AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Massacre à la petite cuiller [PV]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Auteur Message
Isaac Leenhart
Isaac Leenhart


Messages : 46
Date d'inscription : 12/02/2010
Age : 25

& Your Virtual Life
► Relationship:
Expérience:
Massacre à la petite cuiller [PV] Left_bar_bleue17/250Massacre à la petite cuiller [PV] Empty_bar_bleue  (17/250)
~ Don: Étourdir

Massacre à la petite cuiller [PV] Vide
MessageSujet: Massacre à la petite cuiller [PV] Massacre à la petite cuiller [PV] EmptyLun 15 Fév - 2:25

La saint-valentin, voilà une fête qui avait le don de casser les pieds à tout le monde. Oui, casser les pieds. Ne croyez pas ce que ces petits couples radotent en disant qu’ils adorent ça, c’est de la guimauve édulcorée. Les célibataires forcés y voient une occasion de faire un coup d’éclat « suicide à la saint-valentin, on le disait boutonneux » et les couples finissent toujours par s’acheter des trucs dont aucun n’a envie, tout le monde et déçu, tout le monde s’empiffre de chocolat, tout le monde engueule son pèse-personne. Quelle jolie fête en effet.

C’est dans cet esprit que le jeune homme s’apprêtait à entrer dans un commerce emblématique du quartier aristocratique, le Bell’s Sugar. C’est dans le réputé salon de thé qu’il s’apprêtait à fêter ce jours qu’il appréciait tant. Un jeune homme de 17 ans plutôt beau gosse et en moyen qui fêtait la Saint-Valentin dans un salon de thé, voilà qui ne faisait pas très classe. Mais il s’agissait d’une obligation, et d’un de ses seules échappatoires. Cruellement obligés à fréquenter tous les jours la plèbe, de se retrouver dans les quartiers aristocratiques lui faisait un bien fou. Tout simplement une question de repères. Pour une fois il ne serait pas seul au monde, avec pour seule personne à qui parler une garde du corps buté et intransigeante. Parlant du loup, elle n’avait bien évidemment pas omis de l’accompagner celle-là. Son seul plaisir avait été de l’obliger à faire preuve d’un peu plus de féminité, plus pour l’exaspérer que les apparences. Il n’avait pas non plus envie que l’on croit qu’elle était sa cavalière. D’ailleurs, il avait déjà une cavalière officielle, laquelle, il ne se rappelait plus vraiment. Une de ces jeunes de l’association des gosses de riches assumés-ce qui n’était évidemment pas le nom officiel- qui sous des dehors raffinés et polis était une véritable… Bref, il faut bien se distraire. Bien sûr sa compagnie était insipide et répétitive, mais dans une soirée de ce genre, il fallait bien trouver une belle créature à avoir au bras, il n’était pas question de conversation intelligente.

Le jeune homme poussa la porte, se servant de l’idée de voir sa garde du corps mal à l’aise dans un tel environnement pour afficher un sourire digne de son entrée. Le Bell’s Sugar avait été décoré pour la saint-valentin, avec un kitsch évident seyant bien à l’évènement. Après in léger examen du salon, il repéra ceux qui étaient arrivés à l’heure qui lui envoyaient la main. Il aimait arriver quelque peu en retard, car il n’aimait as attendre les autres. Isaac se dirigea alors sans plus attendre vers les tables rondes qu’on avait déplacées l’une à la suite de l’autre pour faire une grande table pour tout le monde. Après un message assez clair échangé simplement par le regard, il décida de prendre place aux côté de sa « cavalière » si on pouvait ainsi la qualifier. Il n’avait pas l’intention de lui accorder une attention particulière pendant la soirée, c’était sa manière de faire. Le terme « cavalière » indiquait simplement la promesse d’autre chose après la soirée, qui sait. En espérant que Natalia ne le suive pas rendu là.

Bien vite, la soirée commença. Le thé était pas mal accessoire, on venait plus au salon pour discuter. Pour eux, il était encore plus inexistant. Surclassant rapidement les discussions discrètes de ceux qui concluaient des affaires en ce-lieu et le commérage des bonnes femmes de bourges, de leurs altercations bruyantes. Entre jeunes, on oubliait les contraintes de bienséances familiales pour une fois. Quelque peu réservé devant tant d’ouverture, Isaac jetait de temps en temps un regard à sa garde du corps, pour savourer à quel point elle était mal à l’aise. Il renchérissait toujours avec un regard pour la fille assise à côté, des plans pour qu’elle s’imagine l’inimaginable. On avait beau critiquer les riches, ils avaient leur misère aussi. Être piégé dans cette cage de verre où tout le monde n’a rien de mieux à faire que de s’observer entre eux pour se valoriser. La moindre petite erreur était comme un os pour une bande de chiens affamés. Il préférait donc commenter les interventions de moins en moins adaptés au lieu ave un rire discret plutôt que de renchérir. Un sourire quelque peu blasé aux lèvres, il sirota son thé. Même si la plupart des gens assis à cette table étaient des insignifiants et légers c’était tout de même mieux que cette académie où on l’avait parachuté.

Finalement la conversation finit par s’orienter en ce sens. On lui demandait si ce silence venait du fait qu’il avait été traumatisé par sa vie de pensionnaire. Les têtes se tournèrent dramatiquement vers lui alors qu’il savourait cette attention. Prenant un air plus sérieux, il parla des lits inconfortables, du mobilier médiocre, de la cantine infecte, exagérant quelque peu pour que le récit soit plus spectaculaire. La fille à côté de lui mis même la main sur son épaule, ô pauvre de lui, pour lui apporter « réconfort ». Au moins toute cette histoire lui rapportait au moins cela.

Tout semblait bien se présenter. Mais Isaac Leenhart ignorait que cette Saint-Valentin allait s’avérer être une des pires de sa vie.
Revenir en haut Aller en bas
Natalia Falkenbach
Natalia Falkenbach


Messages : 13
Date d'inscription : 12/02/2010

& Your Virtual Life
► Relationship:
Expérience:
Massacre à la petite cuiller [PV] Left_bar_bleue13/250Massacre à la petite cuiller [PV] Empty_bar_bleue  (13/250)
~ Don:

Massacre à la petite cuiller [PV] Vide
MessageSujet: Re: Massacre à la petite cuiller [PV] Massacre à la petite cuiller [PV] EmptyMar 16 Fév - 4:06

Décidément, la St-Valentin n’était pas une fête pour Natalia qui tout d’abord n’avait pas de cavalier et elle ne pouvait pas non plus essayer d’en avoir un puisqu’elle devait faire la nounou pour un gosse de riche qui lui tapait particulièrement sur les nerfs. Plus elle y pensait, plus elle se disait qu’accepter de protéger un gars comme lui était totalement inutile. Certes, le nombre de personne qu’il devait énervait était probablement immense, mais si c’était toutes des personnes inoffensives ou complètement idiotes, sa protection était particulièrement inutile. Ceci étant dit, elle était très bien payé pour ce qu’elle faisait, soit l’endurer. Rien à voir avec tous les risques qu’elle aurait pris en intégrant l’armée ! Il était chiant, elle ne l’aimait pas en fait, mais c’était son travail de ne pas répondre à ses provocations et de le défendre si un jour il y avait un problème. Bref, le programme de cette magnifique fête des amoureux ? Une magnifique rencontre entre d’autres gosses de riches aussi insupportables les uns que les autres ! Normalement, elle se serait arrangée pour être bien loin de ce genre de rencontre, mais maintenant qu’elle devait le surveiller il fallait bien qu’elle y aille. Pour l’occasion, Isaac ne s’était pas gêné pour lui demander de s’habiller de façon plus féminine… Ne pouvant pas trop prendre le risque que monsieur décide d’aller pleurer dans les jupons de sa mère en disant qu’elle avait refusé et blablabla, Natalia accepta de revêtir quelque chose de moins elle. Elle opta donc pour une jupe relativement convenable, noire et plutôt basique, dans le genre pas de froufrou, ni de dentelle ainsi qu’un chandail parfaitement normal. C’était terriblement inconfortable et elle ne pouvait pas cacher quoi que ce soit en étant aussi peu vêtue – parce que bon si on compare avec ce qu’elle met normalement.

En entrant dans le restaurant, Natalia était sure de deux choses; elle ne serait pas venue en temps normal et elle était bien inutile, encore plus que d’habitude en fait. Retenant un soupir, elle s’efforça de sourire et regarda Isaac aller s’installer avec sa petite bande de gosses pleins aux as. Il ne semblait pas en danger et elle ne ressentait rien de particulier, du moins pour le moment. Presque rassurée, elle prit s’installa tout simplement à une autre table. Ce n’était pas comme si elle aurait eu sa place parmi eux et les propriétaires de l’endroit ne la laisseraient surement pas être là tout simplement. Il valait mieux pour tout le monde qu’elle consomme au moins une tasse de thé ou deux, de cette façon elle pourrait observer Isaac sans être obligée de l’écouter parler. Oui, on voyait clairement qu’elle le portait dans son cœur n’est-ce pas ? Mais bon son travail étant de le protéger, elle n’avait pas à faire plus. Pour rajouter à sa bonne humeur de la journée, la demoiselle n’appréciait pas vraiment le thé, ni les petits gâteaux qu’on servait avec. On pouvait donc facilement voir qu’elle n’avait pas envie d’être là ou plutôt qu’elle n’était pas du tout à l’aise dans ce genre d’environnement, un champ de bataille lui aurait presque plus davantage… C’était sans compter le fait que la discussion qu’ils avaient semblait des plus ridicules et intérieurement, elle trouvait que la fille qui accompagnait Isaac semblait à la fois idiote et terriblement facile à mépriser. Après tout c’était une chose de le trouver mignon - opinion que Natalia ne partageait pas du tout précisons-le – mais de là à sembler complètement jalouse parce qu’il lui jetait quelques regards en biais…

Soudainement, sans trop qu’elle sache pourquoi, l’habituelle sensation de danger revint faire surface. Pourtant… elle-même n’avait aucune raison de se faire viser par une quelconque attaque et pour ce qui était d’Isaac… Il était entouré d’une bande de riches totalement insignifiants tellement ils ne devaient même pas être capable de lever une arme. Donc… Si ça ne venait pas d’eux - parce que d’emblé Natalia ne pouvait pas croire que c’était eux - c’était qui ? Soupirant légèrement, elle jeta un regard inquiet en direction de son « protégé ». Non, elle ne se souciait pas vraiment de la santé du jeune homme, mais elle voulait être payée alors autant s’assurer qu’il ne courait aucun danger. Puisque les seules choses qui pouvaient servir d’arme étaient les services à thé et les couteaux à beure, on ne pouvait pas vraiment croire que le danger venait de l’intérieur. Soupirant à nouveau, la demoiselle décida qu’il valait mieux de garder un œil sur Isaac, juste pour s’assurer que personne ne l’attaquerait par surprise. De toute façon, elle faisait surement tout un plat pour rien. Après tout qui irait attaquer un gosse de riche, insupportable mais tout de même, le jour de la St-Valentin sans être un minimum voyant. C’était la fête de l’amour et ce n’était surement pas de l’amour que d’attaquer quelqu’un. Préférant quand même se dire que ce n’était qu’une fausse impression complètement ridicule. Natalia n’était pas quelqu’un d’anxieux, mais vu le pris que le père d’Isaac payait, il ne serait pas content de voir son fils moindrement égratigné alors…
Revenir en haut Aller en bas
Yumi Mashimoto
Yumi Mashimoto
Susceptiblement Jalouse

Messages : 30
Date d'inscription : 11/02/2010
Localisation : Aux côtés de Kaito.

& Your Virtual Life
► Relationship:
Expérience:
Massacre à la petite cuiller [PV] Left_bar_bleue27/250Massacre à la petite cuiller [PV] Empty_bar_bleue  (27/250)
~ Don: En tant que robot elle est immortelle et ne peut donc ni vieillir ni mourir..

Massacre à la petite cuiller [PV] Vide
MessageSujet: Re: Massacre à la petite cuiller [PV] Massacre à la petite cuiller [PV] EmptyJeu 18 Fév - 16:05

Yumi se tenait sur le toit d'un bâtiment, non loin du salon du thé bondé en ce jour de St-valentin. En contrebas, elle pouvait apercevoir la marée humaine se pressant dans les rues tout en ayant un point de vue parfait pour observer l'etablissement. Habillé en combinaison de mission. Elle possédait cependant en supplément un casque réfléchissant lui englobant le crâne, histoire d'éviter d'avoir son portrait format A4 dans toute la ville demain...
La cible de la mission était un jeune aristocrate, Leenhart Isaac. Il n'était pas particulièrement influent, ni même réellement utile à l'empire. Yumi ne savait pas pourquoi il avait été choisi pour mourir, cela ne l'intriguait pas non plus outre mesure. La mission était simple. Il suffisait juste d'attendre que la cible se présente au Bell's Sugar pour l'exécuter. Mais le véritable but était tout autre, il s'agissait de démontrer que les nobles n'étaient en sécurité nulle part et de faire un pied de nez retentissant aux forces de l'empire. Les Hackeurs pouvaient frapper n'importe où. N'importe quand.
Elle avait attendue un petit moment avant de voir surgir Leenhart, elle avait même eu un doute et avais calculé le pourcentage de chance de tomber dans un piège, mais finalement, il avait surgit d'une rue adjacente, accompagnée par ce qui semblait être une garde du corps, bien qu'elle paru un peu jeune.
Maintenant la cible était dans le salon de thé, bavassant tranquillement avec de jeunes demoiselles. La seule personne à ne pas apprécier la chose semblait êtres la mercenaire, sauf si Leenhart jouait les hypocrites, ce qui était monnaie courante parmi les nobles. Mais une chose était sûr, les jeunes femmes autour de lui appréciaient la situation. Stupide dindon gloussant, Kaito les méprisaient.

Yumi contacta son opérateur de mission, ce dernier stationnait au Q.G et avait pour but de l'assister et de superviser la mission en directe.
«Lancement mission AC-22, cible Leenhart Isaac : lock on.
-Reçus, lancement mission AC-22 confirmé, cible Leenhart Isaac : fire on.
Sur un ton moins formelle elle enchaina :
-Prépare le piratage des volet de sécurité du magasin, pas besoin de leur montrer le spectacle, le résultat suffira amplement.
-Piratage en cour, je vais aussi couper les lumières.
-Reçus»
Comme pour n'importe quelle mission, elle resterait en contact permanent avec son opérateur pour parer à toutes les éventualités.
Durant l'intervalle de temps qu'avait duré la conversation, Yumi s'était approchée du Bell's Sugar. Elle se trouvait maintenant allongée sur le toit du magasin d'en face. Elle remarqua alors que la jeunotte était passé sur le qui vive, les yeux des humains ne mentaient pas. C'était-elle fait repérer ? Non, pourtant la jeune femme était bel et bien en état d'alerte. Cela ajouté a son jeune âge décida Yumi :
«Renseigne-toi sur la garde du corps de la cible, quelque chose ne tourne pas rond avec elle.
-C'est fait. On n'a rien de bien précis sur elle, son nom, Falkenbach Natalia, son âge et diverses autres informations pas très intéressante.
-Vraiment rien de plus ?
-Je lance une recherche à partir des services de renseignement de l'empire. Je te préviens si j'ai du nouveau, mais ne t'inquiète pas, avec la surprise et le noir, elle n'aura pas le temps de réagir que son petit protégé sera déjà dans une mare de sang. Son sang.
-Reçus»
Comme le spectacle primait sur la discrétion dans cette affaire, Yumi opta pour l'approche explosive. Se relevant d'un coup elle courut sur la longueur du toit avant de se jeter et de percuter de plein fouet la vitre principale du Bell's Suggar, la faisant voler en éclat. Une roulade sur le sol et elle se releva, ses deux dagues empoisonnées fixées sur les avant bras. Tandis que derrière elle les volets de sécurités métallique se refermèrent brutalement et que le lumière se coupèrent. Pas une seconde à perdre, elle passa en vision nocturne et prenant appuis sur la première table à portée, bondit directement vers sa cible.
«Pour Kaito ! Pour les Hackeurs !»
Poussant son cris de ralliement, elle plongea ses deux lames parallèlement, visant le cou, et rencontra ... du métal. Ses deux armes rebondirent contre la lame d'une épée et Yumi dérapa son quelque mètres avant de rentrer dans une table, la renversant. Autour d'elle la confusion était à son comble et en face d'elle se dressait la garde du corps, droite et épée dégainée. Yumi se redressa lentement pour se placer en position de combat contre épée. Soudain son écouteur grésilla.

«Yumi ? Yumi on a un problème. Falkenbach Natalia, elle à un pouvoir et pas des moindres, elle peut pressentir le danger !»
Revenir en haut Aller en bas
Isaac Leenhart
Isaac Leenhart


Messages : 46
Date d'inscription : 12/02/2010
Age : 25

& Your Virtual Life
► Relationship:
Expérience:
Massacre à la petite cuiller [PV] Left_bar_bleue17/250Massacre à la petite cuiller [PV] Empty_bar_bleue  (17/250)
~ Don: Étourdir

Massacre à la petite cuiller [PV] Vide
MessageSujet: Re: Massacre à la petite cuiller [PV] Massacre à la petite cuiller [PV] EmptyVen 19 Fév - 23:47

Alors qu’il décrivait avec « grande émotion » les horreurs dont il était victime dans cet établissement, la discussion prit un cours inattendu. La fille, sa main ne semblant pas vouloir quitter son épaule bien qu’elle n’ait plus rien à faire là, jetant un regard de biais vers la table où Natalia s’était assise, assez loin pour ne pas saisir tous les détails de la conversation. Évidemment le « C’est qui cette fille? » arriva bien plus vite qu’il ne l’aurait cru. Celle-ci devait prendre sa moquerie pour des œillades enflammées de la St-Valentin. Le jeune homme, bien que flatté par cette touche de jalouse chez cette jeune fille qu’il n’estimait pas tellement, clarifia rapidement sa situation quant à la garde du corps censé le protéger. Il s’adonna même un peu à l’humour en disant qu’il était menacé de mort, surtout dans ce dangereux salon de thé. On était jamais trop sûr, peut être qu’une de ces vieilles dames prenant le thé cachait une mitraillette dans son sac. Cette ironie fut accueillie par un rire général, alors que tout le monde réalisait l’absurdité de cette garde rapprochée. Haussant les épaules, le jeune bourgeois ajouta:

-Tant qu’il ne la paie pas avec mon héritage, ce n’est pas si mal.

Puis la conversation prit un autre sens, alors qu’on exhibait ses meilleures anecdotes quant à l’argent, ou une bourde de femme de ménage. Isaac s’apprêtait à regarder vers l’arrière, question de s’amuser une dernière fois de l’ennui de son chaperon, mais cela il n’eut pas le temps de le faire, interrompu par le craquement sinistre de la vitrine qui volait en éclat. Son premier réflexe fut de se baisser se protégeant le visage des éclats de verre alors que les cris de surprises des clients présents, notamment un couinement aigu de la part de sa « compagne » dont la main se resserra sur son épaule comme un étau dans sa surprise. Il se releva rapidement de sa chaise, se défaisant de la main d’un geste sec. Dès qu’il releva le regard du sol, une fraction de seconde qui lui sembla une éternité, il fut plongé dans une obscurité quasi-totale alors que le bruit sourd des panneaux de sécurité déclenchait une nouvelle vague de cris, sonores et hystériques. Ce fut dans un chaos total que les clients du salon de thé, se levèrent dans le noir, courant vers tout endroit leur semblant comme une sortie. Bousculé de ton bord tout côté, Isaac du reprendre son équilibre sur une table qui sembla lui glisser entre les doigts alors que son occupant semblait s’enfuir avec la nappe. Désorienté dans cette noirceur alors que les bruits de pas affolés et les cris provenaient d’un peu partout de l’endroit fermé comme une funeste huître, il ne se retourna que trop tard lorsqu’il entendit un rugissement dont il ne put saisir le sens à travers le brouhaha. De la masse sombre qui se jetait à grande vitesse vers lui, il ne vit que les lames réfléchissant la minime lumière filtrée des panneaux de sécurité. Mais ce fut assez de lumière pour comprendre ce qui venait vers lui. Voyant ces lames plonger vers lui comme au ralenti, son cerveau ne s’appliqua qu’à une tâche fuir. Fuir. FUIR. Mais ses membres semblaient englués dans le plancher et lourds.

C’est alors qu’une autre ombre surgit devant lui et son immobilité très mal choisie. Le choc du métal et son bruit caractéristique eut pour effet de libérer alors qu’il tombait en arrière. Une table se renversa avec grand bruit alors que sa chute était freinée par un homme de grande taille qui courrait par là. Projeté cette fois dans la direction opposée, il se secoua après avoir rencontré le sol, se relevant frénétiquement avec un juron. Dans son esprit, il n’y avait pas plus d’ordre que dans ce salon de thé où les clients enfermés se heurtaient sur les tables, les murs et entre eux, personne en sachant d’où venait la menace. Son premier réflexe fut de rester à terre et s’enfuir en dessous de la table la plus proche protégé par la nappe, en tout cas, il l’espérait. Ça ne pouvait pas être lui qu’on voulait occire? Il avait bien des gens qui ne pouvaient pas le sentir mais pas de là à l’assassiner sauvagement! Il devait y avoir erreur sur la personne, il n’était pas quelqu’un de dangereux. En dessous de la table, il croisa la fille de toute à l’heure dont le visage semblait respirer la panique autant que la sienne. Aux bruits de lutte tous deux sursautèrent, reprenant leurs souffles en dessous de cet abri de fortune. Peu importe ce qui se passait dans ce salon de thé, cela tenait de la folie furieuse.
Revenir en haut Aller en bas
Natalia Falkenbach
Natalia Falkenbach


Messages : 13
Date d'inscription : 12/02/2010

& Your Virtual Life
► Relationship:
Expérience:
Massacre à la petite cuiller [PV] Left_bar_bleue13/250Massacre à la petite cuiller [PV] Empty_bar_bleue  (13/250)
~ Don:

Massacre à la petite cuiller [PV] Vide
MessageSujet: Re: Massacre à la petite cuiller [PV] Massacre à la petite cuiller [PV] EmptySam 20 Fév - 20:05

Mis à part l’envie d’arracher la tête d’Isaac à cause du fait qu’elle se retrouvait maintenant dans ces vêtements peu pratique à son goût par sa faute, Natalia ne ressentait pas grand-chose. Quelqu’un pouvait lui expliquer en quoi sa protection était utile pour ce gosse de riche ? Non, surement pas parce qu’il fallait s’entendre sur le fait que le gosse de riche en question ne semblait pas plus content de l’avoir autour de lui, sauf pour l’énerver, mais ça c’était autre chose. Soupirant depuis la énième fois depuis son arrivée, la demoiselle pensa partir à plusieurs reprises, tant qu’à être inutile autant aller se promener ailleurs, aller se changer par exemple. Évidemment, elle ne pouvait pas faire ça puisque soudainement, le sentiment de danger revint à la charge, l’avertissant que quelque chose la menaçait, ou du moins menaçait Isaac. Rien ne semblait anormal de son côté, la seule personne qui se tenait près de lui était une greluche digne des plus stupides personnes sur Terre.
Alors ça venait d’ailleurs. Évidemment, elle n’avait pas trop envie de se forcer à réfléchir sur la provenance, mais c’était son travail. Elle regarda donc avec attention chaque personne dans le salon de thé et seulement deux personnes avaient des armes assez menaçantes. Un homme bien banal qui dinait avec qui devait être sa maitresse ou peut-être sa femme avec de la chance, avait une épée à sa ceinture et un autre type en avait également une, mais ce dernier était seule. Heureusement, Natalia se trouvait entre Isaac et ces deux personnes alors elle aurait le temps de réagir avec qu’ils ne l’atteignent, si c’était eux les « coupables » Elle doutait fortement que ces deux clowns soient capable de causer un mal à Isaac, mais on n’est jamais trop prudent…

La sensation de danger augmenta considérablement sans aucune raison apparente et ça augmentait rapidement. La garde du corps se tendit considérablement en tentant d’identifié la source, ce qu’elle aurait été capable de faire en paix si… Si la vitrine du salon n’explosa pas en milles morceaux. Elle dut faire un effort pour ne pas éclater de rire en voyant la tête que les clients avaient. Ne prenant pas le temps de paniquer, chose qu’on évitait de faire lorsqu’on faisait son travail, Natalia prit machinalement l’épée du gars le plus proche et se dirigea vers Isaac. Elle eut à peine de se placer entre son jeune homme et l’agresseur. L’épée empruntée frappa les lames de l’attaquant et elle soupira en voyant que son adversaire avait une certaine force. Tant pis, il était temps que sa protection serve à quelque chose.
Heureusement que son pouvoir était à plusieurs échelles. Elle ressentait le danger, mais elle pouvait essayer de deviner où son adversaire allait frapper. Pour être franche, ce n’était pas tout à fait au point, elle avait beaucoup de difficulté à le faire correctement, mais avec de la pratique elle serait surement capable de le faire plus tard. C’était maintenant qu’elle en avait besoin, mais elle aurait toujours une sensation qui pourrait la guider


« Vous êtes avec les Hackers ? Pourquoi voulez-vous tuer Isaac ? »

Questions totalement idiotes puisqu’elle savait déjà la réponse à la première et celle de la deuxième lui serait probablement inconnue pendant longtemps. Ce n’était pas comme si on s’expliquait vraiment lorsqu’on voulait assassiner quelqu’un… Dans le noir, Natalia était en désavantage, elle ne voyait pratiquement rien et de toute évidence son adversaire voyait quelque chose, sinon pourquoi aurait-elle fermé les lumières. Elle devrait donc compter uniquement sur son pouvoir et pour faire ça, elle devrait se concentrer, ce qui était difficile à faire avec la panique générale qu’il y avait dans le salon de thé. Puis, il y avait aussi le fait qu’Isaac était à quelque part et qu’elle ne pouvait même pas savoir la position exacte de son protégé. En plus, elle n’était pas accoutrée pour se défendre convenablement. Elle n’avait aucune protection et les vêtements féminins, ça limitait la liberté de mouvement. Pourtant, elle allait devoir s’en contenter et s’assurer qu’Isaac ne se fasse pas blesser. Au moins, connaissant la bravoure générale des gens riches, il allait surement se terrer à quelque part et se mettre à quelque part où il ne serait pas un boulet, du moins c’était ce que Natalia espérait. Elle était déjà désavantagée, pas besoin d’un boulet en plus…
Revenir en haut Aller en bas
Yumi Mashimoto
Yumi Mashimoto
Susceptiblement Jalouse

Messages : 30
Date d'inscription : 11/02/2010
Localisation : Aux côtés de Kaito.

& Your Virtual Life
► Relationship:
Expérience:
Massacre à la petite cuiller [PV] Left_bar_bleue27/250Massacre à la petite cuiller [PV] Empty_bar_bleue  (27/250)
~ Don: En tant que robot elle est immortelle et ne peut donc ni vieillir ni mourir..

Massacre à la petite cuiller [PV] Vide
MessageSujet: Re: Massacre à la petite cuiller [PV] Massacre à la petite cuiller [PV] EmptyDim 21 Fév - 1:09

Yumi regardait son ennemie. Son casque lui permettait de voir chaque détaille de cette dernière alors que celle-ci devait avoir l'impression de se tenir devant un miroir, si elle arrivait à distinguer quelque chose dans ce noir bien sur. Soudainement elle prit la parole :
« Vous êtes avec les Hackers ? Pourquoi voulez-vous tuer Isaac ? »
Yumi ne répondit pas. Aucun intérêt à donner des informations à son adversaire, seul les idiots trop sur d'eux faisaient ce genre d'erreurs, et le idiots étaient toujours les premiers à mourir. Ne quittant pas des yeux la garde du corps elle souffla à travers son communicateur vocale :
«D'autre information relative à son pouvoir ?
-Non rien. Elle peu peut-être prévoir tes coups, peut-être pas. Les fichiers de l'empire ne sont pas clair la dessus.
-Reçus, continu les fouilles.»
Elle analysa rapidement la situation. En face d'elle se tenait une jeune femme avec un pouvoir gênant. Mauvais point. Mais celle-ci était habillée avec une tenue qui l'entravait et ne pouvais sans doute pas voir grand chose dans le noir. Deux points positif. Autour d'eux le chaos est le plus totale. Aucun avantage. Et enfin, Yumi avait perdue de vue la cible. A nouveau un mauvais point.
Le bilan n'était donc ni trop mauvais, ni trop bon. Yumi décida rapidement de la marche à suivre, elle devait d'abord se renseigner sur le pouvoir,puis éliminer l'obstacle,et enfin éliminer la cible. Yumi commença à se mouvoir. Elle attaqua d'abord de front, puis ensuite de différents angles. Son ennemie para toute ses attaques avec calme, elle se défendait avec brio. Cherchant une faille dans sa garde Yumi enchaina une série d'attaque basse et haute sans non plus réellement de succès. Elle parvenait presque à la toucher, mais rien à faire, au dernier moment la jeune fille plaçait son épée et déviait de sa trajectoire la lame de Yumi. Au bout de quelque échange, elle n'eut plus de doute, la jeune femme en face d'elle savait à l'avance la trajectoire approximative de ses attaques. Mais en contrepartie elle restait pour le moment sur la défensive, sans doute à cause du manque de lumière. Yumi devait trouver un moyen de contourner son pouvoir de prédiction. Une attaque simultanée ?
Soudain, elle ressentit un violent choc dans le dos et fut bousculée sur le cotés. Elle senti alors sa lame s'enfoncer dans quelque chose. Se dégageant brusquement, elle recula de quelque pas pour observer ce qui venait de se passer. Elle remarqua alors une trace de sang sur sa dague droite. Un rapide coup d'œil et elle vis une dame, de la haute aristocratie vue ses habits, avancer de deux-trois pas, avant de s'effondrer à sur table, prise de convulsion. Puis l'aristocrate eut un dernier soubresaut et cessa de bouger, le poison avait atteins le cœur. L'idiote avait sans doute foncée Yumi dans sa panique et s'était blessée sur sa lame. La neurotoxine avait fait le reste. Maintenant son ennemis savait à quoi s'attendre.
Alors que Yumi se tournait de nouveau vers son adversaire, elle entendit un cris dans son dos. Se retournant rapidement elle aperçut un homme d'allure assez banale courant vers elle, épée levée. Elle dévia la lame d'un coup précis de sa première arme et enfonça profondément la deuxième dans le ventre du pseudo-combattant. Encore une erreur de débutant, inutile de révéler sa présence avant d'attaquer. Le prix de cette leçon était la vie de l'homme. Ce dernier s'effondra au sol les yeux révulsés. D'un geste rapide elle se baissa et ferma les yeux du vaincu avant de se tourner , encore une fois, vers son adversaire qui avait regardé la scène sans bouger. Du moins Yumi pensait qu'elle n'avait pas bougée.
S'approchant d'un pas tranquille, elle se remit en position de combat devant son adversaire. Puis toujours sans piper mot elle recommença à attaquer. Cette fois-ci elle testa différente technique de contournent qui échouèrent les unes après les autres. Son adversaire se révélait redoutable, aussi bien en combat que en tactique. Aucune chance de s'en sortir en l'affrontant. Il fallait directement passer à l'élimination de la cible puis s'enfuir rapidement, mais où était la cible justement ? De plus Yumi se doutait que son adversaire ne la laisserait pas tuer son protégé sans réagir. Elle décida de faire appel à son opérateur.
«Tu peux me trouver un moyen de détourner l'attention de la garde au moins pendant une minute ou deux ?
-Je peux, tu a une idée du genre de diversion ?
-Alarme incendie, réactivation de l'éclairage, n'importe quoi tant que c'est efficace.
-A vrai dire, j'ai trouvé mieux, beaucoup mieux ...»


Dernière édition par Yumi Mashimoto le Mar 23 Fév - 1:06, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Eliot Delacourt
Eliot Delacourt
~ Hacking.

Messages : 10
Date d'inscription : 16/02/2010
Localisation : Quelque part avec mon ordinateur chéri

& Your Virtual Life
► Relationship:
Expérience:
Massacre à la petite cuiller [PV] Left_bar_bleue1/1Massacre à la petite cuiller [PV] Empty_bar_bleue  (1/1)
~ Don: Accelération de Gravtions sur des objets

Massacre à la petite cuiller [PV] Vide
MessageSujet: Re: Massacre à la petite cuiller [PV] Massacre à la petite cuiller [PV] EmptyDim 21 Fév - 2:58

-{ x I don't wanna go ! x }-


Eliot Delacourt mangeait tranquillement son gâteau tout en faisant des recherches sur son ordinateur portable. Deux autres écrans étaient branchés au premier, la vitesse de recherche pouvait donc être meilleure car la visibilité des nombreux programmes étaient parfaites Le son sourd, la chaleur d'un ordinateur, la lumière provoquée par les écrans... Trois choses que l'hacker aimait tant. À ce moment, il était heureux. Mais, toute bonne chose a une fin n'est-ce pas?

Son keitai sonna. Ce petit objet blanc qu'il aimait, mais pas quand il sonnait et que les hackers l'appelaient. Eliot suivait les instructions et s’exécutait comme il se doit. Cependant, sa paresse le faisait ronchonner et il n’avait aucunement envie de le faire… Mais s’il ne le faisait, ses supérieurs lui feraient passer un mauvais quart d’heure et comme tout le monde, il détestait ça. Eliot prit son keitai qui se trouvait dans sa poche et laissa la personne parler.

- Bonsoir Eliot, une de nos membres a entamé la mission AC-22 qui a pour cible Isaac Leenheart, un fils d’une famille prospère de l’empire. Mademoiselle Yumi Mashimoto a cependant rencontré un gros obstacle, la garde du corps du jeune homme. Nous vous demandons d’aller rejoindre Yumi et de l’aider dans sa mission. Merci et au revoir !

- Mais… non… attendez !

À peine avait-t-il terminé sa ‘‘phrase’’ que son informateur coupa la communication sans ajouter un seul mot. Eliot était déçu de devoir laisser un gâteau non-terminé alors il l’engloutit d’un seul trait. Il se leva et commença à marcher vers sa chambre. Il mit son équipement et empoigna son arme de précision. Il entra dans le dossier de son casque et l’adresse apparut sur sa visière. Un petit carré représentant les rues des alentours avec un trajet jaune qu’il avait suivre. Il poussa un soupir et marcha péniblement jusqu’à destination, marchant sur les toits, sautant par-dessus les ruelles pour ne pas attirer le regard des civils. Un bruit de radio qui n’est pas en onde, suivit d’un bruit strident et la voix de son informateur se fit ensuite entendre.

- Je t’informe de la situation?

- Ai-je vraiment le choix? dit-il d’un ton lasse.

- Ouais, tu as raison… Enfin bref, Yumi Mashimoto a entré dans le Bell’s Sugar après que nous ayons coupé l’électricité. Elle a essayé d’attaquer sa cible mais un obstacle s’est mit dans sa route. Natalia Falkenbach, la garde du corps de l’étudiant. Nous avons peu d’informations sur elle. Je t’envois sa photo. et en quelques instants, une image d’une jeune femme apparut sur sa visière. Dans les données de l’empire, on dit que son don est de percevoir le danger, on croit qu’elle peut anticiper les coups grâce à ce don, mais il y a encore trop peu d’informations à ce sujet. Je te souhaite bonne chance E.Dl !

Il laissa un soupir et la communication fut coupée. Il arriva devant le bâtiment. Les murs métalliques étaient abaissé, signe qu’une infraction majeure avait été causée… Il devait trouver un moyen d’entrer… Il ramassa un éclat de verre et le lança de toute ses forces sur le mur… Juste au moment où l’éclat touchait au mur, il le fit exploser. Le mur fut percuté de plein fouet et un énorme trou apparut. Eliot entra par le trou… Le son de l’alarme était répétitif et lui tombait sérieusement sur les nerfs. Il leva son arme et la vision nocturne de son casque se mit en marche. Il remarqua la jeune femme et devant elle, Yumi Mashimoto, le robot de Kaito ! C’était un réel honneur d’être en compagnie de cette merveille de la technologie ! Avant qu’il ne prenne la parole, il entra en contact avec le QG et les lumières s’ouvrirent et l’alarme se tut.

- Tout le monde ! Que tout le monde reprenne son calme, sinon, je tire ! Je n’hésiterai pas… Je vous demande de vous mettre coller au mur. dit-il tout en pointant le mur devant lui. Il pointa la femme, cette Natalia. Je vous demande de vous rendre et de nous laisser faire cette mission.

Il marcha lentement vers une table et prit un verre d'eau qui était posé sur une table. Il continuait de regarder les deux filles, craignant que Natalia l'attaque. Il restait sur ses gardes... Eliot prit le verre et se prépara à le lancer pour montrer qu'il n'avait pas peur de faire des morts. Il lança le verre derrière lui et le fit exploser avant qu'il n'atteigne le sol... Il ne fit pas une grosse explosion, juste un petit pétard... Il fit ça juste pour être sur que tout le monde verrait son pouvoir.

- Voilà ! Si quelqu'un ne m'écoute pas, je le fais exploser !

Il savait qu'il ne pouvait pas, mais peut-être qu'eux le croiraient... L'hacker n'était pas tout à fait sur de lui, il faisait semblant de l'être pour déstabiliser son adversaire et apeurer les autres. D'un coup, la photo de sa cible apparut.

- Désolé, j'avais oublié de t'envoyer l'image du jeune homme.

Eliot regarda autour de lui et ne vit pas sa cible... Maintenant, il était encore moins sur de lui. Sa fausse autorité laiss aplace à la peur... Maintenant, il ne pourrait plus jouer aux méchants.
Revenir en haut Aller en bas
Isaac Leenhart
Isaac Leenhart


Messages : 46
Date d'inscription : 12/02/2010
Age : 25

& Your Virtual Life
► Relationship:
Expérience:
Massacre à la petite cuiller [PV] Left_bar_bleue17/250Massacre à la petite cuiller [PV] Empty_bar_bleue  (17/250)
~ Don: Étourdir

Massacre à la petite cuiller [PV] Vide
MessageSujet: Re: Massacre à la petite cuiller [PV] Massacre à la petite cuiller [PV] EmptyMar 23 Fév - 0:26

En dessous de la table, sous une nappe lui servant d’abri éphémère et dérisoire, la peur était encore pire. À n’importe quel moment, L’assassin pouvait la renverser, tirer la nappe, le laissant sans défense et à découvert. Isaac entendit alors la voix de Natalia, ce qui le clama momentanément, elle était encore en vie, il avait des chances de s’en sortir. À quatre pattes, position qui l’aurait humilié s’il avait le temps d’y penser, le jeune homme tendit l’oreille pour saisir ses mots à travers le tissu léger et le tapage environnant. Les hackeurs? Les hackeurs venaient le tuer? Voilà qui ne fit qu’augmenter sa confusion, lui qui avait toujours cru qu’ils ne quittaient pas leurs ordinateurs. Mais jamais au grand jamais il n’avait été en contact avec eux d’une quelconque façon, il en avait entendu parler, voilà tout. Pourquoi lui alors? Les cris de paniques firent lentement place à un silence apeuré aussi tranchant que les dagues qui avait failli abréger sa vie alors que les clients cris en otage comprenaient qu’il n’y avait aucune issue. Le jeune homme avait l’impression que sa propre respiration se réverbérait dans toute la salle alors que la réponse de son assaillant se faisait toujours attendre. Il n’avait pas l’intention de s’expliquer, ce qui était plus tôt logique.

Puis sans qu’il puisse voir pourquoi, peut être pour rien, le chaos sonore repris de plus belle alors qu’un homme hurlait pour qu’on le laisse sortir, qu’il donnerait tout ce qu’ils voulaient. C’est ce moment que le jeune bourgeois choisit pour sortir d’en dessous de la table, n’en pouvant plus de cet abris fragile qui le laisserait au dépourvu une fois découvert. Déjà qu’il n’avait pas grand chance contre cet assaillant qui semblait être au moins au niveau de sa garde du corps. Il se mit à ramper lentement, veillant à ne pas faire bouger la nappe autour de lui. Il entendit sa cavalière derrière lui s’exclamer que c’était de la folie de sortir à un tel moment. Il lui indiqua silencieusement de se taire avec l’expression la plus sérieuse qu’il avait porté de sa vie entière. Il s’approcha dangereusement du bord de la nappe alors qu’il calculait le timing de sa sortie. C’est lorsqu’il posa ne serait-ce que le petit doigt en dehors de son abri qu’il sentit une masse s’écraser dessus. Il s’agissait bel et bien de quelqu’un. Le jeune homme s’immobilisa d’horreur alors qu’il sentait le corps être parcouru de violents soubresauts sur sa main, la cachant par la même occasion. La masse finit par s’immobiliser, non à son soulagement, car il fit rapidement le lien que cette masse inerte était passée au niveau de cadavre. On l’avait vraiment tué! Retirant sa main, il la porta prestement à sa bouche, sentant une violente nausée s’emparer de lui alors qu’il comprenait que c’était ce qui l’attendait aussi. Isaac dut déployer toutes ses forces pour se retenir, ce n’était clairement pas le moment. Son calme revenu, bien qu’il se refusa à repenser à la lourde masse, il entreprit de penser à une autre façon de s’échapper.

Il tenta de se remémorer la disposition des lieux alors que les lumières, il pensa alors au comptoir de la caisse, qui pouvait le soustraire aux yeux de son assaillant et lui laisser assez d’espace pour espérer peut être par miracle s’échapper s’il était toute fois découvert. Il alla alors dans la direction opposée de celle où il voulait sortir quelques instants auparavant, vers la position supposée de son salut. Cette fois, la jeune fille se mit à le suivre à son grand dam, car elle risquait de tout faire foirer. Perdre sa vie à cause d’elle, ça n’en valait vraiment pas la peine. Pour personne en fait, mais surtout pas pour elle. Profitant d’un cri d’homme provenant d’où se tenaient les combats et de la confusion décuplée qui s’en suivit, il se glissa rapidement de la table au derrière du comptoir. Un rapide examen des tiroirs lui indiqua qu’ils n’étaient pas assez grands pour qu’il puisse s’y installer, malgré sa flexibilité tout de même notable. Un plus, il entendait à chaque coup échangé une petite exclamation de surprise provenant de la demoiselle qui l’avait encore suivi. Il lui fit signe encore une fois, très irrité, tachant de prendre le moins d’espace derrière le comptoir et de ne plus bouger.

C’est alors que, bien que cela lui ait paru impossible, la situation s’empira. Le bruit sonore d’une explosion fit sursauter tout le monde présent alors que le mur volait en éclat. Son premier réflexe fut de porter sa main pour taire le cri de sa compagne, appliquant son autre main à son front par la même occasion. La tirant vers lui et le fond du comptoir par la même occasion, il l’étourdit quelque peu, question de ralentir ou d’éliminer ses réactions qui le trahiraient et même pour lui servir de bouclier humain, on ne savait jamais. Le trou dans le mur avait laissé filtrer un peu de lumière, ce qui jouait en son avantage, vu que son ou ses assaillants devaient être équipés pur ce genre de situation. Sentant la jeune fille se détendre à un point inquiétant, il la relâcha, celle-ci s’appuyant mollement sur le comptoir, comme anesthésiée. Ce faisant, l’alarme cessa et les lumières s’ouvrirent, causant douleur à ses yeux habitués à l’obscurité. Ceci provoqua un silence généralisé qui lui fit craindre pour le pire.

Il serra les dents, essayant de rendre sa respiration la plus silencieuse possible alors qu’une nouvelle voix ordonnait à tout le monde de se ranger contre le mur et à Natalia de se rendre. Toute seule contre deux, elle avait beau être forte, il ne voyait aucun moyen qu’elle s’en sorte. Bien qu’il essayait de garder son sang-froid, le jeune sentait la peur tordre ses entrailles pour en faire des confettis. Une nouvelle explosion le fit sursauter, lui faisant mordre sa lèvre inférieure pour rester silencieux si fort qu’il fut à un doigt d’en saigner. Peu importe pourquoi ils voulaient le tuer, cela ne semblait être qu’une question de temps.
Revenir en haut Aller en bas
Natalia Falkenbach
Natalia Falkenbach


Messages : 13
Date d'inscription : 12/02/2010

& Your Virtual Life
► Relationship:
Expérience:
Massacre à la petite cuiller [PV] Left_bar_bleue13/250Massacre à la petite cuiller [PV] Empty_bar_bleue  (13/250)
~ Don:

Massacre à la petite cuiller [PV] Vide
MessageSujet: Re: Massacre à la petite cuiller [PV] Massacre à la petite cuiller [PV] EmptyMer 24 Fév - 4:23

Évidemment, Natalia ne reçut pas les réponses qu’elle désirait. Ce n’était pas du tout étonnant, mais elle ne put s’empêcher de froncer les sourcils en voyant qu’elle se faisait ignorer. À croire que son adversaire n’était pas si sotte que ça. Elle ne voyait pas grand avantage à la situation dans laquelle elle se trouvait, mais il fallait bien qu’elle en voit un jour. La plus important c’était de rester calme, si elle paniquait ça allait être horrible. C’était la base de toutes les attitudes qu’un garde du corps devait avoir. Il fallait garder un œil sur l’assaillant et s’assurer qu’un complice ne viendrait pas tuer le protégé, soit Isaac dans ce cas-ci, alors qu’elle avait le dos tourné. Ne bougeant pas d’un poil, après tout la base était la défense pas l’attaque, Natalia attendit patiemment que son adversaire frappe la première. Elle avait des bons réflexes, ce qui lui permettrait d’éviter les coups qui lui étaient portés, mais elle ne pourrait pas attaquer dans le noir. C’est la seule raison qui poussa la demoiselle à rester complètement immobile. Soupirant légèrement en tachant de garder son sang-froid, même si une partie d’elle voulait paniquer, elle essaya d’évaluer la situation. Elle n’était pas tant à désavantage, son pouvoir et son expérience lui permettant de combler la plupart de ses faiblesses, mais elle n’était pas avantagée par la situation.
C’est alors que son adversaire commença à attaquer. Parant les attaques avec une chance inouïe, parce que ça devait probablement plus relever de la providence qu’autre chose, Natalia réfléchit sur la meilleure stratégie à adopter. Se défendre pendant tout le combat ne la ferait pas gagner et Isaac était un incapable fini, à un tel point qu’elle ne lui ferait pas confiance pour s’échapper seul. Il fallait également prendre en compte le fait qu’il y avait peut-être un complice quelque part. Soupirant à nouveau, elle se concentra pour bloquer les attaques de son adversaire, se faisait presque toucher. Elle ne savait pas les propriétés de l’arme de son adversaire, mais quelque chose lui disait que ce n’était pas une simple lame. Même si l’esprit de la demoiselle réfléchissait à toute vitesse, elle tachait de garder un calme total en apparence.

Soudainement, les clients du café commencèrent à s’affoler davantage et une dame fonça vers l’endroit où l’assaillant était, du moins l’endroit où Natalia l’avait situé. En moins d’un instant, un bruit sourd de chute se fit entendre et elle ne put que comprendre que la dame était morte. Il fallait croire que la lame était empoisonnée, on ne meure pas aussi rapidement d’une blessure… Maintenant qu’elle savait ça, elle ne pouvait pas se permettre une seule erreur. Elle paierait de sa vie si elle faisait une mauvaise parade. En entendant un mouvement, puis un cri, il n’en fallut pas plus à la demoiselle pour comprendre qu’un de ceux qui avaient apporté une épée avait décidé de foncer sur l’adversaire. Comme tout le monde aurait pu le deviné, le gars mourut en moins de deux. Natalia ne vit pas ce que son adversaire fit, c'est-à-dire fermer les yeux du gars, mais elle tenta vaguement de situer l’épée du gars. Elle n’était peut-être pas une experte du combat à deux épées, mais ça serait plus pratique pour se défendre. Par contre, elle n’arriva pas à trouver ce qu’elle cherchait alors elle ne bougea pas. Son ennemi pouvait bien tuer tout le monde, elle n’en avait sérieusement rien à faire. La seule personne qu’elle devait protéger, en dehors d’elle-même bien sur, c’était Isaac. Les autres ne l’importaient pas du tout.


« C’est une bonne arme que tu as là. Poison très efficace je dois dire. »

Parler était idiot. Pourtant, Natalia le faisait consciemment. Elle tenait à garder l’attention de son adversaire sur elle et pas sur les autres clients du café. Soudainement, on entendit et ressentit une détonation. Restant le plus impassible possible, ce qui était plutôt difficile vu la situation, elle arqua un sourcil. Le silence se réinstalla après l’alarme, qu’elle avait presque oubliée de toute façon. Puis les lumières s’ouvrirent, laissant place à un jeune homme nouvellement apparut. Le jeune homme prit la parole, lui ordonnant de se rendre. Elle s’apprêtait à répondre lorsqu’il s’approcha d’une table et y prit un verre d’eau. Puis, il le fit exploser. Surprise, elle avala presque de travers, mais elle ne bougea pas d’un pouce. Quelque chose chez ce type le rendait moins imposant, quelque chose qui permettait à Natalia de ne pas avoir trop peur. Elle ne comptait pas le prendre à la légère, mais elle ne le craignait pas autant que ça.

« Tu compte faire un autre spectacle ? Il est hors de question que je vous laisse toucher à un cheveu de sa tête. Si ça se trouve, il s’est déjà enfui. »

Un petit sourire en coin uniquement pour les provoquer. De toute évidence, la fille, robot, chose, était plus dangereuse que le jeune homme. Même s’il était plus aisé de bloquer des lames qu’un tir de fusil ou qu’une explosion. Malgré tout, elle devait se montrer implacable, le type avait un problème de confiance, il n’avait pas l’air si sur de lui, avec de la chance ça suffirait à le faire hésiter…
Revenir en haut Aller en bas
Yumi Mashimoto
Yumi Mashimoto
Susceptiblement Jalouse

Messages : 30
Date d'inscription : 11/02/2010
Localisation : Aux côtés de Kaito.

& Your Virtual Life
► Relationship:
Expérience:
Massacre à la petite cuiller [PV] Left_bar_bleue27/250Massacre à la petite cuiller [PV] Empty_bar_bleue  (27/250)
~ Don: En tant que robot elle est immortelle et ne peut donc ni vieillir ni mourir..

Massacre à la petite cuiller [PV] Vide
MessageSujet: Re: Massacre à la petite cuiller [PV] Massacre à la petite cuiller [PV] EmptyJeu 25 Fév - 11:55

Yumi regrettait déjà d'avoir empoisonné ses lames. Elles avaient provoqué une, voir deux, morts inutile durant ce combat qui n'aurais du concerner que Yumi, la cible et, peut-être, sa garde du corps. Mais ce qui était fait, était fait. Personne ne pouvais changer le passé. Tout comme la résurrection c'était le genre de pouvoir qui ... Yumi ne chercha pas à développer sa pensée plus en avant. Tout le monde savait ce genre de chose et pour le moment il fallait qu'elle utilise toutes ses capacités sur le combat en cour et non pas à des réflexions sur des pouvoirs possible ou non.
« C’est une bonne arme que tu as là. Poison très efficace je dois dire. »
Yumi encaissa sans broncher. Cela ne dérangeai pas la garde du corps que ce poison est justement entrainé une innocente vers le néant... Il n'y avait plus à se douter, son adversaire était vraiment mieux faite pour le combat que Yumi, du moins mentalement. Comment un aristocrate tel que ce Isaac pouvait avoir sous son service une fille aussi douée malgré, encore une fois, son jeune âge? Ce type avait une chance de ... comment était l'expression déjà ? Ah oui, cocu. D'ailleurs Yumi devrait penser à son retour a demander à Kaito ce que cela voulait dire cocu ... peut-êtres un animal ...
L'assassine secoua légèrement la tête, encore une fois elle se perdait dans ses pensée alors que l'heure était au combat. Elle nota rapidement dans sa mémoire de demander à Kaito de vérifier le système de priorité une fois de retour et se remis en position de combat contre épée. Si les tactiques de contournement ne marchait pas alors elle utiliserait sa supériorité physique pour épuiser son adversaire. Peut-êtres qu'elle n'aurait pas besoin de cette diversion finalement...
C'est ce moment la que choisi le mur pour exploser projetant des débris dans un peu toutes les directions, et provoquant une vive réaction de la part des aristocrates qui se mirent à remuer en criant, hurlant de peur, et de douleur, et se piétinant, une femme disparu même sous les pieds d'un gros homme gras qui n'y prêta même pas attention. Mais les mouvements furent stoppés net par le jeune homme qui entrait.
Yumi, pour sa part, reçus un des débris au niveau de l'œil. Celui-ci brisa une petite partie de son casque dévoilant un de ses yeux bleu glacial, mais heureusement les dégâts se limitèrent à cela. L'interface de vision nocturne marchait toujours, même si Yumi soupçonnait le casque d'être maintenant un peu moins résistant au choc. Une fois la mission fini elle en changerait. Son communicateur longue distance crachota.
«Je te présente ta diversion, Eliot Delacour, tu le connait non ?
-Oui, il est un des rares à connaître mon petit secret. Et ne soit pas insolent je connais tous les hackeurs.
-Un des rares ?
-Les hackeurs ne représentent même pas un millième de la population de ce continent, c'est suffisamment rare.
-Autant pour moi.»
Eliot rentra sans se presser fusil en l'air et intima le silence au bourgeois, ce qui en soit était une bonne chose. L'alarme aussi ne tarda pas à s'éteindre , mais maintenant c'était sûr, les soldats étaient prévenus et tout allait se jouer au temps. Le hackeur tenta alors une guerre mental. Il fit une magnifique démonstration de son pouvoir et enchaina avec un joli coup de bluff qui aurait fait sourire Yumi, si elle ne se trouvait pas en pleine mission. Mais tous ces efforts furent gâchés par le sentiment de peur qui provoqua juste ce léger tremblement de ses mains. Un novice y auraient vue de la fatigue,voir même un peu de nervosité , mais pour quelqu'un ayant déjà participé à des combats, c'était un signe évident. C'était quelque part compréhensible, mais cela restait une faute à ne pas faire, si il n'arrivait pas à contrôler ses sentiments alors il n'avais pas sa place sur le terrain. La garde du corps le sentit et Yumi vit un petit sourire en coin apparaître sur son visage, elle lui rappelait un lion regardant un chat se hérisser en tentant de l'effrayer.
« Tu compte faire un autre spectacle ? Il est hors de question que je vous laisse toucher à un cheveu de sa tête. Si ça se trouve, il s’est déjà enfui. »
Elle avait pris l'avantage, la guerre mental était un échec complet, du moins pour Natalia. Yumi pris alors la parole pour la première fois et sa voix douce, cristalline et agréable envahis cet espace remplis de sang et de mort.
«Il ne s'est pas échappé, Natalia, tu connais parfaitement le niveau de débrouillardise d'un noble, il s'est juste caché comptant sur toi pour le défendre à sa place.»
Sa voix n'exprimait aucune haine ni colère, elle était calme, posée. Elle continua, mais en se tournant vers Eliot.
«Eliot, distrait-la, je m'occupe de la cible.»
Elle venait de se rendre compte que l'éclat de pierre avait fait sauter le circuit de communication à courte distance. Pour le secret concernant leurs tactiques, ils devraient faire sans. Elle regarda une dernière fois en direction de Natalia, en d'autre circonstance peut-êtres seraient-elles devenus amis. Bien sur Eliot n'arriverai pas à la tuer, bien que, le fusil avait un sérieux avantage sur l'épée et si Eliot arrivais à gérer la distance correctement peut-être... Mais de toute manière, que Natalia survivent ou pas, elle doutait qu'elles se revoient en bon terme un jour.
Yumi se recentra sur l'instant présent, elle devait trouver la cible le plus vite possible. Vue la dernière position d'Isaac, il se trouvait sous une table en ce moment même. Elle commença donc à enlever toutes les nappes une par une, renversant parfois une table qui lui semblait suspecte. Dans son dos elle entendait les bruit des combat et parfois le son d'une explosion. Pour le moment Eliot remplissait parfaitement son rôle.
Enfin elle renversa la dernière table. Isaac ne se trouvait sous aucune, elle regarda dans toutes les directions possible. La-bas Eliot et la garde du corps s'affrontaient, elle ne voyait pas vraiment ou en était le combat mais elle espérait qu'il dure le plus longtemps possible, impossible pour la garde du corps de se focaliser sur Yumi pendant que Eliot l'affrontait. Vers le mur il y avait les bourgeois serré dans un coin comme du bétail. Il ne restait donc qu'un endroit, le comptoir de la caisse. Yumi s'approcha doucement les deux lames dégainées, enfin la mission allait se terminer. Tandis qu'elle la contournait pas à pas elle entendis un petit bruite s'échapper de dessous. Elle envoya valser le meuble d'un coup de pied pour découvrir dessous une jeune fille et ... Isaac. La jeune dame semblait avoir le regard trouble mais Yumi ni prêta même pas à attention. Elle s'approcha d'Isaac qui, toujours en trainant la fille, s'éloigna jusqu'à buter dos au mur.
Cette fois ci sa voix se fit triste, il était aristocrate surtout mais humain. Si elle avait put faire autrement elle n'aurait pas pris sa vie ou du moins pas de cette manière expéditive et vulgaire.
«Désolé»
Murmura-t-elle dans un souffle en se penchant pour le regarder droit dans les yeux.
«Ce sera rapide»
Le jeune n'en avait sans doute cure car il allait mourir et le fait que ce soit rapide ne changerai rien à la finalité mais ...
D'un geste rapide et élégant elle enfonça en avant ses deux lames. Cette fois, elle ressentit du soulagement, suivit d'un brin de remord et de regret, en voyant le sang éclaboussé sa combinaison et son casque, tandis qu'une mare rouge se rependait sur le sol. Elle releva doucement la tête, en face d'elle se trouvait Isaac ... vivant ...
Revenir en haut Aller en bas
Eliot Delacourt
Eliot Delacourt
~ Hacking.

Messages : 10
Date d'inscription : 16/02/2010
Localisation : Quelque part avec mon ordinateur chéri

& Your Virtual Life
► Relationship:
Expérience:
Massacre à la petite cuiller [PV] Left_bar_bleue1/1Massacre à la petite cuiller [PV] Empty_bar_bleue  (1/1)
~ Don: Accelération de Gravtions sur des objets

Massacre à la petite cuiller [PV] Vide
MessageSujet: Re: Massacre à la petite cuiller [PV] Massacre à la petite cuiller [PV] EmptySam 27 Fév - 19:53

-{ x Wanna fight ? x }-

Un petit d'inattention, et votre vie est réduite en bouillie... C'était la pensée que, sans cesse, Eliot faisait tourner dans sa tête. Il essayait tant bien que mal de paraître fort et cetera, mais il y avait probablement quelque chose dans son apparence, un tremblement, un souffle plus fort et ceatera... Pourquoi pensait-il ça? Pour la simple et très excellente raison qu'un petit sourire en coin apparut sur les lèvres de Natalia et aussi parce que l’œil visible de sa coéquipière se ferma… Un peu déçu de lui-même, il écouta Yumi et remarqua qu’il ne l’avait pas entendu par l’entre mède de son casque, mais par sa voix forte…

Un peu surpris par la voix très élégante du robot, il prit son arme et commença à viser la jeune femme. Eliot était quelqu’un qui tuait très rarement. Le fait d’enlever la vie à un humain était un crime, que l’on vienne de l’empire, de la rébellion ou des hackers. La vie, c’était quelque chose de sacré. On ne pouvait pas simplement tuer car quelqu’un se trouvait dans notre chemin ou que l’on était en désaccord avec la personne… Non, c’était inhumain. En fait… C’était surtout l’idée préconçue des hackers… Oui Eliot tuait rarement, mais simplement car son clan l’en empêchait, sinon il les tuerait tous, sans exception, du plus jeune bambin jusqu’au plus vieil homme… Femme ou homme, ils méritent tous de mourir pour s’être joint à l’empire ! C’était comme ça qu’Eliot Delacourt pensait… Enfin bref, Eliot visa le cœur de la jeune femme. Le fait de tuer ne le dérangeait pas tellement, mais il n’adorait pas ça non plus. Alors d’une voix forte il dit,

- Je te laisse une dernière chance, ou bien tu te rends et nous laisse faire, ou bien je tire… vous savez très bien que je n’hésiterai pas !

Il n’attendit pas la réponse car il la connaissait… Il savait cependant aussi qu’au partir du moment où il tirerait, la garde du corps saurait où allait la balle alors il fit exprès de sursauter en tirant. La balle dévia à côté de la garde du corps, de cette manière, il pourrait lui faire croire qu’il ne visait pas bien et que simplement, elle n’avait rien à craindre de lui et que si elle ressentait du danger, ça ne viendrait pas de lui. Il visa cette fois-ci la tête et fit comme auparavant, sursautant faisant dévier la balle qui fonça directement dans le métal qui recouvrait les fenêtres. Il y avait des visages apeurés partout autour, autant ceux qui regardaient la scène de l’extérieur que ceux qui étaient collés au mur. Il tourna sa tête vers le groupe et leur demanda de quitter l’endroit au plus vite. En fait, il tournait la tête mais gardait ses yeux rivés sur Natalia, la visière du casque empêchait de savoir où son regard allait. Justement, il ne put voir qu’une personne fonçait sur lui. Il fut percuté par la personne et tomba à la renverse. Son arme lui quitta des mains. Il la reprit des mains de son assaillant et donna un coup de manche au visage de la personne qui tomba sur le dos. Il se releva et tira dessus…

Il eut un petit sourire, les gens qui étaient sur le point de partir furent eurent le souffle coupé et des pleures se firent entendre. Eliot fit taire la personne. Personne ne bougea du mur, sauf pour se coller les uns sur les autres… peut-être une manière de se protéger ? Enfin bref, il se retourna vers Natalia. Celle-ci s’était considérablement approchée. Il sursauta et fit un bon en arrière. Il pointa son arme sur elle et continua la comédie de tirer autour… Peut-être s’était-elle aperçue de son plan car il venait de se défendre contre un homme et lui tirer dessus avec une certaine précision.

- Vous reculez… maintenant, rendez-vous ! Je vous en conjure ! il prit un verre d’eau et visa la femme. Sinon je vous explose !

Maintenant en possession de son explosif improvisé, il était un peu plus sur de lui, mais il réalisa qu’il n’avait AUCUNE chance contre une femme de son calibre et que certainement Yumi le savait et l’avait lancé dans un piège lui permettant de trouver ce petit noble… Il se tourna vers Natalia et commença à avancer, il devrait se battre au corps à corps pour gagner du temps, c’était la seule manière… Même s’il devait donner sa vie… Non sûrement pas, il ferait exploser le chandail de Natalia s’il était pris au piège…
Revenir en haut Aller en bas
Isaac Leenhart
Isaac Leenhart


Messages : 46
Date d'inscription : 12/02/2010
Age : 25

& Your Virtual Life
► Relationship:
Expérience:
Massacre à la petite cuiller [PV] Left_bar_bleue17/250Massacre à la petite cuiller [PV] Empty_bar_bleue  (17/250)
~ Don: Étourdir

Massacre à la petite cuiller [PV] Vide
MessageSujet: Re: Massacre à la petite cuiller [PV] Massacre à la petite cuiller [PV] EmptyMer 3 Mar - 0:20

S’il avait pu se fracasser la tête sur le comptoir sans risquer d’attirer l’attention, Isaac l’aurait probablement fait. Le coup de bluff de Natalia lui paru plus comme un coup de poing dans l’estomac alors qu’il se rendait compte qu’il n’avait vraiment aucun moyen de se sauver comme elle le prétendait. Il aurait également pu rire à l’allusion quant à son niveau de débrouillardise, mais le fait qu’elle ait bien raison signifiait sa mort. Le jeune noble dut se retenir à deux mains d’éclater de rire alors que la tension était au paroxysme dans tout son être. Le bruit de son cœur résonnant dans ses oreilles tordait les bruits environnants les rendant lointains, comme un bruit de fond en arrière de sa propre respiration, comme si on entendait qu’elle.

Un autre éclat de rire s’étrangla avant d’atteindre ses cordes vocales alors qu’il entendait la voix féminine dire qu’elle s’occuperait de la cible. Il était cuit, fait comme un rat, pourquoi ne pas trouver ça drôle. Alors qu’il entendait la vaisselle tomber des tables en dessous desquelles il aurait été quelques instants plus tôt, il ne put contrôler plus longtemps le tremblement de ses membres, de ses mains. Ceux-ci devenaient de plus en plus intenses alors que les bruits de vaisselle brisée s’approchaient de plus en plus de son havre. Le jeune bourgeois s’octroya un instant où il ferma les yeux, tentant de se calmer. S’il devait mourir, au moins pas dans cet état pitoyable. Mais la peur reprit le dessus. Peu importe dans quel état il serait, sa vie s’arrêterait ici. Il s’était fait des projets, il avait tout eu. Il était de ceux nés dans la dentelle pour trouver le temps de faire de grandes choses, il aurait voulu révolutionner le monde des affaires, élever les Leenhart à un égal de la noblesse, étendre son influence partout. Il aurait voulu être un homme de pouvoir, et voilà qu’il mourrait, impuissant, dans ces années qui auraient du lui être fastes.

C’est alors que le comptoir valsant violemment interrompu sa remise en question, ô combien clichée, mais nécessaire. Il n’avait pas eu le temps de voir le film de sa vie, ses premières années. Levant les yeux sur son agresseur qu’il pouvait alors voir à la lumière, il tenta de se donner un air digne. Mais la peur était toujours bien là, malgré son air clame, son corps réagit tout seul, se calant contre le mur, tenant cette fille qui ne lui semblait plus qu’une poupée de chiffon surdimensionnée. Il déglutit en voyant les deux lames, les sentant d’avance labourer sa chair. Sa future meurtrière s’excusa alors d’un ton triste. D’une voix qui ne lui paru pas la sienne et dans des termes qu’il se refusait d’habitude, il siffla :

-Désolé mon cul.

Elle n’était pas désolée, si elle était désolée elle ne viendrait pas le tuer comme ça par hasard. Si elle était venue ainsi lui enlever la vie sur un coup de tête, qu’elle s’assume bon dieu. Et qu’est-ce qu’il en avait que ça soit rapide ou non, il ne voulait pas mourir. Il méritait mieux que ça. Il était Isaac Leenhart, il n’allait pas mourir ainsi. Au diable le film de sa vie, son incapacité à rien faire quelque chose de ses dix doigts. Sans qu’il ne s’en rende compte, ne se connaissant pas de tels réflexes probablement causés par le flot d’adrénaline dans ses veines, ses bras réagirent seuls. Alors que les deux lames plongeaient vers lui, il tira la jeune fille engourdie devant lui, entendant bruit mouillé du métal dans la chair.

Un long sourire s’étira sur son visage, alors qu’il se rendait compte que le sang qui éclaboussait la combinaison de la femme n’était pas le sien, que le destin n’en avait pas fini avec lui. C’est alors qu’il sentit le liquide chaud et poisseux couler sur lui qu’il se rendit compte qu’il tenait un cadavre ensanglanté entre ses bras. Morte, par sa faute, cette fille avec qui il conversait avec ennui il y avait quelques minutes. Il la lâcha avec une horreur dégoûtée, sautant presque en arrière pour se dégager de son assaillante, à découvert dans l’espace saccagé du salon de thé. Cette fille dans cette mare de sang grandissante, il aurait pu être à sa place. La nausée ne le quitta plus dès lors, mais son instinct de survie l’empêchait pour l’instant de simplement tomber dans les pommes comme son cours vertige lui suggérait. Durant cette courte accalmie où sa propre respiration bourdonnait dans ses oreilles comme un réacteur géant, il repéra le trou dans le mur. Peu importe s’il tenait sa vie à un coup de chance, il devait prier que ce coup de chance ne le quitte pas avant qu’il ne sorte de ce salon maudit. Il avait beau être un incapable de bourgeois, il allait survivre.
Revenir en haut Aller en bas
Natalia Falkenbach
Natalia Falkenbach


Messages : 13
Date d'inscription : 12/02/2010

& Your Virtual Life
► Relationship:
Expérience:
Massacre à la petite cuiller [PV] Left_bar_bleue13/250Massacre à la petite cuiller [PV] Empty_bar_bleue  (13/250)
~ Don:

Massacre à la petite cuiller [PV] Vide
MessageSujet: Re: Massacre à la petite cuiller [PV] Massacre à la petite cuiller [PV] EmptyMer 3 Mar - 23:15

Après avoir bluffé au sujet de la débrouillardise d’Isaac, Natalia s’était attendue à avoir au moins une petite réaction. Ce fut heureusement le cas puisqu’elle eut finalement le droit d’entendre la voix de son adversaire. Ce que le robot disait était vrai, malheureusement les nobles n’avaient aucune débrouillardise et connaissaient trop la peur, pourtant il était mieux qu’elle continue dans le même sens pour avoir l’air de se croire. Non, en fait elle savait très bien que son protégé ne s’était pas enfui puisque pour sa part elle n’avait rien à craindre de ses deux adversaires. Pas qu’ils soient tragiquement nuls, bien au contraire, mais ils ne l’attaqueraient pas si Isaac n’était plus là, du moins, logiquement. Bref, elle n’avait rien à craindre d’eux et le fait qu’elle ressente du danger signifiait que son protégé était dans les parages, encore en danger de mort.

« Qui te dit que je ne l’ai pas entrainé ? »

Mentalement, Natalia était implacable lors d’un combat. Elle pouvait regretter ce qu’elle faisait, ou ne faisait pas, mais ne le montrait jamais à ses adversaires. Elle avait les aptitudes pour entrer dans l’armée et elle aurait probablement du le faire, mais elle préférait risquer sa vie pour des gens qu’il côtoyait, même si c’était des gens comme Isaac. D’autant plus que c’était plus facile de contrôler son pouvoir lorsqu’elle n’était dans un milieu où sa vie n’était pas tout le temps en danger. Bref, elle était avantagée par le métier qu’elle faisait. Le robot avait demandé au niveau venu de la distraire. Malheureusement, ce pauvre chou semblait incapable de faire mal à une mouche alors Natalia doutait fortement qu’il soit capable de la distraire suffisamment pour laisser le robot tuer Isaac. Cependant, elle ne put s’empêcher de sentir son cœur battre en voyant que l’arme était pointée sur elle. Malgré tout, c’était difficile de ne pas broncher lorsqu’une arme à feu était braquée sur vous.

« Pourquoi est-ce que tu me propose ça en sachant très bien que je vais refuser ? Surtout que tu es loin d’être menaçant comparé à elle. »

Désignant le robot/fille/chose du mouvement de tête, Natalia tâcha de ne pas trop bouger. Elle devait se concentrer sur Isaac, le danger dans lequel il se trouvait surtout. Elle entendit soudainement le bruit caractéristique de l’enclenchement d’une arme à feu, ce qui la fit presque sursauter, mais elle resta de marbre. D’autant plus qu’il semblait très mal viser. Pourtant, elle ne comptait pas l’attaquer. Il fallait qu’elle reste concentrer sur ce que la fille faisait, sinon il y avait un risque qu’Isaac se fasse tuer et ça serait assez problématique disons… Soudainement, un type percuta le pauvre chou qui s’en débarrassa assez rapidement sous le regard presque horrifié de la garde du corps. Non pas qu’elle se préoccupait de la vie de ces gens - enfin si un peu quand même - mais tuer de sang froid comme ça… Elle-même n’en serait probablement pas capable. Sortant de sa torpeur lorsque son nouvelle adversaire prit la parole, elle le regarda longuement tâchant d’identifié s’il bluffait ou pas.

« Tu essaie de convaincre qui là ? Tu fais semblant de ne pas être capable de me viser depuis que tu es supposé me distraire. »

Bah quoi ? Il fallait s’y attendre, Natalia était relativement intelligente et par conséquent elle ne pouvait pas croire qu’il était si incapable que ça après avoir vu la démonstration sur l’autre type. Pourtant, il n’avait même pas encore été proche de le toucher, même s’il semblait être capable de très bien visé. À coup sur, il faisait exprès.
Soudainement, elle sentit un grand danger et elle se tourna vers Isaac et la fille. Merde! Elle avait été déconcentrée pendant un moment et voilà le résultat. Elle fut d’autant plus surprise de voir son protégé se servir de la fille comme bouclier humain. Voila c’était quoi… le quatrième innocent tué dans cette histoire ? Bon ce n’était pas tant que ça, mais au départ seul Isaac - et peut-être elle vu qu’elle était visiblement dans le chemin des assassins - devait mourir alors… Bon de toute façon, ça ne changeait rien au fait qu’elle était prise avec un type qui risquait de faire exploser le verre qu’il tenait et Isaac était vraiment en danger.


« Désolé mon gars, mais je dois aller aider Isaac. »

Bon évidemment, elle n’était pas ce qu’il y avait de plus désolé sur Terre et donc, elle donna un coup d’épée à l’aveuglette, elle ne cherchait pas tant à le blesser en fait, et s’élança vers Isaac et la fille. L’avantage avec son don, c’était qu’elle pourrait éviter un coup mortel fait par ce type. Bon en même temps, c’était risqué. Elle se posta entre Isaac et la fille, poussant légèrement son protégé par derrière, ce n’était pas le temps de faire attention.
Revenir en haut Aller en bas
Yumi Mashimoto
Yumi Mashimoto
Susceptiblement Jalouse

Messages : 30
Date d'inscription : 11/02/2010
Localisation : Aux côtés de Kaito.

& Your Virtual Life
► Relationship:
Expérience:
Massacre à la petite cuiller [PV] Left_bar_bleue27/250Massacre à la petite cuiller [PV] Empty_bar_bleue  (27/250)
~ Don: En tant que robot elle est immortelle et ne peut donc ni vieillir ni mourir..

Massacre à la petite cuiller [PV] Vide
MessageSujet: Re: Massacre à la petite cuiller [PV] Massacre à la petite cuiller [PV] EmptyDim 7 Mar - 13:15

With


En face d'elle Isaac, entre eux, un cadavre. La jeune fille a le visage affable, un peu comme si quelqu'un l'avait drogué quelque instant auparavant. Soudain, fendant le visage de la cible en deux, apparut un large sourire. Ce n'était pas un sourire de joie, mais plutôt un sourire nerveux, un peu plus et Yumi se serait attendue à attendre un éclat de rire dément sortir de la bouche du jeune homme.
Puis son expression changea en tout point. Comme si il se rendait compte qu'il tenait maintenant un cadavre dans les mains. Son visage prit l'expression du dégout du plus totale et de l'horreur de ce qu'il venait de faire, il recula et se releva rapidement contre le mur. Mais ce revirement ne dura pas longtemps. Yumi aperçu le regard furtif qu'Isaac lança en direction de la sortit, et une lueur d'espoir apparue alors dans ses yeux. Mais c'était sans compter sur l'androïde. Elle se redressa à son tour. Isaac venait peut-être d'échapper à la mort, mais Yumi, elle, était toujours là.
Doucement Yumi poussa Isaac vers le coin du mur, défiant de le tenter de la déborder de la lueur de ses lames. Mais, alors qu'elle arrivait enfin, non sans un certain soulagement, à le coincer contre un mur. Elle entendis un bruit dans son dos. Évitant au dernier moment le coup de Natalia, Yumi recula d'aux moins quatre bon mètres en cherchant à reprendre son équilibre. Maintenant si Isaac voulait s'échapper, il avait le champs libre.
Reprenant appuie sur ses jambes, Yumi regarda Natalia droit dans les yeux. Elle ne semblait n'avoir aucune blessure, ni même une once d'inquiétude. Cela décontenança un peu Yumi, d'habitude même les soldats finissaient par prendre peur devant les hackeurs, alors pourquoi cette garde restait-elle de marbre ?? Les humains était parfois étonnamment borné.
Devant la situation, qui commençait vraiment à sentir mauvais pour eux, Yumi élabora à toute vitesse un plan un plan. Si Natalia était ici, alors Eliot devait soit être mort,soit toujours dans un coin de la pièce. Un rapide regard confirma la deuxième solution. Donc il suffisait que Yumi occupe Natalia et la pousse à bout, tandis que Eliot aurai juste à abattre Isaac quand il tenterait de sortir.
Espérant que Eliot comprendrait la situation, Yumi se remis en positon. Elle devait forcer la garde du corps à oublier son client pendant quelque minutes, la vaincre et la tuée serait aussi une solution efficace. Pour cela elle devrait jouer sur l'endurance. Même si un combat trop long serait un désavantage à cause des gardes qui ne manqueraient pas d'arriver, le fait de pouvoir épuiser son adversaire avant de lui infliger un rapide coup de grâce devait êtres une possibilité envisageable. Mais pour cela elle devait être en pleine mesure de ses capacités réelles.
Yumi regarda autour d'elle. La plupart des bourgeois étaient soient évanouis, soit mort, soit complètement aveugle à la situation autour d'eux. Elle n'avait donc aucune raison de continuer à garder se casque encombrant et surtout handicapant pour les coups portés sur le cotés. Son opérateur sembla comprendre ses intentions.
« Attend attend et si les gardes arrivent tu fait quoi ? Eux ne seront pas dans le même état que les rebuts ici présent !
-Je compte sur toi pour me ménager une sortie de secours. Tu me la communiquera par Eliot ou le communicateur d'urgence, voir même les interphones du magasins. Allez à pluus !
-Attend tu ne peux ...! »
Yumi enleva son casque, dévoilant son visage. Elle agrafa l'objet à l'arrière de sa combinaison et se passa une main dans ses cheveux ébouriffée par le port de ce dernier. Puis se mit en position de combat, maintenant il n'était plus question de perdre de temps. Elle adressa un bref sourire amicale à Natalia, qui sembla vouloir dire quelque chose, et s'élança vers elle.
Les coups s'enchainaient à une vitesse impressionnante, ils n'étaient pas vraiment fait pour blesser, bien que même si on reçoit un coup n'ayant pas été fait pour blesser, c'est rarement agréable ... Mais plutôt pour épuiser un maximum Natalia. De grand mouvement ample, nécessitant une grande dextérité mais aussi une vitesse suffisante et une force appréciable. Voilà en quoi se résumait la tactique de combat que Yumi adopta contre son ennemie. En réalité, ce genre de technique serait inefficace car il fatiguerait autant l'attaquant que le défenseur et sur une période de temps courte. Mais Yumi ne respirait pas. Tant que sa batterie fonctionnait, elle ne souffrait jamais d'un manque d'endurance.
Le combat se poursuivit, Yumi ne laissait aucune pause à Natalia. Petit à petit, elle sentit les coups de Natalia se faire plus lent, moins précis, elle crut même percevoir un petit souffle haletant. Pour ce qui était de la diversion, c'était parfaitement réussis, mais en contrepartie, Yumi, elle aussi, n'avait aucune idée de ce qui se passait entre Isaac et Eliot. Enfin, après quelques minutes de combat Yumi fit un bond en arrière et se redressa devant Natalia et parla d'une voix calme.
« Tu tiens encore debout. La plupart des gens sont déjà mort à se point du combat... Pourquoi gâche-tu ton talent pour l'empire ? »
Yumi ne savait pas vraiment si la jeune femme allait lui répondre, mais qui ne tente rien ...
Revenir en haut Aller en bas
Isaac Leenhart
Isaac Leenhart


Messages : 46
Date d'inscription : 12/02/2010
Age : 25

& Your Virtual Life
► Relationship:
Expérience:
Massacre à la petite cuiller [PV] Left_bar_bleue17/250Massacre à la petite cuiller [PV] Empty_bar_bleue  (17/250)
~ Don: Étourdir

Massacre à la petite cuiller [PV] Vide
MessageSujet: Re: Massacre à la petite cuiller [PV] Massacre à la petite cuiller [PV] EmptyMar 4 Mai - 0:00

Ses yeux allaient et venaient furtivement entre son espoir de survie et ce qui la menaçait. Cette fente, cet énorme trou dans le mur causé par l’explosion de toute à l’heure, et son assaillante qui se rapprochait, le forçant à reculer. Isaac sentait que si son dos touchait le mur, c’était fini. Une seule chose l’empêchait de s’élancer vers la sortie, la lumière, son salut, c’était l’acolyte au fusil. S’il faisait un mouvement suspect en sa direction, il allait être abattu et avait autant de chance de s’en sortir que s’il était poignardé par la femme qui avait failli mettre un terme à sa vie quelques secondes auparavant. L’autre gars était bien concentré avec Natalia, mais cela ne réglait pas son problème. La femme continuait d’avancer en sa direction et le mur également. S’il l’appelait, peut être un des deux allaient en profiter.

C’est alors que la meurtrière s’écarta brusquement, évitant un coup de Natalia qui se précipitait vers lui. Jamais il n’avait pu être aussi content de la voir. Le jeune bourgeois ne fit même pas attention au soulagement qui apparu sur son visage et ne pensa même pas à une formule du genre « c’est pas trop tôt. » il était juste content qu’elle arrive. Maintenant, peut être avait-il une chance de s’en sortir. Profitant du fait que l’autre reprenne son aplomb, il pensait se précipiter vers la sortie. Mais celui armé d’un fusil se tenait encore bien dans son chemin, Isaac dut stopper son mouvement.

Mais il fut bien obliger de s’enlever du chemin alors que le combat reprenait entre les deux femmes. S’il restait là, il risquait de gêner Natalia, ou pire de recevoir un coup, mais s’il bougeait, il était à portée de balle de l’acolyte. Pour le jeune homme qui n’avait jamais eu à faire face à de telles situations, tout s’embrouillait. La femme avait enlevé son casque, dévoilant un visage qu’il n’aurait jamais cru être celui qui voulait sa mort. Mais il dut détacher son regard d’elle, ce n’était tellement pas le temps. Le combat s’éternisait, sa prise de décision également. Si un des deux n’arrêtait pas dans les prochaines secondes s’en était fait de lui. Jamais il n’avait prié. Mais en ces trois secondes, il avait prié pour trois vies entières, sans s’adresser à personne en particulier, à n’importe qui, qui voudrait bien le sauver.

Il ne sut jamais qu’est-ce qui avait causé ce qui se passa après. Si c’était parce qu’il avait prié, si c’était le hasard, le destin, mais ce qui arriva, arriva. Alors que la foule des clients semblait s’être figé dans l’horreur et l’impuissance. Mais un se leva, peut être attendait-il que le gars avec le flingue soit déconcentré, mais il se jeta sur lui avec fureur, espérant peut être s’en sortir indemne, ou que son sacrifice en vaille la peine. Mais au moins, il sut que c’était sa seule et unique chance. Le jeune homme attrapa la première chose lourde qui lui tomba sous la main, une théière en l’occurrence et se rue vers l’assaillant assailli. À bouts de bras, de toutes ses forces, car sa vie en dépendait, il l’abattit sur sa tête chevelue. La théière vola en éclat avec un fracas qui paru parcourir toute sa tête.

Profitant du fait qu’il soit, pour le moins sonné, le jeune bourgeois s’élança dans le trou dans le mur, poussant l’homme qui avait fait diversion et qui tentait d’y sortir aussi. Tant pis pour les autres, tant pis pour Natalia, pour la femme, tant qu’il s’en sortait. Une fois dehors, il n’arrêta pas sa course folle pour être sûr qu’il ne soit pas suivi. Rendu assez loin, il bifurqua dans l’espace entre d’eux bâtiment, s’affalant derrière une poubelle. Il avait la nausée, la tête qui pesait une tonne et une inexplicable envie de dormir, mais la seule chose qu’il put faire fut d’éclater de rire. Un rire silencieux, douloureux, spasmodique, qui fut bientôt pareil et mêlé à des sanglots. Il était vivant.
Revenir en haut Aller en bas
Natalia Falkenbach
Natalia Falkenbach


Messages : 13
Date d'inscription : 12/02/2010

& Your Virtual Life
► Relationship:
Expérience:
Massacre à la petite cuiller [PV] Left_bar_bleue13/250Massacre à la petite cuiller [PV] Empty_bar_bleue  (13/250)
~ Don:

Massacre à la petite cuiller [PV] Vide
MessageSujet: Re: Massacre à la petite cuiller [PV] Massacre à la petite cuiller [PV] EmptyVen 7 Mai - 2:23

Natalia n’avait ni le temps, ni la chance de pouvoir prendre des décisions totalement intelligente. Peu importe ce qu’elle faisait, il y avait un désavantage notable; ils étaient deux contre elle et son boulet de protégé. Si ça n’avait été qu’elle, elle aurait probablement eu une chance de s’en sortir, mais là… Disons qu’elle en doutait légèrement, d’autant plus qu’elle devait s’assurer de la survie d’Isaac en premier. Parfois elle se demandait vraiment si elle était faite pour protéger quelqu’un au péril de sa vie. En ce moment, ça lui semblait tellement ridicule que c’en était presque drôle. Enfin, ce n’était pas vraiment le moment de dire non plus. Elle devait s’assurer d’occuper les deux adversaires en même temps, n’ayant que comme arme une épée de mauvaise qualité. La demoiselle n’avait pas non plus d’armure et ses adversaires étaient armés de deux lames empoisonnées ainsi que d’un fusil. Il fallait s’assurer de ne faire aucune faute… ce qui était pratiquement impossible dans la situation, surtout si la fatigue venait s’en mêler.

Empêchant l’adversaire qui l’inquiétait le plus d’embrocher, Natalia se posta entre les deux. Elle essayait d’avoir l’air sereine et reposée malgré la situation, mais c’était plutôt difficile. C’était le moment de se servir de ses formations, des apprentissages qu’elle avait fait avec son père… Attendant que son adversaire attaque en premier, parce que même si elle croyait fermement que la meilleure défense était l’attaque, elle ne devait pas bouger. Premièrement parce que ça laisserait Isaac à découvert, mais deuxièmement parce que elle se fatiguait beaucoup moins en se défendant plutôt qu’en attaquant… C’était important de garder le plus d’énergie possible au cas où que les deux adversaires décident d’attaquer en même temps… Soupirant légèrement, Natalia chercha à rependre son souffle ou se trouver une nouvelle arme. Elle se battait habituellement avec une seule épée, mais une deuxième arme lui permettrait peut-être de couvrir plus d’angle… Sauf que bon c’était un risque à prendre si elle allait en chercher une… Risque qu’elle hésitait à prendre pour le moment.

Soudainement, son adversaire retira son casque, ce qui alerta Natalia. Elle pouvait certes voir le visage de son assaillante maintenant, mais disons qu’elle se doutait bien que ça lui ouvrait un plus grand champ de vision, du moins si on suivait la logique des choses. Lorsque son adversaire lui adressa un sourire amical, elle fronça tout simplement les sourcils en se préparant à parler un coup. Sa capacité l’avertissait, d’accord, mais elle n’avait pas beaucoup de temps pour réagir entre chaque coup et les endroits visés étaient éloignés l’un de l’autre. Ça demandait beaucoup de concentration et d’énergie. Si ça continuait comme ça, elle allait se fatiguer, et rapidement en plus de ça. Son souffle commençait à être de plus en plus court, mais en plus elle avait moins de dextérité. C’était une mauvaise nouvelle, mais elle se devait de continuer. L’important c’était de ne pas se faire blesser.
Lorsque son adversaire fit un bon en arrière, Natalia posa la pointe de son épée sur le sol, cherchant à reprendre son souffle. Elle manquait d’énergie et ça se voyait. Certes ça ne l’empêchait pas de continuer à se battre, bien au contraire. À vrai dire, elle n’avait pas vraiment oublié Isaac, mais elle ne pouvait pas quitter son adversaire des yeux, autant pour sa propre sécurité que celle de son protéger… « Tu tiens encore debout. La plupart des gens sont déjà mort à se point du combat... Pourquoi gâche-tu ton talent pour l'empire ? » Arquant un sourcil en entendant ce que son ennemie disait, elle manqua de rire légèrement, mais son sérieux la garda sous-silence.

« Gâcher mon talent pour l’empire ? Je me fiche on ne peut plus de pour qui je travaille, celui qui paye le plus est mon employeur. »

Ce n’était la pure vérité, mais ça personne ne le saurait. Sincèrement elle affectionnait l’Empire, du moins c’était les valeurs qu’on lui avait inculquées depuis sa naissance, mais disons que ça ne changeait pas grand-chose dans sa vie. C’est pourquoi elle n’était pas allée dans l’armée. Cependant, elle savait que ses parents la tueraient, enfin façon de parler, si elle rejoignait les hackers ou la rébellion. Soudainement alors qu’elle reprenait son souffle, Natalia ressentit comme une préoccupation, un poids de moins sur ses épaules… Peut-être que… ? Se tournant rapidement pour ne pas quitter son adversaire des yeux trop longtemps, elle chercha son protéger du regard. Il n’était plus dans le restaurant! Voilà une bonne chose de régler; probablement qu’ils n’avaient pas de moyen de le repérer…

« Il faut croire que certains nobles ont plus de débrouillardises que d’autres… »
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé



Massacre à la petite cuiller [PV] Vide
MessageSujet: Re: Massacre à la petite cuiller [PV] Massacre à la petite cuiller [PV] Empty

Revenir en haut Aller en bas

Massacre à la petite cuiller [PV]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum: Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Requiem No Jiyuu  :: Anthalys ~ Quartier Aristocratique ~ :: Bell's Sugar ~ -
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit | Air du temps et Société | Ados, Enfance, Famille