.U.G. Mais comment? Je te l'écrirais dès que je le saurais.

    Une dernière chose que tu aimerais surement savoir. Ce que me réserve l'avenir. Si un jour quelqu'un me le demandait, ma réponse la plus sincère serait surement que je n'ai qu'une certitude, et c'est que je mourrais jeune. Je ne sais pas quand ni comment, mais je sais que si personne n'a la clémence de le faire, je m'en chargerais moi-même, comme ma mère avant moi.

    J'espère que d'ici là, on s'entendra bien.»


Sur ces dernières lettres, elle referma son nouveau journal intime, le cacha à l'endroit habituel, nettoya sa plume et retourna se coucher...

***


Ce qu'il faut lire entre les lignes ~ Suite à l'assassinat de son père, l'Empire a évidemment été mis au courant. Les raisons pour lesquelles cela n'a jamais été rendu public sont multiples: son pouvoir est trop précieux à l'empire; annoncer qu'une jeune aristocrate a assassiné son père créerait un scandale dont n'a nul besoin l'empire; et, bien que le doute pèse lourdement sur elle, aucun pouvoir mis à la disposition de l'empire n'a encore pu la déclarer coupable. Sa nouvelle vie ne commence pas à l'internat par hasard, elle aurait très bien pu continuer à vivre dans son ancienne maison ( sa grand-mère y aurait emmenagé). L'internat n'est qu'une prison aux belles apparences où l'on surveille ses moindres écarts. What else?
Happy New beginning ~ Alice.



Who are you in reality ?

Prénom: Magalie
Âge: 17 ans.
Comment avez vous connu le forum: Sur un topsite.
Qu'en pensez-vous: Pour l'instant j'aime bien ♥
Code: Mokona
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Alice Lawless ~ {80%}

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum: Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Requiem No Jiyuu  :: ~ Soralya ~ :: Identity pass ~ :: Fiches en cours ~ -
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forumactif.com