AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

♦. L'arrivée d'une employer . ♦

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Auteur Message
Niji Raiya
Niji Raiya
Rainbow

Messages : 341
Date d'inscription : 22/10/2009
Localisation : In your dreams.

& Your Virtual Life
► Relationship:
Expérience:
♦. L'arrivée d'une employer . ♦ Left_bar_bleue0/250♦. L'arrivée d'une employer . ♦ Empty_bar_bleue  (0/250)
~ Don: Invoqueur, en ouvrant ma peluche, Jeanne, une humaine possédant une rose-fouet ♥

♦. L'arrivée d'une employer . ♦ Vide
MessageSujet: ♦. L'arrivée d'une employer . ♦ ♦. L'arrivée d'une employer . ♦ EmptyMer 28 Oct - 13:43

Niji retenu son souffle, comme par réflex. Un réflex d'admiration devant l'entrée de la villa d'où elle se trouvait.
Alors oui, on lui avait prévenu que les résidences du quartier aristocratique d'Anthalys regroupaient les plus riches, les plus célèbres, les plus méritants des habitants de Soralya, et que par conséquent, il ne fallait pas s'attendre à des maisonnettes. Mais à ce point là, ça dépassait totalement l'imagination.

Niji ne pouvait même pas voir la résidence, de là où elle était, à l'entrée. Mais rien que le jardin, ça l'époustouflait. Elle avançait dans les allées de terre sèche, allant à droite, à gauche, tout droit, à l'envers en diagonale, et pourtant si bien triées. Elle étaient décorées sur les côtés par des fleurs de toutes les couleurs, de toutes les formes imaginables, pourtant si en harmonie entre elles, et se mariant si bien aux verts des buissons qui les portaient. Le parfum qu'elles dégageaient était si enivrant que Niji avait la sensation de planer.
Les allées étaient également décorées par des arcades de marbre sculpté, et aboutissaient la plupart du temps sur des statues de tous les styles : antiquité, gotique, allégorie, moderne et autres, ou alors sur des petits lacs regroupants des poissons de diverses origines, leur faisant dons de couleurs originales et éblouissantes. Certains poissons étaient même fluorescents, en plein jour ! Ils nageaient dans une eau limpide crachée par des fontaines qui ornaient certaines statues, faisant un léger bruit d'eau qui coule, en équilibre parfait avec le chant des oiseaux.

Niji reprit alors sa respiration, dans un toussotement, car elle s'était retenu longtemps, trop absorbée par l'environnement pour se souvenir de qui elle était.
Dans toute son admiration, elle sortit sa peluche de sa sacoche, et souffla à l'oreille de laine :

"Regarde, Jeanne ! C'est si beau..."

Tout à coup elle se stoppa. Oui, c'était vraiment beau. Un peu trop pour elle, non ? OK, elle sortait de la cité des dieux. Elle n'en restait pas moins une fille de famille modeste. Beaucoup trop modeste pour pouvoir vivre dans un cadre aussi bourgeois, même si c'est pour y travailler. Elle frémit.

Elle avait lut l'annonce à l'hôtel de ville de Macalania, avec Lehas. Une annonce comme quoi la villa des Lenaic cherchait des employer. En tant que gouvernante, elle y avait vu sa chance, vu que la villa était dans le quartier aristocratique d'Anthalys. Maintenant, elle flanchait, stressait. Elle serra sa peluche contre elle, cherchant du réconfort.
C'était dur de prendre son autonomie. Elle, qui avait toujours été prise en main. Mais elle le devait bien aux prêtres et à Lehas.
C'est d'un pas peu déterminé qu'elle arriva enfin à la résidence. Ses jambes la lâchèrent, sur le coup de la surprise, elle retomba sur la gazon (vert et proprement taillé).

"Tu parles d'une maison ! C'est un château !"
Dit-elle à Jeanne.

Elle ravala son chat dans la gorge, et se mordit les lèvre. Ce que c'était grand ! De la taille d'un terrain de football. Une goutte de sueur traversa son front. Elle regarda par terre, et songea à repartir. Elle chassa vite cette idée. Il fallait qu'elle travaille, c'était ce que lui avait dit le prêtre Dan.

Au bout de quelques minutes, où elle tentait de reprendre son souffle, elle se releva. Elle s'avança vers l'entrée, et d'un main tremblante, frappa à la porte.
Le toc toc grave indiquait que la porte était assez épaisse.
Au bout de quelques minutes, la p
orte grinça...
Revenir en haut Aller en bas
Abban Lenaic
Abban Lenaic


Messages : 716
Date d'inscription : 25/10/2009
Age : 25
Localisation : En haut! En bas! A gauche! A droite!♫

& Your Virtual Life
► Relationship:
Expérience:
♦. L'arrivée d'une employer . ♦ Left_bar_bleue0/700♦. L'arrivée d'une employer . ♦ Empty_bar_bleue  (0/700)
~ Don: Invocation de Fenrir et contrôle des ténèbres.

♦. L'arrivée d'une employer . ♦ Vide
MessageSujet: Re: ♦. L'arrivée d'une employer . ♦ ♦. L'arrivée d'une employer . ♦ EmptyMer 28 Oct - 17:22

Belle maison n'est-ce pas? Et beau jardin aussi! Tous ceux qui entraient souvent en ces lieux en avaient le souffle coupé. Peut-être qu'ils croyaient que c'était un endroit sortit tout droit de leur imagination. Le lieutenant Guillaume avança entre les verdures, profitant de cet instant de tranquillité pour humer le parfum des fleurs. Il regardait surtout des roses, remarquant que ces dernières étaient bleu. Depuis combien de temps la femme de son commandant avait disparut? Deux ans un peu près. Il avait déjà vu madame Orne Lenaic, une fois. Et les yeux de la jeune femme étaient de la même couleur que ces plantes. Est-ce que son commandant était encore triste de la disparition de sa femme pour avoir planter des roses comme ça? Sûrement. Il continua ensuite son chemin, en direction de la porte. Là, il frappa à la porte, on l'ouvrit.

Abban ouvrit à la porte. Il était habillé comme à son habitude, sauf que cette fois-ci, il avait ni sa veste, ni sa casquette, ni ses deux katanas. Il était donc seulement en chemise blanche, en pantalon noire et en botte. Le commandant le regarda et fit sur un ton sec:

"Bonjour, qu'est-ce que tu viens faire ici Lieutenant?"
-Je suis venu ici car mon Capitaine m'envoie vous porter son message.
-Entre, je t'en prie.

Après avoir remercier son supérieur, Guillaume entra dans la demeure, avant que Abban l'emmène dans son bureau où il fit asseoir sur un fauteuil. Le commandant s'essaya en face de lui. Seul le bureau les séparait. Abban regarda le jeune Lieutenant avant de lui demander:

"Quel est le message?"
-C'est que, mon capitaine a obéit à vos ordres. Il est aller avec des soldats au port de Malcania afin de fouiller pour trouver des Rebelles. On en a arrêter que deux, et malheureusement, ce n'est pas à cet endroit que le quartier général des Rebelles se trouve.

Abban laissa échapper un petit soupire avant de prendre une plume, la tremper dans l'encre et mettre une croix sur le port. A ce même moment-là, on entendit un pleure venant de la chambre des enfants. C'était Eireen. Son père se leva, fit signe à Guillaume de l'attendre, sauta sur son bureau avant d'atterrir sur la parquet -tout en tombant de l'encre rouge-sang sur sa chemise- et se mit à courir en direction de la chambre des petits. Il prit dans ses bras Eireen avant de la bercer un peu tout la fixant. Sa fille était celle qui lui ressemblait le plus au niveau visage. La petite fille s'endormit au bout de quelques minutes, avant d'être reposée dans son berceau. Abban lui déposa un bisous sur le front avant de retourner à son bureau. Mais malheureusement, dans les couloirs, il entendit la porte frapper. Il appela doucement son lieutenant qui arriva.

"Guillaume, est-ce que Evans doit me rentre visite?"
-Non mon commandant. Mon capitaine ne m'a pas dit qu'il devait venir aujourd'hui. Il m'a dit qu'il devait s'occuper d'une affaire urgente. [Il regarda sa montre.] Monsieur, malheureusement je dois m'en aller. Mes parents m'attendent, ils ont dit que je devais rentrer après vous avoir vu. Aujourd'hui c'est mon jour de congé, vous voyez et je dois aller voir ma grand-mère malade.
-Va-y, gène-toi pas. Mais si tu croises ton capitaine, dis-lui qu'il me ramène ses deux prisonniers afin que je leur donne une bonne leçon.
-Bien monsieur.

Guillaume et son commandant se dépêchèrent d'ouvrir à la porte afin de laisser partir le lieutenant qui partit en courant, après avoir saluer son supérieur et l'inconnue à la porte. Abban le regarda partir avant d'observer la jeune fille qui était en face de lui. Il se sentit un peu mal, mais ne le montra pas. Faut dire qu'il avait de quoi, sa chemise teinte un peu en rouge-sang à cause de l'encre donnait l'impression qu'il avait torturer quelqu'un ou bien qu'il s'était reçut un couteau dans le torse. Mais bon, il fixa la jeune demoiselle.

"Bonjour, entrez je vous prie."

Il la fit entrer dans la maison et l'emmena dans son bureau. Il la fit asseoir, nettoya l'encre rouge tombé sur son bureau et s'asseya en face d'elle avant de demander:

"Que me vaut l'honneur de cette visite?"
________________________________
♦. L'arrivée d'une employer . ♦ 836071Abban__s_sig_Tesuto
Alors, j'ai reçut 17 roses et j'en ai donné 22!
En 2010, je me suis fait kicker:
- 4 fois par Abby.
- 1 fois par Anastasia -mais ça a été demandé alors... XD
EDIT NANA// TOUT A FAIT! donc 0 Kick de ma part Razz
-1 fois par Tsubasa.

Merci à Guillaume pour le kit♥️ Et merci à Lyshaa pour le coup de fouet! ♥️
Revenir en haut Aller en bas
Niji Raiya
Niji Raiya
Rainbow

Messages : 341
Date d'inscription : 22/10/2009
Localisation : In your dreams.

& Your Virtual Life
► Relationship:
Expérience:
♦. L'arrivée d'une employer . ♦ Left_bar_bleue0/250♦. L'arrivée d'une employer . ♦ Empty_bar_bleue  (0/250)
~ Don: Invoqueur, en ouvrant ma peluche, Jeanne, une humaine possédant une rose-fouet ♥

♦. L'arrivée d'une employer . ♦ Vide
MessageSujet: Re: ♦. L'arrivée d'une employer . ♦ ♦. L'arrivée d'une employer . ♦ EmptyMer 28 Oct - 21:32

Après quelques minutes qui parurent interminable, la porte grinça, et donna sur un beau jeune homme, blond aux yeux bleus, en petit uniforme, lui allant comme un gant. (*.*) Il était précédé d'un autre homme beaucoup moins sexy. Il était grand, les cheveux blanc, pas comme les vieux, ils étaient bien plus brillants. Des yeux d'un violet différent de celui de Niji qui était plutôt délavé, ou rayonnait un aspect doux. Le sien était plus tourné vers le bleu, où une lueur mesquine trônait. Il portait un tee-shirt taché de rouge.

"Il fait de la peinture ?" s'est alors demandé Niji.

En tout cas, il dégageai un certain charisme qui intimidait la jeune femme.
Le blond se contenta de la saluer, et partit, en courant, ce qui eut pour effet de la décevoir quelque peu. Elle le regarda partir, et se retourna vers l'autre homme, qui tenait la porte ouverte. Elle vit que son regard était aussi fixé sur le blond qui était déjà plutôt loin, maintenant. Enfin il dévia son regard sur elle, et d'une voix grave mais polie, lui proposa :

"Bonjour, entrez je vous prie."


Elle ravala sa salive, et pénétra la demeure.
Rien que l'entrée était déjà deux fois plus grande que la chambre qu'elle possédait, dans la cité. Spacieuse, et d'un style plutôt vieux. Le papier peint dessinait des fleurs bleu foncée sur fond gris clair. Elles lui rapellèrent vaguement les rose azures qu'il y avait dans le jardin. Un magnifique lustre éteint aux pendentifs argenté pendait au milieu de la pièce.
Sans laisser plus Niji observer, son peut-être futur employeur passa devant elle, lui faisant signe de la suivre. Elle s'exécuta, et ils passèrent dans plusieurs couloir, dans un style toujours plutôt daté mais élégant, pour arriver dans ce qui avait l'air d'être un simple bureau. Un grande pièce (toujours plus grande que son ancienne chambre), aux bibliothèques débordantes de livres et de papiers, cachant la couleur des murs. Le plafond blanc était décoré de magnifiques moulures représentant des grappes de raisins. Une grande fenêtre ornée de rideaux d'une soie rouge éclatante, laissant entrevoir une parcelle du jardin. Au milieux de la pièce, un bureau taché de rouge, que l'inconnu était justement en train de nettoyer. Toujours sur un petit signe de l'homme, elle s'installa sur une chaise aux coussins rouge feu comme les rideaux, moelleux à souhait. Elle déposa sur ses genoux sa peluche et se mit à lui caresser la tête.
Au bout d'un moment, l'homme cessa d'absorber le liquide rouge avec son torchon, et le déposa soigneusement sur un coin du bureau avant de s'assoir.
De la même voix polie, il demanda :

"Que me vaut l'honneur de cette visite?"


Les joues de Niji se teintèrent d'un léger rose, au mot "honneur". C'était plutôt le fait qu'il l'ai laissé pénétrer un tel endroit, qui était un honneur ! Elle baissa le regard sur sa peluche, et a sa vue, reprit confiance en elle. D'un air plus déterminé, elle releva les yeux vers l'homme, et sortit tout d'une traite :

- Je me nomme Niji Raiya, j'ai 18 ans, et je suis gouvernante. Je viens pour l'annonce. Je peux m'occuper de tout : je sais cuisiner, astiquer, repasser, faire le thé, je peux même m'occuper des enfants ! Engagez-moi ! (>.<)
Revenir en haut Aller en bas
Abban Lenaic
Abban Lenaic


Messages : 716
Date d'inscription : 25/10/2009
Age : 25
Localisation : En haut! En bas! A gauche! A droite!♫

& Your Virtual Life
► Relationship:
Expérience:
♦. L'arrivée d'une employer . ♦ Left_bar_bleue0/700♦. L'arrivée d'une employer . ♦ Empty_bar_bleue  (0/700)
~ Don: Invocation de Fenrir et contrôle des ténèbres.

♦. L'arrivée d'une employer . ♦ Vide
MessageSujet: Re: ♦. L'arrivée d'une employer . ♦ ♦. L'arrivée d'une employer . ♦ EmptyJeu 29 Oct - 10:44

[HJ: Ouah! Tu présentes vraiment ma maison comme un palais toi, XD.]

Abban regarda la jeune inconnue rosir un peu après qu'il eût parler. Qu'est-ce qu'elle avait? Est-ce qu'elle était timide? Peut-être. Ou bien, se sentait-elle un peu perdu dans cette si grande maison, ou justement repensait-elle à Guillaume qu'elle avait croisé? Abban avait vu la jeune fille mater son jeune lieutenant. C'est vrai que tout les deux iront bien ensemble, mais bon, à son travail, le commandant devra quand même dire au jeune blondinet de se méfier de cette demoiselle qu'il avait croiser. D'ailleurs, la jeune fille répondit alors:


"Je me nomme Niji Raiya, j'ai 18 ans, et je suis gouvernante. Je viens pour l'annonce. Je peux m'occuper de tout : je sais cuisiner, astiquer, repasser, faire le thé, je peux même m'occuper des enfants "
-Est-ce que ce sont les dieux qui vous m'envoient?

Il pensait vraiment à cela. Cette dénommée Niji -qui dégageait une aura que connaissait très bien le commandant- était une personne qui venait le sauver d'un emploi du temps surchargé. Cette demoiselle voulait s'occuper de ses enfants? Qu'il en soit ainsi! Il ne pouvait guère refuser l'aide d'une quiconque personne. A cause de la gouvernante qui avait démissionné en raison d'être "mal payée" et qui avait certainement vu la cave, il devait emmener ses progénitures à son lieu de travail, ce qui veut dire au milieu des soldats, quand son cuisinier et son jardinier avaient trop de choses à faire pour pouvoir jouer aux nourrices. Abban réfléchit quand même pendant quelques secondes à l'idée d'avoir une fille qui était peut-être une rebelle comme employée. Mais bon, de toute façon, il verra bien si s'était une ennemie ou non. Comment le savoir? Quel rebelle ne pouvait pas s'empêcher de fouiller toute la maison afin de trouver ses camarades torturés psychologiquement et physiquement dans la cave afin de les aider? Donc, si jamais la jeune Niji entrait ne serait-ce qu'une seule fois dans les sous-sols de la maison et qu'elle aide les prisonniers, alors elle était bel et bien une ennemie. Par contre, si elle y pénétrait et qu'elle hurlait à mort, terrifiée, c'en était toute une autre chose. Le commandant lui répondit ensuite, s'enfonçant dans son dossier.

"Je me présente à mon tour. Abban Lenaic. Jeune fille, je vous emploie. Vous resterez vivre ici, mais sachez que même si vous faites à présent partie de cette demeure, vous n'avez pas le droit d'aller dans la cave. Je vous l'interdit formellement... à vos risques et périls."

Il la regarda. Niji était-elle suicidaire pour demander du travail à lui, un homme ayant comme réputation celle d'être cruel, dur et sans sentiments? De toute façon, si elle voulait vraiment mourir, il pouvait l'aider gratuitement, sans hésiter à utiliser d'abords la torture. Abban prit une feuille dans un de ses tiroirs avant de la tendre vers la jeune demoiselle et de lui tendre une plume et un pot d'encre. Sur la feuille, on pouvait lire clairement des sortes de règles tel que ne pas accepter les rebelles ici, sauf si c'est pour voir le commandant qui leur donnera une bonne leçon, ne pas aller voir et laisser voir la cave -de toute façon, s'était Abban qui avait les clés- et de ne pas laisser les enfants seuls et sans surveillance quand ils sont réveillés. Ensuite, en bas, le commandant avait écrit de demander la somme que l'employée voulait. Avant d'oublier quelque chose de très important, il dit:

"Je dois vous prévenir que vous verrez par contre des soldats, mon capitaine et mon lieutenant que vous sûrement apprécier de voir tout-à-l'heure devant la porte. Mais je ne crois pas que voir Guillaume vous dérangera... Mais bon, veuillez marquer votre salaire avant de signer le contrat. Votre prix sera le mien."

Sur ce, il afficha un sourire narquois. Peut-être que son souffre-douleur, euh, son lieutenant allait trouver la femme de sa vie avec cette jeune demoiselle. Mais bon, il ne fallait pas qu'il se mette à torturer aussi son employée. Quand cette dernière eût fini d'écrire et de signer, il prit la feuille et la lu avant de la ranger dans son tiroir. Il se leva, se dirigea vers Niji et lui tendit sa main avant de dire:

"Voulez-vous que je vous fasse visiter la maison et que je vous présente mes enfants qui sont encore endormis?"
________________________________
♦. L'arrivée d'une employer . ♦ 836071Abban__s_sig_Tesuto
Alors, j'ai reçut 17 roses et j'en ai donné 22!
En 2010, je me suis fait kicker:
- 4 fois par Abby.
- 1 fois par Anastasia -mais ça a été demandé alors... XD
EDIT NANA// TOUT A FAIT! donc 0 Kick de ma part Razz
-1 fois par Tsubasa.

Merci à Guillaume pour le kit♥️ Et merci à Lyshaa pour le coup de fouet! ♥️
Revenir en haut Aller en bas
Niji Raiya
Niji Raiya
Rainbow

Messages : 341
Date d'inscription : 22/10/2009
Localisation : In your dreams.

& Your Virtual Life
► Relationship:
Expérience:
♦. L'arrivée d'une employer . ♦ Left_bar_bleue0/250♦. L'arrivée d'une employer . ♦ Empty_bar_bleue  (0/250)
~ Don: Invoqueur, en ouvrant ma peluche, Jeanne, une humaine possédant une rose-fouet ♥

♦. L'arrivée d'une employer . ♦ Vide
MessageSujet: Re: ♦. L'arrivée d'une employer . ♦ ♦. L'arrivée d'une employer . ♦ EmptyJeu 29 Oct - 15:54

[HRP : J'aime bien décrire. Mais toi, s'ayait, je regarde un ptit peu un ptit blond et je veux l'épouser. Ce que ton personnage peut être vieux jeu ! XD]

-Est-ce que ce sont les dieux qui vous m'envoient?

Il l'avait dit comme pour lui couper la parole, et d'une voix tranchante, ce qui n'allait pas du tout avec la phrase qui était plus que polie. Qui plus est, il avait fait une faute de prononciation. Niji rougit de plus belle, et l'homme qui fouillai dans ses documents, et se présenta :

- Je me présente à mon tour. Abban Lenaic...


Niji fit tilt. En venant ici, elle avait entendu deux vieille villageoises discuter :"le commandant Abban Lenaic, c'est le pire de tous..." avait soufflé l'une d'entre elle, et l'autre sembla approuver.

"Ca doit être un patron un peu stricte, alors..." pensa donc naïvement Niji, ne faisant pas le lien avec son grade dans l'armée.


"Ces deux vieilles dames devait confondre, car Mr Lenaic semblai très indulgent, et même plutôt gentil..." continua t-elle de penser.

[HS : elle est complètement à côté de la plaque. XD]

-Jeune fille, je vous emploie. Vous resterez vivre ici,...

Ces neufs petits mot la remplirent d'une grande joie, et elle sourit alors d'un air soulagé. Elle allait bosser, et avoir un toit ! Et quel toit !

- ... mais sachez que même si vous faites à présent partie de cette demeure, vous n'avez pas le droit d'aller dans la cave. Je vous l'interdit formellement... à vos risques et périls."

Niji hocha la tête, pas du tout intriguée.
"Si ça se trouve, il cache sa fortune là bas. Il a raison de se méfier, je pourrai être une voleuse."


E
lle avait totalement zappé la partie "à vos risques et périls".
Il lui tendit une feuille de papier sortit de l'un de ses tiroirs, de la vieille manière où on cache son visage en la tendant, insistant à la lire, maintenant. Le genre de vieil manière qui collait bien au personnage de son patron.
Niji passa donc le regard dessus, et se mit à lire. Elle lisait les règles, et fut plutôt gênée en s'imaginant chasser des gens de la porte en disant : "Oh oh, des rebelles ! Vous n'avez pas l'autorisation d'entrer, selon le règlement, sorry ♥️" et de claquer la porte. Le reste des règles était plutôt rudimentaire. Elle fue tout à coup frappé par quelque chose. Elle s'apperçut que la lettre avait été écrite à la main. Et pourtant, l'écriture imitait à la perfection une lettre écrite par ordinateur. L'écriture d'Abban Lenaic était droite et sans rayure, ni lettre dépassant ne serrait-ce qu'un micron la ligne.
On dit que l'écriture d'une personne dépend de sa personnalité, mais Nji ne pouvait pas dire ce que ça signifiait, elle n'était pas une décodeuse.
Deuxième anomalie, elle pouvait choisir le montant de son salaire. C'était plutôt étrange, non ? Elle regarda sur les côté, et écrit alors "500 000 koganes". C'était énorme, mais Niji n'avait pas la notion des valeurs.
Elle finit enfin par signer, de la plume et l'encre qu'il lui avait tendus lorsqu'elle lisait.

- Je dois vous prévenir que vous verrez par contre des soldats, mon capitaine et mon lieutenant que vous sûrement apprécier de voir tout-à-l'heure devant la porte. Mais je ne crois pas que voir Guillaume vous dérangera... Mais bon, veuillez marquer votre salaire avant de signer le contrat. Votre prix sera le mien.

Dit-il, un sourire narquois aux lèvres. Niji haussa les épaules pour réponse : elle venait de le faire, et les personnes qui viendrai rendre visite à son employeur, elle s'en moquait bien. (Haha >8D) Elle lui passa la feuille, et il jeta un bref coup d'oeil dessus, sans sourciller. Il se leva, se dirigea vers elle et l'incita à se lever d'un coup de main. Ce qu'elle fit en prennant soin de ne pas faire tomber sa peluche.

- Voulez-vous que je vous fasse visiter la maison et que je vous présente mes enfants qui sont encore endormis?

Niji baissa les yeux sur sa peluche.

- Hum, faites moi visiter, mais... Les enfants, vous me les présenterez quand ils seront réveillé. Ce serait domage de les gêner pour une simple présentation.
Revenir en haut Aller en bas
Abban Lenaic
Abban Lenaic


Messages : 716
Date d'inscription : 25/10/2009
Age : 25
Localisation : En haut! En bas! A gauche! A droite!♫

& Your Virtual Life
► Relationship:
Expérience:
♦. L'arrivée d'une employer . ♦ Left_bar_bleue0/700♦. L'arrivée d'une employer . ♦ Empty_bar_bleue  (0/700)
~ Don: Invocation de Fenrir et contrôle des ténèbres.

♦. L'arrivée d'une employer . ♦ Vide
MessageSujet: Re: ♦. L'arrivée d'une employer . ♦ ♦. L'arrivée d'une employer . ♦ EmptyVen 30 Oct - 15:49

Elle ne demandait que 500 000 koganes. Ce n'était pas beaucoup, mais bon, si elle voulait être payée ainsi... s'était son problème. Mais qu'elle ne fasse pas comme l'autre gouvernante qui avait demander une plus grosse somme d'argent et qui était partie, disant qu'elle était mal payée. Le commandant l'entendit répondre. Elle ne voulait pas déranger les enfants? Comme s'était aimable! Peut-être qu'il était en effet préférable de laisser encore Eireen et Jazekaek dormir un peu. Il la fit lever et commença à lui faire visiter la demeure, afin qu'elle ne s'y perdre pas. Lui aussi s'était perdu plusieurs fois dans cette demeure qu'il avait acheter juste pour sa femme. Sinon, si il avait construite une maison juste pour lui en s'en fichant de la jeune Orne Lenaic, ses enfants et lui seraient en train de vivre dans une maison modeste. En premier, il fit visiter à Niji la salle à manger.

La pièce était extrêmement grande. Une grande table et des vingtaines de chaises étaient posés de façon à être l'une en face de l'autre. Les meubles étaient -tout les comme les autres objets de la maison- en bois durs et vernis. Ceux qui connaissaient bien le commandant savaient qu'il aurait préféré une maison largement plus petite, mais que malheureusement, sa femme avait préférée un château, voir même un labyrinthe. Il lui fit visiter ensuite les cuisines (cuisinier inclus), le grenier, la grande bibliothèque, le salon, le jardin et puis pour finir, les chambres. Cela faisait un peu près une heure qu'ils avaient quitter le bureau pour visiter la maison. A présent devant une porte, Abban s'arrêta et ouvrit légèrement la pièce avant de dire à la jeune Niji:

"Voilà votre chambre. Vous dormirez ici, juste à côté, il y a la chambre de mes enfants. Et au fond du couloirs, il y a la mienne, n'hésitez pas à toquer à la porte si jamais il y a un problème."

C'était une assez grande pièce, avec un grand lit et un placard dont rêverait avoir beaucoup de personnes. Une porte menant à la salle de bain était au cendre d'un mur, coupant alors en deux la belle tapisserie assez ancienne. On entendit ensuite des pleurs venant d'une chambre voisine. Le commandant invita alors Niji à le suivre. Il ouvrit une porte, alluma la lumière et se dirigea vers les berceaux. Il prit les deux enfants -qui s'étaient étrangement calmé quand ils furent dans les bras de leur père- et se dirigea vers la jeune gouvernante.

"Le moment est venu pour vous de rencontrer mes enfants on dirait. Je vous présente mon fils Jazekael et ma fille Eireen. Ils n'ont que deux ans. Leur mère a été malheureusement été enlevée alors qu'ils n'avaient que quelques mois. Du coup, j'ai engagée une nourrice avant qui est partie parce que je l'ai soi-disant mal payée. Ca fait des semaines que je m'occupe de mon mieux d'eux, mais bon, c'est difficile. Veuillez je vous en prie de bien vous occuper d'eux."

Jazekael ressemblait énormément à sa mère. Il avait des cheveux roux et des yeux bleu, le même que celle des roses dans le jardins. Par contre, sa sœur Eireen ressemblait plus à son père avec ses cheveux blancs et ses yeux violets. Le jeune garçon tendait ses bras, demandant alors à être prit dans les bras de sa gouvernante. Abban posa délicatement à terre son fils et sa fille qui partirent en direction de Niji avant de dire en chœur et en levant les bras:

"Bonjour Madame!"
________________________________
♦. L'arrivée d'une employer . ♦ 836071Abban__s_sig_Tesuto
Alors, j'ai reçut 17 roses et j'en ai donné 22!
En 2010, je me suis fait kicker:
- 4 fois par Abby.
- 1 fois par Anastasia -mais ça a été demandé alors... XD
EDIT NANA// TOUT A FAIT! donc 0 Kick de ma part Razz
-1 fois par Tsubasa.

Merci à Guillaume pour le kit♥️ Et merci à Lyshaa pour le coup de fouet! ♥️
Revenir en haut Aller en bas
Niji Raiya
Niji Raiya
Rainbow

Messages : 341
Date d'inscription : 22/10/2009
Localisation : In your dreams.

& Your Virtual Life
► Relationship:
Expérience:
♦. L'arrivée d'une employer . ♦ Left_bar_bleue0/250♦. L'arrivée d'une employer . ♦ Empty_bar_bleue  (0/250)
~ Don: Invoqueur, en ouvrant ma peluche, Jeanne, une humaine possédant une rose-fouet ♥

♦. L'arrivée d'une employer . ♦ Vide
MessageSujet: Re: ♦. L'arrivée d'une employer . ♦ ♦. L'arrivée d'une employer . ♦ EmptyVen 30 Oct - 19:02

Mr Lenaic approuva son attention envers les enfant par un sourire, et commença à lui faire visiter sa maison.
C'était gigantesque, chaque pièce était décorée avec principalement du bois, donnant un certain charme au lieux. Niji avait peur au début de ne pas s'y retrouver, mais comme elle a le sens de l'orientation. Et comme elle était du genre acharnée, elle n'avait pas peur de tout nettoyer à elle toute seule. Le ménage est un truc acccessible à tout le monde, mais comme c'est pénible et faiguant, personne n'apprécie vraiment cela.
Mais Niji, elle qui n'était pas doué de talent particulier (exepté sur son invocation), était plutôt fière de ce qu'elle était capable d'accomplir dans le nettoyage, et prenait donc plaisir à son métier. Sa cerise sur le gateau était de voir la satisfaction sur le visage de ses clients.

Au bout d'un moment, ils montèrent un escaliers donnant sur un long couloir, où plusieurs portes étaient installée. Abban s'approcha de l'une d'entre elle, et l'ouvrit :


"Voilà votre chambre. Vous dormirez ici, juste à côté, il y a la chambre de mes enfants. Et au fond du couloirs, il y a la mienne, n'hésitez pas à toquer à la porte si jamais il y a un problème."

Si on pouvait résumer la tête de Niji, ça se résumait à ça : (*.*).
Les 4 murs étaient très, trèèès écartés. La pièce était, pour Niji, immense. Il y avait un lit deux place couvert d'une grosse couette épaisse, semblant douce et moilleuse à souhait. Juste à côté, une grande armoire en bois où il y avait largement la place pour les affaires de Niji. Les murs avait une tapisserie aux motifs de fleurs, toujours, mais de diverse couleurs, légèrement ternie par le temps, mais resplendissante par son élégance. Il y avait une moquette toute douce qui caressait sans chatouiller les pieds, et le plafond portait lui aussi des moulure, le cadrant en relief. En un mot : un vrai palace pour une fille comme Niji, qui était juste émerveillée.
C'était pas si difficile, finalement, de se trouver un job, pour elle. Elle soupira, soulagée. Elle n'allait plus embeter Lehas. Alors qu'elle se réjouissait intérieurement, un gros pleur d'enfant résonna.
Ils allèrent donc dans leurs chambre, et Niji découvrit alors deux adorables petit bout de choux. La petite fille était le portrait craché de son père, s'en était choquant. Le petit garçon, par contre, semblait venir de mars. Mais tout aussi adorable, et Niji avait envis de les croquer.

"Le moment est venu pour vous de rencontrer mes enfants on dirait. Je vous présente mon fils Jazekael et ma fille Eireen. Ils n'ont que deux ans. Leur mère a été malheureusement été enlevée alors qu'ils n'avaient que quelques mois. Du coup, j'ai engagée une nourrice avant qui est partie parce que je l'ai soi-disant mal payée. Ca fait des semaines que je m'occupe de mon mieux d'eux, mais bon, c'est difficile. Veuillez je vous en prie de bien vous occuper d'eux."

Niji fue touchée, et comprit à présent d'où venait la rousseur et le bleu des yeux de Jazekael, Elle approuva d'un signe de tête qu'elle s'occuperai bien d'eux. D'un coup, le garçon leva les bras, et son père laissa ses enfants courirent vers Niji, les bras levés, et en coeurs, dirent :

"Bonjour Madame!"


"TROP MIGNON ! >w<" ne put s'empêcher alors de crier Niji. Elle les prit dans ses bras, et les rectifia :

- Appelez moi Niji, d'accord ? leur dit-elle.

Elle releva les yeux vers Abban Lenaic et les yeux pleins de reconnaissance, s'écria :

- Merci beaucoup de m'avoir engagé !

Et le lendemain, elle s'insalla chez eux.
Revenir en haut Aller en bas
Anastasia Ananké
Anastasia Ananké
Time waits for no one
Just for me

Time waits for no one ♥ Just for me

Messages : 788
Date d'inscription : 31/08/2009
Age : 26
Localisation : Où le vent souffle, vous me trouverez.

♦. L'arrivée d'une employer . ♦ Vide
MessageSujet: Re: ♦. L'arrivée d'une employer . ♦ ♦. L'arrivée d'une employer . ♦ EmptySam 16 Jan - 15:32

TOPIC FINI
______________________________________________________

    Abban Lenaic: +89 points.
    Niji Raiya: +97points.
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé



♦. L'arrivée d'une employer . ♦ Vide
MessageSujet: Re: ♦. L'arrivée d'une employer . ♦ ♦. L'arrivée d'une employer . ♦ Empty

Revenir en haut Aller en bas

♦. L'arrivée d'une employer . ♦

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum: Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Requiem No Jiyuu  :: Anthalys ~ Quartier Aristocratique ~ :: Quartier Résidentiel ~ :: Résidences ~ :: La Villa des Lenaic -
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit